Le Deal du moment :
Display Pokémon japonaise Terastal Festival Ex ...
Voir le deal


Seito Mori
Elève ; en 3ème année
Seito Mori
■ Age : 32
■ Messages : 1704
■ Inscrit le : 27/02/2021

■ Mes clubs :
[U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 DOAUR5R [U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 UvBe1PB [U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 6Wkp4qc


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Seito Mori

[U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 Empty Re: [U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi

Dim 2 Juil 2023 - 15:09
MERCREDI 07 MARS 2018



Seito n'est pas certain de vouloir du concret dans cette histoire. Et encore moins que Nolan lui donne un coup de coude à la vue d'un garçon dont il jugerait le physique attractif. L'imaginer lui soutire une grimace.

« Pour que tu me juges encore plus, sûrement pas ! » rétorque-t-il.

Cependant, il ne peut s'empêcher de vouloir tout lui avouer. Même s'il n'a jamais eu aussi peur de sa vie. Les esprits font pâle figure face aux battements de son cœur pour deux garçons de son entourage. Sceller sous une promesse lui permet néanmoins de se détendre rien qu'un peu. Le périmètre de sécurité étant établi, toute confidence peut se faire sans heurts. Alors quand les prénoms franchissent ses lèvres essoufflées, il rougit jusqu'aux oreilles. D'autant que Nolan fait tout pour se tenir hors de la neutralité et l'écrase de toute son expansivité. Son genou se rétracte après le check. Il est loin d'être aussi à l'aise que le français après une telle révélation.

« Dis pas ça comme ça ! On dirait le nom d'un mauvais drama... »

Si on lui avait dit au moment de venir sur ce campus qu'il aurait lé béguin pour deux de ses amis, il aurait triplement ri. Avoir des amis, être attiré par quelqu'un, être attiré par un garçon, le point commun est la quasi nullité des chances que cela se produise. Et pourtant. Un an et demi après, il détrône l'improbable et se hisse parmi les cas les surprenants que la société ait pu porter. Mais il semblerait que Nolan n'en soit pas étonné. Il fronce les sourcils.

« Ah bon ? »

Bon sang. Cela signifie-t-elle que son attirance est visible ? Autant que la fois où il a malencontreusement rencontré les pectoraux de son ami ? Non, c'est impossible. Il a tout fait pour le cacher, jusqu'à sortir avec une fille alors qu'il savait très bien que leur couple ne durerait pas. Se persuader d'être normal pour se noyer dans la masse est devenu une seconde nature. Le compliment, bien qu'étonnant, le fait rougir à nouveau. Il ne sait que penser de l'avis de Nolan. Peut-être est-il basé sur le nombre de filles qui leur tournent autour. Tout du moins, il est au courant en ce qui concerne Pablo. Du côté de Mathéo, ils n'ont jamais parlé de ça. Il faut dire que toute cette drague, toutes ces romances adolescentes, tout ces Je t'aime malmenés ont tôt fait de le désintéresser. De sorte que si le sujet n'est pas sur la table, il n'en parle jamais. Mais à présent qu'il est de sorti et qu'il en est l'acteur principal, il est obligé de tenir sous les feux des projecteurs.

« Ils sont... différents, c'est vrai. »

Et ce n'est rien de le dire. Le feu et l'eau sont des éléments qui leur correspondent bien. Il ne s'est jamais autant brûlé les doigts qu'en la présence de Pablo. Quant à Mathéo, il ne s'est jamais senti aussi calme. Cependant il ne conçoit pas de vivre sans l'un ou sans l'autre. Après tout, les éléments se complètent. Ce qui ferait de lui l'air ? Ou alors si on se détache du naturel pour se rapprocher des Pokémon, il s'imagine de type électrique. Que ce soit avec le feu ou avec l'eau, l'électricité s'emballe à l'image de son cœur lorsqu'il est avec eux. Les quelques fois où ils se sont touchés, il est surpris que personne n'ait vu les arcs électriques émaner de sa peau hypersensible.

« Mais c'est pas un marshmallow... » tente-t-il de défendre Mathéo.

Une petite moue lui barre la bouche. Il écoute quand même attentivement ce qui suit et ne parvient pas à masquer sa pudeur lorsque Nolan évoque des pensées osées. Ce qu'il n'a jamais eu évidemment. Et rien ne sert de lui rappeler la fois... les fois où sa main s'est aventurée sur son entrejambe en pensant à un certain espagnol. P*tain de m*rde.

« A-ah ouais ? T'es sûr ? »

Parce je suis quasi sûr d'en être un, pense-t-il très fort. A la question, Seito hoche aussitôt la tête positivement. Si Nolan peut lui apporter ne serait-ce qu'un semblant de réponse dans ce marasme, il est preneur. Mais pas cette réponse. Non, cette réponse n'est pas viable. Elle ne peut pas rentrer en ligne de compte. C'est trop gros. La probabilité que son attirance soit réciproque n'existe dans aucune réalité. Quand bien même il l'aurait pris dans ses bras, enroulé ses doigts autour des siens, entre ses mèches de cheveux, offert des chocolats en forme de cœur, proposé une dégustation de bonbons rien que tous les deux, ri à ses blagues et n'ait pas fui face à son enthousiasme et... Oh mon dieu. Deux rois dans un royaume. Les yeux de Seito s'écarquillent, laissant peu de place au doute quant à la réalisation de toutes ces attentions. Tesselles de moments passés dont il entrevoit un sens que jamais il n'aurait perçu sans aide. Son inspiration est hachée. Perdu dans ses pensées, il répond :

« Je suis pas sûr Nolan... Ça veut rien dire tout ça. Et puis c'est pas possible. Regarde-moi, j'suis tout nul à côté d'lui. J'ai rien d'attirant. Franchement je sais pas... »

Le japonais expire bruyamment. Souhaite-t-il plus que ce qu'ils partagent actuellement ? Si oui, en quoi consisterait le plus ? Il n'avait fait qu'embrasser Mitsuki. Cela sera-t-il suffisant ? Est-il seulement capable de plus ? Tant d'inconnus.

« De toute façon, même si c'était le cas, j'ai aucun moyen de le savoir à moins qu'il me dise quelque chose. Moi j'oserai jamais... J'aurais trop peur de gâcher notre amitié. Mais pour Pablo, c'est clair que c'est impossible. Et c'est pas grave. C'est pas comme si j'avais forcément besoin d'être avec quelqu'un. Ça m'paraissait déjà compliqué de trouver une copine alors un copain... Je sais même pas si j'en ai envie. J'vivais très bien sans, pourquoi j'me mettrais avec quelqu'un ? Même si Mathéo me pl- enfin j'veux dire, même s'il est b-beau et qu'on s'entend vraiment bien, je sais pas si c'est une bonne idée... »

Il pique un fard, les yeux rivés sur ses mains.




---------------------------------

[U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 75366_s
Comme un jour sans lumière | Ou un orage sans éclair | Emerger sans toi n'aura aucun sens.
Une route pleine de dangers, on adhère, alors... | Risquons tout pour s'accorder cette chance.
Nolan Le Lidec
A l'université ; 2è année
Nolan Le Lidec
■ Age : 28
■ Messages : 1052
■ Inscrit le : 17/01/2021

■ Mes clubs :
[U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 Fv3F7ep [U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 Qr6I3wv


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-103
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Nolan Le Lidec

[U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 Empty Re: [U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi

Dim 16 Juil 2023 - 0:37

[U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 Ymnz

J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi

Feat Rinbo


« Rooh j’te jugerai pas ! »

La preuve en est, quand il me révèle les élus de ses hormones, je me fais un plaisir de le taquiner ! Est-ce qu’il doit avoir envie de me faire manger mon oreiller ? C’ets fort probable ! J’suis bien d’accord, je verrai bien un drama s’appeler comme ça !

« Ouais avec le générique où chaque beau gosse fait son plus beau sourire colgate ! »

Seito est surpris que je ne sois pas plus étonné que ça des noms qu’il m’a sorti, à croire qu’il était vraiment persuadé d’être discret. Pour peu qu’on y fasse attention, il a pourtant plusieurs fois semé des pistes comme le petit Poucet des cailloux blancs. Je souffle du nez quand mon Rinbo contredit le fait que Mathéo soit un marshmallow. Ca lui va bien pourtant, à monsieur dégustation de sucre. Dont je suis sûr qu’il ne tardera pas à imaginer des trucs aussi. Pas à moi avec ta pudeur Rinbo ! C’est triste quand même, c’est parce qu’il n’a jamais vraiment eu de potes qu’il pense être le seul à avoir ce genre de pensées.

« Mais ouais j’te jure ! Quasi tout le monde a déjà regardé plusieurs personnes ! »

Je continues en lui faisant part de mon avis sur Pablo et Mathéo. Encore une fois, je ne fais qu’observer toutes les expressions qui passent sur son visage. Parfois je voudrais le filmer. Seito passe de la perplexité à la réalisation avec ses yeux écarquillés. Sauf qu’il a un don pour le déni, il me fatigue ! Comment ça pas sur ?! J’ai bien vu sur sa tête qu’il a compris ! Et puis... Mais lui... J’attrape mon oreiller et lui tape sur la tête avec.

« T’as fini d’dire des conneries ? Y’a pas besoin d’avoir des muscles de ouf pour plaire. Y’a tous les goûts dans la nature et moi je dis... Que Mathéo il te trouve plutôt au sien krkrkr... En plus t’as la tête d’un mec de J-Pop, la jawline j’te diiis ! »

Quand est-ce qu’il va me faire confiance et me croire, hein ? Ce n’est pas gagné pour qu’il soit fixé avec Mathéo c’est vrai. Ce genre de révélation, ça passe ou ça casse. Il a l’air de vraiment tenir à lui - et après y’a riiien - donc je comprends sa crainte. Malgré ça, j’ai envie qu’il puisse s’épanouir mon Rinbo. C’est pas tant une question de besoin. Je note quand même qu’il est déjà moins fermé à la chose et prends plutôt bien son attirance dévoilée au grand jour, enfin à mes yeux. Hihi, lui plaît hein.

« Je comprends que t’ais peur que ça gâche tout, et pour le savoir en devinant, ça prendrait du temps, comme moi avec toi... Mais le plus important c’est pas si t’as besoin ou pas, c’est bien si t’en as envie. Tu peux vivre sans personne mais si y’a Mathéo qui te plais... Ton attirance pour lui va faire que grandir si vous continuez à passer du temps ensemble. Question. Imagine que tu risquerais absolument rien à lui dire que tu veux être avec, tu le ferais ou pas ? T’aimerais bien ? »

Parce qu’au fond, c’est ça le vrai problème.


---------------------------------

[U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 Signat11
Japonais #0d4b7a - Français #00cc66 - Espagnol #ff3333 - Anglais #990099
Seito Mori
Elève ; en 3ème année
Seito Mori
■ Age : 32
■ Messages : 1704
■ Inscrit le : 27/02/2021

■ Mes clubs :
[U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 DOAUR5R [U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 UvBe1PB [U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 6Wkp4qc


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Seito Mori

[U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 Empty Re: [U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi

Lun 31 Juil 2023 - 12:05
MERCREDI 07 MARS 2018



Si Seito était l'acteur d'un drama, il n'aurait pas le rôle principal. Toute sa vie il a couru après. Ce rôle lui a été retiré à ses onze ans. Depuis il arpente les lieux de tournage en tant que personnage secondaire. Quelques lignes de texte, jamais assez longues pour déballer son sac. Et lorsqu'il s'en offusque, on le remet sévèrement sur le banc de touche. Lui faire miroiter un premier rôle est cruel, et pourtant... il en (c)rêve. Mais Nolan ne peut pas le savoir. Et c'est tout à son honneur de ne pas écarter de sa route un second rôle. Lui pour qui la vie semble réussir sans écueil, le succès sous chacun de ses pas. Seito tente de prendre l'aspiration, ballotté derrière cette traînée de paillettes. Son éclat, il ne le doit qu'aux autres car tout seul il n'est rien. Il n'y a que sous leurs regards qu'il existe et dès lors qu'on se désintéresse, les ténèbres l'aspirent. Dans cette chambre, le regard de Nolan le maintient en vie. Au foot, c'est celui de Pablo. A la bibliothèque, celui de Mathéo. Alors quand un de ces projecteurs s'éteint, le japonais suffoque. Il se questionne sur ses torts, serpente entre les regrets et trempe dans les remords jusqu'à en être transi de froid.

Un coup d'oreiller n'y changera rien. Visuellement, le japonais ne se trouve pas plus attrayant que ça. Mais là ne réside pas le cœur du problème. Car c'est à l'intérieur qu'il est laid. Si laid que ses parents ont remis plusieurs fois en question leur intention de s'occuper de lui jusqu'à sa majorité. Et le chemin est encore long jusqu'à cette dernière. Il a beau faire de sérieux efforts à l'heure actuelle, il n'en reste pas moins marqué à jamais. Une encre indélébile que sa tante aime à appeler kegare. Parviendra-t-il à se purifier suffisamment pour retourner dans les bonnes grâces de sa famille ? Difficile à dire, il n'a pas le choix que de persévérer. Après tout, même lorsqu'on redresse une canette pressée, les marques de pli sont toujours visibles. Mais il se garde bien de le mentionner et se contente de lever les yeux au ciel en soupirant avec amusement.

« Si j'suis un mec de J-pop, ça veut dire que j'suis dans un groupe avec Pablo et toi. Putain t'imagines... alors que j'sais pas danser. Au s'cours quoi. »

Ce trait d'humour ne suffit pas à apaiser complètement son esprit agité. Et ses doutes se font traînée de poudre à mesure qu'il s'épanche sur le sujet. Tout gâcher est une seconde nature chez lui. Il fait bien d'en avoir peur. Pour le reste, il n'est pas certain de saisir. En avoir envie ne rentre pas en ligne de compte s'il n'en a pas besoin. Les envies sont des rêves qui, une fois réalisées, amènent d'autres envies. Et alors un cercle vicieux s'installe. Tandis qu'en répondant à un besoin, Seito fait ce qui est bon pour lui, de façon pragmatique et, plus dramatiquement, vital. Est-il vital qu'il soit en couple ? La question tourne en boucle dans sa tête. A-t-il besoin de Mathéo ? Son regard se perd dans le vide. Il en avait ressenti le besoin en se retrouvant seul à la bibliothèque ou au club de littérature. Est-il vital d'aimer quelqu'un ? Son cœur s'alourdit. Il connaît bien la réponse à cette question. Et cela l'effraie. Sans amour, il dépérit.

La lumière seule des projecteurs ne suffit pas, il lui faut aussi leur chaleur. Il réalise être le pantin de leurs mots d'encouragement, de leurs compliments, de leurs démonstrations affectives. Mais couper les fils signerait sa perte. Ce n'est pas juste qu'il aimerait bien être avec lui, il en a besoin. Comme il a besoin de Nolan et Pablo. Ou toute autre affection de la part de ses colocataires, de ses camarades de classe et de club. Comme il a besoin de ses parents. Le regard toujours perdu dans le vide, Seito y voit ses insécurités déployer leurs ailes. Il quitte sa position pour se mettre en tailleur. Son ongle vient tirer une peau morte sur son pouce. Les yeux posés sur ses mains, il aspire à l'honnêteté. C'est la raison pour laquelle il murmure :

« Oui. »

Mais ne dit-on pas que sans risque, il n'y a pas de vie ? Toutes ces notions ont besoin d'équilibre pour subsister. On ne mesure le bonheur qu'après avoir pleuré un bon coup. Tout comme on aime la vie après avoir frôlé la mort. Dès lors que les enjeux nous poussent dans nos retranchements, la révélation éclate. Bien ou mal sont des notions erronées. Il faut avoir connu le pire pour apprécier le meilleur. Cependant, le japonais craint que le meilleur ne soit entaché par ce pire qui lui pend au nez. Il relève brièvement les yeux sur Nolan, les joues légèrement rouges, et retourne bien vite à la contemplation de ses doigts.

« Mais... je sais pas si je l'aime vraiment. Je l'aime bien, je l'aime même beaucoup. Mais l'aimer vraiment, genre le vrai amour, je sais pas... Je sais pas c'que j'dois ressentir et comment. Et si j'le ressens jamais, comme avec Mitsuki, alors qu'est-ce que je fais ? »

Il n'attend pas de réponse, il sait que ce n'est qu'un aperçu de la torture mentale qu'il s'inflige au quotidien. Alors il poursuit sans plus attendre.

« Et je l'aime pas parce que c'est un garçon. Ça a rien à voir. Je- Je suis pas gay, je l'aime juste bien, lui... »

Et à ses yeux, c'est tout ce qui compte.




---------------------------------

[U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 75366_s
Comme un jour sans lumière | Ou un orage sans éclair | Emerger sans toi n'aura aucun sens.
Une route pleine de dangers, on adhère, alors... | Risquons tout pour s'accorder cette chance.
Nolan Le Lidec
A l'université ; 2è année
Nolan Le Lidec
■ Age : 28
■ Messages : 1052
■ Inscrit le : 17/01/2021

■ Mes clubs :
[U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 Fv3F7ep [U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 Qr6I3wv


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-103
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Nolan Le Lidec

[U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 Empty Re: [U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi

Dim 6 Aoû 2023 - 23:40

[U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 Ymnz

J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi

Feat Rinbo


« Tu feras le rappeur, ça passera crème. »

J’ai remarqué que souvent ils ne sont pas les meilleurs du groupe en danse. Pourtant, par leur texte et leur présence, ils apportent un nouveau souffle à la chanson, une nouvelle énergie qui brise la linéarité. Pour cela, ils sont très importants, parfois permettent d’accrocher davantage au morceau. On les retient, pas parce qu’ils sont bons en tout, mais parce qu’ils ont leur propre identité. On peut trouver beaucoup de voix similaires mais un rappeur ressemble rarement à un autre. Leur truc, ce sont les mots.

Et il n’en faut qu’un seul pour que Seito ait le fin mot de l’histoire sur ce qui lui arrive. Pour seule réponse à ses joues rouges qui me rappellent les miennes, je lui souris, sourcils levés. Mon Rinbo n’est pourtant toujours pas fixé. Je peux comprendre qu’il ne soit pas sûr d’être vraiment amoureux, moi-même, je ne pense pas savoir à quel moment on en est persuadé. Ce qu’il ressent est déjà bien assez pour imaginer vivre quelque chose en revanche. Moi qui pensais qu’on avançait, Seito fait quand même un gigantesque pas en arrière. Je soupire et me laisse tomber en arrière sur le lit.

« Oui, comme t’aime bien aussi Pablo... Attirance tu te souviens ? »

On vient d’en parler ! Pourquoi il recommence à s’obstiner à penser qu’il n’est pas gay. Enfin j’sais pas s’il le pense vraiment ou si c’est juste pour ne pas paniquer malgré tout ce que je lui ai déjà dis.

« M’enfin, j’pense qu’on peut pas savoir à 100%. Du moment que... T’as envie d’être avec lui, que t’es bien avec. C’est tout ce qui compte ! »




---------------------------------

[U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 Signat11
Japonais #0d4b7a - Français #00cc66 - Espagnol #ff3333 - Anglais #990099
Seito Mori
Elève ; en 3ème année
Seito Mori
■ Age : 32
■ Messages : 1704
■ Inscrit le : 27/02/2021

■ Mes clubs :
[U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 DOAUR5R [U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 UvBe1PB [U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 6Wkp4qc


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Seito Mori

[U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 Empty Re: [U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi

Mar 8 Aoû 2023 - 17:01
MERCREDI 07 MARS 2018



Bien sûr qu'il se souvient. C'est juste trop difficile à s'avouer. Être attiré ne lui semble pas être le facteur indispensable pour s'étiqueter. D'ailleurs, est-ce vraiment nécessaire de rentrer dans une catégorie ? Ne peut-il tout simplement pas être attiré par Pablo et Mathéo ? Plus il y pense, plus ça lui pose problème de ressentir ça pour deux personnes. Comme s'il les trompait alors qu'il n'est que leur ami, ce qui n'a absolument aucun sens. Et cette inquiétude prend de l'ampleur à mesure qu'il y réfléchit. S'aventurer sur un terrain aussi glissant que ses relations amoureuses était dangereux. Car ne pas savoir à cent pour cent est bien le problème. Seito veut être certain qu'il fait le bon choix, qu'il a toutes les cartes en main. Parce que s'il s'avérait qu'il fait une erreur alors il ferait du mal à Mathéo. Pourquoi risquer d'aller plus loin alors qu'il peut se contenter de leur amitié ? Ils s'entendent très bien tous les deux... quand ils se parlent. Il n'y a aucune raison de vouloir plus. Et même s'il s'avérait que le plus pourrait être encore mieux, le jeu n'en vaut pas la chandelle. C'est trop risqué. Les dés de sa vie sont pipés, pourquoi tenter le diable ?

Pour être aimé, pour être bien dans sa peau ? Et si finalement rien ne changeait quoi que ce soit. Et si être gay ne rendait pas sa vie meilleure. Après tout, une telle révélation fait forcément des dégâts. A commencer par ses parents qui n'accepteraient jamais un fils pareil. Mais est-ce si grave ? Il pourrait alors être libéré dès maintenant de ces chaînes qui l'entravent. Pourtant cette perspective le terrorise. S'accrocher à leur amour, quand bien même il serait effrité ou, pire, inventé, est une façon comme une autre de s'accrocher à la vie. Car qui pourrait l'aimer plus fort que ses parents ? Qui aurait la malchance de se coltiner ses angoisses quotidiennes ? Qui d'autre qu'eux pourrait lever le voile sur la raison de son existence ? Certainement pas Mathéo, encore moins Pablo. Quant à Nolan, il n'est pas de taille non plus à affronter ses démons. Et il ne leur en veut pas. Moins ils sont au courant de la noirceur qui l'anime, mieux ils se portent. Pour eux, il est ce gars joyeux dont le rire détonne. Parfois mélancolique mais certainement pas obnubilé par son utilité.

« Mmh... » acquiesce-t-il, songeur.

Cette discussion est surréaliste. Même s'il le voulait, aucun des deux ne lui rendrait son affection. Il vaut mieux pour lui qu'il se concentre sur ce qui est réellement important : ses études. Lentement, il glisse sur la couverture et s'assoit sur le rebord du lit.

« Avoir des amis, c'est déjà tout ce qui compte. Le reste, c'est qu'une... attirance. Il s'peut que ça finisse par passer. Et si ça passe pas... je verrai c'que j'fais. Là, j'ai trop de trucs à penser, trop de trucs à faire. C'est pas être en couple qui va m'faire avoir des meilleures notes. »

Le japonais hausse les épaules, incertain. Son regard se pose sur la console puis il tourne la tête vers Nolan. Jouer encore un peu lui ferait du bien mais après avoir regardé l'heure, il constate qu'il s'est accordé déjà bien trop de pause. Il soupire et se lève.

« Bref, j'vais retourner réviser. » Non par gaîté de cœur mais par obligation. « Tu... » Ses pupilles s'ancrent sur le visage de Nolan, vibrant d'une profonde appréhension. « Tu me promets que tu diras rien ? »




---------------------------------

[U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 75366_s
Comme un jour sans lumière | Ou un orage sans éclair | Emerger sans toi n'aura aucun sens.
Une route pleine de dangers, on adhère, alors... | Risquons tout pour s'accorder cette chance.
Nolan Le Lidec
A l'université ; 2è année
Nolan Le Lidec
■ Age : 28
■ Messages : 1052
■ Inscrit le : 17/01/2021

■ Mes clubs :
[U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 Fv3F7ep [U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 Qr6I3wv


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-103
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Nolan Le Lidec

[U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 Empty Re: [U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi

Ven 8 Sep 2023 - 22:55

[U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 Ymnz

J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi

Feat Rinbo


J’ai beau tout essayer pour dédramatiser la chose à ses yeux et l’aider à accepter les faits, ça a du mal à passer. Je me doute bien qu’il faudra bien plus de temps et plus d’une conversation à ce sujet pour que Seito parvienne à être convaincu qu’il n’y a rien de problématique chez lui. Foutues mentalités de m*rde.

Tout ce qu’il dit, je le comprends, même si je ne suis pas complètement d’accord. Au fond, tout le monde a envie d’être aimé. A différents degrés, mais c’est en nous. Je le connais assez pour savoir qu’il pense de cette manière parce qu’il est persuadé que de toute manière, personne ne lui rendra. Ca me tue de savoir à quel point il ne s’estime pas, et d’autant plus de me prendre mon impuissance en pleine face. J’espère qu’un jour quelqu’un lui dira clairement qu’il l’aime. Il pourra parler, nier, tout ce qu’il veut, mais ce sera dit.

« C’est toi qui vois Rinbo. J’comprends que t’ai plus urgent là tout de suite. »

Et pour le coup, il n’a pas tort. C’est que ses parents l’ont mis sur la sellette. Tant que même s’il en crève d’envie, Animal Crossing devra attendre encore un peu. Seito quitte mon lit, temps de reprendre les révisions. Dommage, mais il le faut. Pas avant une promesse. Au début, je fronce les sourcils, il sait qu’il peut me faire confiance, non ? Quoi qu’il ne m’a jamais rien confié de la sorte alors, probablement pas. Je lui souris avant de répondre.

« J’te le promets, j’en parlerai à personne. A plus Rinbo, fighting ! »

Le poing levé, je lui envoie mon meilleur Genkidama de Rinbo.



#terminé

---------------------------------

[U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 Signat11
Japonais #0d4b7a - Français #00cc66 - Espagnol #ff3333 - Anglais #990099
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

[U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi - Page 2 Empty Re: [U-104] J'ai la voix amoureuse quand je parle de toi

Sujets similaires
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum