Le deal à ne pas rater :
Display One Piece Card Game Japon OP-08 – Two Legends : où la ...
Voir le deal


Le Doyen
Personnel ; directeur (pnj)
Le Doyen
■ Age : 16
■ Messages : 7817
■ Inscrit le : 20/11/2007


Mon personnage
❖ Âge : 69
❖ Chambre/Zone n° : Chez lui
❖ Arrivé(e) en : Depuis toujours
Le Doyen

Epreuve 6 - Le monde de Dùralas Empty Epreuve 6 - Le monde de Dùralas

Dim 9 Oct 2022 - 11:16




C’est l’heure d’une petite interrogation surprise ! Vous qui aimez donner votre avis, cette dissertation devrait vous mettre en joie. En voici le sujet : Discuter, est-ce renoncer à la violence ? Vous avez 4 heures.


Dans cette épreuve, pas de forme imposée, pas de défi. Simplement votre imagination. Que ce soit au travers d'un souvenir personnel ou non, mettez votre personnage en scène vis-à-vis de la thématique proposée.


▬ Cette épreuve est un solo.
▬ Vous avez 24 heures pour poster votre réponse.
▬ L'épreuve se termine le dimanche 16 octobre à 23h59.
▬ Les réponses sont limitées à 1500 mots maximum.

---------------------------------

★ Compte PNJ ★
Si tu as un souci ou une question, n'hésites pas à contacter le staff : Keitô ou sur le Discord
Kaïna Garnet
Invité
Anonymous
Kaïna Garnet

Epreuve 6 - Le monde de Dùralas Empty Re: Epreuve 6 - Le monde de Dùralas

Dim 16 Oct 2022 - 15:55
Kaïna Garnet

*DRIIIIIIIIIIIIIIIIING*

Que pouvait bien être ce bruit? Kaïna se réveilla avec un mal de crâne pas possible. Que pouvait bien être ce son? C'est alors qu'un groupe de jeune gens débarqua et lui dit de se dépêcher, qu'elle allait être en retard. Tous étaient vêtus d'une étrange façon. Mais, elle n'avait pas que ça à faire de s'y intéresser. Si elle savait que son mal de crâne était lié au fait qu'elle avait trop bu, elle devait encore trouver ce qui avait fait ce bruit et qui en était le responsable. Elle avait deux mots à lui dire et peut-être même qu'elle lui casserait la gueule. Qui pouvait s'amuser à torturer ainsi les gens avec un bruit aussi insupportable? Toutefois, elle devrait remettre cela à plus tard. En effet, elle fut traînée par un groupe de gens en direction d'une salle. La jeune capitaine pirate avait observé son environnement et toutes les pièces qu'elle avait croisé semblaient se ressembler. A l'intérieur, des jeunes gens s'entassaient et s'installaient derrière des tables. Personne ne semblait faire attention à son voisin. Ils s'emparaient tous d'objets ayant apparemment le rôle d'une plume et se mettaient à écrire en silence.

Arrivée dans une des différentes pièces identique, Kaïna fut invitée à s'installer. Elle regarda alors le type qui lui avait dit de prendre place et se mit à lui hurler dessus:

"Espèce d'abruti, je n'ai rien à faire ici! Indiquez moi plutôt comment je rentre à Ishtar! Je suis où d'abord là?

-Vous êtes d'en une salle de classe. Vous êtes priez de garder le silence. Prenez une chaise et installez vous! Vous avez quatre heures pour répondre au sujet qui se trouve écrit sur votre copie."

Voyant qu'en criant, elle n'obtenait rien, Kaïna reprit son calme. Elle se dirigea vers l'une des tables et s'assit. Elle lut alors ce qui était écrit sur le bout de papier. Déjà, le papier était bizarre, il ne ressemblait à rien de ce qu'elle avait vu. Si plat, si lisse, si blanc. De plus, les inscriptions dessus ne semblaient pas avoir été faites à la main. Elle tenta alors de les lire. Ce n'était clairement pas du Duralassien ni même aucune des langues qu'on pouvait croiser sur le continent. Toutefois, sans doute qu'une magie opérait car elle parvenait à comprendre ce qui était écrit. Elle lut donc le sujet. "Discuter, est-ce renoncer à la violence ?" Aussitôt, elle fut perplexe. En effet, pourquoi tous ces gens se retrouvaient tous dans une pièce où ils devaient s'asseoir et écrire en silence alors que le sujet était parler ou se battre? Sans demander l'avis de personne, Kaïna se dressa sur sa table et s'écria alors:

"Vous vous foutez de ma gueule? Et pourquoi personne ne dit rien? Si discuter, c'est renoncer à la violence? Bah pourquoi on est pas en train d'en discuter? On est là avec un sujet qui mentionne la parole et la baston mais, personne ne parle ni se bat. Vous êtes tous là comme des cons à écrire sur d'étranges parchemins...

-Calmez vous mademoiselle! Vous êtes à un examen et un tel comportement ne sied pas à l'événement. Je vous serais gré de vous asseoir et de répondre au sujet en silence.

-Mais t'es qui toi? Tu crois vraiment que tu peux me donner des ordres? Et c'est quoi cette façon de parler?

-Je suis le professeur chargé de surveiller cette épreuve. Si vous ne vous calmez pas, je vais devoir vous envoyer chez le proviseur.

-Le proviseur? C'est qui celui-là? Et qu'est-ce qu'il va me faire?

-Le proviseur est l'homme qui dirige cet établissement. Si vous fautez le trouble, il sera contraint de vous exclure et vous renvoyez chez vous. Avouez que cela serait fort dommage de devoir renoncer à votre examen si près du but?

-Me renvoyer chez moi? Mais, je ne demande que ça! J'ai trop picolé hier et je ne sais pas comment, je me suis retrouvée ici. J'ai l'impression de ne même plus être sur le continent dùralassien. Il est où ton proviseur à la con là? Emmène moi le voir!

-Il suffit mademoiselle! Asseyez vous et cessez votre cinéma! Vous répondez au sujet et en silence je vous prie. Vous perturbez vos camarades à semer ainsi la zizanie.

-Ta gueule, tu vois pas que je m'en cogne de ton examen? Je sais pas ce que je fous ici et en plus, j'ai plus une goutte de rhum. Tu ferais bien de me dire comment je fais pour rentrer en Dùralas si tu veux pas que je te fasse bouffer tes faux cheveux. D'ailleurs, pourquoi tu as des faux cheveux?

-On appelle cela une perruque. Certaines personnes atteintes de calvitie en portent ou même...

-En fait, je m'en fous! Dis moi où est le connard qui peut me renvoyer chez moi!

-Ce connard comme tu dis, c'est mon père alors, tu vas en parler mieux que ça!" dit alors un des jeunes gens en se levant. Aussitôt, Kaïna se retourna vers lui avec un grand sourire puis, elle dit:

"Dans la famille connard, je demande le fils! Tu vas me faire quoi?

-Retenez moi, je vais lui en coller une!

-Monsieur Amano, je vous prie de vous calmer! La violence ne résoudra rien."

L'hésitation se dessina sur le visage du fameux Amano. Même si l'intervention du professeur semblait ridicule, il n'avait pas envie d'avoir des ennuis. En plus, il était loin d'être le roi de la bagarre. Sans doute valait il mieux pour lui qu'il s'arrête là. Toutefois, en s'asseyant maintenant, il savait qu'il serait la risée de tous ses camarades. Il décida donc de continuer à provoquer la jeune femme, se disant qu'elle ne ferait rien pour ne pas se faire renvoyer. Agacée, Kaïna s'approcha de lui et lui envoya une violente droite qui le projeta au sol, à moitié ko. D'autres élèves se levèrent alors et se mirent à assaillir Kaïna. La jeune capitaine pirate sourit alors. Enfin un peu d'action. Hélas, aucun d'entre eux ne semblait avoir l'habitude de se battre réellement et elle eut tôt fait de tous les mettre au tapis. Le professeur avait beau hurler de se calmer, plus rien ne pouvait arrêter le chaos engendré. Il décida donc d'arrêter lui-même la jeune femme mais, cela se solda par un échec. Quand Kaïna en eut terminé avec tous ses adversaires, le professeur y compris, elle dit alors:

"Je crois que vous avez la réponse à votre question.

--Comment ça?

-Discuter, est-ce renoncer à la violence ? Vous voyez, on a discuté et du coup, j'ai fini par tous vous péter la gueule. Donc discuter n'est pas renoncer à la violence."

Et sur ces mots, Kaïna prit la direction de la porte et s'en alla dans l'espoir de retrouver Dùralas.
Sujets similaires
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum