Le Deal du moment :
Soldes d’été 2024 : trouvez les ...
Voir le deal

Recensement des membres jusqu'au 26 Juillet!
Les comptes non recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Kazane Mitsugu
Elève ; en 3ème année
Kazane Mitsugu
■ Age : 25
■ Messages : 529
■ Inscrit le : 12/06/2023

■ Mes clubs :
Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) IG1dUe5 Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) QSZRG60 Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Vi4Mx2U


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-3
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Kazane Mitsugu

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Empty Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé)

Lun 25 Déc 2023 - 13:26



Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) feat. Shinji Igarashi
La salle commune des dortoirs baignait dans une douce luminosité, la lumière naturelle filtrée par les nombreuses fenêtres de la pièce ayant laissé sa place aux lueurs orangées artificielles des lampes disséminées dans le lieu, une fois le linceul nocturne déployé.

L'atmosphère, en accord avec le début de soirée, était calme et enveloppée d'une quiétude délicate.
Le parquet, d'une propreté manifeste, reflétait la lueur des lampes qui ponctuaient la pièce, ajoutant une touche chaleureuse à l'ensemble.
Cependant, malgré cette ambiance apaisante, un tumulte émotionnel agitait Kazane, qui attendait patiemment la venue de Shinji dans la salle commune.

Assise seule au milieu de cette atmosphère sereine, la demoiselle, les jambes croisées, laissait son pied balancer légèrement, révélant une nervosité sous-jacente.
L'horloge murale indiquait 20h18, et son cœur battait la chamade, une symphonie intérieure discordante dans le calme ambiant.
Le regard de l’adolescente balayait les lieux, cherchant une silhouette familière qui tardait à se présenter.

Les fenêtres offraient une vue sur la nuit, mais son attention était captivée ailleurs. Elle avait hâte de voir celui qui était à l'origine de ses tumultes intérieurs.
Les papillons dans son ventre s'agitaient, créant une sensation à la fois délicieuse et anxieuse. C'était un mélange d'émotions étrange pour elle, un tourbillon qui lui donnait envie à la fois de sourire et de se cacher au fond de la mer.

Chaque bruit dans le couloir captait son attention, espérant que chaque pas soit celui de Shinji.
Son cœur battait avec une intensité presque déraisonnable, un rythme effréné qui semblait jouer une mélodie discordante avec le calme apparent de la pièce.
Le léger tic-tac de l'horloge murale accentuait l'impatience grandissante de la jeune femme. Son pied, suspendu dans l'air, se balançait nerveusement au gré de ses pensées agitées…

Kazane avait une boule dans la gorge et son estomac était noué… Elle se demandait pourquoi la simple perspective de voir ce garçon pouvait ébranler sa détermination habituelle. La jeune femme n'avait jamais été du genre à se sentir intimidée par la présence de quelqu'un, hormis peut-être avec Honoka, il y a deux ans dans son ancien lycée sur Tsushima.

C'était comme si Shinji avait le pouvoir de déstabiliser les fondations même de son assurance habituelle. La pensée de le voir déclenchait en elle une cascade d'émotions contradictoires, entre l'excitation et l'anxiété.
Cette dualité d'émotions lui était étrangère, et elle tentait de rationaliser ce qui lui échappait... En vain.

Il était 20h20, et l'attente semblait s'étirer dans le temps, chaque seconde devenant une éternité.
Les minutes s'écoulaient lentement, et l'ombre de l'inquiétude se dessinait sur le visage de la demoiselle. Elle réajustait mécaniquement le serre-tête sur ses cheveux, geste révélateur de son impatience contenue, tandis que ses doigts triturant le tissu de sa jupe.

Finalement, la personne tant attendue apparue. Le cœur de la lycéenne s'emballa davantage, l'attente prenant fin.
Shinji fit son entrée, et la salle commune s'emplissait soudainement d'une énergie nouvelle.

Le temps semblait se réajuster, et l'agitation de l'attente céda la place à un soulagement palpable. Les yeux de Kazane s'illuminèrent à la vue de Shinji, et un sourire radieux éclaira son visage.
KoalaVolant

---------------------------------

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) WQpdTa2
Shinji Igarashi
Elève ; en 2ème année
Shinji Igarashi
■ Age : 29
■ Messages : 158
■ Inscrit le : 05/06/2023

■ Mes clubs :
Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) IgViOEf Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) ZoYIIWx


Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Shinji Igarashi

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Empty Re: Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé)

Mar 26 Déc 2023 - 5:43
Elle a répondu.

Là, posée sur ses livres, un petit mot l’attend. S’il s’y attendait, il ne pensait pas en recevoir un si vite. Lui-même avait bien pris quelques jours avant de faire le sien. Petit coup d'œil à droite. Petit coup d'œil à gauche. Aucune Maka à l’horizon cette fois et personne ne semble prêter attention à lui. Pourtant, quand il récupère la lettre, il hésite à l’ouvrir dans le couloir et finalement remet sa lecture à plus tard. Ça le frustre. Ça l’énerve. Mais il préférerait être isolé, au calme, pour déplier le bout de papier et parcourir les lignes, qu’il sait, par avance, délicates. Mot toujours dans la poche après ses heures au club d’art plastique, Shinji n’attend pas avant d’aller manger, presque une corvée sachant que la curiosité et la fébrilité le dévore.

Ce n’est qu’une fois installé dans sa chambre qu’il profite d’un moment où ses colocataires sont absents pour ouvrir sa lettre. Son premier réflexe est de regarder la signature en bas de page. Kazane. Son cœur, battait-il déjà aussi rapidement ? N’y prêtant pas plus d’attention, ses yeux remontent aux premières lignes et les parcourent rapidement. Il sourit en la lisant, ravi que la jeune femme ait apprécié son portrait. Si elle savait comme elle fait un beau modèle pour lui. Il soupire. Bien qu’elle dise avoir compris les sentiments derrière tout ça, il a un doute et sent que s’ils veulent vraiment se comprendre, il devra lui parler. Au moins, elle veut qu’ils se voient et propose d’en parler par messages. Difficilement, il déglutit. Cela l’arrange bien qu’elle le propose ainsi. Ça lui donne une occasion de lui parler de façon plus instantanée et surtout un sujet de discussion. Il finit sa lecture, le teint pivoine. Finalement, l’attente valait bien qu’il se retrouve seul. Tel un automate, il cache sa lettre et prend ses affaires de toilette, espérant qu’une bonne douche brûlante l’aide à retrouver ses esprits. Elle le trouve mignon…

Il faut qu’il lui réponde. Assit, à son bureau, stylo en main, il hésite sur les premiers mots à lui offrir. Elle a beau dire que ça n’a pas à être parfait, il préférerait qu’elle prenne plaisir à le lire. Se frottant nerveusement la tête, Shinji regarde son téléphone. Presque 20h. Il se demande ce qu’elle peut faire. La dérangerait-il s’il osait lui envoyer un sms ? Après, devrait-il s’en soucier ? Elle l’a quand même invité à se servir de son numéro. Prenant une profonde inspiration, il finit par lui envoyer un premier message. Sa réponse ne se fait pas attendre et il craint un instant de l’avoir vexée par rapport au choix d’un moyen de communication. Lui répondant en vitesse. Au moins, elle rigole et, il en soupire de soulagement. Leur échange se poursuit, Shinji s’étonnant de rester accroché à son téléphone, les yeux rivés sur son écran à attendre impatiemment les notifications. Le cœur battant, en perpétuel combat avec l’esprit qui prône habituellement la sagesse et la retenue, il se surprend à se montrer plus entreprenant et à livrer quelques états de pensée. Relire ses messages est presque une torture, d’où, lui Shinji Igarashi, fait des compliments et avoue en toute sincérité à une fille qu’elle est spéciale ? Il se taperait bien la tête sur le bureau, mais ne tient à attirer l’attention sur lui. Le pire, ou du moins le meilleur dans tout cela, c’est que Kazane y est réceptive et très vite un premier rendez-vous est fixé. Il lui faut se changer. Et il angoisse.

Elle est là, assise seule dans la salle commune. Aussi belle que lorsqu’il la regardait pendant la préparation de son portrait. Appuyé contre l’encadrement de la porte, il jette un coup d'œil autour de la jeune fille. Il y a de la place, mais Shinji se sent quand-même gêné par le monde. Il s’apprêtait à l’appeler quand son regard rencontre le sien. Si son cœur s’affole, il ne peut s’empêcher de lui sourire quand le visage de Kazane s’illumine. Elle est rayonnante. La plus jolie fille de la salle commune à cet instant. Il se mordille la lèvre inférieure et d’un signe de tête lui dit venir. Elle ne se fait pas prier.

« Hey… » Souffle-t-il quand elle arrive à son niveau. « J'espère que ça va toujours ? Ça te dit qu'on aille se promener dans le parc ? Y a… Un peu de monde ici…»

Sans attendre plus longtemps, à deux, ils quittent les dortoirs. D’un pas presque rapide et sans plus dire un mot jusqu’à ce qu’ils soient dehors. Là, il peut se détendre, ou presque. Arriverait-il seulement à se montrer aussi discret à ses côtés que par message ? Il en doute. L’observant en coin, regarde sa main. Il a envie de la prendre, comme au centre commercial, mais il n’ose pas. La peur lui cloue les mains au fond des poches et il lui faut un grand effort de volonté pour qu’il les sorte. Première étape, réussit. Il voudrait bien dire quelque chose aussi pour troubler le silence de la nuit mais il faut attendre d’être arrivé à leur destination pour qu’il ouvre enfin la bouche.

« K-Ka…Ahem… Kazane ? » Appelle-t-il tout bas. « Tu sais… Par rapport… À ta lettre… Je voulais te dire, ou plutôt rectifier quelque chose que tu as dit. J’ai rien embelli du tout. Ce serait même plutôt le contraire… C’est difficile de faire autre chose qu’une pâle copie d’un modèle aussi… »

Aller, courage Shinji. Jusqu’à présent, elle a toujours bien réagi. Et puis il n’y a plus de doute à avoir. Il doit lui plaire au moins autant qu’elle, elle lui plaît. Ena se moquerait bien de lui s’il le voyait, s’il l’entendait hésiter autant. Aller Shinji. Si Ena peut bim bam boum toutes les filles qui passent à sa portée, lui peut bien dire à la fille qui lui plaît comment il la trouve. C'est peut-être ça qui lui donne le courage de continuer.

« …Joli que toi… »

---------------------------------

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Shin12
Merci Ena ❤️
Kazane Mitsugu
Elève ; en 3ème année
Kazane Mitsugu
■ Age : 25
■ Messages : 529
■ Inscrit le : 12/06/2023

■ Mes clubs :
Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) IG1dUe5 Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) QSZRG60 Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Vi4Mx2U


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-3
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Kazane Mitsugu

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Empty Re: Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé)

Mar 26 Déc 2023 - 23:28



Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) feat. Shinji Igarashi
Leur marche silencieuse les conduisit hors des dortoirs, s'éloignant des imposants bâtiments de Kobe High School pour s'immerger dans la quiétude nocturne.
Les étoiles parsemaient le ciel, éclairant leur chemin à la lueur douce de l'astre lunaire.

Shinji jetait de furtifs regards à Kazane, hésitant à franchir le pas qui les séparait. La jeune femme, quant à elle, observait sa main, un soupçon d'incertitude dans son regard… Allait-il la lui prendre ? Elle en rêvait, mais plusieurs voix se firent entendre dans son esprit.

Les dires de Yukiko qui disait que c’était aux garçons de faire les premiers et aux filles d’attendre. Mitsugu avait eu un débat houleux avec elle, ce qui avait amusé la classe de son ancien lycée.

Puis, ce fut au tour de la voix d’Alya de prendre le devant de la scène de ses pensées. La britannique affirmant que seul les objectifs personnels devaient primer sur les amours… Le sport… Toujours le sport… La lycéenne n’était pas d’accord, elle prônait un équilibre entre tout…

Ce fut Shinji qui brisa finalement le silence, murmurant doucement le prénom de sa senpai... Ce qui la tira de ses rêveries.
Il se lançait maladroitement dans une tentative de rectification par rapport à la lettre qu'elle lui avait écrite.

-« K-Ka…Ahem… Kazane ? »

Bredouilla-t-il.

-« Tu sais… Par rapport… À ta lettre… Je voulais te dire, ou plutôt rectifier quelque chose que tu as dit. J’ai rien embelli du tout. Ce serait même plutôt le contraire… C’est difficile de faire autre chose qu’une pâle copie d’un modèle aussi… »

La nervosité transparaissait dans sa voix, mais la demoiselle perçut également une sincérité profonde. Elle hocha doucement la tête, esquissant un sourire apaisant pour lui signifier qu'elle comprenait. Elle ressentait l'effort de Shinji pour exprimer ses sentiments, et cela touchait son cœur.

Comprenant qu'ils étaient devant le parc, Kazane  tourna sa tête vers Shinji, leurs regards se croisant dans la pénombre.

Lorsque l’artiste lui adressa un compliment sincère, dévoilant une vérité qui dépassait la simple réponse à une lettre, les joues de Kazane s'empourprèrent.
Elle n'avait pas l'habitude de recevoir de tels éloges, et encore moins de se les voir adresser avec une telle intensité.
On ne lui avait jamais dit cela auparavant... Ni à Tsushima et encore moins à Kobe.
L’adolescente ne s'était jamais sentie vraiment belle... Malgré ses efforts pour l'être.... Mais encore plus important, être belle aux yeux du jeune homme à ses côtés... Cela... C’était aussi doux que du miel… Aussi envoutant que l’opium… Aussi magnifique que la création des kamis.

-« Shinji... P... Personne ne m'a jamais dit ça auparavant.... Je... Suis touchée...»

Avoua-t-elle, son regard déviant timidement du sien. L'embarras colorait ses joues et ses oreilles, mais la jeune femme s'efforçait de trouver ses mots.
Prenant une profonde inspiration, Kazane se lança :

-« Toi aussi tu es beau, c'est en te voyant que je comprends enfin pourquoi tant de femmes rêvent d'un adonis... Mais c’est tout ce que tu es qui m’attire…»

Prise d’un courage qui venait de naitre dans le creux de sa poitrine, Mitsugu se décida à briser elle-même la barrière de l'inconfort. D'un geste délicat, elle prit le bras de Shinji, rapprochant l’homme d’elle, établissant enfin un contact physique et posa  délicatement sa tête sur son épaule.

Là, elle pouvait sentir la chaleur de son corps, entendre les battements réguliers de son cœur. Elle s'accrocha à son bras avec une délicatesse presque imperceptible, comme si elle craignait de briser le charme de l'instant.

Le doux parfum de Shinji enveloppait Kazane, créant une ambiance encore plus intime.
La jeune femme ferma les yeux, savourant l'instant présent, espérant silencieusement que Shinji ne la repousserait pas. Elle se sentait en paix, enveloppée par la présence rassurante de celui qui partageait ce moment unique avec elle.

Ils restèrent là, éclairés par la lueur de la lune, laissant pour le moment, le silence envelopper leurs émotions.
KoalaVolant

---------------------------------

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) WQpdTa2
Shinji Igarashi
Elève ; en 2ème année
Shinji Igarashi
■ Age : 29
■ Messages : 158
■ Inscrit le : 05/06/2023

■ Mes clubs :
Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) IgViOEf Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) ZoYIIWx


Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Shinji Igarashi

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Empty Re: Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé)

Ven 29 Déc 2023 - 16:22
Ena aurait de quoi être fier. Expirant lentement, Shinji se remet de ses émotions. C’est tellement plus que ce qu’il ne se serait jamais imaginé faire. Le cœur affolé, comme un oiseau enfermé prêt à s’échapper, il se lance mentalement à lui-même des paroles encourageantes, rassurantes, mais c’est finalement Mitsugu qui l’apaise un peu, d’une certaine façon. Il porte sur elle un regard surpris. À elle ? On ne lui a jamais dit qu’elle était belle ? Il doute un instant, elle lui paraît tellement radieuse, tellement délicate, surtout quand ses yeux le fuit timidement, elle est grande pour une japonaise, mais avec son physique fin et tonique, il ne serait pas surpris si elle décide de se lancer dans le mannequinat. Puis il se souvient de sa première impression et il se mordille la lèvre inférieure.
Il ne doit pas y avoir assez de courageux pour vouloir gratter sous la surface de son impressionnante carapace. Quelque part, il se sent un peu privilégié mais triste pour cette fille qui a tellement plus à offrir que de féroce poignée de main. Le feu qui gronde en elle ne fait pas que s’échapper par ses narines. C’est aussi un doux foyer qui transmet la chaleur et alimente sa propre fournaise intérieure. Fournaise prête à exploser quand elle lui sort des compliments, trop de compliments dans une même phrase, que son esprit n’arrive pas à traiter.

Ena avait raison. Elle est « tombée in love », il lui plaît. Ça lui fait bizarre, il pourrait se dire qu’il se fait encore des idées, mais elle le lui a vraiment dit, que c’est tout ce qu’il est qui l’attire elle ! Les joues chaudes, remerciant silencieusement la nuit, il la regarde avec tendresse, souriant légèrement. Ses doigts se tendant vers elle, il effleure la peau du dos de sa main, rassemblant ce qu’il lui reste de courage pour lui prendre la main. « Toi aussi » voudrait dire ses lèvres, mais il est coupé dans son élan quand sa main lui échappe et que le bras de Kazane vient s’arrimer au sien et sa tête se poser sur son épaule.
Ena lui avait fait comprendre que s’il prenait trop de temps, elle lui échapperait. Il aurait peut-être pu préciser que c’est la situation qui échapperait à son contrôle. Il n’ose plus bouger le bras, l’épaule ni même la tête de peur qu’elle s’envole, conscient que pour s’autoriser un tel geste après sa déclaration elle aussi avait dû rassembler son courage. Sauf si elle l’a fait sans réfléchir et craint qu’il la rejette. Elle n’aurait pas tort d’avoir peur. Avec une autre, il se serait sûrement dégagé brutalement. Là, il veut juste profiter de l’instant, marcher à ses côtés dans un silence qui avec elle n’a rien de pesant.

Il ressent sa chaleur à travers ses vêtements, il a conscience de cette ronde poitrine qui appuie contre son bras, des cheveux de la jeune fille s’amusent à chatouiller sa joue. Il ne les dégage pas. Il apprécie leur douceur, leur odeur. Elle sent bon Kazane. Shinji inspire profondément pour s’imprégner de son parfum, de sa présence. De sa main libre, il la pose sur les doigts qui tiennent son bras et lui fait raffermir sa prise. Il la laisse un instant, son pouce caressant une fois sa peau.

« Tu as les mains glacées. » Souffle-t-il à voix basse. « Tu n’as pas froid ? »

Ou alors c’est lui qui est trop chaud. Il tourne son visage vers elle pour l’observer. Elle ne porte rien pour se couvrir. Et s’il ne fait pas si froid, il s’inquiète de sa sensibilité aux températures, d’autant plus qu’un nuage passe au-dessus d’eux, leur cachant la lune. Et comme s’il n’avait pas assez plu pendant le milieu de journée et que l’air n’était pas déjà assez humide, il se met à pleuvoir très légèrement.

« Merde… »

Forcé de se dégager de Kazane, il retire sa veste qu’il tient au-dessus de leur tête, une impression de déjà vu en mémoire.

« Viens ! » Dit-il à Kazane.

S’éloignant de la piste, il se dirige sous les frondaisons et attire Kazane au pied d’un arbre qui leur offre une protection toute relative. Baissant sa veste, il n’hésite qu’un instant avant de la poser sur les épaules de la jeune fille. Il sourit légèrement en ajustant les pans devant sa poitrine, qu’il distingue tout juste dans le noir.

« C’est le deuxième que je te passe… » S’amuse-t-il, parlant tout bas, repensant aux répliques qui les avaient réveillés en pleine nuit et à leurs rencontres au point de rassemblement. « Tu penses qu’un jour, je pourrais les récupérer ? »

---------------------------------

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Shin12
Merci Ena ❤️
Kazane Mitsugu
Elève ; en 3ème année
Kazane Mitsugu
■ Age : 25
■ Messages : 529
■ Inscrit le : 12/06/2023

■ Mes clubs :
Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) IG1dUe5 Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) QSZRG60 Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Vi4Mx2U


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-3
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Kazane Mitsugu

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Empty Re: Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé)

Ven 29 Déc 2023 - 19:07



Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) feat. Shinji Igarashi
Le contact rassurant de Shinji sur la main de Kazane crée un frisson agréable qui parcourt tout son corps.
Le soulagement l'envahit, et elle se sent comme portée par une vague d'euphorie. Ses doigts serrés autour du bras de Shinji, elle se perd dans la tendresse de sa caresse, son pouce glissant doucement sur le dos de sa main.

Chaque geste de tendresse réalisé par Shinji évoque un sentiment chaleureux, une douce chaleur qui parcourt ses veines envahissant le corps et l’esprit de Mitsugu, mettant la psyché de l’adolescente en agréable désordre.

À la remarque du jeune homme sur ses mains glacées, la demoiselle sourit légèrement, son souffle court trahissant l'effet que cette proximité a sur elle.
Les étoiles dans les yeux, la lycéenne répond d'une voix douce, presque chuchotante :

-« D'habitude je dirais que non... Mais... »

Un geste allait finir sa phrase, elle se blottit instinctivement un peu plus contre Shinji en ronronnant, trouvant un refuge dans sa présence rassurante.
Soudainement, la pluie commence à tomber, et l’artiste réagit rapidement, se dégageant doucement de Kazane qui est attristée de la fin de cette légère étreinte qu’elle aurait souhaitée éternelle.

La veste d’Igarashi devient un abri improvisé contre les gouttes légères qui s'abattent sur le parc.
Il attire Mitsugu sous un arbre, la protégeant autant que possible.
En déposant sa veste sur les épaules de Kazane, il révèle une prévenance qui va au-delà des simples mots.

Son sourire taquin et la mention du deuxième geste protecteur qu'il lui offre font légèrement rougir Kazane.
Elle se sent à la fois vulnérable et appréciée.

Lorsqu'il évoque les objets qu'ils se sont échangés (qu’elle lui a volé) lors des précédentes rencontres, elle y repense directement.
Le souvenir de cette nuit, empreinte de répliques sismiques et de rassemblements impromptus, hante Kazane alors qu'elle se blottit à nouveau contre Shinji sous la pluie.

Dans le doux murmure de l’averse, elle repense à ce moment où, à quatre heures du matin, le jeune homme lui avait généreusement prêté son sweat-shirt noir.
Cette nuit-là, le monde avait encore tremblé, secouant le relatif calme habituel des dortoirs.

Lors du rassemblement d'urgence, Shinji avait partagé chaleur et réconfort en prêtant son vêtement à Kazane. La scène s'était déroulée dans l'obscurité, à la lueur des lampes de poche et des éclairages d'urgence, créant une atmosphère étrangement intime aux yeux de la demoiselle.
Pour Mitsugu, ce geste avait été un éclat de lumière dans la noirceur de la nuit agitée. Cependant, avec la pluie douce ruisselant légèrement sur eux, elle ne peut s'empêcher de se remémorer sa propre vulnérabilité ce soir-là.

Shinji l'avait vue dans sa robe de nuit bleue, les jambes et les pieds nus… Ainsi que les cheveux en bataille... Dans tout sa grâce lorsqu'elle émergeait de son sommeil.... Le filet de bave en moins.

La gêne la submerge à l'idée que celui qui hantait ses esprits et son cœur l'ait vue dans cet état, loin de l'image soigneusement entretenue qu'elle essaie de présenter.

Ses longs cheveux, habituellement bien coiffés, avaient été libérés de leur étreinte, ses yeux, encore embués de sommeil, traduisaient la confusion propre aux réveils inattendus.
Pourtant, malgré cette vulnérabilité exposée, Shinji avait agi avec une sollicitude désarmante.

Elle se secoue la tête pour s’extirper du souvenir et répond avec espièglerie :

-« Ça dépend... Car je l’aime bien ce pull… Et cette veste.»

La proximité de Shinji lui donne une confiance nouvelle, et elle lui prend tendrement la main, caressant à son tour la peau du lycéen avec son pouce. Elle tourna sa tête vers lui, et lui souffla à l'oreille d'une voix suave.

-« Tu me donnes quoi en échange, bel homme ? . »

Kazane ponctue sa dernière phrase par un clin d’œil.
KoalaVolant

---------------------------------

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) WQpdTa2
Shinji Igarashi
Elève ; en 2ème année
Shinji Igarashi
■ Age : 29
■ Messages : 158
■ Inscrit le : 05/06/2023

■ Mes clubs :
Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) IgViOEf Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) ZoYIIWx


Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Shinji Igarashi

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Empty Re: Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé)

Sam 30 Déc 2023 - 16:44
Il ne s’y attendait pas, à ce qu’elle se rapproche autant de lui, au point de se blottir à nouveau alors qu’il n’a pas encore totalement lâché la veste. Hésitant, il passe un bras autour d’elle et frotte doucement son dos, se rappelant qu’elle lui a dit ne pas avoir chaud. Et avec la pluie, bien que fine, il ne tient pas à ce qu’elle tombe malade. Enfin, s’il voulait vraiment privilégier sa santé, il l’aurait raccompagnée aux dortoirs directement. Coupable de désirs égoïstes, voulant profiter encore un peu de sa présence, il souffle du nez à sa remarque.

« J’en doute pas… Pas pour rien que je les porte. »

Si elle commençait ainsi, il n’aurait bientôt plus rien à se mettre sur le dos. Est-ce vraiment un problème de toute façon ? Il ne la voit pas bien, mais rien que de savoir qu’elle porte ses fringues à lui procure un sentiment agréable. Ça lui plaît de l’imaginer dans ses vestes, dans ses pulls, partager la même chaleur. Passerait-il pour un pervers si elle entendait ses pensées ? Si elle savait qu’il s’imagine déjà retrouver l’odeur de son parfum sur sa veste ?

Sa petite main douce dans la sienne, sa voix suave à son oreille et le nouveau compliment qu’elle lui glisse laissent quant à eux peu de doutes sur les intentions de la jeune fille. À moins qu’elle agisse innocemment, sans se rendre compte de l'effet qu’elle a sur lui. Il en serait profondément désolé dans ce cas. Au moins, cela le persuade d’une chose, elle non plus ne doit pas avoir l'envie de rentrer tout de suite.

« Ah ! C’est comme ça avec toi ! »

Il a failli dire « aussi », pensant aux chantages d’Ena quand il lui demande quelque chose. Preuve avec ce foutu cœur, la couronne et les étoiles qui décorent son surnom dans ses contacts. En y repensant, personne ne doit voir ça. Les gens pourraient se méprendre et lui-même ne saurait pas comment expliquer toute l’affaire. Surtout s’il s’agit de Kazane. Devrait-il lui mettre des cœurs à elle aussi ? Des cœurs qui du coup auraient pour lui une réelle signification. Il a l’impression d’avoir plongé dans un monde d’échange, de marché où personne ne doit être perdant, où chacun à quelque chose à y gagner. Que peuvent bien valoir ses marques d’affection ? Que peuvent bien valoir ses vestes pour qu’elle le lui rendre ?

Il la regarde. Dans la pénombre, il distingue les contours de son visage et se plonge dans son regard qui brille. Oh ! Comme elle est belle. Il est désespéré Shinji, intérieurement tremblant, il lutte contre lui-même. Kazane lui plaît bien plus qu’il n’aurait pu l’imaginer lors de leur première rencontre. Jusqu’à présent, c’est elle qui initie leur contact, provoque leur rapprochement, elle s’est imposée à lui
d’une façon différente de celle de Juliette. Kazane est plus franche, plus honnête -de ce qu’il en perçoit- tout en étant, à sa manière, beaucoup plus douce. Autre que les frissons qu’elle a fait naître sur sa peau, elle a cassé quelque chose, Kazane. Elle a fait fondre et exploser des serrures à défaut d’avoir les clefs pour les déverrouiller une à une. Il veut la voir, la regarder, l’entendre et l’écouter, la sentir et la ressentir. La toucher. L’enlacer…

Faut qu’elle ait l’impression qu’elle compte autant à ses yeux que l’effet qu’elle lui fait.

Comme il aimerait être un peu plus Enaesque. Se poser moins de questions, la clouer à l’arbre et lui offrir le baiser de sa life. Mais il n’en est pas capable. Il n’est pas comme ça lui. Elle-même a perdu patience et lui a pris le bras avant qu’il n'ait pu prendre sa main ! Main qu’il lève d’ailleurs, et du bout des doigts, il caresse sa joue. Il est tendre, il est doux, malgré sa dextre qui tremble. Parfois, il se surprend à s’imaginer dans la peau d’Ena, pas seulement être comme lui, mais être lui. Il ne va se mentir, il est intelligent, il est beau Ena, il est un peu plus grand, il a plus de masse, il a du charisme, il est solaire, un véritable bout en train qui amuse souvent les autres, il n’a aucun mal à les aborder les autres, à draguer les filles, et il est sur, Shinji, que s’il décidait de séduire Kazane il n’aurait pas attendu près d’une semaine avant de pouvoir l’embrasser. Ça l’énerve, Shinji, de se dire qu’il aura toujours du retard par rapport aux autres parce qu’il manque d’assurance et de confiance en lui. Ça l’énerve de se dire qu’il ne lui arrive rien d’intéressant parce qu’il n’ose pas tout simplement. Ça l’angoisse de se dire que s’il ne fait rien parce qu’il n’est pas un autre, c’est un autre qui lui prendra la fille qu’il aime. Son cœur s’emballe.

La fille qu’il aime…

La fille qui l’aime ?

Et puis merde. Pas besoin d’être Ena. C’est Shinji qui lui plaît…

« Ça… Peut-être…»

Se penchant enfin vers elle, son visage délicatement pris en coupe entre ses mains, il pose ses lèvres caressantes sur les siennes.

---------------------------------

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Shin12
Merci Ena ❤️
Kazane Mitsugu
Elève ; en 3ème année
Kazane Mitsugu
■ Age : 25
■ Messages : 529
■ Inscrit le : 12/06/2023

■ Mes clubs :
Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) IG1dUe5 Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) QSZRG60 Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Vi4Mx2U


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-3
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Kazane Mitsugu

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Empty Re: Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé)

Dim 31 Déc 2023 - 12:20



Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) feat. Shinji Igarashi
Lorsque Shinji pose ses lèvres sur celles de kazane, c'est comme si le monde disparaissait, ne laissant que eux. Mitsugu était prise de court. Pendant un instant, elle ne savait pas quoi faire, alors elle resta immobile, les yeux grands ouverts.

Dans son cœur, c’est le chaos. En un geste, une myriade d’émotion l’avait envahi, tombant en cascade dans son esprit.
Mais très vite, le bonheur l'envahit. La demoiselle sentit son cœur battre la chamade et des papillons virevolter dans son ventre. Elle ferma les yeux et se laissa aller au moment présent.

Ses bras enlacèrent le bas du dos de Shinji, et, sans hésitation, Kazane lui rendit son baiser avec la force de l’amour qui consumait son cœur.
Pour une fois, ce n’était pas la colère qui brulait sa poitrine et enflammait son sang, mais quelque chose de plus beau… D’agréable… sucré.
C'était un baiser doux et tendre, qui fit ressentir à la japonaise un sentiment de paix et de bien-être. Elle se sentait enfin heureuse, comme si elle avait trouvé ce qu'elle cherchait depuis toujours.

Lorsque Shinji rompit le baiser, Mitsugu resta un moment sans bouger, comme si elle était en apesanteur. Elle était dans un état d'euphorie totale, encore sous l’effet grisant des lèvres du jeune homme.

Le souffle court, elle ouvrit doucement ses yeux embué d'amour et regarda Shinji.

La demoiselle avait un sourire timide sur le visage et le regard pétillant tandis que ses joues étaient devenue pivoine, puis elle se jeta dans ses bras.

Lorsque Kazane caline Shinji en ronronant, c'est comme si tout son être s'ouvrait à une douce étreinte. Un soupir de bonheur s'échappe de ses lèvres alors qu'elle se blottit contre lui. Dans l'intimité de ce moment, elle murmure tendrement au creux de son oreille.

-«Shinji… Tu... »

Le murmure se perd dans sa voix, trahissant le sentiment de bonheur qui envahit son être. Son souffle court dans la nuque du jeune homme témoigne de l'effet que ce baiser volé a eu sur elle. Mais, résolue à exprimer ses émotions avec la franchise qui la caractérise, elle poursuit avec une douce hésitation.

-« Tu me surprends toujours, Shinji... à chaque fois pour le meilleur. »

Sa voix, suave et chargée d'émotion, résonne dans l'air. Kazane fixe Shinji avec intensité, son regard capturé par les traits du visage de ce jeune homme qui fait battre son cœur.

L'émotion envahit son regard, et une légère morsure de sa lèvre inférieure trahit son embarras mêlé de désir.

-« J'ai aussi une surprise pour toi, mon beau... mais tu la découvriras dans ton casier. »

Rougeur timide aux joues, elle se perd dans le moment, incapable de dissimuler la réaction passionnée que suscite Shinji en elle. Ce dernier geste, se mordre la lèvre, devient un prélude à ce qui va suivre.

Finalement, la fille de Tsushima sort de sa tendre torpeur et, délicatement, pose à son tour un baiser sur les lèvres du jeune homme. C'est un geste doux et plein de signification, une manière d'exprimer ce que les mots ne peuvent décrire.

-« Je… N’ai jamais ressenti ça envers quelqu’un… Même à Tsushima, je n'ai jamais connu quelqu'un d'aussi lumineux que toi... Tu me rend heureuse Shinji Igarashi. »
KoalaVolant

---------------------------------

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) WQpdTa2
Shinji Igarashi
Elève ; en 2ème année
Shinji Igarashi
■ Age : 29
■ Messages : 158
■ Inscrit le : 05/06/2023

■ Mes clubs :
Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) IgViOEf Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) ZoYIIWx


Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Shinji Igarashi

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Empty Re: Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé)

Mar 2 Jan 2024 - 4:03
D’appréhension, son cœur menace d’imploser dans sa poitrine. Ses mains tressaillent sous les joues de Mitsugu. Et si il s’est totalement trompé sur les signaux qu’elle a envoyés ? Et si elle le repousse ? Si elle le frappe ? Si elle se met à pourrir sa réputation ? Si ses copines se mettent à le poursuivre aussi ? Et si elle se moque tout simplement de lui ? Si elle ne partage pas réellement ses sentiments, ses envies ? Il pourrait bien y survivre, il n’en a aucun doute. Après tout, sa mère avait bien survécu à l’abandon de son compagnon malgré son rejeton. Mais ça lui ferait mal. Si mal. Il en a mal rien que d’y penser en la sentant immobile contre lui. Et si elle est si choquée, si dégoûtée qu’elle n’ose plus bouger ? C’est qu’en y pensant, il ne lui a même pas demandé son autorisation.

Shinji s'apprête à s’éloigner d’elle quand les bras de la jeune fille l’enlacent. Un frisson le parcourt et la voilà qui lui rend son baiser. Alors il commence à se détendre, laisse filer ses pensées pour se concentrer sur l’instant présent, profite de la naissance d’une douce chaleur dans le creux de son ventre et qui se propage au reste de son corps, de la douceur des lèvres de Kazane, de la tendresse de sa réponse. Quel dommage qu’ils doivent respirer. S’il met fin au baiser, il se console en observant son beau visage, s’amuse en déchiffrant son expression. Il ne saurait trop dire ce qu’il y lit exactement, mais il aime ce qu’il voit et qui lui fait chaud au cœur. Il mordille la lèvre inférieure, se retenant de lui voler un nouveau baiser pour être sûr de ce qu’il a ressenti, goûter à nouveau à la saveur de ses lippes, continuer à renseigner son fichier interne sur Kazane avec plus de précision, parce qu’il refuse de juste écrire qu’elle le rend dingue.

À regret, il libère son visage mais elle, elle n’en a pas terminé avec lui et se jette dans ses bras. Son cœur s’affole et c’est pire quand elle murmure, la voix chargée d’émotion. Hésitant, profitant de ce qu’elle lui accorde, il pose ses mains sur les hanches de la jeune fille et lentement les fait remonter sur ses flancs, passe dans son dos avant d’enlacer complètement sa fine taille. Il sent ses longs cheveux qui lui caressent les bras, les mains alors en retour, il les caresse aussi.

« Toi aussi… Tu es surprenante. » Murmure t-il à son oreille.

Elle est la première dont il se sent si proche, la première à le toucher autant, la première dont il s’autorise les attentions, l’affection, la première à qui il veut en donner aussi. « Mon beau », il est touché Shinji, même si c’est détestablement gênant. Ena mis à part, elle est la première qui le gêne autant par ses surnoms affectueux, qu’il aurait tendance à détester, mais dont il ne peut se résoudre à lui interdire l’utilisation. Il n’y croit pas, mais si ça lui fait plaisir, qu’elle l’appelle comme elle veut.

« Ok. » Répond-il avant de lever une main et de replacer une mèche derrière son oreille. « Mais tu es déjà une surprise, tu sais. »

Et comme pour lui donner raison, Kazane lui vole un nouveau baiser auquel il répond avec douceur. Il se rassure en se disant qu’il ne doit pas trop mal s’y prendre si elle en redemande. Quand elle y met fin et partage ses sentiments, Shinji ne sait pas quoi lui répondre. Difficilement, il déglutit. C’est fort, ce qu’elle dit et ça le touche plus que des mots ne pourraient l’exprimer. Pourquoi n’a-t-il pas demandé à Ena ses meilleures disquettes pour emballer les filles ? Cela aurait pu lui servir pour mettre des termes sur ce qu’il ressent et faire autre chose de la fixer, le regard luisant. Il finit par la lâcher pour mieux prendre sa main droite et la rapproche de son torse. Il la pose sur son cœur qui bat la chamade, la maintenant à deux mains. Il observe ses petits doigts qui disparaissent presque sous les siens.

« Avant toi, il battait pas comme ça… »

Relevant les yeux, c’est finalement un bruit non loin d’eux qui l’alerte et l’inquiète. Hors de question que quelqu’un les dérange. Pas maintenant. Pas tout de suite. Pas alors qu’il vit un instant historique dans l’histoire de sa vie. Lui tenant fermement la main, il pose l’autre, précipitamment, mais légèrement sur sa bouche pour l’empêcher de parler. Il se penche vers son oreille.

« Attends… J’ai entendu un bruit de bottes… Viens. »

Tout ce qu’il espère, c’est que ce ne soit pas un frelon de la reine Juliette. Shinji libère la bouche de Kazane et sans la lâcher, il contourne l’arbre qui les abrite dans le sens opposé au bruit qu’il a attendu. Il finit par la pousser contre le tronc, se collant contre elle pour la cacher, l’oreille dressée. Encore le même bruit. Échangeant un regard entendu avec la jeune fille, il reste dans cette position. C’est si palpitant, excitant, effrayant. L’idée de se faire surprendre lui déplaît, sans cette menace d’intrusion dans leur bulle, il n’aurait peut-être jamais osé la coincer ainsi. Le bruit de pas s’éloigne, mais il ne bouge pas tout de suite. Pas encore. Pas maintenant. Il plonge son regard dans le sien.

« Il est parti.»

Il hésite, caresse ses lèvres du regard avant de les lever à nouveau vers ses yeux.

« J’ai envie de t’embrasser encore… » Avoue-t-il finalement.

---------------------------------

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Shin12
Merci Ena ❤️
Kazane Mitsugu
Elève ; en 3ème année
Kazane Mitsugu
■ Age : 25
■ Messages : 529
■ Inscrit le : 12/06/2023

■ Mes clubs :
Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) IG1dUe5 Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) QSZRG60 Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Vi4Mx2U


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-3
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Kazane Mitsugu

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Empty Re: Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé)

Mer 3 Jan 2024 - 0:55



Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) feat. Shinji Igarashi
Kazane ressent le doux frôlement des mains de Shinji sur ses hanches, un contact délicat qui remonte lentement le long de ses flancs pour passer dans son dos, l'enlaçant tendrement.

Ses longs cheveux noir corbeaux sont caressés par la main de Shinji, et elle frissonne agréablement sous cette caresse. La proximité physique avec le jeune homme la transporte dans une douce euphorie, chaque contact semblant électriser sa peau pâle.
Les murmures de son amant nocturne à son oreille amplifiaient ses émotions.
Kazane, enveloppée dans l'étreinte du jeune homme, répondit d'une voix douce :

-« Tu verras Shin', j'espère que cela te plaira… J’y ai mis tout mon cœur dedans. »

Shinji la libère de son étreinte pour prendre sa main droite, la rapprochant de son torse.

Mitsugu sentait les battements rapides de son cœur, et elle se laissa emporter par ce moment intime. Les paroles de son kohai sur le changement de son rythme cardiaque la touchent au plus profond d'elle-même… Elle ne savait pas qu’elle pouvait faire cette effet là sur quelqu’un.

Elle, l’inconnue débarquée de son île perdue. La fille qui ne fait qu’inspirer crainte et antipathie depuis mars… Là, elle sentait qu’elle comptait pour quelqu’un.
Que quelqu’un tenait à elle, qu’elle avait pu faire naître dans le cœur d’autrui de forts  sentiments positifs.

Cependant, l'instant est interrompu par un bruit suspect non loin d'eux. La réaction d'inquiétude de Shinji est perceptible, et il prend des mesures pour les dissimuler derrière un arbre. D'un geste rapide mais tendre, il place sa main sur la bouche de Kazane pour l'empêcher de parler.

-« Quest-ce qu’il…mpfh… »

Surprise, elle allait exprimer sa question, mais la main se posant sur ses lèvres la bâillonne sur le coup. Ses pupilles, d'abord pétillantes d'échanges complices avec le jeune homme, reflètent maintenant une pointe d'incompréhension mêlée de curiosité, accentuées par la surprise de cette intervention inattendue.

-« Attends… J’ai entendu un bruit de bottes… Viens. »

Semblant en hyper vigilance, Shinji retire sa main des la bouche de la lycéenne avant de doucement la pousser contre le tronc de l'arbre pour dissimuler leurs silhouettes derrière l’écorce du grand végétal.
L'oreille tendue, il semble percevoir le son s'éloigner ce qui semble soulager le jeune artiste... Kazane, elle, n'avait rien entendu.

-« Il est parti… »


Murmure-t-il avec un soulagement palpable. Les deux adolescents échangent un regard complice, comprenant l'importance de rester discrets.
Cependant, Shinji ne se contente pas de les protéger du danger. Son regard, empreint d'une lueur intense, glisse des lèvres de la jeune femme à ses yeux qui le fixe avec tendresse..

-« J’ai envie de t’embrasser encore… »

Confie-t-il d'une voix chargée d'une douce intensité.

Kazane, sous le charme de cette déclaration, sent son cœur battre encore plus fort.

L’amoureuse prend délicatement le visage de Shinji entre ses mains, les doigts effleurant sa peau avec tendresse. Elle rapproche doucement ses lèvres des siennes et l'embrasse tendrement, scellant à nouveau un moment intime entre eux.

Les mains de la lycéenne glissent ensuite dans les cheveux de Shinji, jouant avec les mèches alors qu'elle approfondit doucement le baiser.
Lorsqu'elle se sépare de lui, la demoiselle lui adresse un regard malicieux.

-« Tu avais déjà oublié comment faire ? Ou est-ce un stratagème our que je t'en offre ? »

Lui dit-elle avec un clin d'œil taquin. Puis, prenant la main de Shinji, elle la place contre son cœur qui bat la chamade.

-« D'habitude, quand il palpite à ce point, c'est de colère... Mais pour toi, c'est que par bonheur... »

Un sourire éclaire son visage alors qu'elle partage ce moment complice.

-« Avant toi, je ne voulais qu’une chose… Regagner Tsushima… Mais, tu as tout chamboulé, Shinji… Maintenant… Je veux être avec toi. »

La demoiselle retire délicatement la main de l'homme qui hantait ses pensées. Elle tenait ses mains dans les siennes, son regard dou et pétillant était posé sur les yeux d'Igarashi. Sa voix, douce mais quelque peu hésitante lui dit :

-« Tu as le temps de réfléchir à nous... Je te demande juste une réponse sincère quand tu le sentiras... Mais, pour moi... Il est clair que je souhaite que tu sois mon copain SHinji...»

L'adolescente ressent un mélange d'excitation et de stress. Les souvenirs du moment passé avec Shinji tournent en boucle dans sa tête.
Cependant, une inquiétude grandit en elle à cet instant.

Une crainte sourde, celle que Shinji se soit joué d'elle, que tout cela ne soit qu'une plaisanterie ou pire, qu'il la rejette.

Son cœur bat la chamade, des pensées tourbillonnent dans son esprit. "Et s'il n'était pas sérieux ? Et si je me faisais des illusions ?"

Les doutes s'immiscent, assombrissant le souvenir du moment partagé avec Shinji.... Mais elle chasse ses pensées, en ce concentrant sur le doux visage de son amant.
KoalaVolant

---------------------------------

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) WQpdTa2
Shinji Igarashi
Elève ; en 2ème année
Shinji Igarashi
■ Age : 29
■ Messages : 158
■ Inscrit le : 05/06/2023

■ Mes clubs :
Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) IgViOEf Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) ZoYIIWx


Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Shinji Igarashi

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Empty Re: Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé)

Mer 3 Jan 2024 - 2:35
Elle est douce, Kazane, quand ses mains se posent sur le visage de Shinji. Il avait craint de s’être montré trop cavalier, d’en faire trop, de la choquer, de la rebuter, de passer pour un petit c*n qui ne cherche qu’à profiter de la situation. Oh, la situation, il en profite pleinement, et même plus que ce qu’il aurait pu s’imaginer, mais ce n’est pas le plus important dans cette situation. Pour son plus grand bonheur, elle se rapproche néanmoins et accède à ses désirs. Fermant les yeux, Shinji se laisse porter par ce nouveau baiser, l’enlaçant avec douceur, frissonnant quand les doigts de la jeune fille se glissent dans ses cheveux. Il est sensible à cet endroit et n’aime pas spécialement qu’on lui touche la tête, associant le geste à un comportement infantilisant. Mais venant de Kazane, il serait presque prêt à devenir sa tête à coiffer si elle en émet le souhait.

« Plus la deuxième option… » Ose-t-il plaisanter quand elle se détache de lui.

Cette nouvelle étreinte lui a paru encore une fois bien trop courte. Mais fasciné par ses propres impressions et ses envies, il n’a pas le temps de s’en attrister. Encore moins quant à son tour elle lui prend la main pour la poser sur sa poitrine, à l’emplacement du cœur. Et là, c’est le black-out dans son esprit. Les yeux déviants de son visage, il les pose sur sa main, tout juste au-dessus de son sein dont il sent la naissance de l’arrondi sous son poignet et le velouté de sa peau sous la pulpe de ses doigts. Irrésistiblement, son regard est attiré par les ombres plus sombres de son décolleté avant de remonter vers ses iris. Se sachant écarlate, il remercie la pénombre et déglutit difficilement, n’osant plus bouger, ne cherchant même pas à savoir si les battements qu’il ressent sont ceux de Kazane ou s’il ne s’agit que d’un écho du sien.

Reconnectant le système Shinji, il enregistre, analyse et classe ce qu’elle lui dit. Il est touché, Shinji. Savoir qu’avec lui, elle se sent heureuse, ça le rend heureux aussi. Une esquisse de sourire étire ses lèvres alors qu’il détourne le regard, incapable de soutenir le sien ou de regarder son sourire sans se sentir parfaitement con. Il ne pensait pas voir arriver ce jour où quelqu’un lui dirait qu’il a chamboulé une vie. Et Kazane, avec sa désarmante honnêteté, son impulsive franchise, lui livre plus qu’il n’aurait jamais espéré entendre. Ça lui fait du bien, au cœur, à l’âme, dans sa fierté. Sans le savoir elle pose des pansements sur ce qui a été blessé par le passé et mal cicatrisé. Elle fouille le musée de son cœur pour en réparer ce qui a été cassé et mieux l’exposer. Le garçon se mordille la lèvre. Il y a tellement de choses qui lui passe par la tête, mais qu’il se sent incapable de lui dire à l’instant T parce qu’il n’y est pas habitué.

Elle lui fait du bien Kazane. Elle le fait changer dans une direction qui lui plait beaucoup. Il serait fou de ne pas s’en rendre compte. Il le serait encore plus s’il la laissait s’échapper. Il commence à secouer la tête. L’émotion lui serre la gorge.

« Pourquoi tu veux que je te fasse attendre quand ça me parait évident ? » Lui demande-t-il finalement, doucement.

L’attirant lentement à lui, il l’enlace, la blottit contre lui, caressant ses longs cheveux dans son dos.

« … Je ne suis sûrement pas le meilleur des choix, mais si tu es sûr du tien. Je veux bien que tu sois ma copine. »

---------------------------------

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Shin12
Merci Ena ❤️
Kazane Mitsugu
Elève ; en 3ème année
Kazane Mitsugu
■ Age : 25
■ Messages : 529
■ Inscrit le : 12/06/2023

■ Mes clubs :
Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) IG1dUe5 Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) QSZRG60 Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Vi4Mx2U


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-3
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Kazane Mitsugu

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Empty Re: Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé)

Jeu 4 Jan 2024 - 16:16



Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) feat. Shinji Igarashi
Le temps semblait s'arrêter à chacun de ses baisers qui brûlaient les lèvres de Kazane.

Cet homme, il avait chamboulé son monde.
Par sa présence, il lui donnait confiance.
Par sa douceur, elle touchait le bonheur.

Shinji était devenu un phare dont la lumière était assez forte pour percer les ténèbres qui hantaient Mitsugu depuis plus d'une année... Il avait eu le courage d'aller au-de-là de sa carapace, de son impulsivité et de sa propension à la colère pour atteindre son coeur.

D'un camarade d'excursion qui lui semblait antipathique, Igarashi s'était révélé être bien plus... Un jeune homme intelligent, intéressant et au physique attrayant... Au yeux de la japonaise, c'était une véritable métamorphose d'une chenille pygmée en un merveilleux papillon flamboyant.

Lorsqu'il accepta de devenir son petit ami, le cœur de la lycéenne, déjà soumis à rude épreuve, manqua un battement... Puis, le bonheur à l'état pur parcouru les veines de la jeune femme.

L'euphorie, voilà ce que ressentait la Kazane qui ne put s'empêcher de sourir avant de se jeter dans les bras de l'être qui lui avait ravi son cœur.

-« Je… Je ne voulais pas me précipiter... »

La demoiselle se retira doucement des bras de Shinji, son regard fixé sur lui.  
Ses yeux pétillaient de bonheur, et un large sourire illuminait son visage quelque peu mouillé par la pluie.
Elle se sentait enveloppée d'une chaleur douce et d'une légèreté exquise, comme si le monde entier s'était suspendu pendant un instant.
Les émotions positives dansaient dans les prunelles de la japonaise, traduisant une joie profonde et sincère.  Elle contemplait Shinji avec une affection débordante.

-« Tu le sais... Je suis une fille impulsive, colérique et déterminée... »

Mitsugu se racla la gorge et pris une grande inspiration, gonflant ses poumons d'air frais pour se gorger de courage pour poursuivre sa confession :

-« D'habitude, je me moque de ce que pense autrui de moi. Mais, toi c'est différents... Pour toi, je suis prête à attendre, te laisser le temps de réfléchir... »

La lycéenne rougit légèrement à sa déclaration, jouant avec une de ses longues mèches de cheveux, geste qu'elle fait lorsque le stress l'a totalement envahi. Elle maudit sa voix hésitante, elle qui avait l'habitude de dominer les débats avec son énergie et sa franchise, était réduite à chercher ses mots devant son kohai.
Même Alya n'avait pas eu ce privilège.

-« Rhaaaaa ! Devant toi, je perd mes mots et pourtant, je me sens heureuse ! Avec toi j'angoisse mais tu me rend sereine... Penser à toi me fait sourire... Et portant, je suis toujours la même.»

Sa gorge est nouée par l'angoisse. Son cœur bat la chamade, résonnant dans sa poitrine, menaçant de rompre ses cotes. Une légère tremblote agite sa jambe droite.
Pourtant, malgré les cris du corps qui ne sont que la transciption physique des peurs de son esprit,  Kazane est heureuse.

-« Tu me rend meilleure Shinji... En si peu de temps, tu as illuminé mon monde. »

Kazane soupire, sentant une sensation de vide l'envahir après cette demi-confession. Elle baisse la tête pour dissimuler  par un rideau de cheveux ses yeux luisant et le teint pivoine qui avait prit possession de la pigmentation de ses joues, et murmure d'une voix faible :

-«Je suis ridicule... Pardonne-moi...»
KoalaVolant

---------------------------------

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) WQpdTa2
Shinji Igarashi
Elève ; en 2ème année
Shinji Igarashi
■ Age : 29
■ Messages : 158
■ Inscrit le : 05/06/2023

■ Mes clubs :
Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) IgViOEf Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) ZoYIIWx


Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Shinji Igarashi

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Empty Re: Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé)

Dim 7 Jan 2024 - 23:08
Oh ! Comme il aime voir les douces expressions de son visage, le pétillant de son regard quand il lui annonce quelque chose qu’elle aime entendre. C’est encore plus satisfaisant de savoir qu’il la rend heureuse juste en étant sincère avec elle. La demoiselle se jetant dans ses bras, Shinji ne bouge presque pas, seuls ses bras l’enlacent et il profite de cette nouvelle étreinte. Il n’aurait pas cru qu’il aimerait autant les câlins, l’affection, la tendresse et surtout en prodiguer. Il se découvre tendre avec un manque, avec des envies à combler. Si ses bras la serrent contre lui, ses mains, elles, se font caressantes dans le dos de la jeune fille. Il l’aurait bien gardé plus longtemps contre lui, mais elle se libère, s’éloigne et il n’est pas encore assez à l’aise pour pouvoir la retenir. Shinji se contente alors de l’écouter, écouter une fille qui ne voulait pas se précipiter, mais n’a pas su lui laisser le temps de dompter ses propres sentiments ni d’oser, par moment, essayer de prendre les devants. Impulsive, ça, elle l'est, c’est une certitude. Il en sourit, Shinji. Impulsive, colérique, déterminée, c’est bien comme ça qu’il l’aurait qualifié s’il en était resté à sa toute première impression d’elle. Il voudrait bien rebondir sur ce qu’elle dit, mais elle se racle la gorge, inspire profondément comme si elle cherchait le courage de continuer. Il referme la bouche et attend la suite de sa confession.

Il n’est pas habitué à entendre dire que son avis est important, que pour une autre, son regard compte, que pour lui, elle aurait été prête à mettre sa nature spontanée de côté, que la simple présence du garçon puisse apporter autant de bonheur à la jeune fille. Son cœur et son esprit s’affolent sous ses paroles. Une part de lui voudrait dire que c’est n’importe quoi, qu’elle raconte des conneries et voudrait la fuir au plus vite. Jamais une fille ou un autre de ses camarades d’école ne l’avait comparé à une lumière (autre que dans le cadre des cours). Il a plutôt l’impression d’être une ombre. Une tache microscopique sur la face du monde, mais une tache quand même. Ça fait trop pour lui en un coup, la balade, les étreintes, le baiser, les confessions, les nouveaux baisers et là des compliments qui le touchent bien trop et lui font peur… Il y a une limite à l’acceptation de l’extraordinaire. Il n’en dit rien, n’en montre rien, mais il est tendu, un pied sur chaque rive, ne sachant plus sur laquelle se poser.
Pourquoi lui laisse-t-elle encore la possibilité de se rétracter ? Que lui faut-il faire ? Rebrousser chemin vers une contrée connue et rassurante ? Faire comme si tout cela n’avait jamais eu lieu et redevenir le mec grincheux, inintéressant qu’il est ? Ou s’avancer vers l’inconnu et accepter que l’inimaginable lui tombe dessus ? Accepter qu’il existe un monde où il est aimé, peut-être même désiré ? Et si ça ne marche pas ? Et si elle se lasse ? Et s’il se montre un peu trop « lui-même » et qu’elle le trouve moins lumineux ? Et si à ses côtés, elle finit par ternir ? Pourra-t-il toujours être celui qui lui apporte de la joie juste par sa présence ? Devra-t-il se transformer en clown les jours de pluie ? La peur lui serre la gorge, la pression lui broie ses entrailles, les questions sans réponses lui font tourner la tête. Le risque de ne pas être à la hauteur devient si grand. Sa propre lâcheté lui donne la nausée. Il regretterait presque d’avoir accepté sans réfléchir. Presque seulement…

Kazane finit par soupirer, baisser la tête et murmurer d’une voix si fragile, si faible qu’il en a le cœur brisé. Mais quel abruti. Il se laisse dévorer par l'anxiété quand elle, elle se dresse, tremblante, la nervosité accrochée aux pieds, la peur bien enracinée, la honte posée sur son épaule pour lui avouer ses sentiments, prenant le risque qu’il prenne la fuite. Comment pourrait-il seulement douter quand elle ose ainsi exposer sa vulnérabilité ? Elle lui offre un cœur, fragile, effrayé, palpitant, la moindre des choses, c’est de pouvoir le recevoir et le garder en sécurité.

« Mais non… » finit-il par souffler.

Lui glissant un index sous le menton, il lui fait relever la tête pour croiser son regard luisant. Une vague de tendresse le submerge et il ne peut s’empêcher de souffler du nez et de lui sourire avec douceur avant d’écarter les mèches qui masquent son beau visage.

« T’es surtout la fille la plus courageuse que je connaisse.»

Ses cheveux réarrangés derrière son oreille, il caresse sa joue du bout des doigts et se mordille la lèvre. Courage Shinji. Finir de traverser la rivière de l’inconnue n’est pas si difficile et ne tient qu’en un pas.

« Je ne suis pas … Je… Je ne me reconnais pas vraiment. Je ne sais pas si je mérite tout ça, mais je suis prêt à faire en sorte de me montrer digne de toi… »

Être plus courageux, oser un peu plus…

« … Et faire mon possible pour que tu continues d’être heureuse… »

Et comme une promesse scellée, il dépose sur ses lèvres un baiser léger.

---------------------------------

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Shin12
Merci Ena ❤️
Kazane Mitsugu
Elève ; en 3ème année
Kazane Mitsugu
■ Age : 25
■ Messages : 529
■ Inscrit le : 12/06/2023

■ Mes clubs :
Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) IG1dUe5 Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) QSZRG60 Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Vi4Mx2U


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-3
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Kazane Mitsugu

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Empty Re: Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé)

Mar 9 Jan 2024 - 1:09



Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) feat. Shinji Igarashi
Les paroles sincères de Shinji résonnaient dans son cœur, faisant naître en elle une sensation de bonheur insoutenable.
Alors qu'il lui murmurait des mots de réconfort, Mitsugu sentait une nouvelle vague d'émotions l'envahir, emportant toutes ses craintes et ses pensées derrière elle, ne laissant qu'un amour ardent sur son passage .

La demoiselle avait derrière son rideaux de cheveux noirs les yeux luisant, le bonheur se reflétant dans ses prunelles marrons...Son sourire témoignaient de la confiance et de la tendresse qu'elle ressentait pour son premier amour.

Les doigts de Shinji glissèrent à travers les mèches de cheveux de Kazane, révélant son visage radieux. Leurs yeux se rencontrèrent, et dans le silence partagé, Shinji, avec une délicatesse infinie, caressa la joue de Kazane.

Un souffle de bonheur et d'acceptation s'échappa de la japonaise alors qu'elle sentait son cœur tambourinner frénétiquement dans sa poitrine, projetant son sang dans tout son corps qui vibrait pour le jeune homme.

-« Je ne suis pas … Je… Je ne me reconnais pas vraiment. Je ne sais pas si je mérite tout ça, mais je suis prêt à faire en sorte de me montrer digne de toi…Et faire mon possible pour que tu continues d’être heureuse… »

Kazane répondit à ce doux échange en capturant les lèvres de Shinji avec une passion contenue, unissant leurs sentiments dans un baiser qui semblait sceller un accord tacite entre eux.

Leurs lèvres firent alliance, exprimant des émotions trop profondes pour être contenues dans de simples mots.
Dans l'obscurité paisible de la nuit, la lycéenne savourait le baiser de Shinji avec une tendresse infinie.

C'était un nouvel échange empreint de douceur et d'amour, comme si chaque seconde était une poésie partagée entre eux.
L'adolescente ressentait la chaleur de son regard posé d'elle, son si beau visage à quelque centimètres d'elle, était pour elle un tableau magnifique à contempler... A désirer.

Lorsqu'ils se séparèrent, les yeux brillants de Kazane fixèrent ceux de Shinji avec gratitude. Elle murmura avec douceur, caressant sa joue droite du bout des doigts :

-« Sois juste toi... Et je serai heureuse... Tu arrives à me rendre heureuse plus que quiconque. »

Mitsugu enroula ses bras autour de la taille de son petit-ami, passant délicatement ses mains sur son dos, offrant une caresse tendre pour réchauffer leur étreinte nocturne.

Soudainement, les épaules de la demoiselle tressautèrent légèrement, ses mains restant statiques sur les omoplates ferme de damoiseau. Mitsugu eu un léger rire nerveux tellement la joie avaient envahit son esprit, faisant dérailler son cerveau si rationnel et pessimiste.

Puis, submergée par une sensation ardente, elle sentit la chaleur monter à ses joues, teintant sa peau d'une nuance rosée.
Ses yeux pétillants reflétaient la légèreté du moment, une lueur espiègle dansant au fond de ses prunelles. Le rire nerveux se transforma peu à peu en un sourire radieux, exprimant à la fois sa gêne et son bonheur.

-« Raaah ! Tu as vu l'effet que tu me fais ? Nul n'en est capable hormis toi... »

Son regard croisa à nouveau celui de Shinji, et elle lui lança un regard complice. Le rire cristalin de Kazane se dissipa peu à peu, laissant place à un sourire espiègle et à une lueur malicieuse dans ses yeux. Elle joua avec une mèche de ses cheveux avant de lancer :

-« Je suppose que tu voudras que l'on soit discret le temps des examens, mais... Je ne dirais pas non à réviser avec toi... Mais avant cela, n'oublie pas ma surprise que je t'ai laissé dans ton casier. »

La grande japonaise déposa un baiser léger à la commissure droite des lèvres de Shinji... Puis, elle prit son visage entre ses mains avec une délicatesse infinie, exprimant dans ce geste la préciosité qu'elle lui accordait

-« Je ferais de mon mieux pour que tu sois heureux Shinji... Même si je suis une tête de mûle colérique, saches que te voir sourire m'appaise et me comble de bonheur. »

Elle retira doucement ses mains du visage d'Igarashi, caressant sa peau durant la descente avant de s'ammarer entre ses doigts. La jeune femme tenait les mains de 'homme qui lui avait ravi son coeur, caressant de ses pouces le dessus de celles du jeunes artistes.

-«Même si je voudrais que ce moment soit infini... Je suppose que l'on doit rentrer... A moins que tu ne pense à griller le couvre-feu pour mes beaux yeux ?»
KoalaVolant

---------------------------------

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) WQpdTa2
Shinji Igarashi
Elève ; en 2ème année
Shinji Igarashi
■ Age : 29
■ Messages : 158
■ Inscrit le : 05/06/2023

■ Mes clubs :
Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) IgViOEf Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) ZoYIIWx


Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Shinji Igarashi

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Empty Re: Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé)

Sam 9 Mar 2024 - 3:42
Finalement, savoir prendre son courage à deux mains, ça porte ses fruits. Et le moins qu’il puisse en dire, Shinji, c’est qu’ils sont bons les fruits du destin. Kazane entre les bras, ses lèvres contre les siennes, il se sent heureux, il se sent fier. Il se sent chanceux et c’est encore mieux lorsqu’elle reprend la parole, gonflant son petit cœur et ses chevilles au passage. Savoir, que sans rien faire, il arrive à la contenter, l’enorgueilli. Pourtant, il sait qu’il ne doit pas se reposer sur les compliments qu’elle lui glisse. Il en sourit, il en rougit, il en rit légèrement pour effacer sa gêne. Il lui fait de l’effet. Il est aimé. Il a réussi là où d’autres ont échoué. Et vu qui il est, comment il est, ce n’était pas gagné. Il n’aurait jamais imaginé qu’il puisse avoir, réellement, une petite amie durant ses années de lycée. Une petite amie aussi belle que Kazane. Une petite amie caractérielle évidemment, comme elle s’est plu à lui rappeler, mais si douce, si généreuse, si rayonnante qu’elle en devient aveuglante. Sa petite amie. Et dire qu’il est sorti sans avoir prévu une telle fin. Ou un tel commencement. Et il aurait aimé profiter de leur simple bulle un peu plus longtemps. Faisant pivoter ses mains, il glisse ses doigts entre ceux de la jeune fille pour les entrecroiser.

« Pour le moment… Tu as raison, je préférerais qu’on se montre discrets. Enfin, je t’empêche pas d’en parler à tes amis hein ! Mais… Les gens ont trop tendance à vouloir se mêler de la vie des autres et j’aimerais qu’on puisse profiter un peu avant ça… »

Et puis, elle est la première. Il sait qu’il lui faudra un peu de temps pour le digérer et se préparer aux regards des autres… Et il le sent arriver, le phénomène Juliette. Quelle plaie. Il le chasse bien vite de son esprit et un léger sourire étire un coin de ses lèvres.

« Tu supposes bien encore une fois. Et j’adorerais griller le couvre-feu pour tes beaux yeux, mais je pense à plus long terme. J’ai pas envie qu’on se fasse choper ce soir et que ça m’empêche de te voir après les examens. »

Il sourit plus largement, sentant ses joues qui rosissent.

« Mais, je note que de ton côté, c’est ok… »

S’avançant à nouveau vers elle, il dépose un nouveau baiser sur ses lèvres.

« On y va ? »

---------------------------------

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Shin12
Merci Ena ❤️
Kazane Mitsugu
Elève ; en 3ème année
Kazane Mitsugu
■ Age : 25
■ Messages : 529
■ Inscrit le : 12/06/2023

■ Mes clubs :
Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) IG1dUe5 Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) QSZRG60 Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Vi4Mx2U


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-3
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Kazane Mitsugu

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Empty Re: Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé)

Mer 13 Mar 2024 - 12:50



Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) feat. Shinji Igarashi
Comme un doux rêve éclairant les ténèbres d'une nuit, cet instant de douceur cesse bien trop vite.
Kazane aurait voulu que cela dure une éternité, arréter le temps et profiter de Shinji dans un monde figé où juste leur amour puisse s'exprimer, mais le temps n'en n'a que faire de ces bons moments et il s'écoule innéxorablement.

Faisant pivoter ses mains, Shinji glisse ses doigts entre ceux de la demoiselle pour les entrecroiser, unissant leurs mains tout comme leurs coeurs. Mitsugu serre doucement les mains de l'artiste, souriant tendrement à celui-ci en le regardant dans les yeux.
Ses pupilles sont dilatées et pétillantes sous l'effet de la sérotonine et de la dopamine... Ce cocktail chimique faisait battre son coeur, dérailler son esprit et, paradoxalement, calme son feu intérieur qui a tendance à être Incandescent... Elle était bien.

Le jeune homme souhaite qu'ils restent le discret pendant un temsp, ce que Kazane pouvait aisément comprendre, tant qu'il ne l'ignorait pas comme une inconnue, son coeur ne saignerait pas et l'adolescent ne subirait pas ses foudres.
Elle hoche la tête et répond en un souffle :

-« Les étudiants de KHS ont cette tendance oui... Mais, je crains que cet instant de répis que tu espères ne durera que le temps des examens.»

Kazane se moquait de l'avis des autres, de leurs racontards ainsi que de leurs actes possible envers son couple.
Si quelqu'un les dérange, elle irait directement le voir et expliquer le fond de sa pensées sans détour ni diplomacie.
Nul ne l'effrayait à Kobe, les pseudo-délinquants, les populaires, les gaijins, etc...

La lycéenne n'avait jusqu'à présent que très peu d'attache, voir aucune dans cet établissement, depuis son arrivée, elle comptait les jours en espérant retourner sur son île de Tsushima, retrouver ses amis et laisser cette ville prison loin derrière elle...Puis, il y'a eu Alya... Et maintenant Shinji...
Son premier petit ami...

Jamais elle n'aurait cru pouvoir séduire un homme avec son caractère... Certes, Mitsugu savait qu'elle avait un physique avantageux mais cela ne faisait pas tout, et tout le monde n'était pas apte à supporter une copine d'1m70 têtue ayant la colère explosive.

Igarashi la tire de ses pensées en lui donnant raison. Il ne souhaite pas défier le couvre-feu aux côtés de Kazane. Son coeur est déçu mais son esprit comprend aisément. Les surveillants de ce campus étaient zélés et elle ne pouvait immaginer les sanctions que leurs esprits étriques mais retors trouveraient si ils les voyaient ensemble en dehors de leurs chambres.

Heureusement, Shinji lui sourit et ses joues sont rosées par le bonheur, cette vue enivre la demoiselle de bonheur... Et comme pour sceller à jamais cette soirée dans leurs souvenirs, il s'avance et dépose un nouveau baiser sur les lèvres de la fille de Tsushima.
Celle-ci répond au baiser de son amoureux en passant tendrement une main dans ses cheveux.
Elle sentait les mèches de sa cheveulure soyeuse passer entre ses doigts, les caressant doucement avant de reporter ses deux mains sur la joue du jeune homme afin de faire perdurer l'expression physique de leur amour.

A sa question, elle hoche la tête et lui prend la main, souriant comme un ange. Avant de se séparer, la demoiselle lança à son peti-ami :

-« Fais de beaux rêves, mon cher petit ami... Et n'oublie pas mon cadeau dans ton casier. »

Kazane s'endormit pour la première fois depuis la rentrée avec un sourire aux lèvres...

Maintenant, elle voulait rester à Kobe.
KoalaVolant

---------------------------------

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) WQpdTa2
Shinji Igarashi
Elève ; en 2ème année
Shinji Igarashi
■ Age : 29
■ Messages : 158
■ Inscrit le : 05/06/2023

■ Mes clubs :
Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) IgViOEf Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) ZoYIIWx


Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Shinji Igarashi

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Empty Re: Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé)

Mar 30 Avr 2024 - 0:03
Il peine à réaliser Shinji, que cette fille au sourire angélique soit devenue sa copine. Il se sent rougir de nouveau et sourire comme un benêt quand elle lui rappelle son nouveau titre. C’est niet, c’est mielleux, en temps normal, il se serait senti gêné. Mais pas aussi positivement qu’il l’est à cet instant. Peut-il vraiment se sentir aussi heureux ? Doit-il vraiment la laisser alors qu’il n’a qu’une envie, rester à ses côtés, la blottir contre lui, sentir la soie de ses cheveux et la douceur de ses lèvres. Peu habitué à ces désirs, il les contient, les enferme et se contente de serrer brièvement la main de la jeune fille avant de la relâcher. Avant qu’elle se détourne pour rentrer et à défaut de se sentir prêt à lui donner des surnoms affectueux, il murmure avec douceur.

« Toi aussi, dors bien… Kazane-chan… »

Pour ne pas rentrer en même temps, il lui laisse un peu d’avance, en profite pour lever les yeux au ciel, espérant y voir quelques étoiles, mais il est chargé par les nuages. Tant pis. Même eux ne parviendront pas à lui retirer sa joie. Ni même le petit vent frais du soir qui le fait frissonner. Non, il est juste content que Kazane n’en souffre pas et qu’elle puisse s'emmitoufler dans sa veste si elle le désire. D’ailleurs, la gardera-t-elle pendant la nuit ? Y penser ravive son envie de la voir. Encore une fois, il se contient, ne regarde quasi personne dans le couloir menant à sa chambre avant de s’écraser dans son lit. Il peine à réaliser. S’il fait mine d’être parfaitement normal, intérieurement, il est plus agité que jamais. Il faut qu’il en parle à quelqu’un et Shinji ne réfléchit pas longtemps avant d’annoncer la nouvelle à un ses plus proches amis, puis d’envoyer un nouveau message à sa belle:

« Bonne nuit »
#Terminé

---------------------------------

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Shin12
Merci Ena ❤️
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé) Empty Re: Jusqu'au bout du de la nuit (ou du couvre feu...) (Terminé)

Sujets similaires
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum