Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : la prochaine extension ...
Voir le deal


Le Doyen
Personnel ; directeur (pnj)
Le Doyen
■ Age : 16
■ Messages : 7819
■ Inscrit le : 20/11/2007


Mon personnage
❖ Âge : 69
❖ Chambre/Zone n° : Chez lui
❖ Arrivé(e) en : Depuis toujours
Le Doyen

Epreuve 5 - Sword Art Online Empty Epreuve 5 - Sword Art Online

Dim 9 Oct 2022 - 11:05




La situation a beau être banale, le quotidien n’en reste pas moins attrayant. Que vous attendiez la fin du cycle de la machine à laver, que vous mangiez le même dessert à la cantine toutes les semaines, que vous patientiez la tête contre la vitre d’un bus, ces fragments de vie sont les rouages d’une trame bien huilée. A vous de sélectionner un de ces instants du quotidien et d’y déceler la beauté dans l’ordinaire.


Vous devrez rédiger votre texte en 3 paragraphes.
La 1ère phrase de chaque paragraphe devra faire parti d'un haïku qui, une fois assemblé, résume l'intégralité de votre texte.


▬ Cette épreuve est un solo.
▬ Vous avez 24 heures pour poster votre réponse.
▬ L'épreuve se termine le dimanche 16 octobre à 23h59.
▬ Les réponses sont limitées à 1500 mots maximum.

---------------------------------

★ Compte PNJ ★
Si tu as un souci ou une question, n'hésites pas à contacter le staff : Keitô ou sur le Discord
Ayura - Sword Art Online
Invité
Anonymous
Ayura - Sword Art Online

Epreuve 5 - Sword Art Online Empty Princess time

Dim 16 Oct 2022 - 23:51
Ayura

Sword Art Online:

Ayura:


Princess time
original.gifUn soupir se mue en vapeur.
Les yeux clos, mes cheveux dorés relevés en un chignon parfait, je me vide entièrement l'esprit. Comme s'ils s'étaient donné le mot, chacun de mes muscle se détend et je ne les retiens pas. Alors que mon dos glisse un peu plus sur la porcelaine, mes pieds heurtent le rebord. Mes paupières s'ouvrent doucement tandis que mes iris fixent le plafond en bois. C'est vrai qu'ici c'est différent. De l'autre côté, j'avais une immense salle de bain rien qu'à moi, pourvue d'une grande baignoire balnéo avec douche intégrée. Je pouvais ouvrir le robinet et régler la température via une application sur mon smartphone. Lorsque le bain était prêt, une notification me l'indiquait et je n'avais plus qu'à m'y installer. Les aérations gardaient la pièce saine, mon porte serviette chauffait l'étoffe en attendant que je la récupère. Tout était parfait. Si... Parfait. Immaculé. Rien à voir avec notre salle de bain. C'est une petite pièce très rapidement envahie par la vapeur et j'adore ça. Prendre une grande inspiration d'un air chaud et humide me donne l'impression d'être dans une sorte de sauna. Comme si tout à coup j'étais tombée hors du temps. Plus rien ne compte. Il ne reste que... Moi, dans une ambiance des plus agréable. Comme si je flottais non pas dans l'eau mais dans les airs. Comme si les éléments me couvaient. Un frisson me parcourt, mon genoux droit heure la porcelaine. Ici, la baignoire est petite. Je peux le dire car je ne suis pas grande et pourtant je ne peux pas tout à fait m'allonger entièrement dedans. Le moi d'avant aurait sûrement trouvé ça gênant. En fait, je m'y sens en sécurité. Peut-être que la mémoire du corps n'y est pas étrangère. Qu'est-ce qui ressemble plus au ventre d'une mère qu'une baignoire remplie d'eau chaude ? Là-bas, c'était parfait. Mais c'est ici que je me sens vivre. Ah, c'est trop chaud. Pour réguler ma température, j'ordonne à mon pied droit de sortir de l'eau. Lorsqu'on m'avait recommandé Sword Art Online, on m'avait dit que je serai libre de faire tout ce dont j'avais envie, que tout était si bien reproduit qu'on se croirait dans la réalité. Mon ami ne m'avait pas menti. Ce jeu pouvait obtenir le titre de monde virtuel s'il n'y avait pas eu de game play de combat. La rosée humide du matin qui vient se coller sur tes joues lorsque que tu te balade en forêt, l'air iodé des plages et autres bords de mer, la sensation du soleil qui réchauffe la peau et le goût des bons petits plats préparés par les aubergistes, les restaurateurs ou même certains joueurs. Les sens sont incroyablement bien retranscrits. La vue, l'ouïe, l'odorat, le toucher. Rien est raté. A l'exception d'une seule et unique chose : l'eau. Cette dernière a quelque chose de visqueux, un mélange un peu étrange entre une marée noire et du savon liquide. Honnêtement on s'y fait. Surtout en sachant combien avoir une salle de bain est un luxe ici. Plus détendue que jamais, je me mets à fredonner un air qu'il m'arrive souvent de jouer au piano. Puis je me mets à en chanter les paroles quand soudain je me crispe en lançant ''Kirito! Tu n'écoutes pas au moins?!". Ce dernier m'assure que non d'une voix déterminée. D'abord soulagée, je tourne la tête vers la porte d'un air outré. Dans un même temps, j'attrape le savon que je lance contre la porte en lui criant ''Si tu m'as répondu c'est que tu m'as entendu!''. Terriblement gênée, je me laisse glisser jusqu'à ce que la moitié de mon visage soit immergé et continue de chanter d'un air un peu bougon.

Bulles. Des petites, des plus grandes. C'est tout un spectacle qui se déroule devant mes yeux. Plus je chante, plus l'eau se met à danser. Un véritable concert insonorisé. Amusée, je sors la main de l'eau pour ouvrir mon menu et en sort une solution préparée par notre alchimiste attitré. Mon regard malicieux fixe le liquide rose à mesure qu'il se mélange à l'eau de mon bain. Eau qui ne tarde pas à se transformer en mousse. Toute contente, j'immerge à nouveau ma bouche pour chanter plus fort que la première fois. Cette fois c'est l'eau et la mousse qui suivent une chorégraphie millimétrée. L'onde créée par l'air que j'expire se répercute à l'autre bout de la baignoire si bien que de la mousse a été propulsée sur mon pied. On dirait une moustache. Ce sera... Monsieur Pied Droit. Un homme de haute stature! Pour ne pas le laisser seul, je sors le gauche, dépose une boule de mousse sur mes orteils et étends la jambe pour que Madame Pied Gauche rejoigne son ami. Au milieu des nuages, entourés par les vapeurs parfumées d'une fin de journée de printemps, touchés par la douce musique qui se joue derrière le bosquet, tous deux se mettent à danser. En se mouvant l'un contre l'autre, ils sentent qu'ils sont faits pour exister ensemble. Un peu comme lui et moi... Rougissant à nouveau, je me mets à battre des jambes pour échapper à la gêne. La moustache de Monsieur Pied est envoyée sur le mur, les cheveux de Madame Pied sur le miroir. Mais tous deux disparaissent comme par enchantement. D'un air pensif, j'attrape le savon qui me glisse des mains. Je me redresse alors pour le récupérer, m'attendant à ce qu'il soit tombé au fond... Mais non. Il flotte. Vraiment? Un savon qui flotte?! C'est possible ça?! ''Kirito! De l'autre côté est-ce que les savons ça... Eh... non en fait laisse tomber!''. Mieux vaut ne pas savoir que se tourner en ridicule!

L'enfance ne disparaît jamais. J'attrape ma serviette, sentant le goût amer de la mousse que j'ai voulu goûter par curiosité me piquer encore la langue. Parcourant mon inventaire, j'équipe mes vêtements tout en lançant un regard à ma fidèle rapière qui est posée près de la porte, contre le tabouret et qui ne tardera pas à retrouver sa place à ma ceinture. Mais avant ça, je dois me sécher les cheveux. Après quelques pas pour me retrouver face au miroir, je constate qu'à l'instar de toute la pièce, celui-ci est couvert de buée. Pour pouvoir me regarder, je tends une main pour l'essuyer mais me stoppe dans mon geste. A la place, je me crée un museau et de jolies petites moustaches de chats. Puis, j'attrape une brosse que je passe délicatement dans mes cheveux. Et enfin, je tresse une mèche que je décore d'une jolie petite pierre verte. Souriant devant mon reflet, je ne peux m'empêcher de ressentir une certaine fierté. Avant, je me serais amusée à coiffer mes cheveux mouillés en pics, à les faire ressembler à une sorte de casque, je me serais fait une moustache qui aurait tenu. Aujourd'hui, je ne suis qu'une jeune fille à la peau claire, un peu rosée, aux cheveux bien arrangés. Tout de même... On peut dire que j'ai mûri.



Haiku :

Un soupir se mue en vapeur.
Bulles.
L'enfance ne disparaît jamais.



Nombre de mots : 1 265


&



Sujets similaires
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum