-46%
Le deal à ne pas rater :
Oceanic OCEAB120W Batteur électrique – Blanc
7.51 € 13.91 €
Voir le deal


Tsumugi Sato
A l'université ; 1è année
Tsumugi Sato
■ Age : 29
■ Messages : 326
■ Inscrit le : 17/10/2022

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Vi4Mx2U Pour la douceur de ton regard ft Nolan  QSZRG60 Pour la douceur de ton regard ft Nolan  ZgZseRD


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Début Novembre 2017
Tsumugi Sato

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Mer 7 Juin 2023 - 7:08
Pour la douceur de ton regard

 Ft. Nolan Le Lidec
Le 14 Mars 2018

Elle ne voulait s’attendre à rien. Elle aurait préféré ne s’attendre à rien. Les examens sont terminés. Elle est quasi certaine de les avoir explosé et battus des records de notation. Après tout, elle a rarement répondu à autant d’exercice de mathématiques. Elle a déjà remercié Nissa à ce sujet. Si elle obtient la moyenne, elle devra aussi remercier comme il se doit Ren, en espérant qu’il ne prenne pas trop la grosse tête et ne répète pas à qui voudrait bien l’entendre que sa chère sœur ne peut pas se passer de lui.

Les vacances arrivent aussi et avec elles le retour de la garde partagée de NiNaGi. Elle a hâte de retrouver Hina et ses parents, Nissa et sa maman… Sa propre famille aussi. À les voir une à deux fois par mois, ils lui avaient quand même manqué. Et ce serait sûrement pire lorsque Alaric quitterait l’archipel. Elle n’a pas envie qu’il parte aussi loin, Tsumugi. Et tout en ayant très hâte de retrouver leur complicité fraternelle, elle redoute et regrette que l’école ne soit pas ouverte pendant les vacances.

Tendre, son regard se pose sur le garçon qui marche à côté d’elle. Elle aurait aimé qu’ils passent un peu plus de temps ensemble encore, sans avoir la pression des examens sur les épaules même si elle avait été une bonne excuse pour faire un tour au parc d’attraction et évacuer leurs tensions pendant leurs révisions. Oh ! Qu’elle avait rigolé dans les montagnes russes. À s’en donner mal au ventre. À exiger une minie pause entre deux manèges parce qu’elle ne savait pas si elle allait vomir, roter, ou se tordre de douleur à cause d’une crampe due à son fou rire. Ils en ont passé des bons moments, elle et Nolan, à discuter, rigoler… Regarder un film assis dans son lit entre deux sessions de révision ou l’embêter avec ses danses de la victoire bizarres lorsqu’elle gagnait à leurs jeux. En un mois, ils s’étaient bien rapprochés. Mais peut-être pas encore assez…

Elle ne voulait s’attendre à rien. Elle aurait préféré ne s’attendre à rien. Lorsqu’elle avait remis ses chocolats de saint-valentin, Tsumugi avait pris le temps de préciser qu’il n’était pas nécessaire de répondre à ses attentions, d’une part parce qu’elle trouve un peu injuste que les hommes doivent offrir un cadeau ayant plus de valeur plus pour le white day, d’autre part parce que la période avec les examens ne s’y prête pas vraiment selon elle et enfin parce qu’elle n’offre rien pour recevoir en retour. Aussi, elle a été très touchée lorsque Mori-kun lui a donné son enveloppe. Peut-être même plus touchée par lui que ce garçon d’une autre classe de troisième année venu lui faire sa déclaration en lui offrant une jolie boîte entouré d’un beau ruban blanc. Jolie boîte qu’elle a refusée, ne pouvant accepter ses sentiments. Après tout, son cœur palpite pour un autre. Un autre, pour qui elle s’est retenue toute la matinée de lui envoyer des messages pour ne pas le déconcentrer alors qu’elle mourait d’envie de lui demander : « Alors ? Qu’est-ce que ça a donné ton épreuve individuelle ? », sachant pertinemment que pour lui ce devait être l’épreuve la plus importante. Tsumugi s’était juste contenté d’un petit message au réveil pour lui souhaiter bon courage.

Mais lorsque l’autre lui a ouvert son cœur, elle a été gênée, Tsumugi. Elle aurait préféré qu’à sa place, ce soit Nolan qui le fasse. Et jusqu’à cet instant, elle ne s’était attendue à rien de sa part. Elle comprenait bien qu’entre les examens, ses faux chocolats d’amitié, il pouvait bien être exempté de cette tâche, il pouvait l’oublier. Et elle ne lui en aurait pas voulu et elle n’aurait pas été déçue non plus… Mais il avait ouvert la boîte de ses envies, de ses attentes. Ishida-san, Mori-Kun, ont trouvé du temps pour penser à elle. Même Pablo, après tout ce qu’il a déjà fait, lui à promis une surprise après que Mori-kun lui a tendu son enveloppe. Nolan n’a pas rebondi, n’a pas glissé un mot, au moins pour le souhaiter et une pointe s’est posée sur son cœur. Ça fait mal d’être oubliée par celui qu’on aime.

Cela n’avait pas empêché qu’elle passe un bon moment avec les garçons et Emma. Et le tiraillement dans sa poitrine s’est estompé une fois qu’elle s’est assise à côté de lui, comme lors de leur premier rencard, que leurs mains, dans l’intimité de la pièce plongée dans le noir, se sont retrouvées, se sont liées et se sont parfois s’adonnées à quelques douces caresses, sur un bras, un avant-bras, une épaule. Elle a cru la flèche totalement disparue au restaurant alors que ses éclats de rire en ont été aussi nombreux que les sursauts de son cœur entre les taquineries et les yeux doux de Nolan. Elle doit se l’avouer, elle serait bien incapable d’y résister.

Et voilà. Ils ont passé le portail. Les bâtiments du campus lui apparaissent clairement. Trop clairement d’ailleurs. Et avec cette vision revient la gêne dans sa poitrine. La journée est terminée. Ils vont se séparer. Retourner à leur chambre. Si son visage affiche sourire et joie, si elle se donne corps et âme dans la conversation en cours, son esprit tente désespérément d’écoper les pensées qui menacent de la faire couler. Intérieurement, Tsumugi soupire. Elle s’en veut. Beaucoup. D’avoir osé attendre, osé espérer alors que Nolan ne lui doit rien. Elle s’en veut, parce qu’elle se gâche les souvenirs de leur superbe après-midi avec son besoin de se rouler en boule dans son lit, s'envelopper dans son plaid et attendre sagement les résultats du lendemain. Mais quand vient le temps de se séparer, elle ne peut s’empêcher de se tourner vers Nolan, espérant tout de même pouvoir poursuivre encore un peu leur soirée :

KraKhot
Nolan Le Lidec
A l'université ; 2è année
Nolan Le Lidec
■ Age : 27
■ Messages : 1025
■ Inscrit le : 17/01/2021

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Fv3F7ep Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Qr6I3wv


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-103
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Nolan Le Lidec

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Ven 9 Juin 2023 - 0:54

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  64rz

Pour la douceur de ton regard

Feat Tsumugi


Dimanche 11 mars matin - Maison à Osaka :

Le mois dernier j’ai reçu 43 boîtes de chocolats. Rien que ça ! C’est à la fois flatteur et gênant. Je ne peux pas toutes les rendre. Moins pour une question de moyen, que parce qu’il y en a d’amour de personnes que souvent je ne connais même pas, ou d’amitié d’autres que malheureusement, je ne vois pas comme des amis ? C’est peut-être dur mais si je me fais des potes très facilement, des amis c’est moins vrai. J’ai toujours connu des personnes qui veulent se rapprocher de moi uniquement pour ce que représente ma famille - et surtout ma mère -, alors je fais attention.

D’autant plus que je suis du genre à m’attacher très fort. Kobe ne fait pas exception, je fais la différence entre ceux qui cherchent du réseau et ceux qui s’intéressent à moi. Conclusion, ça réduit de beaucoup ma liste de cadeaux à rendre ! D’un peu plus de la moitié pour être précis. Ce n’est pas plus mal, parce qu’il a fallut que je me creuse la tête pour savoir quoi faire. Au final, je n’ai pas fait dans l’originalité, la cuisine ce n’est pas mon truc alors autant faire simple.

Dans la cuisine, je mélange de la vergeoise avec du beurre fondu dans un saladier, jusqu’à ce que ça devienne homogène. J’ajoute, un œuf, du lait, un peu de levure et de la fleur de sel. Dernier ingrédient, les pépites de chocolats ! Pas pour toute la pâte, j’ai des éclats de noisettes, d’amandes, de caramel et du chocolat blanc pour varier. Je fais les différents mélanges puis met le tout au frais.

« Toi en train de cuisiner, ça mérite d’être noté sur le calendrier ! »

De dos, je sursaute mais reconnais tout de suite la voix et me retourne brusquement.

« Hana-nee ! Mais qu’est-ce que tu fais là ? »  
« C’est quoi cet accueil, je repars hein ! »
« Mais non, je suis content, juste que tu m’as pas dis que tu venais. »
« Surprise ! J’ai pris des congés, notre avion est arrivé ce matin. »
« Génial ! »  

Je vais l’embrasser puis lui sort un verre pour lui servir quelque chose à boire. Ce sera de la limonade, pour moi aussi tant qu’à faire.

« Alors ? Il n’y a que des cadeaux d’amitié en préparation ? »

Allez, elle commence, avec son petit sourire en coin. Je rougis presque immédiatement, mon corps n’est qu’un traître.

« N-non... »
« Hm hm, c’est quiii ? »

Le pire c’est qu’Hana sait que je ne peux rien lui cacher.

« Elle s’appelle Tsumugi Sato. »

Je détourne les yeux en buvant une gorgée de limonade bien glacée.

« Tsumugi... C’est trop mignon comme prénom ! Je peux voir une photo ? »

Il n’y a pas que son prénom qui est mignon... Je hoche la tête et lui montre une des photos qu’on a prise ensemble au parc d’attractions samedi dernier. Je suis assis et Tsumugi a passé ses bras autour de mes épaules, on sourit tous les deux. Y repenser me fait revivre un petit bout de cette journée, où notre complicité n’a fait que se dessiner davantage. Il y a le moment où on a tous les deux avalés notre glace trop vite, deux cerveaux gelés valent mieux qu’un et surtout un fou rire ! J’ai aussi acheté celle où on nous voit rire dans des montagnes russes alors qu’on devrait avoir peur.

« Elle est trop chou ! Tu aimes les blondes hein... »
« C’est un pur hasard ! Même si, un peu... Et bien sûr qu’elle est chou. »

Hana a l’air vachement convaincu. Pourtant c’est la vérité. Tsumugi aurait pu être brune, ce n’est pas ce qui me fait craquer chez elle. On discute pendant que l’heure passe et que je doive sortir mes pâtes du frigo. Je mets les carrés de chocolat noir, au lait ou blanc au centre, j’aimerais faire des cookies au cœur coulant, puis au four préchauffé. Les premiers sortent trop cuits mais les seconds sont parfaits ! Pour les cookies de Tsumugi, j’ai une étape à faire en plus. Et je lui ai aussi acheté des macarons aux différents parfums. Attentions spéciales pour une fille spéciale ! J’ai hâte autant que j’ai peur d’être mercredi.


Mercredi 14 mars matin - Épreuve d’athlétisme :

« En place ! »

C’est au tour de mon groupe de passer au premier 100m. On a deux passages, le meilleur est pris en compte. Il y a assez de professeurs pour mesurer le temps de chaque étudiant. Allez, faut pas se louper ! Je souffle un bon coup, place mes pieds dans les starting-block et fait le vide dans ma tête. Tout ce qui compte, c’est le signal. Faire un faux départ c’est perdre des points. Au signal, je me donne à fond et termine troisième sur dix. Au second passage, je suis plus tendu et gère mal mon stress, cinquième. Fais ch*er !

Je fais mieux au 200m et mes résultats restent corrects en saut en longueur et hauteur. Mouais... J’aurais pas une moyenne extraordinaire, je ne le montre pas mais ça m’enrage ! Après tous ces efforts, je voulais vraiment plus ! Ca me casse les c*****es ! J’ai l’impression d’avoir bossé tout ce temps pour rien. J’ai juste hâte qu’il soit midi pour me barrer et en finir ! Vivement cette après-midi. Quand on nous libère, ma colère s’est calmée, je dois rejoindre Emma pour lui donner son cadeau. Une boîte des fameux cookies avec des macarons et un petit mot.

Au self, je rejoins Seito qui me parle du cadeau de Mathéo, il est excité comme une puce. De mon côté, j’ai bien réfléchi et, je préfère attendre la fin de notre journée à cinq pour parler tranquillement avec Tsumugi. Je ne veux pas lui donner à la va vite alors que... Eh ben qu’il y a des choses à dire. Alors quand on se rejoint tous ensemble, que Seito nous donne des enveloppes, je me sens un peu mal pour elle. Elle doit se dire que je l’ai oublié, que tout ce mois était du flan ou alors qu’au final j’ai fais mon choix. J’ignore comment mais je comprends dans ses petits regards, qu’elle... Cherche la réponse ? Pourtant, j’agis comme d’habitude depuis un mois avec elle mais j’ai cette sensation. J’aimerais la rassurer mais avec les autres autour, il faudra attendre. On passe une bonne journée et vient le moment où on se sépare.

Ca me fait plaisir qu’elle demande à ce qu’on se rejoigne plus tard, moi non plus je n’ai pas envie d’arrêter de passer du temps avec elle. Je lui souris et lui propose autre chose, j’aimerais être sûr qu’on soit seul et dans un cadre un peu plus propice.

« On peut plutôt se rejoindre dans le parc ? Dans... Quinze minutes ? »

J’aimerais me rafraîchir un peu, il fait sacrément chaud et puis une préparation mentale ça fait pas de mal ! Quand on se sépare, Pablo me prend à part, qu’est-ce qu’il y a ?

« Ca a l'air de bien se passer entre vous et si tu comptes aller dans la lignée de la Saint-Valentin et pousser votre relation, j'veux juste que tu saches que j'tiens à Tsu et que j'te l'ai confiée parce que j'te fais confiance, alors prend soin d'elle sinon j'te tomberai dessus, ok p*ndejo ? »

Eh ben, je m’attendais pas à ce qu’il vienne me mettre en garde celui-là ! C’est vrai qu’ils sont de bons amis et c’est lui qui a organisé notre rencard surprise.

« Ouais t’inquiète pas, j’suis bien avec elle. »

On se quitte après une tape sur l’épaule et je fonce aux dortoirs. J’ai le temps de me doucher et me changer. Je saisi le cadeau de Tsumugi et me dirige vers le parc, je suis le premier arrivé. De quoi sentir mon cœur qui s’accélère déjà. Et si elle n’ose pas revenir et que j’attends comme un imbécile ?! Là, seul, avec ma boîte bleu pâle et blanche en forme de coquillage... Jouer avec son ruban ne me détend pas.


---------------------------------

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Signat11
Japonais #0d4b7a - Français #00cc66 - Espagnol #ff3333 - Anglais #990099
Tsumugi Sato
A l'université ; 1è année
Tsumugi Sato
■ Age : 29
■ Messages : 326
■ Inscrit le : 17/10/2022

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Vi4Mx2U Pour la douceur de ton regard ft Nolan  QSZRG60 Pour la douceur de ton regard ft Nolan  ZgZseRD


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Début Novembre 2017
Tsumugi Sato

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Ven 9 Juin 2023 - 4:15
Pour la douceur de ton regard

 Ft. Nolan Le Lidec
Le 14 Mars 2018

Elle espère, Tsumugi, qu’il acceptera et les rejoindre, la rejoindra surtout, dans les dortoirs, qu’ils profitent encore un peu. Mais le jeune homme semble avoir d’autres projets pour eux. Écarquillant un brièvement les yeux, surprise, elle prend conscience qu’il lui propose de se voir seul-à-seule, sans leurs amis et colocataires à proximité. Loin de lui déplaire, l'idée lui fait manquer un battement de coeur. Le sourire de Nolan n’annonce rien de mauvais.

Dit-elle, en souriant, cherchant dans son regard quelques réponses à ses questions muettes. Il ne l’avait peut-être pas oublié finalement.

S’humectant les lèvres, elle tire son téléphone de sa poche et vérifie l’heure avant de relever les yeux vers lui.



S’éloignant vers son bâtiment, elle a le temps de voir Pablo prendre Nolan à part. Sûrement pour parler encore du film. Elle n’y prête pas plus d’attention, son esprit en ébullition, les entrailles nouées, le cœur dansant la zumba. Elle monte rapidement dans sa chambre, manque de trébucher devant l’entrée, prête peu d’attention à ce qu’il se passe autour d’elle et après avoir tourné dans son coin sans pouvoir se poser, Tsumugi se rend compte qu’elle a les mains moites. Il lui reste du temps. Trop de temps. Elle pourrait déjà s’y rendre et l’y attendre. Mais si elle le fait, elle craint qu’il ne pense qu’elle soit trop pressée. Et puis, il la bien fait attendre toute une journée avant de lui proposer de la voir à part non ? Alors pour le faire passer, ce temps qui se moque d'elle, elle prend des vêtements propres, sa serviette et sa trousse de toilette. Elle n’ose s’avouer qu’elle préfère aussi se sentir fraîche avant de le retrouver et qu’elle a l’impression qu'elle pourrait éteindre un feu de forêt juste en levant les bras. Elle a horreur de ça. Il faut qu’elle se calme. L'angoisse de l'attente ne lui va pas.

Sous le jet d’eau glacé, elle espère faire disparaître les rougeurs de son visage et les questions qui se bousculent sous son crâne. Si ça se trouve, il lui demandera de … Non ! Elle refuse de trop espérer. Elle l’a déjà assez fait et si cela se trouve, il pense totalement à autre chose. Peut-être juste marcher un peu. Juste tous les deux. Sortant de la douche, elle note de mettre des chaussures confortables. Autant se préparer à cette éventualité.

Elle a pris son temps Tsumugi. Elle se sent un peu comme ce lièvre, rattrapé par une tortue pendant qu’il somnolait. Tout ça à cause de ses cheveux qu’elle a pris soin de sécher. Quelle idée de faire un shampoing alors que le temps lui était compté ? Oh, elle n’est pas si en retard. Elle a juste bien rentabilisé ses quinze minutes, mais sans penser à son trajet jusqu’au parc. Le cœur battant, elle bondit hors de la chambre, hors du bâtiment, n’entend même pas si on l’appelle et court en direction du lieu de rendez-vous. Et si Nolan l’y attendait déjà ? Et si, en ne la voyant pas, il est parti ? Elle devrait lui envoyer un message pour lui dire qu’elle arrive, mais en tâtant les poches de son pantalon, se rend compte qu’elle l'a oublié. Tant pis. Elle n'a plus le temps de s'en préoccuper. Elle. Oublier son téléphone. Quand elle le raconterait à Nissa… Plus qu’à courir plus vite, mais si elle le fait, sa douche n’aura servi à rien. Jurant entre ses dents, Tsumugi ralentit la cadence, inspire profondément cherchant son calme et celui de son cœur puis elle tente de se convaincre que Nolan ne va pas partir. Pas si vite. Pas tout de suite. Sauf s'il pense qu'elle lui a posé un lapin.

Conclue-t-elle, pour elle-même à haute voix alors qu’elle arrive devant l’entrée du parc.

Apercevant Nolan un peu plus loin, elle prend une longue inspiration alors que dans sa poitrine, son palpitant s’emballe à nouveau et que l’anxiété, le doute se remettent à la ronger de l’intérieur. Elle a peur, soudainement. Elle ne devrait pourtant pas. Il s’est écoulé un mois depuis leurs aveux. Un mois de douceurs et de complicités, de rires et de taquineries. Cela lui ferait mal si, finalement, il lui dit qu’il préfère en rester là de leur relation. Elle ne voudrait pas être si défaitiste, penser au meilleur et pas au pire, surtout après un après-midi aussi agréable, mais elle préfère s’élever grâce à la surprise que tomber de trop haut et s’écraser comme celà lui est déjà arrivé par le passé.

S’exclame-t-elle, sourire aux lèvres, chassant ses sombres pensées pour simplement profiter de la joie de le voir. S’inquiète-t-elle avant de baisser les yeux sur ce qu’il tient entre ses mains et sentir son visage se réchauffer.

Il ne l’a vraiment pas oublié

KraKhot
Nolan Le Lidec
A l'université ; 2è année
Nolan Le Lidec
■ Age : 27
■ Messages : 1025
■ Inscrit le : 17/01/2021

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Fv3F7ep Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Qr6I3wv


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-103
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Nolan Le Lidec

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Ven 9 Juin 2023 - 19:58

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  64rz

Pour la douceur de ton regard

Feat Tsumugi


Quinze minutes. Quelques minutes qui vont changer beaucoup de choses. Il est passé si vite, ce mois plus proche de Tsumugi. Sans qu’il n’y ai jamais de malaise entre nous, jamais un geste pour faire éclater notre bulle. Ce qui a changé entre nous a été pour le mieux jusqu’à maintenant. J’ai pu prendre le temps de porter plus d’attention à ses petites mimiques.

La manière dont elle enroule souvent une mèche autour de son index quand elle est nerveuse, lorsqu’on parlait des examens, où comme à l’inverse elle enfouit ses doigts à l’arrière de sa tête quand elle est gênée, si j’embrasse sa joue par exemple. J’ai bien vu aussi comme me faire perdre aux jeux vidéos et ne pas se moquer de mon côté râleur était difficile, avec ses lèvres pincées et ses joues gonflées. Parfois j’enfonçais un index dans chaque pour les dégonfler. Je sers aussi de chauffage à ses orteils dès qu’elle en a l’occasion. Je ne sais pas combien de fois j’ai sursauté alors qu’elle les glissais sous mes cuisses, quand je m’asseyais sur son lit. Surtout ce qui me fait rire, c’est qu’on a la même manie de sortir le bout de la langue quand on est concentré, le tout avec les sourcils froncés. Plus je l’ai observé, plus je l’ai trouvé belle et juste adorable et, bref ! Aujourd’hui, je suis sûr de ce que je veux.

Elle arrive enfin et ses joues changent de couleurs en remarquant la boîte dans mes mains. Je ne l’ai pas oublié, maintenant elle en a la preuve.

« Non ne t’inquiète pas. »

Bon allez, je me suis promis de dire les choses sans bégayer cette fois. J’en ai marre de ne pas pouvoir parler correctement dès que ça concerne une fille. Quand j’ai peur qu’elle me rejette c’est une chose, mais ici, il n’y a aucune raison de craindre le rejet. Il faudrait qu’elle joue la comédie depuis un mois pour ça, et je sais que non. Je crois même que Tsumugi était déjà sûre avant moi bien qu’elle ait apprécié l’idée qu’on ne se précipite pas. Ca été un des sujets de conversation avec Hana le week-end dernier. Dis ce que tu as sur le cœur et ne t’arrête pas. Qu’elle m’avait conseillé. Ca n’empêche pas mes mains de fourmiller, mais je me sens beaucoup mieux que le soir au bar. Inspire et lance-toi.

« Je voulais te dire merci, d’avoir accepté qu’on prenne notre temps. Même si au final, j’ai même pas vu le mois passer en fait. Parce que j’ai beaucoup aimé qu’on passe plus de temps tous les deux et qu’on se rapproche. »

Chaque fois qu’on se voyait, les journées semblaient toujours trop courtes. Je souris en détournant les yeux malgré moi, mes joues n’en font qu’à leur tête et prennent leur couleur préférée, je le sens.

« J’ai vraiment envie d’être avec toi Tsumugi. Alors, joyeux White Day. »

Je lui tends doucement des deux mains, la boîte en forme de coquillage au ruban bleu nuit. Dedans elle pourra trouver différents macarons, et aussi des cookies au cœur coulant, au chocolat noir, au lait, blanc, éclats de noisettes, caramel ou amande. La petite touche juste pour elle, c’est qu’ils ont des formes d’étoile de mer, de pieuvre, d’hippocampe, de crabe, écrevisse, dauphin, baleine ou requin. Il y a aussi un mot, enfermé dans une petite fiole, comme une bouteille jetée à la mer avec un message à l’intérieur.


❤ Pour ma sirène, la plus douce de toutes ❤


Mon coeur bat à cent à l'heure mais je suis heureux d'avoir pu tout lui dire sans avoir la respiration coupée.


---------------------------------

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Signat11
Japonais #0d4b7a - Français #00cc66 - Espagnol #ff3333 - Anglais #990099
Tsumugi Sato
A l'université ; 1è année
Tsumugi Sato
■ Age : 29
■ Messages : 326
■ Inscrit le : 17/10/2022

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Vi4Mx2U Pour la douceur de ton regard ft Nolan  QSZRG60 Pour la douceur de ton regard ft Nolan  ZgZseRD


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Début Novembre 2017
Tsumugi Sato

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Sam 10 Juin 2023 - 22:58
Pour la douceur de ton regard

 Ft. Nolan Le Lidec
Le 14 Mars 2018

Elle sourit, Tsumugi. Autant ses lèvres que son regard. Il est gentil, Nolan. À lui dire de ne pas s’inquiéter. Peut-être même qu’il lui aurait dit la même chose si elle l’avait laissé poireauter plus longtemps, comme un texte appris par cœur, comme une réplique de shojo à placer au moment opportun. Peut-être qu’il s’est ennuyé, peut-être qu’il a fait les cent pas en se demandant si elle viendrait vraiment. Mais au lieu de la gronder, la taquiner comme il aurait pu le faire, connaissant le personnage, il la rassure et elle ne saurait lui faire comprendre comme elle lui en est reconnaissante.

L’heure n’est pas vraiment aux plaisanteries après tout. Nerveuse, debout, devant lui, elle a les mains jointes à jouer et tortiller ses doigts, à défaut de pouvoir les faire traverser sa poitrine et tenter de calmer son cœur qui s’amuse à faire des loopings. Son corps n’est plus que ça, un parc d’attraction à lui tout seul ou la foule de globules rouges, sur les rails de ses artères transitent vers son visage, se pressent contre ses joues comme pour voir à l’extérieur, à l’image de ces touristes s'agglutinant devant la Joconde pour voir son si célèbre sourire.

Tsumugi, elle, a parfois l’impression qu’elle pourrait rester des heures à contempler celui de Nolan. Ses joues rosées aussi, alors qu’il la remercie pour le temps accordé, même s’il n’a pas à le faire, car elle aussi en a profité et apprécié chaque moment passé ensemble. Qu’elle aurait aimé, pouvoir se plonger dans son regard, s’y noyer, alors qu’il lui avoue, lui assure qu’elle n’est pas, ne sera pas, une simple touriste.

Dans sa tête, les pensées naissent, fourmillent, se précipitent sur la langue et s’y brisent, si cassent, éparpillant les mots sans pouvoir délivrer leurs messages. Elle se sent bête à ouvrir et refermer la bouche sans rien articuler de cohérent. Elle est touchée, Tsumugi. Elle ne sait pas le dire, mais son regard embué la trahit, comme ses mains lorsque, tremblante, elle attrape la boîte, balbutiant un petit , émue. Par peur de la faire tomber, elle regarde autour d’elle, cherchant un banc, avant prendre Nolan par la main et l’y entraîner, de peur qu’il lui échappe avant qu’elle n’ait pu ouvrir son cadeau.

Assise, la boîte posée sur ses cuisses, elle défait maladroitement le joli ruban qu’elle garde dans une main et soulève le couvercle. Elle sourit. Elle rit. Se mordille la lèvre, et chasse du revers de la main une larme qui trouble sa vue et l’empêche d’admirer les attentions de Nolan. Son regard se perd sur les créatures marines, quand mentalement, elle calcule le temps de préparation, imagine les pensés qui ont dû l’habiter, le soin qu’il y a apporté. Sa respiration s’accélère lorsqu’elle prend la petite fiole et en sort son message. Elle rit. Elle sourit. Et dire qu’elle ne lui a offert que des faux chocolats d’amitié. Et dire qu’elle craignait qu’il l’ait oublié alors qu’il n’avait pas dû cesser de penser à elle pendant leur confection et qu’il avait probablement dû chercher quelques grains de courage avant d’offrir à Tsumugi le meilleur cadeau de White day qu’elle ait jamais reçu.

Souffle-t-elle enfin, attrapant la boîte pour la poser, hâtivement, mais en douceur, juste à côté d’elle.

Puis elle n’y tient plus. Si elle aime son sourire colgate, il n’a jamais été au sommet des choses qu’elle aime, qu’elle préfère chez l’étudiant et encore moins la raison qui la pousse à se redresser et faire face au jeune homme. Maladroitement douce, ses mains se posent de part et d'autre du visage de Nolan. De ses doigts tremblants, elle caresse ses joues et ses pouces épousent la forme de ses pommettes alors que son visage se rapproche dangereusement du sien.

Les yeux mi-clos, le regard figé sur les lèvres de Nolan, elle vient y déposer les siennes. Le contact est léger, délicat et éphémère, mais il électrise Tsumugi qui, après un instant de flottement, s’empourpre et se rassoit en le lâchant.

Souffle-t-elle, le teint pivoine et le regard fuyant malgré elle.

KraKhot
Nolan Le Lidec
A l'université ; 2è année
Nolan Le Lidec
■ Age : 27
■ Messages : 1025
■ Inscrit le : 17/01/2021

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Fv3F7ep Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Qr6I3wv


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-103
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Nolan Le Lidec

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Mer 14 Juin 2023 - 12:57

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  64rz

Pour la douceur de ton regard

Feat Tsumugi


Que je fasse court pour aller à l’essentiel est un soulagement pour nous deux. Je n’en pouvais déjà plus de la voir se tortiller les doigts à se les rougir dans l’attente. Pendant un instant, je ressens le même flottement qu’à la descente infernale des montagnes russes, c’est tout aussi violent, et concentré uniquement dans la poitrine. Tsumugi ne dit rien, mais je vois sa petite bouche bouger comme pour forcer des mots trop capricieux pour vouloir sortir. Ça ne l’a rend que plus adorable à mes yeux. Je vois les siens se mettre à briller et ça me touche, de la voir toute émue comme ça. Je sers sa main dans la mienne et en retrouver la chaleur ne fait que confirmer encore un peu plus que je veux qu’elle soit auprès de moi.

Impatient que Tsumugi ouvre son cadeau, je l’observe les yeux brillants, plutôt fier de moi sur ce coup. J’ai longuement réfléchi à ce qui pourrait différencier son cadeau de celui des autres et l’idée m’est apparue comme une évidence. Après toutes nos taquineries, recherches de surnoms, allusions aquatiques, je ne pouvais pas passer à côté de ces clins d’œil que nous seuls pourrions comprendre. Son rire est comme une caresse à mes oreilles et mon sourire prend plus de place sur mon visage. J’abaisse les yeux quand elle saisi la petite bouteille à la mer.

Maintenant qu’on y est, je suis gêné de ce que j’ai écris dessus, c’est bête ! A l’origine, j’avais simplement écrit pour ma sirène, mais trouvant que cela faisait un peu court sur le papier, j’ai inscrit la première chose qui me vient à l’esprit quand je pense à elle. Même si je n’avais pas de raison particulière de craindre le moment de ma déclaration, je suis soulagé de voir qu’après un mois, ses sentiments sont toujours les mêmes. Qu’elle a toujours envie d’être avec moi. Les lèvres pincées, j’attends la fin de sa phrase qui ne vient jamais. Au lieu de ça, Tsumugi se rapproche de moi, je la laisse faire, habitué à sa proximité.

J’arrête une seconde de respirer lorsqu’elle place ses mains, brûlantes, sur mon visage. Moi aussi j’en ai envie, plusieurs fois je l’ai ressenti au fil du mois qui s’écoulait mais sans jamais en avoir le courage. Je ferme les yeux et me laisse tomber sur un nuage, comme toujours avec Tsumugi, c’est doux, ça me transporte, et c’est trop court. Je rouvre les yeux pour voir ses joues plus rouges que les miennes et rit doucement. Je prends sa main dans la mienne et la caresse du pouce.

« C’est moi qui suis censé dire ça. Et je savais que mon sourire colgate ferait effet ! »

Encore une petite référence à de précédents textos, échangés le mois dernier. J’approche mon autre main de son menton et lui fait doucement tourner la tête vers moi. Nos regards se croisent. Je l’ai toujours pensé, sans m’y arrêter avant la Saint-Valentin, mais ses yeux sont magnifiques. Il n’y a que pour l’embrasser que je veux bien m’en priver. Cette fois le contact est plus long, je caresse ses lèvres des miennes. Peut-être que je suis encore un peu timide, ce n’est que la seconde fille que j’embrasse dans ma vie, mais j’espère qu’elle trouve le baiser aussi agréable que moi. On se sépare à contre-cœur sans pour autant briser notre petite bulle. Je me sens un peu pousser des ailes, il était temps qu’elles se montrent.

« Je... Je t’aime Tsumugi. »

Bien sûr, le naturel ne peut partir pour très longtemps, mais le dire remplace vite tout malaise, pour laisser la place à ces papillons qui dansent dans mon ventre. Je voudrais qu’ils ne s’arrêtent jamais.


---------------------------------

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Signat11
Japonais #0d4b7a - Français #00cc66 - Espagnol #ff3333 - Anglais #990099
Tsumugi Sato
A l'université ; 1è année
Tsumugi Sato
■ Age : 29
■ Messages : 326
■ Inscrit le : 17/10/2022

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Vi4Mx2U Pour la douceur de ton regard ft Nolan  QSZRG60 Pour la douceur de ton regard ft Nolan  ZgZseRD


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Début Novembre 2017
Tsumugi Sato

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Mer 14 Juin 2023 - 23:31
Pour la douceur de ton regard

 Ft. Nolan Le Lidec
Le 14 Mars 2018

Elle l’entend rire. Ce son est si agréable à ses oreilles qu’elle ne peut s’empêcher de sourire, d’autant plus quand il lui prend la main et qu’elle sent son pouce la caresser. Des petits frissons remontent le long de son bras. À son tour de rire doucement quand il lui rappelle leurs échanges de messages.



Encore une fois, ses paroles sonnaient mieux dans sa tête. Vient-elle de lui avouer que depuis ce temps elle rêve de l’embrasser à chaque fois qu’ils se voient sans que ce ne soit pour son apparence ? Tout à fait. De sa main libre, elle enfouit ses doigts dans les petits cheveux à l’arrière de sa tête et caresse sa nuque, détournant les yeux, puis son visage pour lui cacher ses rougeurs jusqu’à ce qu’il glisse sa main sous son menton et l’invite à le regarder. Elle se perd, se noie dans son regard. Et quand elle comprend ce qu’il s’apprête à faire, le cœur au bord de l’explosion, elle ferme les yeux et profite de la douceur du baiser de Nolan, y répondant, partagée entre timidité et une petite assurance dont elle n’aurait jamais été capable s’il avait été son premier. C’est agréable toutes ses petites sensations qui la traversent, ce sentiment d’être seuls au monde. En se séparant de lui, Tsumugi pense, à la fois gênée et euphorique, qu’elle voudrait bien qu’il l’embrasse comme ça, aussi souvent qu’il le pourrait, le voudrait. Elle lui sourit, le fixant avec tendresse avant d’écarquiller les yeux, ne s’entendant pas à ce qu’il poursuive ses déclarations et lui offre de si jolis mots, d’autant plus beaux parce qu’elle les partage.

Lâchant sa main, Tsumugi passe ses bras autour du torse de jeune homme et niche son visage contre son cou après lui avoir soufflé, émue, ses propres sentiments:



D’émotion, elle tremble comme lui, se serre et se détend. Elle a l’impression que si elle le lâche, elle s’envolera avec les papillons qui l’habitent. Elle finit cependant par le faire et, sourire aux lèvres, elle baisse les yeux sur le ruban qui entourait sa boite. Elle le caresse du bout des doigts et le donne à Nolan.

Lui demande-t-elle, un air taquin, en lui tendant son poignet le plus proche.

Elle en a longtemps rêvé, du fameux ruban à nouer avant la fin de la journée pour signifier à celui qui le lui a offert qu’elle partage ses sentiments. Et en y pensant, de sa main libre, Tsumugi ouvre la boîte et curieuse prend ce qui semble être un requin et après un regard vers Nolan, comme une demande silencieuse, elle en croque la tête. Il souffrira moins que si elle commence par la queue. Et entre le croquant, le fondant, les éclats et le chocolat, elle ne peut s’empêcher d’être heureuse que Nissa ne soit pas là. Au moins, elle n’a pas à lui proposer de goûter, prendre le risque de cligner des yeux et constater que ses biscuits ont disparu. Égoïstement, elle récupère sa boîte qu’elle pose sur ses genoux.



Elle ne saurait dire, Tsumugi, si les cookies sont vraiment si bons que cela, où s’ils sont bons parce que c’est Nolan qui les lui a préparés. Elle sait juste qu’elle n’a pas envie de la partager… Sauf peut-être avec celui qui les à fait. Elle rapproche de lui les biscuits, comme une invitation silencieuse à se servir et termine son requin, goût cookie.

Rougit-elle avant de prendre, curieuse, un gâteau rose qu’elle ne connaît pas.

KraKhot
Nolan Le Lidec
A l'université ; 2è année
Nolan Le Lidec
■ Age : 27
■ Messages : 1025
■ Inscrit le : 17/01/2021

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Fv3F7ep Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Qr6I3wv


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-103
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Nolan Le Lidec

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Dim 18 Juin 2023 - 22:09

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  64rz

Pour la douceur de ton regard

Feat Tsumugi


Pas grâce à mon sourire colgate hein... Pas grâce à mon physique et c’est un des plus beaux compliments qu’elle puisse me faire. Même si...

« Merci... Même si, ça ne sonne toujours pas mieux à l’oral qu’en message... »

Je la taquine, ça ne la rend que plus adorable. Enfin, est-ce qu’il y a une seule chose qu’elle fait que je ne trouve pas adorable de toute manière ? Je ne comprends que maintenant ce que ça veut dire. Depuis tout ce temps, est-ce que Tsumugi en avait eu envie ? Me poser la question me donne le courage de retrouver ses lèvres, je me lasserai jamais de ces papillons qui me chatouillent la peau. Je pourrais recommencer, si les mots ne naissaient pas dans mon esprit sans me demander si je suis prêt à les prononcer. Inutile, je le suis, j’ai besoin de lui dire que ce que je ressens est plus profond qu’une simple attirance. Le plus beau est de l’entendre les prononcer à son tour, serrée contre mon torse, mes bras qui ne veulent plus la lâcher. Je me sens si léger et comblé. Quand Tsumugi s’éloigne, j’ai presque envie de la retenir mais son sourire me ravise. Le ruban ? Oh, c’est vrai !

« Oh oui... J’ai oublié qu’il devait être blanc, attends... »

Le ruban dans les bains, je prends le temps de lui faire un jolie nœud sur le poignet. Ce ruban, c’est un peu comme une promesse, le symbole est beau. Le Japon est doué pour en créer, ils marquent les moments importants, les rendent inoubliables.

« Voilà. »

Il est temps qu’elle goûte ses fameux cookies maintenant. J’espère qu’elle aimera ! Je hoche la tête lorsque Tsumugi me fixe, directement la tête, une vraie requine ! Elle sait que les bébés requins se mangent entre eux dans le ventre de leur mère ? Elle m’invite à piocher dans la boîte mais je décline.

« Content que tu aimes ! Et merci mais ils sont tous pour toi. J’en ai mangé plein en les faisant t’inquiète pas. »

Il faut bien se plaisir et tester pour voir si c’est bon ! Après l’effort, le réconfort. C’est que Tsumugi a bien compris le principe de réconfort je crois ! Rien que ça, j’aurais déjà un planning chargé d’après tout ce qu’elle énonce pourtant ! Le salaire en vaut la chandelle de toute manière.

« Cookitier personnel hein... Ca va te coûter cher en câlins et bisous ça, mais j’accepte le poste ! »

Sourire malicieux aux lèvres, c’est mon prix, à prendre ou à laisser ! Je doute que ce soit insurmontable, c’est même un avantage offert par la maison. Maintenant que Tsumugi a goûté un cookie, elle s’intéresse aux autres gâteaux. Ceux-là, je ne les ai offert qu’à elle et Emma. Elles méritaient toutes les deux une attention en plus, ce sont les petites femmes de ma vie quand même ! Enfin, euh... Ma vie, pas dans le sens erm... Bref j’me comprends !

« Des macarons parisiens ! On précise parce que celui d’origine vient d’Italie et n’avait pas du tout cette forme. C’est un petit gâteau à l’amande garni avec de la ganache, là tu en as à la framboise, au café, chocolat, nougat, pistache, citron et thé matcha. C’est plutôt un gâteau pour les grandes occasions en France. »


---------------------------------

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Signat11
Japonais #0d4b7a - Français #00cc66 - Espagnol #ff3333 - Anglais #990099
Tsumugi Sato
A l'université ; 1è année
Tsumugi Sato
■ Age : 29
■ Messages : 326
■ Inscrit le : 17/10/2022

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Vi4Mx2U Pour la douceur de ton regard ft Nolan  QSZRG60 Pour la douceur de ton regard ft Nolan  ZgZseRD


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Début Novembre 2017
Tsumugi Sato

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Sam 24 Juin 2023 - 19:28
Pour la douceur de ton regard

 Ft. Nolan Le Lidec
Le 14 Mars 2018

Bleu, ou violet, ou blanc… Peu importe pour Tsumugi. À cet instant, le joli nœud à son poignet est pour elle un symbole, une promesse, un souvenir du soir où Nolan lui a avoué ses sentiments. Elle pourrait se réveiller le lendemain en ayant la conviction de ne pas avoir rêvé de ce moment, ou du moins, pas cette fois. Elle se mordille la lèvre, tente de se contrôler pour ne pas sourire bêtement et peine à réprimer la vague de chaleur vers ses joues. On n'a pas idée d’avoir un sourire pareil.

Souffle-t-elle, baissant les yeux vers les fameux macarons parisiens. Qu’elle répète doucement, coulant à nouveau un regard tendre vers Nolan.

Elle est touchée,Tsumugi. Après une parfaite Saint-Valentin d’anniversaire, Nolan lui offre une parfaite soirée de White Day. Bien qu'en Amour il n'y ait pas de compétition, elle ne peut s'empêcher de penser que son cadeau dépasse et, de loin, tous ceux de ses anciens prétendants, même s'ils n'étaient pas nombreux. Des cookies maisons, une jolie boîte qu’elle pourra réutiliser, le petit mot. Ce thème de la mer, qui revient souvent dans leur conversation, montre à quel point il y fait attention et donne de l’importance à leurs échanges… Oui, elle aime ce garçon, aux délires enfantins, à l’assurance parfois bancale, buté comme un âne par moment, tendre souvent.

Du bout des lèvres, elle goûte un morceau du macaron. La texture est douce, fondante. Le croustillant cache un intérieur moelleux et la pâte au milieu est délicieuse. De l’amande, elle ne sent rien, mais le goût de la framboise emplit sa bouche et la fait saliver malgré elle. Le reste du gâteau disparaît très vite.

Dit-elle, la bouche encore pleine. Elle hésite un instant, prenant le temps de savourer avant de refermer la boîte.

Et puis manger seule, alors que Nolan est juste à côté la met un peu mal à l’aise. Elle préfère se laisser tomber sur le côté pour pouvoir poser sa tête sur son épaule et fermer les yeux un court instant.

Dit-elle finalement en souriant.

KraKhot
Nolan Le Lidec
A l'université ; 2è année
Nolan Le Lidec
■ Age : 27
■ Messages : 1025
■ Inscrit le : 17/01/2021

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Fv3F7ep Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Qr6I3wv


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-103
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Nolan Le Lidec

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Lun 26 Juin 2023 - 18:37

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  64rz

Pour la douceur de ton regard

Feat Tsumugi


Là tout de suite, je donnerais n’importe quoi pour avoir réellement le pouvoir de ralentir le temps, ralentir cette fin d’après-midi parfaite qui fait suite à une journée qui l’était déjà. Je voudrais rester là encore longtemps avec Tsumugi dans mes bras qui ne peut pas se retenir de rougir devant mes attentions. Est-ce qu’un jour j’arrêterai de fondre chaque fois qu’elle me regarde avec autant de tendresse, je ne crois pas.

« Tu sais comment fidéliser ton employé. »

Je ne me lasserai jamais de voir les petits creux de ses lèvres se relever quand elle sourit, ni de l’entendre parler la bouche pleine. Ça me fait rire, je me mords la lèvre pour ne pas être trop bruyant. Par contre, mon doigt vient se loger sur sa joue, là où il y a un arrondi. Ce n’est que maintenant que je me pose la question mais, j’espère que Tsumugi n’aurait rien contre mon côté tactile. Pour l’instant, ça n’a pas l’air de la déranger mais peut-être qu’à force si, on verra bien.

« Je suis content que tu aimes en tout cas, je pourrais en manger des tonnes. »

Mon bras l’entoure presque instantanément quand elle pose sa tête sur mon épaule. Ses faux-chocolats, inoubliables. Autant par le goût que la manière dont Tsumugi me les a donné. Elle est un peu dur avec elle-même, ça restait adorable même si je me suis posé des questions toute la journée ensuite.

« Dis pas ça, c’étaient pas de faux chocolats, c’étaient... Des chocolats en devenir, voilà ! T’as été assez courageuse pour me les donner en personne, ça veut dire bien plus que les poser dans mon casier. Moi je n’aurais pas pu je crois. Donc, merci à toi. »

Vu ma prestation du mois dernier, quasi certain qu’elle n’en doutera pas !

« Au fait, je me disais... C’est bientôt la fête des fleurs. Ce sera pendant les vacances mais, ça te dirais qu’on se fasse un pique-nique au parc ? »


---------------------------------

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Signat11
Japonais #0d4b7a - Français #00cc66 - Espagnol #ff3333 - Anglais #990099
Tsumugi Sato
A l'université ; 1è année
Tsumugi Sato
■ Age : 29
■ Messages : 326
■ Inscrit le : 17/10/2022

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Vi4Mx2U Pour la douceur de ton regard ft Nolan  QSZRG60 Pour la douceur de ton regard ft Nolan  ZgZseRD


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Début Novembre 2017
Tsumugi Sato

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Ven 30 Juin 2023 - 3:10
Pour la douceur de ton regard

 Ft. Nolan Le Lidec
Le 14-15-16 Mars 2018

Des chocolats en devenir. L’expression l’amuse et la fait souffler par le nez. Faut-il qu’elle le prenne comme des chocolats appelant à recevoir des chocolats plus important ou est-ce une invitation à lui en offrir de nouveau ? Elle se souvient qu’il lui a dit avoir aimé ses cookies. Peut-être pourrait-elle lui en refaire sans avoir à attendre la Saint-Valentin ou une autre occasion particulière ?

Il n’empêche que ses mots l’apaisent et lui font plaisir. Courageuse, elle ne sait pas si elle mérite ce qualificatif, après tout, elle a surtout paniqué, fait tomber sa boîte et s’est enfuie en courant. Mais repenser à la gêne de Nolan, ses bégaiements et fourchements de langue la font rire légèrement. « Tu veux refaire une queue. » Qu’il était mignon. Elle lève les yeux vers lui et lui sourit. Il l’est toujours. Mignon. Mais beaucoup plus assuré depuis leur premier rencard surprise, comme en témoigne son bras qui l’entoure ou les autres petits gestes d’attentions, d’affections dont il fait preuve envers elle et dont elle ne se lasse pas.

Assure-t-elle en lui tirant la langue.

Et pour se rattraper, il lui en offre l’opportunité. Rosissant de plaisir, Tsumugi hoche la tête. Il a donc déjà pensé à un moyen, une occasion pour pouvoir se voir malgré la fermeture de l’établissement. Elle n’a ainsi pas à craindre la distance. Après tout, trois semaines, sans le voir, ce serait long.

Avoue-t-elle, enthousiaste, avant de froncer les sourcils sous les réflexions.

Tsumugi ne doute pas qu’ils puissent trouver une solution pour se voir, quitte à ce qu’elle prenne deux heures de train ou plus pour le voir. Ce n’est qu’une question d’organisation. Elle en profite alors pour lui dire qu’avec ses amies elles ont prévu de passer quelques jours chez chacune et s’intéresse à ce que lui fera durant les vacances, jusqu’à ce qu’il soit temps pour eux de retourner à leurs chambres et de se préparer psychologiquement à recevoir leurs résultats du lendemain.

———

Si Tsumugi reste confiante quant à son passage à l’université, elle reste anxieuse et espère que ses résultats du troisième trimestre seront à la hauteur des exigences de ses parents. Elle a peur qu’ils décident de la changer d’établissement sous prétexte que ses notes ont chuté parce qu’elle est loin de sa famille et que l’argument du niveau plus élevé ne passe pas avec eux. Alors quand elle rejoint Nissa pour qu’elles aillent voir ensemble le tableau d’affichage, elle lui tient la main comme si son avenir au sein de KHS en dépendait. Elle n’a pas envie de quitter Nissa, surtout en sachant qu’il existe une infime possibilité que Hina les rejoigne à l’université et elle craint devoir se séparer de Nolan, à peine leur relation entamée.

Alors quand elle voit ses résultats puis ceux de Nissa, elle ne peut empêcher sa joie d’exploser. Surexcité et sautillante, elle se jette au cou de Nissa pour la féliciter. Major de promotion. Sa meilleure amie est major de promo et elle n’en est pas loin derrière. Quel parent oserait dire « tu as besoin d’être plus surveillé pour pouvoir avancer ! » Et toc dans les dents papa, qu’elle a envie de dire Tsumugi alors qu’elle sourit tellement qu’elle en a mal aux joues. Passé l’euphorie du moment, elle regarde ceux de ses amis les plus proches. Un sourire étire ses lèvres en voyant que Pablo a pu obtenir la moyenne, mais son cœur se serre en voyant la mention redoublement. Elle s’y attendait, mais espérait néanmoins qu’une grâce leur tombe dessus. Au moins, il ne serait pas seul. En pensant à lui, elle se souvient qu’elle n’a pas encore regardé dans son casier ce qu’il lui a laissé pour le white day et qu’elle n’a même pas commencé à le vider, son fameux casier. Elle s’intéresse ensuite aux résultats des premières années universitaires, sourit à nouveau en voyant le passage de Naoki et Nolan.

Le cœur gonflé de fierté, elle s’échappe de la marée des étudiants, cherche un instant ses amis du regard pour les féliciter et ne les trouvant pas, se promet de les voir plus tard. Pour l’heure, elle a un casier à consulter et une visio d’urgence à lancer avec NiNa. Les vacances doivent être placées sous le signe du pétillant et des sucreries à volonté.

———

Elle se sent belle, Tsumugi, dans son beau kimono. Elle se sent fière aussi. Pour l’occasion, loin de son éternelle chevelure folle lâchée au vent, elle a usé de ses crèmes et fixateur pour pouvoir faire tenir ses cheveux en un joli chignon et dresser ses mèches rebelles, trop courtes. Hors de question que ses photos de fin d’année soient gâchées par des petits cheveux indisciplinés. Elle tient à être parfaite, pour ce moment si solennel qui marque la fin de ses années de lycée.

Pour l’occasion, sa famille s’est déplacée pour elle. Par chance, ses frères ont pu être présents pour elle ce jour et elle est heureuse de pouvoir poser avec eux, pour les photos, tout comme elle a pu le faire avec eux lorsqu’ils ont quitté le lycée. Elle s’amuse avec Nissa et d’autres camarades de classe à jouer devant l’objectif. Elle insiste, trépigne, encourage certains de ses amis qui ont le malheur de se trouver trop proches de la famille Sato à venir prendre des photos avec elle et elle espère qu'à faire défiler tant de ses camarades, sous le scanner appelé « maman », Nolan passerait inaperçu.

Elle est contente Tsumugi, qu’il ait accepté de la rejoindre alors qu’il semblait lui aussi bien entouré de ses parents. Elle a cru décédée sur place lorsqu’elle s’est avancé vers lui pour lui demander et, décédé encore à chaque regard échangé. Mais pour lui dire à quel point l’a trouvé élégant dans son costume, comme elle s’est senti bien, son bras accroché au sien pendant la séance photo de « maman-tyran » qui se satisfait difficilement d’une seule prise, Tsumugi attend le moment où elle doit quitter le campus.

Passé les réjouissances et le karaoké avec Nissa, de retour dans sa chambre, le cœur et la gorge serrée, elle finit de ranger ses affaires. À l’entrée, Ren l’attend pour l’aider à porter son chargement. Elle peste un peu, Tsumugi, contre elle-même, pour avoir apporté tant de choses en si peu de temps. Assise sur sa valise peinant à la fermer, elle se promet que la prochaine fois qu’elle l’ouvrira, ce sera pour ranger ses fringues dans l’armoire de sa nouvelle chambre. Nouvelle chambre… Elle serait pourtant bien restée plus longtemps avec ses colocataires actuels. Okami-chan. Mori-kun… Si elle sait qu’elle les reverra très vite, elle ne peut s’empêcher de penser tristement que sans eux comme colocataires, comme « famille de chambre » l’année suivante lui paraîtra moins gaie. Sauf si elle se trouve avec Nissa. Ou Nolan, mais ça, elle n’y croit pas une seconde.

Après avoir dit au revoir à ses colocataires et amis du paliers encore présents, elle tire son téléphone et envoie rapidement un message à Nolan pour savoir où il se trouve. Après avoir porté ses affaires jusqu’à la voiture de ses parents, Tsumugi s’éclipse encore un moment, prétextant vouloir saluer et remercier ses sempai qu’elle n’a pas pu croiser pendant la journée. Un petit mensonge qu’elle s’applique pourtant à rendre vrai en toquant rapidement à la porte de certains avant de rejoindre celui qui fait palpiter son cœur. L’instant est bref, toujours trop court à son goût, mais Tsumugi est heureuse d’avoir l’occasion de le serrer contre elle une dernière fois, de goûter la douceur de ses lèvres encore une fois, de se sentir fébrile entre ses bras. Si elle n’ose lui dire tout ce qu’elle a sur le coeur, pour ne pas craquer et lui faire peur, alors qu’elle s’imagine passer trois semaines sans lui parler, le voir, l'apercevoir chaque jour, elle s’essaie à la communication télépathique, le transfert de données par contact oculaire,voir même le morse en pression de ses bras autour de son taille.

Confirme-t-elle en souriant avant de refermer la porte derrière elle, le cœur serré.

De retour auprès des siens, elle ne dit rien. Mais quand sa mère, faisant mine de vérifier dans le miroir intérieur que son maquillage n’a pas coulé, croise le regard de sa fille, Tsumugi ne peut s’empêcher de s’empourprer. Détournant les yeux, elle se met à fixer obstinément le paysage défilant, ignorant l’éclat de rire de sa mère et les mines interloqués, blasés de ceux qui n’ont rien compris.

———

Il est encore tôt. Très tôt. Trop tôt pour Tsumugi qui, après une nuit agitée, s’active déjà en cuisine un jour de vacances. Sur le plan de travail, elle a aligné des boîtes à bento. Dans la première, la jeune fille place des cookies tout juste refroidis. Elle ne résiste pas longtemps avant d’en piquer un et de fermer la boîte.

« Tsumugi …? »

Sursautant, prise en faute en plein préparatif et pire, en pleine dégustation, elle s’étouffe à moitié avec sa bouchée. Toussant à s’en arracher les poumons, Tsumugi entend des pas précipités dans son dos avant de sentir le plat de la main de sa mère taper frénétiquement dans son dos.

« Mmmh… Tu t’y prends tôt pour ton pique-nique ! Et c’est mignon ce que tu fais… » Ajoute-t-elle une fois Tsumugi calmée.

Levant les yeux vers sa sauveuse, la jeune fille observe le petit sourire satisfait qui orne ses lèvres et cet air gourmand tandis qu’Anna, sa mère, détaille le contenu des autres boîtes et préparations encore sur le feu.



Un peu mal à l’aise, Tsumugi se balance, d’un pied à l’autre, détourne le regard tout en finissant son cookie tueur et reprenant son activité pour s’occuper les mains et l’esprit.

« Mmh… Il sera content… »

Ne peut s’empêcher de demander Tsumugi, faussement innocente face à l’air malicieux d’Anna en complétant un des bentos avec des petits légumes.

« Je suis ta mère et si j’ai des yeux, c’est bien pour voir quand ma fille louche sur un garçon… Comme ce petit aux yeux dépareillés tient ! Un beau jeune homme… »

Ne trouvant rien de convaincant à dire pour sa défense, Tsumugi, boudeuse, rougissante et hoquetante, préfère se taire. Ce qui, malheureusement, ne dissuade pas sa mère de continuer à l’embêter un peu pendant qu’elle commence à préparer le petit déjeuner de son côté, puis à lui conter quelques anecdotes de sa vie amoureuse, de sa rencontre avec son père… Histoires que Tsumugi connaît déjà, mais dont elle ne se lasse pas. Après tout, à ses yeux, ils sont un modèle de réussite autant sur le plan sentimental que professionnel. Pour finir, elle enchaîne sur quelques recommandations que Tsumugi écoute plus attentivement que ses grognements le laissent supposer, plutôt embarrassée d’avoir ce genre de conversation avec sa mère. Pourtant, la jeune fille sait qu’elle a de la chance et qu’Anna ne cherche qu’à lui faire comprendre qu’elle trouvera toujours une oreille attentive et une protection de son côté. Au cours d'une brève accalmie dans son presque monologue, Anna rapporte un panier pour que Tsumugi puisse y ranger ses boîtes à repas, une bouteille d’eau, des baguettes, des serviettes et de quoi se nettoyer les mains.

Son panier prêt, elle fait une dernière fois le compte pour s’assurer qu’elle n'oublie rien et qu’elle n’aurait pas à faire demi-tour une fois partie. Elle vérifie une nouvelle fois son trajet entre sa gare et le point de rendez-vous, fait même une capture d’écran au cas où le réseau ne passe pas et qu’elle ne puisse plus accéder à son GPS, s’assure que sa batterie externe soit bien chargée et placée dans son sac avant de commencer à se préparer. Pour l’occasion, Tsumugi pense pratique. Pas de jupe, ni de robe pour s’asseoir par terre, pas de compensés ni de sandalettes. Sachant Nolan farceur et presque incapable de rester tranquille, elle s’attend à devoir le courser et ce n’est pas avec des claquettes qu’elle pourra espérer le rattraper un jour, même si ces dernières ont l’avantage de faire de très bons projectiles.

Il lui paraît long le temps en train jusqu’à destination. Pourtant, elle s’est permis de somnoler un peu pour rattraper sa nuit, elle a joué, sur son téléphone, sans conviction, car son esprit est trop tourné vers Nolan. Peu de temps avant de temps avant son arrivée en gare, elle envoie un message à son petit ami pour l’avertir, et saute hors du véhicule une fois les portes ouvertes, le cœur battant la chamade avant même qu’elle ne se mette à courir pour le rejoindre devant le bâtiment.

Une fois à l’extérieur, Tsumugi à la fois anxieuse, pressée, surexcitée ne sait pas où regarder, où chercher. Pour ne pas gêner le passage, elle se décale un peu sur le côté, mais reste bien visible quand elle sort son téléphone pour demander à Nolan où il est et lui donner sa propre position au cas où il ne serait pas encore arrivé.

KraKhot
Nolan Le Lidec
A l'université ; 2è année
Nolan Le Lidec
■ Age : 27
■ Messages : 1025
■ Inscrit le : 17/01/2021

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Fv3F7ep Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Qr6I3wv


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-103
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Nolan Le Lidec

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Sam 15 Juil 2023 - 14:48

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  64rz

Pour la douceur de ton regard

Feat Tsumugi


Ce n’est pas moi qui vais l’empêcher de me faire plus de cadeaux si elle en a envie ! La fête des fleurs est une bonne occasion pour ça d’ailleurs. A ses joues qui rosisse, je devine que Tsumugi doit l’avoir pensé. Il y a juste un petit hic, la distance qui nous séparera durant les vacances. On trouvera un moyen ! J’ai trop envie qu’on passe ce moment ensemble pour que quelques kilomètres nous en empêchent.

« Oui, on s’arrangera pour trouver un parc à mi-distance entre nous deux. C’est la meilleure solution à mon avis. »

Tsumugi en profite pour m’en dire un peu plus sur son programme des vacances, qui vont être bien remplie si j’en crois ses paroles. Les miennes devraient être plus calmes. Je compte rester à Osaka et profiter de ma famille, puisque ma sœur a fait le voyage exprès ! J’ai aussi prévu de passer quelques nuits blanches en contact avec Malory, dès qu’il sortira des cours en France. On a beaucoup, beaucoup de choses à se raconter !

Arrive le moment de retrouver nos chambres pour se reposer. Demain après-midi ont lieu les répétitions pour la cérémonie, on a intérêt à bien se reposer ! J’aime beaucoup ce moment où on récompense les étudiants pour leur travail acharné. Il faut dire qu’au Japon, les études sont quasi sacrées. Ceux qui sacrifient de leur temps pour parvenir au sommet, ont bien le droit d’être mis en avant le temps d’une journée. En arrivant dans ma chambre, je prends l’enveloppe donnée par mon Rinbo avant le cinéma. J’ai hâte de savoir ce qui s’y trouve.

Je sais qu’il n’a pas beaucoup d’argent alors je me demande plutôt dans quoi il a mis de son temps. Je reconnais la forme de deux sucettes Kawarinbo. Rien que ça suffit à me faire sourire quand je l’ouvre, assis en tailleur au milieu de mon lit. Dans l’enveloppe, je trouve un coupon pour des câlins et une sortie soit en salle d’arcade, soit au karaoké. Je ris doucement, ça me touche beaucoup. Je compte bien en profiter de ce coupon câlins ! En le ménageant tout de même, le but n’est pas qu’il finisse par me fuir. Qu’il les accepte en dit déjà beaucoup. Je relis son petit mot deux fois puis j’attrape tout de suite mon téléphone pour lui envoyer un sms.

« Merci pour ton cadeau Rinbo, tu vas regretter de pas avoir précisé combien de câlins eheh et je veux t’entendre chanter au karaoké ! J’espère que t’es prêt pour encore des années de déprime :3 »


Jeudi 15 mars - Avant les répétitions :

Il va bientôt falloir quitter le campus. Après avoir fêté nos résultats, j’ai encore quelques trucs à prendre dans mon casier alors je m’y rends avec un sac assez grand pour prendre le tout. Lorsque je l’ouvre, j’y vois quelques chose qui n’est pas là d’habitude. Un faux diplôme ? Dessus il est écrit :

« J’atteste sur l’honneur que mon pote Nolan Le Lidec dit «el p*ndejo» court plus vite que moi-même, Pablo K. Mora dit «el c*bron», au 100m. Il a donc pour obligation de participer aux JO.

Signé, Pablo K. Mora.
»

Je ris seul dans l’allée des casiers et secoue la tête. Celui-là j’vous jure ! Le diplôme est vachement bien fait en plus. Ça fait toujours du bien de savoir que mes proches, famille ou amis, m’encouragent pour ma carrière. Parfois comme tout le monde, j’ai des moments de doutes, alors ça redonne le moral. Surtout que je ne suis pas très satisfait de mes résultats à mes examens sportifs... Ça me touche d’autant plus. Je range soigneusement le diplôme en le coinçant entre deux livres pour ne pas l’abîmer puis quand je retrouve ma chambre, envoie aussi un message audit c*bron.

« Merci pour mon diplôme c*bron, il est trop beau ! J’vais l’accrocher dans ma chambre l’année pro eheh ! Toi t’as obligation de me regarder gagner la médaille ! :3 »

J’arrange toutes mes affaires, trouve une pochette dans laquelle ranger mon cadeau et prends ensuite le temps de jouer un peu avec Rainbow et Brownie. C’est à ce moment qu’on toque à ma porte, un surveillant. Il m’indique que quelqu’un a demandé à me voir à l’accueil du campus. Parce qu’on ne peut pas entrer plus loin si on n’est pas de la famille ou sans rendez-vous, normal. Je demande qui m’attend et déchante. Cette journée avait parfaitement commencé, mais bien sûr, ça ne pouvait pas durer. Sérieusement... Elle n’a pas mieux à faire ?! J’arrive dans le parc où elle m’attend et roule des yeux en voyant ce qui se trouve dans ses mains.

« Salut Jade. »

Elle se lève d’un coup et fait un pas vers moi, toute contente. J’aurais pu l’être aussi, comme avec toutes les rares personnes qui ont osé me donner des chocolats en mains propres le mois dernier.

« Bonjour Nolan. Tu vas bien ? »
« Je vais bien merci, et toi ? »

Politesse, politesse.

« Très bien ! Je suis contente de te voir. »

Elle me fait son sourire angélique qui me sort par les yeux.

« Je ne m’y attendais pas, qu’est-ce qui me vaut ta visite ? »

Je vois sa mine contrariée lorsque je ne lui rends pas ses paroles. Si je sais être poli, mentir ce n’est pas dans mes habitudes.

« Eh bien j’ai été malade le mois dernier et n’ai pas pu te faire parvenir des chocolats, aussi je me rattrape aujourd’hui en venant moi-même ! »

C’était vraiment pas nécessaire. Jade me tends sa boîte de chocolats, toute noire avec des écritures dorées et entourée d’un ruban blanc. Je la prends à deux mains et lui fait un sourire de circonstance.

« Merci, c’est gentil d’avoir fait le chemin. »
« C’est normal ! J’espère que tu aimeras, et... Que tu me les rendras. »

Comment lui dire... Autant briser ses espoirs une bonne fois pour toute. Maintenant c’est officiel, ses chances sont littéralement à zéro. Je me mordille la lèvre puis me lance.

« Je suis en couple. »

Je crois que son cerveau s’est déconnecté. Jade me fixe comme si je m’étais mis à parler une autre langue.

« Pardon ? »

Sèche et froide.

« T’as bien entendu. »
« Avec cette fille de la dernière fois ? C’était quoi son nom déjà... »

Elle fait mine de chercher pour accentuer à quel point ça ne l’intéresse pas vraiment de s’en souvenir.

« Tessa et non ce n’est pas elle. »
« Et je peux savoir qui ? »
« Je ne crois pas que ça te regarde. Toi et moi ça n’a jamais été possible, il est temps que tu ouvres les yeux. »
« Tu n’es pas sérieux ! Quand est-ce que tu comprendras que si tu nous laissais une chance, on formerait un beau couple ? De quel milieu vient-elle ? »

Je souffle bruyamment. Insupportable. Comme si ça changerait quelque chose. Tessa vient du même milieu que nous et elle ne l’a pas mieux traité.

« Pas du notre, et c’est bien pour ça que je l’aime. »
« Une profiteuse à tous les coups. Tu t’en rendras vite compte et je serai là pour toi. »
« Si tu le dis. Je vais devoir y aller, il y a les répétitions pour la cérémonie de remise des diplômes. »

C’est faux, j’ai encore du temps avant, mais elle n’a pas besoin de le savoir. Je n’ai pas envie de perdre mon temps à débattre avec elle. Tout ce que je veux, c’est qu’elle s’en aille. Ce que Jade n’apprécie pas du tout et le fait bien savoir en me tenant par le bras.

« J’ai fais le chemin jusqu’ici et tu me congédies de cette manière ?! »

Rectification, son chauffeur privé l’a emmené jusqu’ici.

« On s’est tout dit non ? J’en ai marre de faire semblant avec toi, lâche-moi une bonne fois pour toute ! Je ne t’apprécies pas Jade, il faut être aveugle pour ne pas s’en rendre compte ! »

Finalement, je lui remets sa boîte de chocolat dans les mains. Elle la reprend, la bouche ouverte, offusquée, outrée, que j’ose lui dire la vérité. Même si ça me fait un peu de peine de voir ses yeux se remplir de larmes, je suis obligé d’être dur.

« Tu... C’est cet internat qui te retourne la tête, tu n’es plus le même depuis que tu es ici ! »
« Ouais t’as raison, ici je suis moi-même et je côtoie des personnes qui ne me forcent pas à être autre chose et ne pensent pas mieux savoir que moi de qui je devrais être amoureux ! T’as jamais compris qu’avec toi je sauvais juste les apparences mais c’est bon, j’en ai ma claque ! C’est la dernière fois qu’on se parle. »

Jade serre les poings autour de la boîte jusqu’à la déformer, oubliant ce qui s’y trouve. J’ai les nerds et elle n’a pas intérêt à insister parce que j’en aurais beaucoup à dire à son sujet. Elle ferme les yeux et inspire pour garder contenance puis braque ses yeux noirs sur moi.

« Parfait ! Tu diras à tes parents qu’ils ne comptent plus sur les miens pour faire affaire avec eux. »

Alors là, je ris jaune.

« Si tu t’imagines que ton caprice détruira un partenariat d’une dizaine d’année... Tu vis dans un Disney ou quoi ? »

Je sais que ses parents la traitent comme une petite princesse, d’où son sale caractère et qu’elle a déjà convaincu ses parents de cesser de côtoyer d’autres personnes à cause de leurs enfants, mais ce n’était que des connaissances mineures. Ici, ça n’a rien à voir. Ses parents ne risquent pas de se priver de l’occasion de toujours faire connaître leurs pâtisseries aux événements de la mode auxquels ma mère est liée, ni aux rendez-vous aux ambassades liés au travail de mon père. C’est ce qui leur a donné une bonne partie de leur renommée aujourd’hui et qui continuera à le faire, alors Jade peut bien pleurer toutes les larmes de son corps. Je m’en vais enfin, son bec cloué pour de bon. Elle a réussi à me gâcher mon humeur !


Jeudi 16 mars - La cérémonie :

Mais qu’ils sont pas beaux dans leur costume ! Pablo, Seito, Orion, Yû, Yulian, que des beaux gosses ! La plus belle reste quand même Tsumugi dans son kimono, avec son petit chignon là. Deuxième après la major de promo qui est sa meilleure amie, elles ont assuré ! Elle peut être fière d’elle, je le suis en tout cas.

Même si je reste dans le haut du classement de ma promo, je n’ai pas brillé autant. J’enfouie ma déception pour plutôt me concentrer sur la joie de mes ami(e)s. Mes parents sont là pour l’occasion et je suis rassuré qu’ils soient quand même contents de moi. Ma mère s’improvise photographe et tout le monde y passe ! Lorsque Tsumugi s’est avancée vers moi pour me demander d’en prendre une avec elle, ma mère ne l’a pas raté pour lui demander de prendre la pose, petit sourire en coin en me voyant rougir. Grillés. Sa maman en a profité pour nous mitraillé elle aussi, cette alliance était effrayante. C’était bien plus rassurant d’échanger des regards de soutien avec Tsumugi en attendant notre délivrance. On aurait dit une petite geisha. Ma petite geisha.

***

Avant de quitter Kobe, Seito et moi avons prévu de manger ensemble pour parler de nos amours, c’est qu’on n’en a pas eu l’occasion encore. Je suis encore dans ma chambre à me préparer pour partir quand Tsumugi rentre. Je la prends dans mes bras et m’imprègne de sa chaleur, l’embrasse une dernière fois avant qu’on se revoit. Dans ses yeux je lis qu’elle n’a pas envie de me quitter et c’est la même chose pour moi, elle va me manquer.

« Très bientôt. »

Et elle est partie.

***

Je ne suis pas doué en cuisine, alors pendant les vacances, Tsumugi s’est dévouée pour préparer le repas de notre pique-nique pour la fête des fleurs. De mon côté, je me suis lancé, aidé de ma sœur dans des petites pâtisseries. Je m’en sors mieux de ce côté. Tant que ce n’est pas trop technique.

Ma mère n’a pas attendu que je pose mes valises pour en savoir plus et s’est donnée pour mission de me choisir des tenues, comme si je ne savais pas m’habiller tout seul ! Quant à mon père, il prenait plaisir à souligner que c’était une bonne idée cette fête des fleurs et que je devais bien me comporter. Qu’est-ce qu’ils ont tous ?! Je sais au fond. Avec Riku, ça ne s’est pas bien terminé et je l’ai très mal vécu. Alors ils sont heureux de voir que Cupidon est revenu toqué à ma porte.

Les pâtisseries sont prêtes, j’ai pensé à prendre un assez grand tapis pour qu’on puisse être à l’aise et une ombrelle, au cas où. J’ai l’air d’un vacancier avec tout ça. Durant le voyage, mon cœur bat un peu plus vite au fur et à mesure que je me rapproche. Tsumugi arrive avant moi et m’informe par message. Mon train ne tarde pas non plus, j’ai hâte de la revoir et lui faire un câlin. Tant que lorsque j’arrive, j’oublie au début de regarder mon téléphone et m’empresse de quitter le quai. C’est seulement dans un endroit calme qu’une idée me dit de le sortir. Elle est déjà à l’extérieur. Ses cheveux blonds sont facilement reconnaissables et mon sourire s’élargit à sa vue.

« Tsu ! »

J’accélère le pas jusqu’à elle, autant que ma petite glacière et mon sac me le permettent. Le tout posé au sol, je la prends dans mes bras comme si je ne l’avais pas vu depuis un mois.

« Tu m’as manqué. »


---------------------------------

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Signat11
Japonais #0d4b7a - Français #00cc66 - Espagnol #ff3333 - Anglais #990099
Tsumugi Sato
A l'université ; 1è année
Tsumugi Sato
■ Age : 29
■ Messages : 326
■ Inscrit le : 17/10/2022

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Vi4Mx2U Pour la douceur de ton regard ft Nolan  QSZRG60 Pour la douceur de ton regard ft Nolan  ZgZseRD


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Début Novembre 2017
Tsumugi Sato

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Dim 16 Juil 2023 - 6:38
Pour la douceur de ton regard

 Ft. Nolan Le Lidec
Le 14 Mars 2018

Dix secondes. Trente secondes. Une minute. Une minute et trente secondes. Téléphone en main, Tsumugi ne cesse de regarder l’heure, comme si par ce biais elle pouvait le forcer à avancer un peu plus vite jusqu’à l’arrivée de son petit-ami. Loin d’être en retard, c’est surtout l’impatience de le voir qui rend l’attente pénible. Incapable de rester en place, Tsumugi, gigote, sautille, trépigne. Dans sa poitrine, son cœur s’est lancé dans un palpitant solo et elle peine à lui dire de se calmer.

La jeune fille regarde à nouveau son téléphone. Les chiffres ne changent pas. Elle soupire puis laisse son regard dériver sur le fond d’écran. Comme à chaque fois, elle ne peut s’empêcher de sourire. Qu’ils sont beaux dans leurs tenues de cérémonie de remise de diplôme. Elle repense au moment où ont été prises les photos, à la mère de Nolan qu’elle a pu voir et avec qui elle a échangé de brèves salutations avant de kidnapper son fils. Qu’avait-elle bien pu penser d’elle ?

Sur la photo, prise par sa mère, ils échangeaient un de leurs « petits » regards de soutien. Tsumugi ne s’était jamais imaginé que vu de l’extérieur, ils auraient pu être si révélateurs. Le regard du jeune homme lui semble si doux, si tendre. Elle ne peut s’empêcher de sourire. De son doigt, elle effleure le visage de Nolan, mais le tactile faisant bien les choses, elle ouvre par mégarde son application calendrier.



Coupée dans son élan, en entendant une voix familière qui l’appelle par son surnom, elle se retourne d’un bond et en réponse au sien, le sourire de Tsumugi fend son visage.



Elle avance de quelques pas, dépose le panier à côté d’elle et lance ses bras autour du cou de Nolan en se haussant sur la pointe des pieds. Elle qui craignait ne pas savoir comment réagir une fois face à lui sentait la pression désagréable sur ses épaules s’envoler et être remplacé par la pression réconfortante des bras du jeune autour d’elle. Elle qui craignait de ne pas savoir comment réagir une fois face à lui sentait la pression désagréable sur ses épaules s’envoler et être remplacé par la pression réconfortante, rassurante, des bras du jeune autour d’elle.



Après un instant, elle dépose un baiser sonore sur sa joue et recule légèrement sans le lâcher complètement pour pouvoir le regarder, lui sourire et poser les yeux sur son chargement.

Dit-elle en souriant.

Avec son ombrelle, il lui fait penser à sa mère quand ils vont à la plage et qu’elle craint que le soleil tape trop fort sur sa peau sensible. Qu’il est prévoyant et attentionné, Nolan.

Propose t-elle.

KraKhot
Nolan Le Lidec
A l'université ; 2è année
Nolan Le Lidec
■ Age : 27
■ Messages : 1025
■ Inscrit le : 17/01/2021

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Fv3F7ep Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Qr6I3wv


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-103
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Nolan Le Lidec

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Dim 6 Aoû 2023 - 23:41

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  64rz

Pour la douceur de ton regard

Feat Tsumugi


Le samedi 24 mars 2018 :

Au moment où le train est entré en gare, je me suis demandé pendant une seconde comment réagir devant Tsumugi ; mais en me retrouvant sur le quai, je n’y ai plus pensé. La seule chose dont j’avais envie était évidente, la serrer contre moi et ne plus la lâcher. Ses bras autour de mon cou m’ont tout de même rassuré, il n’y avait aucun malaise entre elle et moi malgré la séparation. C’est paradoxal, mais c’est à ce moment que mon cœur a enfin décidé de se calmer. Chaque fois que je suis avec elle, j’arrive à me dire que je n’ai envie d’être nulle part ailleurs. Je pose à mon tour mes lèvres sur la joue de Tsumugi, qui remarque finalement tout mon chargement.

« Euh ouais, j’voulais pas qu’on manque... C’est trop ? »

Je regarde mon parasol, un peu gêné.

« Juste le parasol si ça te dérange pas, il est assez encombrant. »

Le parc qu’on a choisi pour passer notre journée est à une dizaine de marche d’ici. C’est l’occasion pour parler de ce qu’on a fait depuis le début des vacances. De mon côté, on a passé quelques jours dans la ville de Wakayama, pas très loin d’Osaka. Les sentiers de Kumano à travers les montagnes étaient magnifiques ! Sans parler des chutes d’eau, des sanctuaires ou des onsens. Après une année scolaire, décompresser ne m’a pas fait de mal ! Et puis, je crois qu’ils ont aussi fait du bien à mon père et ses douleurs abdominales... Bref, un moment en famille dont j’avais besoin, j’aurais aimé qu’on en vive plus souvent et j’en fais aussi part à Tsumugi.

Quand on arrive au parc, je pousse un sifflement. Evidemment, il y a déjà du monde ! Je reste confiant sur nos chances de trouver un petit coin sympa où se poser tranquillement. En temps normal j’aurai lancé un «prête à partir à la chasse de la meilleure place ?» mais, mon père m’a conseillé d’essayer de paraître moins gamin en permanence. Pas de changer, mais d’être un peu plus, mâture, voire romantique ? Et comment je fais ça ? Malheureusement la notice n’est pas fournie à la naissance avec l’héritage français.

« Je suis sûr qu’on va trouver une place. Tu me dis si tu en vois une qui te plais. »

On se promène le long de l’allée en terre en scrutant chaque mètre de gazon. J’ai bien fait de prendre mon parasol, le soleil a bien compris son rôle aujourd’hui ! Tsumugi me montre un coin d’herbe. Ensoleillé mais avec le parasol, on pourra se protéger le visage. Parfait pour moi aussi ! Je ne perds pas de temps pour installer le tapis, planter le parasol puis retirer mes chaussures pour m’y installer. Si je n’avais pas écouté ma mère, c’est un t-shirt que j’aurais porté à la place de ma chemise bleue marine et mon short beige en coton. J’ai à peine le temps de m’asseoir que mon ventre se manifeste.

« C’est vraiment pas mon allié celui-là ! »

Je ris franchement et allonge mes jambes pour me détendre, les bras tendus en arrière pour profiter de la vue de toutes les familles alentours. J’observe Tsumugi qui se met aussi à l’aise.

« Mais t’as des tout p’tits pieeds ! C’est mignooon. »

Oui c’est ce que je remarque. Pour ma défense, je n’avais jamais vraiment fait attention à ce détail. Comparé à moi et mon quarante-deux. Quoi, c’est pas romantique ? Oui, bon, hein.


---------------------------------

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Signat11
Japonais #0d4b7a - Français #00cc66 - Espagnol #ff3333 - Anglais #990099
Tsumugi Sato
A l'université ; 1è année
Tsumugi Sato
■ Age : 29
■ Messages : 326
■ Inscrit le : 17/10/2022

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Vi4Mx2U Pour la douceur de ton regard ft Nolan  QSZRG60 Pour la douceur de ton regard ft Nolan  ZgZseRD


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Début Novembre 2017
Tsumugi Sato

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Lun 7 Aoû 2023 - 2:53
Pour la douceur de ton regard

 Ft. Nolan Le Lidec
Le 24 Mars 2018

Souriant et rougissant tout à la fois à son bisou, Tsumugi secoue la tête et elle sourit encore lorsqu’il s’inquiète d’en avoir trop fait.



Elle a une pensée pour sa mère qui aurait apprécié connaître ce petit détail. Tendant la main, la jeune fille récupère le parasol pour décharger un peu Nolan, posant un regard curieux sur la glacière qu’il transporte avant qu’ils ne prennent le chemin du parc.

Du coin de l'œil, elle l’observe, notant mentalement son élégance, avec sa belle chemise. Soudainement intimidée, elle ne peut s’empêcher d’ajuster quelques mèches de ses cheveux tout en parlant de son début de vacances avec sa famille et les filles, s’attardant un peu plus sur les préparatifs du départ de son frère. Elle essaye de ne pas trop le montrer, mais sa gorge se serre un peu quand elle pense au moment où il sera si loin d’elle. Elle préfère le chasser de ses pensées et se laisser porter par les descriptions que Nolan lui fait de Kumano. Elle pense encore à la cascade de Nachi lorsqu’ils recherchent un emplacement libre pour s’installer. Regardant attentivement les carrés d’herbe, elle finit par en repérer un.

S’exclame t-elle.

Laissant Nolan installer le tapis, elle pose ensuite leurs affaires dessus et observe les alentours. Il y a du monde, beaucoup de familles et cela lui rappelle les pique-niques qu’ils faisaient quand elle était plus petite. Nostalgique, elle lève les yeux sur un cerisier qu’elle contemple un bref instant avant de reporter son attention sur Nolan qui retire ses chaussures. Un moment, Tsumugi hésite à en faire de même, puis se rappelle qu’elle a nettoyé ses chaussures et qu’elle a pris soin de choisir des chaussettes identiques. Aucun risque de mauvaises odeurs ou de passer pour une écervelée.

Au grondement du ventre de Nolan, elle écarquille les yeux avant de se mettre à rigoler à son tour puis se sentir rougir au compliment du jeune homme au sujet de ses pieds restés prisonniers de ses chaussettes. Elle baisse les yeux vers eux, marmonnant un timide petit « merci » en souriant. Avant de s’assoir à côté de son petit ami, elle s’amuse, en appuie sur ses talons à tendre et replier ses orteils.



Lui faisant signe de ramener un de ses pieds vers elle, elle rapproche un des siens et les colle, plante contre plante, ajustant sa position pour que leurs talons soient au même niveau.



Le libérant de cette comparaison entre leurs tailles de pieds, Tsumugi croise les jambes en tailleurs et rit légèrement, posant sur lui un regard aussi tendre que malicieux.



Elle pouffe avant de se rendre compte des compliments qu’elle lui a fait et des aveux qui en découlent. Le rose lui montant aux joues, elle s’éclaircit la gorge et se tourne vers son panier.



Lui tendant un sachet avec une lingette individuelle pour se nettoyer les mains, elle ouvre le sien et profite un court instant de l’odeur de citron qui en émane. Puis, sortant ses boîtes, elle espère que rien n’a été abîmé durant le transport. Pour s’encourager, elle se dit qu’elle a fait son possible que pas que le panier soit trop secoué et que de Nolan n’est pas du genre à juger sur une apparence… Quoi que… Si c’est trop moche, il ne voudra peut-être pas goûter. Chassant ses pensées, elle les pose devant eux. Le cœur battant, elle les ouvre et ses épaules se détendent légèrement.

En premier lieux, les couleurs sautent aux yeux, du blanc, du vert, du jaune, du rose… Puis les formes, des boulettes de riz fourrées et décorées pour ressembler à des animaux. Des chiens et des chats. Des poussins au riz rendu jaune grâce au curcuma, des cochons tout rose dont le secret réside dans le jus de betterave. Le riz rose a servi aussi à préparer des maki, dont le centre à la forme d’une fleur. Une façon de rappeler cette belle saison de l’année qu’est le printemps. Entre les boulettes et autour des makis, Tsumugi a disposé des petits légumes, laitue, asperge, concombre, brocolis pour la bonne conscience.



Incapable de s’en empêcher, elle lance un petit coup d’oeil à Nolan avant de reprendre.



Elle sourit, Tsumugi, mais à mesure qu’elle présente ses préparations, la nervosité la gagne et elle se met à jouer avec une baguette qu’elle tord entre ses doigts. Elle n’a pas conscience que si elle était plus fragile, ou si la jeune fille pressait un plus fort, que l’outil casserait sous son appréhension.


KraKhot
Nolan Le Lidec
A l'université ; 2è année
Nolan Le Lidec
■ Age : 27
■ Messages : 1025
■ Inscrit le : 17/01/2021

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Fv3F7ep Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Qr6I3wv


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-103
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Nolan Le Lidec

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Ven 8 Sep 2023 - 19:35

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  64rz

Pour la douceur de ton regard

Feat Tsumugi


J’ai pendant une seconde eu peur d’être ridicule avec tout mon attirail, mais je sous-estime Tsu et sa douceur incarnée. Comme elle sous-estime ma capacité à entendre sa gorge se nouer lorsqu’elle me parle de son frère ayant déménagé. Puisqu’elle choisit de parler d’autre chose et plus précisément de mes vacances, je me contente d’un sourire compatissant, pour l’instant. On arrive bien vite au parc et Tsu nous trouve l’emplacement idéal pour notre pique-nique. J’enlève rapidement mes chaussures et lorsqu’elle en fait autant, je suis obligé de faire remarqué comme ses pieds sont minuscules ! Ce qui pour une fille, est plutôt un compliment. Elle ne s’en était même pas rendu compte, mais vu qu’elle n’est pas bien grande, c’est pas déconnant.

« Question de proportion ! »

Pour le dire comme il faut. Je n’ai pas envie de la vexer en lui disant qu’elle est petite. D’ailleurs, je me demande si ça la vexerait ? On ne tente pas le diable. Je colle mon pied au sien et ricane de la différence, son pied fait un peu plus des deux tiers du mien. Dire que j’ai des rampes de décollage par contre... !

« Mes rampes de déco- j’te permets pas ! »

Ça n’empêche pas pour autant que je me marre de sa comparaison.

« T’as remarqué mes mollets musclés, je note, je note... »

Et taquine, taquine. Je sais qu’elle va rougir à ma remarque. Quoi qu’en fait je n’ai même pas eu besoin de parler pour que Tsu se rende compte de son aveu. Elle enchaîne rapidement sur ses préparations et je la trouve trop mignonne de se donner autant de mal pour moi.

« C’est gentil d’avoir fait tout ça, j’ai hâte de goûter ! »

J’attrape la lingette et m’en sers comme il faut. J’aime l’odeur qui s’en dégage et ai l’habitude de m’en servir jusqu’à ce que le tissu soit tout sec exprès. Je suis les mouvements de Tsu des yeux qui sors ses boîtes. Elle ouvre la première et c’est tout à son image j’ai envie de dire ! Adorable et coloré ! Trop adorable, comment je fais pour les manger ensuite ?! Elle m’explique ce que contient chaque bouchée et je remercie mon ventre de ne pas gronder de nouveau. Je pouffe lorsqu’elle admet avoir eu pitié du chien du voisin ou de pauvres cochons d’Inde ayant croisé sa route. Ouf, j’aurais pas besoin de cacher Rainbow et Brownie !

« Tu sais que tu me régales là ! Par contre c’est trop mignons pour que je ne pleure pas en les mangeant. »

Moi et la nourriture, c’est une grande histoire d’amour, alors forcément, j’ai les yeux qui brillent. J’avoue avoir du mal à comprendre pourquoi Tsu est gênée tout à coup. Au pire s’il y en a trop pour nous deux, ce n’est pas si grave, si ? J’ai à coeur de la rassurer et qu’elle laisse ses pauvres baguettes servir avant de mourir au combat.

« Non c’est génial ! Si tu me gâtes comme ça régulièrement, je vais finir par rouler. Au moins je serai sûr de gagner mes courses comme ça ! Au pire, c’est pas grave si on ne mange pas tout. Même si, entre nous, ça m’étonnerait. »

J’ai parlé de scrupules tout à l’heure ? Ah bon ? Pas souvenir. Je pose doucement une main sur les siennes, les caresse du pouce, puis lui prend les baguettes. Elles sont séparées d’une légère pression et je pioche au hasard un petit toutou au poulet. Avec le sourire, je le tends ensuite devant ses lèvres, le plus naturellement du monde. Je m’étonne par moment, mais tout ce que j’ai fais avec elle jusqu’à présent ne m’a jamais paru autrement. Comme si, ça me venait tout seul.

« A toi l’honneur, itadakimass’ ! »


---------------------------------

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Signat11
Japonais #0d4b7a - Français #00cc66 - Espagnol #ff3333 - Anglais #990099
Tsumugi Sato
A l'université ; 1è année
Tsumugi Sato
■ Age : 29
■ Messages : 326
■ Inscrit le : 17/10/2022

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Vi4Mx2U Pour la douceur de ton regard ft Nolan  QSZRG60 Pour la douceur de ton regard ft Nolan  ZgZseRD


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Début Novembre 2017
Tsumugi Sato

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Dim 10 Sep 2023 - 1:40
Pour la douceur de ton regard

 Ft. Nolan Le Lidec
Le 24 Mars 2018

Nolan, il a les mots, il a les gestes, pour faire rire, pour faire sourire et faire rougir. Pour rassurer aussi. Et plus encore pour la toucher. Le cœur battant la chamade, Tsumugi regarde le chien au poulet, d’abord surprise, puis embarrassée. Un petit sourire flotte sur ses lèvres et elle baisse les yeux sur les baguettes pour qu’il ne remarque pas son trouble. C’est trop romantique comme situation ! Intérieurement, elle couine Tsumugi et peine à se retenir pour ne pas le faire réellement. À croire que Nolan a révisé les shojos et les dramas pour l’occasion. Des cerisiers, une belle ombrelle pour les protéger, un pique-nique préparé avec amour et surtout un homme charmant, bien habillé pour l’occasion, qui dit des jolies choses et a de bien jolies manières…

Elle est toute émue, Tsumugi, quand elle ouvre la bouche pour croquer un morceau, une main en dessous pour prévenir d’éventuelles retombées. Elle prend le temps de mâcher avant de prendre le reste entre les baguettes, sans pouvoir s’empêcher de relever les yeux vers le visage de Nolan, se perdre dans son regard et se faire mal aux joues à tenter de retenir ses sourires tout en mangeant. Chez lui, il n’y a pas que ses mollets musclés qu’elle a remarqué. Elle voudrait bien le lui dire. Lui dire que lui aussi il la gâte avec ses attentions, ses compliments ! Mais les mots doux peinent à être formulés, s'embrouillent et s'emmêlent, tant dans son esprit que sur sa langue et au final, elle se retrouve encore à plaisanter.



S’essuyant la bouche, elle fixe ce que contiennent ses boîtes puis sous l’impulsion d’une idée, elle pique les baguettes de Nolan, non sans caresser, volontairement, les doigts qui les retiennent encore.



Comme lui quelques instants plus tôt, elle lui tend une préparation au poulet, une main sous les baguettes en prévision. Elle ne devrait pas être la seule à être nourrie. Et puis… A défaut de trouver les mots les plus doux, elle aussi à envie de s’occuper de son petit-ami.

Dit-elle, le regard pétillant.

KraKhot
Nolan Le Lidec
A l'université ; 2è année
Nolan Le Lidec
■ Age : 27
■ Messages : 1025
■ Inscrit le : 17/01/2021

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Fv3F7ep Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Qr6I3wv


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-103
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Nolan Le Lidec

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Dim 10 Sep 2023 - 23:58

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  64rz

Pour la douceur de ton regard

Feat Tsumugi


Ses petits yeux qui pétillent me font vite oublier l’idée de n’être qu’à moitié moi-même pour paraître plus mature. Ce serait gâcher ce rendez-vous, de lui montrer une facette qui ne me correspond pas totalement. Elle est belle Tsumugi, quand son regard se plonge dans le mien comme ça. Je sens déjà mes joues qui se réchauffent mais pour une fois, ce n’est pas de gêne. Je suis juste heureux d’être là avec elle, rien que tous les deux. Encore plus lorsqu’elle se retient de sourire en pensant que je ne remarque pas son petit nez retroussé. J’ai envie d’y poser le bout de mon doigt mais me retiens. Ca ne m’était pas venu à l’idée, la possibilité qu’elle se joue de moi et cherche à m’évincer ?! Avec ses petits soins, sa voix toute mignonne et ses jolis cheveux blonds, je n’y ai vu que du feu !

« Hmm mouais, rien ne dit que tu n’as pas avalé un antidote avant ! »

Malgré ma fausse méfiance, l’appel du ventre est plus fort. J’avoue que ça me fait plaisir ce moment de complicité qu’on partage. J’aimerais être capable de ralentir le temps, juste pour aujourd’hui. Allonger cette journée pour qu'elle dure le plus longtemps possible. Je me rends compte que ne pas la voir du reste des vacances ne va pas être aussi facile tout compte fait.

« Je prends quand même le risque, au pire je pleurerai deux fois plus. »

Contrairement à Tsu, je gobe le toutou au poulet en entier après lui avoir murmuré des adieux. Je me retrouve la bouche trop pleine pour mâcher correctement mais c’est un sport national chez moi. Lentement mais sûrement, la boule de riz laisse place à la viande, elle fond sous la dent. J’ai de la chance d’avoir une petite-amie qui soit un vrai cordon bleu.

Maintenant que je sais que j’aurais mes bisous, il est temps de les réclamer. Je me tiens la gorge, les yeux grands ouverts et fait semblant d’être empoisonné. Ô comme je me débats, satané poison ! Terrassé, je tombe sur le côté et ma tête atterrit sur la cuisse de Tsu et me met à chouiner comme un gosse.

« Je crois que... Je vais en avoir besoin... Tout de suite... ! »


---------------------------------

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Signat11
Japonais #0d4b7a - Français #00cc66 - Espagnol #ff3333 - Anglais #990099
Tsumugi Sato
A l'université ; 1è année
Tsumugi Sato
■ Age : 29
■ Messages : 326
■ Inscrit le : 17/10/2022

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Vi4Mx2U Pour la douceur de ton regard ft Nolan  QSZRG60 Pour la douceur de ton regard ft Nolan  ZgZseRD


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Début Novembre 2017
Tsumugi Sato

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Dim 24 Sep 2023 - 1:27
Pour la douceur de ton regard

 Ft. Nolan Le Lidec
Le 24 Mars 2018

Il plaisante Nolan. Et elle fait mine d’être outrée par ses propos, les yeux aussi ronds que sa bouche, la main posée sur sa poitrine. Est-elle donc si peu digne de confiance pour qu’il la pense capable de prendre un antidote avant de s’empoisonner ? Mais elle finit par rire, Tsumugi, bien incapable de garder son « sérieux » très longtemps. Et elle sourit encore quand il avertit qu’il pleurera deux fois plus alors qu’un frisson lui parcourt l’échine et qu’elle s’imagine déjà l’embrasser. Elle ne peut s’empêcher de baisser les yeux, passer des siens à ses lèvres. Elle le voit s’avancer, ouvrir la bouche et happer la nourriture entre ses baguettes. Seulement après elle s’autorise à respirer. Elle ne s’était même pas rendu compte qu’elle avait retenu sa respiration.

Elle déglutit, le regardant mâcher comme il peut, la bouche bien trop pleine. Il est amusant, elle aurait pu en rire, mais une petite angoisse lui serre le cœur. Et si elle n’avait pas assez salé le riz à son goût ? Et le poulet ? N’est-il pas trop cuit ? Trop assaisonné ? Elle a envie, elle a besoin, de savoir comment il trouve sa nourriture. Elle s'apprête à le lui demander quand il semble s’étouffer. La jeune fille, trop surprise, reste paralysée, tétanisée. Que faire ? Taper dans le dos ? Appeler au secours ?

Bégaie-t-elle avant qu’il ne s'allonge et pose sa tête sur sa cuisse.

Il chouine. Faussement. Et Tsumugi comprend alors qu’il s’est moqué d’elle et ne fait que jouer la comédie. Ses épaules se relâchent et elle soupire de soulagement avant de se mettre à rire, libérant la tension de son être.

Lâche t-elle en plaçant ses mains de part et d’autre de sa tête, une au niveau du menton et l’autre sur le sommet de son crâne et le secouer légèrement.

Elle le regarde avec tendresse et sa main sur son menton glisse jusqu’à sa joue. Du pouce, elle fait mine d’effacer les traces de ses larmes invisibles puis elle se penche vers lui, dépose de petits bisous sur ses pommettes. Des petits bisous qui finissent par ne plus être si petits. Sonores, ils éclatent sur ses joues, sur son front, sur son nez alors qu’elle tient fermement son visage. Peut-être pas ce quoi il se serait attendu, surement pas ce qu’elle aurait souhaité lui donner, mais elle s’amuse, un peu, beaucoup… Et après un dernier bisou passionné sur son front, elle se redresse hilare et essoufflée pour retrouver sa respiration avant de peut-être l’attaquer de nouveau, mais, elle fait l’erreur de plonger son regard dans le sien. Encore une fois, elle s’extasie sur les traits de son visage, la beauté de ses yeux, la douceur qu’il dégage quand il regarde, les émotions qui la submergent lorsqu’il est à ses côtés. Son cœur s’emballe, un frisson délicieux parcourt son échine. Et dire que ce garçon est son petit ami. Lentement, presque à regret, son regard se détache du sien et dévie jusqu’à ses lèvres qu’elle caresse de ses yeux, effleure de son pouce avant d’y déposer ses lèvres.

C’est un baiser tendre qui contraste avec sa folie passagère plus tôt, mais qui l’électrise complètement. Elle en oublie où ils sont et les gens autour d’eux. Ils n'existent personne, sinon eux, sous l’ombrelle. Elle a l’impression, Tsumugi, qu’elle aurait pu l’embrasser pendant des heures sans se lasser, appréciant le doux contact des lippes de Nolan. Mais, pliée en deux au-dessus de lui, elle manque vite d’air et doit se redresser, un peu à regret. La jeune fille le regarde à nouveau et lui sourit, une main caressant ses cheveux.

Chuchote-t-elle en s’empourprant.

KraKhot
Nolan Le Lidec
A l'université ; 2è année
Nolan Le Lidec
■ Age : 27
■ Messages : 1025
■ Inscrit le : 17/01/2021

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Fv3F7ep Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Qr6I3wv


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-103
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Nolan Le Lidec

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Mer 4 Oct 2023 - 0:55

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  64rz

Pour la douceur de ton regard

Feat Tsumugi


« Je suis, vraiment désolé ! Mais je souuffre... »

Et profite sans aucun regret des attentions qu’elle me procure. Ferme les yeux lorsque ses pouces essuient mes larmes imaginaires. Chaque fois que ses lèvres se posent sur ma peau, je pense à la caresse d’une plume. Puis quand ses baisers deviennent plus appuyés, je me sens comme enveloppé dans une couverture tout chaude qu’elle aurait porté avant de me la donner. Je ne sais pas si je ris aux bruits que fait Tsu avec sa bouche ou aux chatouilles que me font ses mèches blondes pendant sur mon visage.

Je croise son regard et n’ai toujours pas appris à cesser de rougir plus vite que je n’ai le temps d’y penser. C’est peine perdue, je crois bien. D’habitude j’en serais gêné, mais pas avec elle, j’ai toutes les raisons de rougir devant elle. C’est justifié devant une fille qui m’accorde autant d’attention et me fait oublier tous les regards qui doivent nous dévorer. Et peut-être aussi, qu’elles sont dues à l’arrondi de sa poitrine que je ne peux éviter dans ma position. Même en me perdant sur son petit nez retroussé. Mon cœur veut sortir de sa cage pour toutes ces raisons. J’espère qu’elle n’a pas remarqué ! J’enroule une de ses mèches autour de mon index droit pour penser à autre chose. Ses lèvres sur les miennes me coupent le souffle mais le contact est trop agréable pour le refuser. Sa joue est chaude sous mes doigts et je regrette qu’il faille qu’on respire tous les deux. Est-ce que je survivrai ? La réponse clignote dans ma tête, l’évidence même !

Parfois, le courage toque à ma porte pour un emprunt. Chaque fois, j’accours pour le saisir avant qu’il ne change d’avis. Même si sa main dans mes cheveux me donne envie de fermer les yeux et m’évader, mon corps dicte autre chose. Il n’est pas encore rassasié de frissons et commence à peine à se faire aux petits chocs électriques. Tout sourire, je me redresse, prend appui sur mes bras pour reculer et me rapprocher. Puis sans prévenir, dans un mélange de surprise et douceur, la fais basculer sur le tapis, la main dans ses cheveux pour amortir sa petite chute. Juste un regard, et je lis qu’on en a tous les deux envie, de recommencer.

Je pose mes lèvres sur les siennes et sans trop savoir où je vais ni ce que je fais, ou si je regretterai, ma langue frôle sa lèvre et une chaleur me parcours en rencontrant la sienne. C’est humide mais agréable. Je sens mes bras se hérisser à nos souffles qui se mélangent, l’impression de flotter. Mon pouce caresse la ligne de sa mâchoire. C’est la première fois que je prends le temps de sentir la fermeté de sa hanche dans mon autre main. Je vais trop loin, non ? Si, le brasier qui veut jaillir de mon corps, je ne suis pas prêt à l’assumer. Je quitte lentement la bouche de Tsu. La dernière fois que j’ai été aussi essoufflé, c’est après m’être entraîné. Ca y est, je sens la gêne s’incruster par tous mes pores. Mais, c’était... Trop intense pour que je le regrette. J’espère juste que Tsu pense la même chose.

« Jamais assez prudent... »

J’arrive quand même à lui souffler avant de me mordiller la lèvre et me retenir de sourire bêtement.

« Je me suis emballé... »

Pas qu’un peu, et de ce fait, soutenir son regard m’est difficile.


---------------------------------

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Signat11
Japonais #0d4b7a - Français #00cc66 - Espagnol #ff3333 - Anglais #990099
Tsumugi Sato
A l'université ; 1è année
Tsumugi Sato
■ Age : 29
■ Messages : 326
■ Inscrit le : 17/10/2022

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Vi4Mx2U Pour la douceur de ton regard ft Nolan  QSZRG60 Pour la douceur de ton regard ft Nolan  ZgZseRD


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Début Novembre 2017
Tsumugi Sato

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Dim 8 Oct 2023 - 5:16
Pour la douceur de ton regard

 Ft. Nolan Le Lidec
Le 24 Mars 2018

À son grand regret, Nolan se redresse. Elle aurait aimé encore profiter de sa proximité. Mais à peine a-t-elle le temps d’y penser qu’il la surprend en la faisant basculer. Si elle est surprise, et lâche un rire durant la manœuvre, elle n’oppose aucune résistance, à la fois curieuse et confiante. Nolan s’est éloigné pour mieux se rapprocher. Dans son regard, elle y lit la même envie qui l’anime. Aussi, quand il se penche pour l’embrasser, elle a déjà fermé les yeux pour mieux en profiter.

Pas de syndrome de la machine à laver, pas de tsunami, pas de créatures étranges, gluantes qui tentent de l’étouffer comme à plus le lire parfois sur internet. Juste une langue douce et caressante qui, timidement, invite sa jumelle à venir danser. Craintive une seconde, elle ne se fait pas prier avant d’enlacer son cavalier et par mimétisme, suivre ses pas, sa cadence. Juste une main qui s’aventure là où elle ne s’est jamais vraiment égarée.
Seules ses émotions tourbillonnent, seuls les frissons se propagent par vagues sur sa peau et c’est son être entier qui se laisse engloutir, se laisse happer par le moment, par le présent, par cet instant d’éternité. Plus rien n’existe autour de Tsumugi sinon le tapis sur lequel elle repose et Nolan qu’elle sent au-dessus d’elle. Hésitantes mais avides, ses mains se glissent, une dans le dos du jeune homme, et l’autre sur celle qui épouse sa hanche.

Puis la musique s’éteint, les danseurs s’arrêtent et rentrent chez eux. Nolan se redresse et Tsumugi ouvre enfin les yeux. Ils sont brillants d’émotions qu’elle peine à contenir. Intérieurement, elle ne saurait dire si c’est le silence le plus total ou le vacarme le plus absolu. Elle se rend compte en reprenant sa position assise, que son cœur menace d’exploser. Sur son nuage dans un premier temps, elle a l’impression de perdre en altitude à la remarque de Nolan. Elle ressemblerait presque à une excuse. Tsumugi ne l’accepte pas, ne le veut pas, parce que c’était une des meilleures expériences qui lui soit arrivée jusqu’alors et elle tient à ce qu’il le sache, à ce qu’il le comprenne.



Détournant le regard, le visage cramoisi, elle passe ses doigts sur ses lèvres, masquant son petit sourire. Elles la picotent, encore, au souvenir du baiser de Nolan. Cherchant ses mots, elle finit par souffler :



Il fait plus chaud tout à coup… Par crainte d’étouffer, Tsumugi retire son pull et le pose à côté d’elle avant de récupérer ses baguettes.

Dit-elle finalement avec humour lui adressant un petit regard en coin.

KraKhot
Nolan Le Lidec
A l'université ; 2è année
Nolan Le Lidec
■ Age : 27
■ Messages : 1025
■ Inscrit le : 17/01/2021

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Fv3F7ep Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Qr6I3wv


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-103
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Nolan Le Lidec

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Lun 13 Nov 2023 - 16:23

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  64rz

Pour la douceur de ton regard

Feat Tsumugi


J’ai toujours pensé que ce n’était qu’une façon de parler de dire qu’on oublie où on est dans ces moments-là. Alors j’ai un peu de mal à remettre pieds sur la planète Terre quand je me rends compte que c’est bien réel. Sa main chaude contre mon dos, j’aimerais encore la sentir mais je me connais assez pour savoir que ce serait le meilleur moyen pour que je ne la lâche plus et qu’on se retrouve à rouler dans l’herbe jusqu’à un prochain tapis qui ne nous appartient pas. Quelque part, c’est presque effrayant !

Et rassurant, de savoir que je ne suis pas le seul à avoir le tournis. Elle est toujours là pour effacer les craintes, Tsumugi. C’est sûr, avec elle à mes côtés, aucun poisson même empoissonné ne peut me faire quoi que ce soit. Je voudrais ne pas en douter mais c’est bien trop tentant.

« Ca pourrait arriver... »

Je l’observe discrètement passer ses doigts, eux aussi sont tout petits, sur ses lèvres. Même si elle cache son sourire, je vois leur creux remonter et mordille les miennes pour me tenir tranquille. Moi qui pensais rougir au maximum de ce que je pouvais, il n’y a que Tsu pour me faire atteindre un tout autre niveau. Malgré mon cœur qui refuse de se calmer dans ma poitrine, j’arrive tout de même à lui répondre.  

« Je trouve aussi... »

Un petit rire m’échappe quand elle retire son pull. Si je pouvais retirer la chemise qui me colle à la peau... Mais ce serait extrêmement mal vu et, je ne crois pas que j’ai envie de lui faire savoir que je ressens la même chose. Tout est sous contrôle et le restera, pour l’instant en tout cas.

« O-oui, ce serait bête, vu tout le temps que t’as pris pour leur donner vie ! »

J’attrape mes baguettes et pique une autre des petites bouchées qu’elle a préparé. Cette fois, c’est au tour des chathons mayo de dire adieu à l’un de leur confrère. Puis je goûte chacune des autres saveurs avec plaisir, sous le regard de ma petite-amie qui a plus l’air d’aimer me regarder apprécier son repas que le repas lui-même. Parfois je lui tends une boulette, parfois c’est elle qui le fait. Parfois je fais semblant de lui donner pour finalement la manger aussi. On n’a pas tout mangé mais plus de la moité est partie, même ses petits légumes alors que j’ai tendance à les négliger.

« C’était très bon, merci encore ! J’espère que tu as encore de la place pour le dessert ou plutôt, les desserts ! »

Je rapproche ma glacière de nous et lui présente pour la laisser l’ouvrir. Dedans il y a, toujours par deux et en taille mini, des tartes au citron, des Paris-Brest, des éclairs au chocolat pour une valeur sûre, des chaussons aux pommes, des choux à la crème et des chouquettes. C’est quand même beaucoup mais on peut manger à notre rythme.

« T’es pas la seule à avoir vu les choses en grand ! J’espère que je ne me suis pas raté, ma sœur m’a aidé mais c’est la première fois que je fais des pâtisseries... »

Et cet aveu est très embarrassant. Part le milieu d’où je viens, j’ai parfois un peu honte de ces choses toutes simples que je ne sais pas forcément faire parce qu’on les a toujours faites pour moi. Je gratte ma nuque en détournant les yeux, même si je sais que Tsu ne se moquera pas de moi.


---------------------------------

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Signat11
Japonais #0d4b7a - Français #00cc66 - Espagnol #ff3333 - Anglais #990099
Tsumugi Sato
A l'université ; 1è année
Tsumugi Sato
■ Age : 29
■ Messages : 326
■ Inscrit le : 17/10/2022

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Vi4Mx2U Pour la douceur de ton regard ft Nolan  QSZRG60 Pour la douceur de ton regard ft Nolan  ZgZseRD


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Début Novembre 2017
Tsumugi Sato

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Lun 27 Nov 2023 - 3:30
Pour la douceur de ton regard

 Ft. Nolan Le Lidec
Le 24 Mars 2018

Elle est heureuse Tsumugi. Elle ne sait pas si elle s’est déjà sentie aussi bien, dans son cœur, dans son corps, dans son esprit. Elle sent encore la chaleur laissée par la main de Nolan sur sa peau, elle sent son cœur qui bondit encore dans sa poitrine, le contact de ses lèvres sur les siennes. Cela pourrait arriver de nouveau. Pour Tsumugi, c’est une promesse et son esprit s’égare. Elle aurait bien aimé retrouver ses lèvres maintenant, profiter du ballet de leurs langues, la douceur, la chaleur des regards de Nolan, mais ils sont en public. D’ailleurs, leurs voisins sont bien gentils, ils ne leur ont fait aucune remarque sur leur comportement déplacé. Peut-être parce qu’ils les prennent pour des étrangers. Un instant, elle s’imagine ce qu’ils auraient pu faire s’ils étaient dans une chambre, seuls. La chaleur l’étouffe et elle préfère retirer son pull. Si cela lui semble précipité d’aborder le sujet maintenant, la jeune fille sait que ce sera avec Nolan qu’elle franchira toutes les étapes. Rougissante, elle use d’humour et change de sujet. Le repas ne se mangera pas tout seul.

Attentive, Tsumugi observe son petit ami qui mange avec appétit, elle note mentalement les préparations qui ont l'air d’avoir le plus de succès auprès de lui, tout en grignotant quelques morceaux. Progressivement, les estomacs se remplissent et la fin, il en reste encore assez pour une bonne assiette. La jeune fille les rassemble dans une même boîte qu’elle réserve pour que Nolan puisse l’emporter pendant que le jeune homme rapproche sa glacière.



Curieuse, elle se presse pour ouvrir le compartiment et une exclamation étonnée lui échappe alors que son regard s’illumine. Ce n’est peut-être pas aussi joli que les pâtisseries des professionnels, mais ses gâteaux ont l’air terriblement appétissants et l’odeur sucrée lui ravit les narines.

Pouffe-t-elle en les observant tout en écoutant Nolan.

La jeune fille se sent rougir de joie. Il s’est donné tant de mal pour lui faire plaisir.

Souffle-t-elle.

Sans attendre, elle plonge la main dans le bac et use de ce jeu d’enfant pour l’aider à déterminer le premier qu’elle devrait goûter. Le tirage au sort désigne un chausson aux pommes qui ne lui reste pas longtemps entre les doigts. Soupirant de satisfaction dès la première bouchée, elle laisse sa tête reposer sur l’épaule de son amoureux avant d’engloutir voracement le reste et de lécher le sucre glace collé à ses doigts.



Levant un œil malicieux vers lui, elle lui sourit gaiement avant de repenser à ce qu’il lui a dit. Sa sœur l’a aidé. Pas que cela lui pose problème, loin de là, mais elle prend conscience de ce que cela pourrait signifier et elle sent son visage se réchauffer.



KraKhot
Nolan Le Lidec
A l'université ; 2è année
Nolan Le Lidec
■ Age : 27
■ Messages : 1025
■ Inscrit le : 17/01/2021

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Fv3F7ep Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Qr6I3wv


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-103
❖ Arrivé(e) en : Avril 2016
Nolan Le Lidec

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Dim 7 Jan 2024 - 16:56

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  64rz

Pour la douceur de ton regard

Feat Tsumugi


Un petit coup d’oeil à droite et à gauche me rassure, personne n’a l’air de s’être offusqué de notre petit moment d’égarement. Je me serais bien égaré encore quelques minutes, on aurait peut-être dû chercher un endroit avec moins de monde pour être tranquille. Le volcan grondant dans mon ventre se calme et je pioche à nouveau dans les bouchées préparées par les plus mignonnes des petites mains.

Même si toutes ses préparations sont délicieuses, mes boulettes et makis préférés sont les petits cochons panés et les wouaf au poulet. J’ai toujours été un grand carnivore, la charcuterie je n’en parle même pas. Heureusement que je fais attention au vue de mes ambitions.

« C’est pas moi qui l’ai dit ! »

Nous sommes d’accord même sur les quantités de nourriture, il faut que je fasse attention où je roulerai un jour sur la piste. Que Tsu trouve le visuel réussi me fait chaud au cœur. Ces heures de confection ont servi et tout ce que j’espère, c’est lui donner l’effet d’être sur un nuage de sucre.

« Merci... »

Je sens naître une petite appréhension en voyant le chausson aux pommes se rapprocher de sa bouche. J’arrive à cacher mon souffle de soulagement quand Tsu engloutie littéralement l pauvre viennoiserie. J’entoure sa taille avec mon bras pour la maintenir contre moi et rit à mon projet d’avenir à long terme tout tracé.

« C’est vrai tu aimes ? Toi entre deux pauses travail, tu pourras m’- venir en acheter ! »

J’ai encore manquer de m’emballer. Insinuer qu’elle pourra m’aider, c’était imaginer qu’une fois trop vieux pour courir, on serait toujours ensemble, elle et moi. On vient à peine de commencer notre histoire, je me fais peur moi-même. J’espère qu’elle ne va pas remarquer... On ne dirait pas. Je déguste une mini tarte au citron et sent mes joues s’échauffer automatiquement. Tout le monde le sait, je suis extrêmement expressif, voire trop par moment. Mes sourires un peu niais et mon bonheur dégoulinant n’ont donc échappés à personne.

« Ah euh oui... J’arrive jamais à leur cacher quelque chose longtemps. Mes parents aussi savent... Ca te gêne ? J’veux pas que ça te mette une pression... »


---------------------------------

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Signat11
Japonais #0d4b7a - Français #00cc66 - Espagnol #ff3333 - Anglais #990099
Tsumugi Sato
A l'université ; 1è année
Tsumugi Sato
■ Age : 29
■ Messages : 326
■ Inscrit le : 17/10/2022

■ Mes clubs :
Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Vi4Mx2U Pour la douceur de ton regard ft Nolan  QSZRG60 Pour la douceur de ton regard ft Nolan  ZgZseRD


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Début Novembre 2017
Tsumugi Sato

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Sam 10 Fév 2024 - 17:59
Pour la douceur de ton regard

 Ft. Nolan Le Lidec
Le 24 Mars 2018

C’est drôle l’amour, Tsumugi s’imagine bien venir encourager Nolan pendant ses courses, lui sauter au cou après qu’il ait franchi premier la ligne d’arrivée, tout comme elle se voit très bien, la cinquantaine passée, assise devant lui à grignoter comme maintenant un éclair qui la foudroie de délice pendant qu’elle le regarde pâtisser… Elle ne dit rien, se contente de lever les yeux vers lui et sourire avant de passer à un autre sujet dont la réponse de Nolan lui réchauffe le cœur.



Une pression, pour elle ? Elle craint surtout de ne pas plaire à la famille de Nolan. Mais savoir que les membres qui la composent, sont au courant de son existence…



Elle sourit, Tsumugi. Cela donne une dimension plus officielle à leur relation. Elle en a le cœur qui bat la chamade. Mais encore une fois, elle ne partage pas ses pensées. Elle ne voudrait pas le faire fuir en lui disant qu’elle s’imagine déjà le présenter à ses parents. Et pas juste comme un ami avec qui elle prend des photos à la remise des diplômes.



Elle se penche un peu plus vers lui pour le secouer doucement.



KraKhot
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Pour la douceur de ton regard ft Nolan  Empty Re: Pour la douceur de ton regard ft Nolan

Sujets similaires
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum