Le Deal du moment : -38%
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
Voir le deal
27.99 €

Recensement des membres jusqu'au 29 Mai ! (début d'après-midi)
Les comptes non recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Invité
Invité
Anonymous
Invité

[Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. Empty [Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable.

Dim 10 Oct 2021 - 16:58
Les onsens… Il n’y a pas vraiment meilleur endroit pour se détendre. C’est bien connu, purifier le corps, revient à purifier l’esprit. Soso n’en avait pas grand-chose à vrai dire. Tout ce qui comptait, c’était un véritable moment de détente. Par chance, il était prévu durant le voyage de visité un des parcs les plus réputé de Tokyo. Chance pour lui.

Il laissa Riku partir avec Lizzy pour se rendre dans les onsens réservé à la femme et prit donc la direction de ceux pour homme. Ça faisait tellement longtemps qu’il n’avait pas mis les pieds dans une source chaude. Trop longtemps même. La dernière fois, c’était avec son oncle sur un jour de repos au restaurant pendant des vacances scolaire.

Ils étaient partie ensemble avec Riku, elle avait donc suivit la tante pendant que Soren avait passé tout son temps dans l’eau à discuter de tout et de rien. Rigolant sur des sujets sans importance et montrant plus de sérieux sur les sujets qui attirait plus son attention. Bref, une bonne journée et un bon souvenir.

Soren avait appris que certains bassins étaient stylisés façon époque Edo et forcément, ce fut les premiers à l’attirer. Il ne s’attendait juste pas à rencontrer quelqu’un en chemin. Une tête connue, c’était sûr. Même si Soren mit un petit instant avant de réaliser de qui il s’agissait. Seito, le jeune homme, lui fit un petit signe de main et le salua.

- Bonjour Seito, tu es tout seul ?

La question pouvait sembler idiote, peut-être qu’il avait fait la même chose que Soren, laissait les autres membres de son groupe pour prendre la direction des bassins pour homme. Quoi qu’il en soit, Soso lui sourit doucement avant d’ajouter d’un ton poli comme à son habitude.

- Ça faisait longtemps, qu’est-ce que tu deviens depuis la dernière fois ? Tu n’as pas trop rêvé de Samurai durant la nuit quand on rentré de la journée au musée rassure moi ?

Soren rigola doucement avant de fixé le lycéen. D’ailleurs, une question lui vint en tête et il se risqua d’un ton plus sérieux.

- D’ailleurs, tes examens ? Ça s’est bien passé ?
Elève ; en 2ème année
Seito Mori
■ Age : 30
■ Messages : 711
■ Inscrit le : 27/02/2021

■ Mes clubs :
[Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. DOAUR5R [Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. UvBe1PB [Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. 6Wkp4qc


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Seito Mori

[Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. Empty Re: [Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable.

Jeu 14 Oct 2021 - 22:05
MARDI 2 MAI 2017



Se rendre à l'onsen n'a rien d'une nouveauté pour Seito. Il s'y est rendu de nombreuses fois avec ses parents et ses derniers souvenirs remontent à avant la Chose, comme beaucoup de ses souvenirs positifs avec ses parents. Il redoute d'ailleurs le moment où sa mère, considérant que la Chose est assez grande, leur proposera une sortie en famille dans un tel lieu de détente. Dans le bus qui les amène à leur destination de l'après-midi, il secoue la tête pour chasser ses pensées intrusives et se concentre plutôt sur la tête de Nolan calée dans le trou entre les deux sièges et sur la voix de Pablo qui porte jusqu'à l'arrière de l'habitacle. Le japonais sourit et surenchérit à une blague jusqu'à ce qu'il éclate de rire sans parvenir à s'arrêter. C'est donc de bonne humeur qu'il descend du bus et suit le reste de la troupe dans l'onsen. Il dépose ses chaussures dans un casier et s'empare d'un bracelet que lui tend l'un des accompagnateurs puis se dirige vers le stand de yukatas où il choisit le motif le plus simple du lot.

Il ne lui faut pas longtemps pour se changer et il patiente à la sortie des vestiaires qu'une tête connue le rejoigne. Pour patienter, il observe les stands autour de lui et hume les odeurs de nourriture qui excitent son estomac vide. Alors qu'il se demande ce qu'il pourrait manger pour une poignée de yens, ses yeux captent des mouvements sur sa gauche et il voit Mora sortir des vestiaires. Sa mâchoire se décroche sous le choc et il ouvre grand les yeux. Après tout, c'est la première fois que l'espagnol porte des vêtements typiquement japonais ou tout du moins c'est la première fois qu'il y assiste. Il ne saurait dire quoi mais tout au fond de lui, quelque chose s'agite. Ce n'est que lorsque Mitsuki débarque à son tour qu'il ferme prestement sa bouche et recentre ses pensées sur la nourriture à ingérer. Chose qu'il ne fait pas immédiatement quand il prend le temps de détailler du regard la jeune fille. Le yukata qu'elle a choisi rehausse la couleur de son teint et le obi souligne sa taille fine. Il s'entend la complimenter et rougit légèrement.

Passé le repas, des groupes se forment. Voyant que Mora part traîner avec sa copine et ne souhaitant pas s'immiscer entre Iroka et Barrossa-chan, il décide d'explorer les lieux tout seul. Il joue la carte de la politesse et leur souhaite un bon après-midi avant de s'engager dans une allée. Ses pas le mènent naturellement aux bassins où, soudain soulagé, il aperçoit un visage familier et fait signe au samouraï. Il le rejoint rapidement et s'incline brièvement :

« Salut Haruka-senpai ! » Après quoi il sourit et réplique : « Plus maint'nant ! »

S'enchaîne alors une salve de questions qu'il prend une par une pour ne pas perdre le fil. Tout en acquiesçant pour commencer car en effet, ils ne se sont pas recroisés depuis un certain temps.

« Je deviens... euh, pas grand-chose. Pas plus grand en tout cas, à c'niveau-là, y'a rien à faire. » rigole-t-il avant de reprendre avec enthousiasme : « J'ai même pas rêvé de samouraïs, il est TROP nul mon subconscient ! Alors que j'voulais trop moi, rêver d'tout ça ! Le musée était super cool, j'ai appris encore plein d'choses. Toi aussi ? Et au fait tes re... »

Son monologue en devenir est interrompu par LA question fatidique à laquelle il n'était clairement pas préparé et son visage se défait à la vitesse de l'éclair. Le sol est alors mille fois plus intéressant que les bassins décorés façon Edo et il se mord la lèvre inférieure par réflexe. D'une petite voix, il parvient à répondre :

« J-J'ai tellement bien réussi que j'suis resté en deuxième année. »

La tête toujours baissée, il relève des yeux de chien battu vers l'étudiant et soupire. Parler de ça est définitivement trop déprimant. Il s'empresse d'agiter ses mains devant lui en s'exclamant :

« Mais t'inquiète pas senpai, ça va bien hein ! Parle-moi plutôt de tes recherches. Le musée d'ici m'a rappelé notre visite à celui de Kobe ! »




---------------------------------

[Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. Signature
Invité
Invité
Anonymous
Invité

[Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. Empty Re: [Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable.

Ven 22 Oct 2021 - 11:41
Soren n’était pas vraiment mécontent de tomber sur quelqu’un qu’il connaissait. Après tout, la plupart de ses relations étaient surtout des femmes, c’est dans un moment comme ça que cela se ressentait. Le jeune homme aurait pu trouver Milan éventuellement, mais ne sachant pas si ce dernier était déjà occupé, il s’était dit qu’il irait seul.

Un peu de calme ne lui ferait pas de mal, avait-il dit à Riku avant de s’en aller coté homme et c’est là qu’il trouva Seito… au diable le calme. Il fit donc signe au lycéen et prit aussitôt des nouvelles. L’ayant un peu aidé pour ses exams une fois puis après un petit tour au musée, on aurait pu se dire qu’il s’en sortirait au moins un peu mieux.

En tout cas, Soren eut un léger rire en l’entendant avouer qu’il aurait préféré faire un rêve de samurai le soir même, mais ce ne fut pas le cas visiblement. On ne décidait pas après tout. Soso lui demanda ensuite comment s’était passé ses examens et la réponse ne fut pas aussi enthousiaste. Visiblement, il avait redoublé et Seito tenta de le faire passer par l’humour. Autant ne pas saper cette bonne note et le jeune homme dit d’un ton amusé.

- Tu as probablement raison, il voulait ne pas te faire passer trop rapidement dans la classe supérieure, car il tenait à t’avoir encore une année de plus ! Tu as vraiment dû leur faire une forte impression.

Renchérit Soso sur le sujet avant que Seito ne lui demande où en était ses recherches. Le jeune homme devait bien admettre qu’il n’avait pas vraiment eu le temps de se plonger pleinement dedans depuis un moment. Les vacances avaient été plutôt mouvementées et juste avant, il avait eu les examens aussi.

- Eh bien, ça n’a pas trop bougé depuis… J’ai été pas mal prit de ci et de là.

Autant ne pas rentrer dans le sujet, ils étaient dans un onsen et il fallait bien se détendre un peu. Soren se demandait si le lycéen avait prévu de rejoindre quelqu’un… Sinon, autant lui proposer de venir dans le bassin avec lui histoire qu’il ne reste pas seul. Puis un bassin stylisé façon Edo, autant dire que c’était plutôt tentant. Il proposa alors.

- Tu veux venir avec moi, je comptais aller me prélasser un moment dans l’eau… Ça nous fera oublier un peu les cours au moins.
Elève ; en 2ème année
Seito Mori
■ Age : 30
■ Messages : 711
■ Inscrit le : 27/02/2021

■ Mes clubs :
[Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. DOAUR5R [Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. UvBe1PB [Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. 6Wkp4qc


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Seito Mori

[Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. Empty Re: [Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable.

Lun 1 Nov 2021 - 13:59
MARDI 2 MAI 2017



L'étudiant est un chic type. Alors qu'il pourrait l'enfoncer, lui demander de rendre des comptes ou que sais-je encore, il prend la tangente et surenchérit à sa blague douteuse avec habileté. Seito lui en est reconnaissant et ses tracas se font plus légers sur ses frêles épaules. Il rigole et répond bien vite :

« J'redouble qu'une année par contre, sinon ils vont s'lasser de voir ma tête. »

Une remarque qui vaut pour ses professeurs et ses parents, pour qui la machine est en marche depuis déjà plusieurs années. Mais qu'importe, il compartimente et se concentre pleinement sur la vie trépidante d'Haruka qui lui avait fait l'honneur de la partager avec lui le temps d'une matinée. Malheureusement la réponse n'est pas à la hauteur de ses espérances. Il le regarde un poil déçu mais n'a pas le temps de faire de commentaire.

« Bah ouais, pourquoi pas. T'attendais personne toi de ton côté ? » s'enquiert-il.

Après tout, il n'est qu'un petit lycéen aux yeux des étudiants et il trouve ça étonnant qu'on souhaite passer du temps avec lui. Il sourit au jeune homme et, juste avant de le suivre vers les bassins, il parcourt des yeux la sorte de ruelle de stands qui s'étend devant lui sans y apercevoir de têtes connues. Il hausse les épaules et s'emmanche dans le couloir. Ne souhaitant pas laisser de blanc, il se perd en bavardage mondain :

« Vachement cool ce lieu, n'empêche. Genre la reproduction d'un village pour tous les petits stands, ça met trop dans l'ambiance. J'ai pas vraiment l'argent pour m'acheter des trucs mais y'a l'air d'avoir du choix. J'me demande si c'était vraiment comme ça à l'époque. Enfin sans le bracelet électronique pour payer, haha ! Et puis y'a évidemment le yukata ! Il est sympa celui que t'as choisi. »

Ses yeux naviguent entre le sien et celui de l'étudiant pour venir embrasser les bassins du regard. La décoration est pittoresque et son sourire s'élargit. Il n'y a pas à dire, dans une telle atmosphère il est impensable de penser aux cours. Ce qui est une très bonne nouvelle. Se tournant vers Haruka, il lui demande :

« Ca fait un moment que j'étais pas allé dans un onsen. Et toi ? »




---------------------------------

[Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. Signature
Invité
Invité
Anonymous
Invité

[Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. Empty Re: [Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable.

Ven 5 Nov 2021 - 19:59
Le jeune homme ne manqua pas de sourire à la remarque de Seito, oui une année, c’est déjà pas mal, autant ne pas cumuler. Soren lui sourit, si le besoin s’en fait sentir, il sera ravi de l’aider autant qu’il le pourra. Puis, redoubler ne devait pas forcément être une chose négative, car après tout, on pouvait revoir et approfondir certaines connaissances qui sont encore appliquées les années suivantes. Ça pouvait sembler idiot, mais au final pas si inutile si derrière, il pourrait réussir ses examens à terme.

La question qui suivit le fit rire un peu. Ce n’est pas tant qu’il était seul, c’était surtout qu’il ne pouvait pas vraiment accompagner les personnes avec qui il était venu alors le jeune homme n’avait pas vraiment le choix. Il dit d’un ton calme.

- Disons que si je vais là où sont les personnes que je connais, je risque l’expulsion pure et simple des bains. On y va ?

Puis durant le chemin jusqu’aux bains des hommes. Seito ne manqua pas de relever ce que son interlocuteur avait dit. Visiblement, le lycéen était plus qu’enthousiaste d’être ici, Soren n’allait pas lui en vouloir, après tout, ça valait le coup ce genre d’endroit. Quoi qu’un peu touristique sur le bord, il fallait quand même y venir au moins une fois dans sa vie quand on aimait le japon féodal. Un compliment en fin de réplique et le jeune homme observa ses vêtements. Il n’aimait pas les couleurs vives est opté bien plus souvent pour du bleu foncé. Mais ce kata était bien à lui cependant, l’avantage de vivre dans une famille ayant beaucoup était attaché à la tradition.

- Merci, c'est ma grand-mère qui l'a fait.

Il réfléchit un peu à la question du jeune homme. La dernière fois, c’était, il y a au moins un an facilement. Soren avoua d’une voix songeuse.

- Eh bien, la dernière fois, c’était avec mon oncle chez qui je vis en ce moment. L’année dernière, un peu avant d’intégrer le campus. Donc, un bon moment aussi. Ah, tiens, on y est !

Il entra dans le petit bâtiment afin d’accéder au vestiaire pour se mettre en tenue… Enfin, l’inverse en fait. Puis dès qu’il le put, il s’immergea dans l’eau sans attendre en soupirant d’aise. Bon, c’était toujours un moment un peu gênant avant d’entrée dans l’eau. Il y avait peu de personnes présentes dans les bains, d’autres élèves pour la plupart. Soren lâcha d’une voix calme.

- Je pourrais rester là des heures.

Puis se concentrant sur Seito, car quelque chose l’avait interpellé à propos de son nom de famille.

- Tiens, d’ailleurs, pendant mes recherches, j’ai appris certaines choses. Mais une principalement qui devrait sûrement t’intéresser.
Elève ; en 2ème année
Seito Mori
■ Age : 30
■ Messages : 711
■ Inscrit le : 27/02/2021

■ Mes clubs :
[Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. DOAUR5R [Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. UvBe1PB [Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. 6Wkp4qc


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Seito Mori

[Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. Empty Re: [Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable.

Dim 14 Nov 2021 - 16:55
MARDI 2 MAI 2017



Seito ne peut cacher son admiration lorsqu'il apprend que le yukata que porte l'étudiant a été fait par sa grand-mère. Non pas qu'il en soit étonné de par l'histoire qu'il connaît de sa famille mais il a toujours un petit pincement au cœur quand les autres mentionnent leurs grand-parents, bien qu'il se garde bien de le mentionner. Revenant à l'onsen, le japonais jette un regard curieux sur tout ce qui l'entoure et pénètre dans les vestiaires à la suite du senpai. Se mettre à nu est naturel dans un onsen et les gens porteurs de serviette attirent souvent bien plus les regards que ceux qui respectent le protocole. Autant il n'a jamais fait d'histoire dans les autres onsens où il est allé, autant là il est incapable de conserver sa nudité. Le fait est qu'il pourrait tomber nez à nez avec des camarades de classe, dont un certain Mora. Mince et petit comme il est, on se moquerait sûrement de lui. Quant à l'espagnol, il serait problématique que la région basse de son corps se réveille à sa vue. Respire Seito. Pense à Mitsuki dans son joli yukata, à son sourire, à ses beaux yeux couleur noisette. Et surtout dépêche-toi, l'étudiant ne va pas t'attendre toute la sainte journée. Alors il se dévêt rapidement, prenant soin de cacher son corps avec une serviette qu'il enroule autour de sa taille, et une fois dehors, il arpente l'espace d'un regard inquiet. Il repère l'étudiant déjà dans l'eau et s'empresse de s'immerger à son tour dans le bassin, délaissant sa serviette sur le bord. L'eau chaude le surprend presque, il laisse échapper un petit « Oh ! » exclamatif.

« Ouah, comment ça fait trop du bien ! » s'exclame-t-il en guise de réponse.

Il plonge entièrement sous l'eau et en ressort quelques secondes plus tard, les cheveux dégoulinant. Passant une main distraite pour les dégager de son visage, il finit par se caler le dos contre le mur du bassin alors que son attention est attirée par les propos d'Haruka. Il pose un regard interrogatif sur lui.

« Ah, laquelle ? » demande-t-il, soudain intéressé.




---------------------------------

[Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. Signature
Invité
Invité
Anonymous
Invité

[Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. Empty Re: [Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable.

Lun 6 Déc 2021 - 11:52
Se détendre, c’est souvent la clé pour se sentir bien. Le stress et la tension bien trop souvent des frictions musculaires dont on n'a même pas conscience, des frictions qui sur le long terme peuvent amener des douleurs. Au-delà de l’aspect physique, l’aspect mental se trouve être tout aussi important, perte de concentration, d’objectif clair voire même de compétence. Si le stress peut parfois être bénéfique à court terme, sur le long terme, il est néfaste.

LE contact de l’eau, massant doucement le corps du jeune Haruka ne pouvait pas être plus efficace qu’en ce moment. Il avait eu beaucoup de choses à gérer, son mariage arrangé qui au final fut résolu quelque temps plus tard. Son père qui ne changeait pas. Non, le jeune homme aurait sûrement crié juste pour relâcher une bonne fois pour toute la pression, mais il ne le ferait pas tout simplement à cause de la présence d’autres personnes dont Seito.

Autant entamé le dialogue, c’était plus agréable que de rester en silence pendant plusieurs minutes. La première chose qui vint à l’esprit du jeune homme, ce fut ce qu’il avait trouvé sur le nom de famille de Seito, en remontant ses recherches jusqu’en début de l’époque d’Edo. Pas étonnant de voir des Mori aussi près de leur terre à l’époque féodale. Soren sourit doucement et avoua d’une voix calme.

- Je peux me vanter d’avoir une famille bien plus modeste que la tienne, Mori-San.

Il utilisa volontairement son nom pour mettre en évidence ce fait.

- Le clan Mori était un clan connu en début d’Edo et pas un petit. Il avait même des terres non loin de Kobe. Donc il y a même eu des Daimyos parmi eux. En plus d’avoir une grande armée de près de 15 000 hommes lors d’une bataille vers 1600.

Il se retourna et traça du sable le Mõn de la famille Mori. Deux points, surmonté d’un point entre les deux, avec un trait en guise de chapeau, sans collé le tout. Un Mon simple en soit. Contrairement à celui de la famille de Soren qui symbolisait Raiju, la belette foudroyante dormant dans le nombril des personnes qui avait les malheurs de se balader torse-nu les jours d’orages.

- Donc, pour le coup. On n’est même pas à égalité sur ce point, je suppose que tu es bien descendant d’une grande famille, d’un clan. À mon avis, il doit même y avoir beaucoup de Mori ici et là dans les parages. Contrairement au Haruka qui descendent d’un petit village au nord du Japon.
Elève ; en 2ème année
Seito Mori
■ Age : 30
■ Messages : 711
■ Inscrit le : 27/02/2021

■ Mes clubs :
[Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. DOAUR5R [Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. UvBe1PB [Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. 6Wkp4qc


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Fin Novembre 2016
Seito Mori

[Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. Empty Re: [Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable.

Lun 13 Déc 2021 - 22:10
MARDI 2 MAI 2017



Il suffit d'une particule pour que l'ambiance change. Son regard se concentre sur l'étudiant à la seconde où il y met les formes, ce qui l'interpelle et le laisse coi. Qu'entend-il donc par là ? Pourquoi une telle politesse d'un coup ? L'eau de cet onsen aurait-elle des propriétés vieillissantes plutôt que relaxantes ? Ses réflexions partent dans tous les sens mais sont bien vite interrompues par la suite de l'histoire. Du péplum plutôt, de l'odyssée ! C'est aussi incroyable qu'inespéré. C'est même carrément démesuré. Au point qu'il le regarde avec des yeux écarquillés et la bouche ouverte, comme le parfait idiot qu'il est. Un flux énorme d'informations traverse l'autoroute de son esprit et il encaisse les questions sans pouvoir traiter la moindre donnée et y mettre de l'ordre progressivement.

Comment sait-il ça ? Comment cela se fait-il qu'il ne sache pas ça ? Quel livre a-t-il loupé pour passer à côté d'une mine d'or pareille ? Quoique, maintenant qu'il y pense, peut-être a-t-il rencontré ce nom de famille. Mais à aucun moment il n'a percuté qu'il pourrait y avoir une corrélation entre sa famille et ce nom millénaire. Après tout, il doit y en avoir toute une pelletée de Mori. Alors il est plutôt logique qu'il n'ait pas sourcillé en lisant son nom et encore plus cohérent qu'il n'ait pas cherché à faire d'association hasardeuse. N'en aurait résulté que de la déception, un sentiment qu'il ne connaît que trop bien et dont il aimerait se débarrasser le plus possible. Mais il semblerait que ce cours d'histoire impromptu ne soit pas terminé.

Il suit des yeux la main d'Haruka et se rapproche de lui – dans une certaine mesure car ils sont nus – pour apercevoir ce qu'il a tracé dans le sable. Le Mon est élégant. Trois points, un trait : pas de superflu. Il demeure silencieux, naviguant entre le symbole et l'étudiant dans l'incrédulité la plus totale. Serait-ce vraiment possible qu'il soit l'arrière-arrière-arrière-arrière... bref, le descendant d'un clan aussi puissant ? Cela lui paraît hautement improbable. Il ne sait pas où donner de la tête. Maintenant qu'il est parvenu à fermer la bouche, il craint qu'en descellant les lèvres, un flot insensé ne se déverse sur le senpai et remplisse l'onsen jusqu'à noyer tous ceux qui s'y trouvent. Un poil exagéré me direz-vous, mais on n'est jamais trop prudent. C'est pourquoi il finit par fixer du regard le Mon et tente de chopper au vol la première interrogation potable qui lui vient.

« Tu m'as bien regardé ? » lâche-t-il après plusieurs secondes de blanc. Il reprend sans plus attendre en tapotant son torse de ses deux index : « Genre vraiment regardé. Moi, venir d'un clan aussi ouf ? C'est l'eau chaude qui t'a détendu au point de me faire des flatteries pareilles ? » Il s'interrompt quelques instants pour trouver ses mots et conclut en braquant son regard sur l'étudiant : « J'dois être un batard à qui ils ont accordé le nom de Mori, parce que c'est pas possible que je descende d'une famille aussi importante. Ou alors c'est genre une branche de la famille toute pourrie que tout l'monde a oublié. Y'a genre pas moyen que tu sois plus, enfin moins... euh bref, y'a pas moyen ! »




---------------------------------

[Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. Signature
Invité
Invité
Anonymous
Invité

[Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. Empty Re: [Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable.

Mar 18 Jan 2022 - 12:09
Soren traça le symbole du clan Mori, même s’il n’avait pas vraiment eu le temps de se renseigner pleinement dessus, il avait bien compris que c’était un clan assez important durant le début de l’ère Edo. Visiblement un clan guerrier de ce qu’il avait compris. La réaction de Seito par contre fut inattendue. On pouvait dire qu’il retournait rapidement sa veste pour le coup. LA dernière fois, il enviait presque Soren et maintenant, il refusait tout bonnement d’y croire.

Soren ne put s’empêcher de rire doucement. Il ne pouvait pas affirmer que Seito avait ce genre d’ancêtre. Les clans n’étaient pas forcément composé que de samurai après tout et chaque rôle avaient une importance à cette époque. Donc, le jeune homme ne faisait que supposer dans la mesure où il n’avait aucune confirmation concrète. Peut-être même pouvait-il simplement s’y prendre autrement. Une façon de penser qu’il supposa plus en accord avec Seito.

- Je ne confirme rien en ce qui me concerne. Je suppose, c’est tout.

Oui, Soren n’avait jamais dit ouvertement qu’il confirmait, mais bien qu’il supposait. Chose essentielle à rappeler. Mais pour le reste, Seito n’avait-il pas le droit de rêver un peu ? Où était le mal ? C’est bien ce qu’il avait fait tout le long de leur dernière rencontre, rêver d’être à la place de Soren, alors c’était à lui de choisir s’il voulait continuer de rêver ou non après tout, Soso ne forcerait en rien les choses. Il lâcha d’une voix amusée.

- Tu sais Mori-San, je ne fais que partager avec toi ce que j’ai appris. Tu es libre de croire ce que tu veux au fond. Mais, met de côté un peu tout ça, juste genre dix secondes. Tu peux le faire ça ? Ne pas te prendre la tête dix secondes.

Le jeune homme se remit correctement dans l’eau et ferma les yeux pour savourer le contact de l’eau tout en lâchant.

- Et pendant dix secondes, tu ne peux pas te permettre de rêver ? d’envisager ne serait-ce qu’un tout petit peu l’idée que tu sois un descendant de ce clan ? En rêver, ça n’engage à rien que je sache.

Ce qui était amusant, c’est que quand Soren imaginait un samurai, il ne voyait pas un guerrier fier, lame au point s’élancer vers l’ennemi. Non, lui, il voyait le lettré, celui qui avait la connaissance et qui la partager sans aucune hésitation. L’artiste ou encore l’homme calme méditant sur lui-même. Il avoua d’une voix détendue.

- Tu sais Seito, je pense que de toute façon, peu importe nos origines. Ce n’est pas ça qui doit influencer ce que l’on est ou ce que l’on veut être. Donc, le clan Mori a beau avoir été un grand clan, ça ne veut pas dire que tu as moins de valeur qu’eux. En tout cas, c’est ce que je crois. Puis, je pense aussi que tu es libre de croire ce que tu veux, ça n'appartient qu'à toi.

Et donc, croire qu'il avait bien eu une ascendance samurai.

La suite du bain se passa plutot bien jusqu'a la fin, parlé d'autre chose que les cours ou sa famille n'était pas un mal et Soren abandonna son interlocuteur pour retrouver les filles. Un bon moment passé en bonne compagnie cependant. Soren devait admettre qu'avoir pu parlé tranquillement et sans prise de tête n'était pas une mauvaise chose. Au contraire, c'était bienvenu.

[Hrp : Fin du rp, j'ai modifié la fin pour cloturer. Ce fu un plaisir de rp avec toi :) J'espère qu'on se recroisera un jour mais d'ici la, je te souhaite tout plein de bon rp ici Very Happy )
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

[Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable. Empty Re: [Terminé] [Oedo Onsen Monogatari] Tout n'est pas purifiable.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum