Le Deal du moment :
Nike : Jusqu’à -50% sur une ...
Voir le deal


Ena Okazaki
Elève ; en 2ème année
Ena Okazaki
■ Age : 30
■ Messages : 3
■ Inscrit le : 23/08/2023

■ Mes clubs :
Just like a lightning strike I’m stunning and thunderous, you can’t avoid me honey IG1dUe5 Just like a lightning strike I’m stunning and thunderous, you can’t avoid me honey TCN4I0C Just like a lightning strike I’m stunning and thunderous, you can’t avoid me honey KzskKPn


Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Ena Okazaki

Just like a lightning strike I’m stunning and thunderous, you can’t avoid me honey Empty Just like a lightning strike I’m stunning and thunderous, you can’t avoid me honey

Mar 19 Sep 2023 - 20:38

Just like a lightning strike I’m stunning and thunderous, you can’t avoid me honey


Les oreilles prisent en otage par son casque audio, Ena jette un coup d’œil à son téléphone. 14H15, quinze minutes de retard : parfait. Il faut savoir se faire désirer, c’est comme ça qu’on marque les esprits. Ses doigts pianotent vitesse grand V sur son écran « Je suis là dans 2min et j’ai du soda ! ». Today is THE day, il se sent le roi du monde en traversant les couloirs docilement apprivoisés du lycée. Tchou Tchouuu, le train est en marche ! Terminus : la salle commune. Accrochez vous bien parce que les looping ça décoiffe. L'excitation est à son comble, il se délecte de la montée d'adrénaline qui pulse en lui et lui dilate les pupilles. La volupté recouvre son corps, il prend un malin plaisir à cultiver son retard.

Sur son crâne, la musique vibre à fond, lui bousille les tympans mais il s’en accommode. Son corps s’enjaille en rythme alors qu’il chantonne en murmures ses paroles de J-pop. Il claque des doigts pour donner le tempos, balance les épaules de droite à gauche, suit le flow. Il en a besoin. Il lui faut libérer le trop plein de frustration qui l'accable avant d’entrer en scène - chaque foutu jour il accumule davantage -  on ne commence pas un spectacle avec un costume cradingue. Se refaire un entourage et s’acclimater aux nouvelles têtes : en cours – chiant - mais en cours. Supporter ses nouveaux colloc’ : une bataille interne sanglante, il n’a pas l’habitude de partager l’espace avec 3 individus qui ne le comprennent pas comme s’ils étaient nés ensemble. Il y fout toute la mauvaise foi du monde, Hiro lui manque. Ouais, CA, c’est particulièrement frustrant. Son frère et lui se voient tous les jours mais ce n’est pas suffisant, qu’on leur rende leurs nuits !  C’est complément nul d’avoir été foutu dans des chambres séparées. Indécent même. Intolérable. Impardonnable ! Il n’oubliera pas cet affront, foi d’Okazaki ! Ah, bordel... voilà qu’il s’en remet à son nom, c’est dire comme ça ne va pas. Un pas chassé à gauche, un pas chassé à droite et le voilà qui tournoie sur lui-même, laissant le sol grincer sous ses pieds. Pas le temps de s’apitoyer. Today is the day. Concentre toi, Ena.

Il éteint son casque, se donne deux p’tites claques sur les joues en inspirant profondément et - pouf - les vilaines pensées parasites s'évaporent. Il ouvre la porte de la salle commune avec entrain, débarquant en trombe, sous les regards curieux des quelques élèves présents. Il se faufile entre les tables avec un grand « Bonjour tout le monde ! ~ » associé à quelques courbettes théâtralisées, du surplus gratuit, pour faire rire la galerie. Mais, ses yeux aiguisés ne s’intéressent qu’à leur proie, à l’afflux de ses moindres signes de vie. Elle n’est pas la plus simple à repérer à la tête, trop commune pour s’imposer en évidence mais heureusement elle se trouve tout de même plus facilement si on cherche un poil plus bas : les vêtements. Le grunge n’est plus à la mode depuis les années 2000 mais personne n’a du prévenir Shinji Igarashi. Une fois repéré, il jette son sac sur une chaise à côté de lui et s’installe à sa table. « Yoo~ Igarashi-kun ! »

Shinji ô Shinjiiiii ! Depuis son arrivée, il fait des pieds et des mains pour copiner avec lui : en vain. Premier jour, premier refoule. Un nombre sans fin s'était ajouté ensuite. Son camarade résiste, lui objecte une ignorance des plus désagréables : il l’adore. Vous savez ce qu’on dit ? Plus ça résiste et plus c’est irrésistible ! Et lui, en grand gourmand de ses petites choses qui aiment le mettre à l’épreuve, il avait répondu à l’appel, il avait sorti le grand jeu. Le prof d’anglais leur avait demandé de faire des binômes pour présenter un exposé oral sur le thème de leur choix, alors qu'avait-il fait ??? Il s'était empressé de se manifester pour faire inscrire son binôme ! Haaaaaah ! Si vous aviez vu la tronche de Shinji-kun lorsqu’il l’avait entendu annoncer sans pression qu’ils se mettaient ensemble pour bosser. Ena en garde un souvenir mémorable, précieusement rangé dans les annales ! Igarashi aurait pu démentir ce jour là, Ena n’aurait rien pu faire s’il avait dénoncé le fait qu’il ne l’avait pas du tout consulté avant, mais non... il avait laissé la porte ouverte, en toute inconscience... et maintenant... ouuuuuh maintenant... c'est bien trop tard pour faire machine arrière ! Ses griffes s'apprêtent déjà à se refermer sur lui, impossible de l'esquiver aujourd'hui ! A la fin du cours, il lui avait filé son numéro de téléphone sans la moindre explications supplémentaires, se contentant de lui sourire bêtement. Tout comme maintenant.

Le sourire jusqu’aux oreilles, il ouvre son sac et étale ses affaires sur la table. « Excuse moi pour le retard… Tiens, c’est pour toi ! »

Il pose deux limonades en face de lui, suivis de deux paquets de chips. « J’sais pas ce que t’aimes, j’en ai pris deux différents ». Les dents découvertes par un sourire de plus en plus carnassier, il s’accoude à la table, il le regarde. Il y a de quoi être satisfait. Il se sent beaucoup mieux.

« On s’y met ? T’as une idée pour le thème ? »
KoalaVolant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum