Le Deal du moment :
Manga Fire Force : où commander le Tome 34 Fire ...
Voir le deal
11.50 €


Adèle de Lesquen
A l'université ; 1è année
Adèle de Lesquen
■ Age : 26
■ Messages : 8
■ Inscrit le : 04/01/2024

■ Mes clubs :
Être forte comme un... chaton abandonné | Junichi KzskKPn Être forte comme un... chaton abandonné | Junichi QSZRG60


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-106
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Adèle de Lesquen

Être forte comme un... chaton abandonné | Junichi Empty Être forte comme un... chaton abandonné | Junichi

Lun 22 Jan 2024 - 21:27


Être forte comme un... chaton abandonné
Junichi14/07/2018


TW : relation complexe à la nourriture (pas mention de TCA)

Le dernier leggin à la mode compressant ses jambes, une brassière bien trop chère emprisonnant sa poitrine, Adèle s’empresse de retrouver la salle de sport, qu’elle a honteusement abandonnée pour réviser les partiels de fin d’année. Entre son corps et sa tête, l’étudiante déteste choisir, mais elle doit l’admettre : la première année d’Université n’est pas facile. Ne supportant pas être ailleurs qu’en tête de liste, Adèle a bûché pour obtenir d’excellents résultats. Maintenant les examens bien entamés, elle se permet de laisser sa tête respirer.

Son corps, par contre…

Il a eu bien assez de repos. Et c’est qu’elle s’est goinfrée sans s’en rendre compte. Les sessions de travail, c’est plus agréable avec quelques biscuits, une barre chocolatée, ou encore un soda bien frais ! Et sucre, après sucre, après sucre, voilà que la balance s’est mise à trembler. En l’espace de quelques semaines, le corps parfait de la demoiselle a pris non pas un kilogramme, mais deux ! Lorsqu’elle est montée sur l’horrible machine, elle s’est prise d’un horrible coup de blues.

Son corps, comme tout le reste, se doit d’être parfait.

La tête haute, elle se dirige d’abord vers les appareils de cardio. Un peu de course à pied, le dos droit. Puis du rameurs, les cheveux ondulant sur ses épaules, et même, du vélo elliptique ! La session classique, en soi. Mais aujourd’hui, elle veut aller plus loin, plus fort. Elle veut perdre toutes les calories avalées lors de ses déjeuners de fortune. Comme si, en une seule session, elle pouvait tirer un trait sur les dépassements de deux semaines. Presque un mois !

Comme si… Mais elle, elle y croit.

Alors, elle s’élance vers les machines de musculation. Il lui semble que ça demande de l’énergie, et que ça puise dans l’corps, ça. C’est peut-être parce que c’est fête nationale (dans son pays), mais Adèle se sent pousser des ailes. Elle, qui est bonne partout, elle devrait être capable de soulever des poids ?

Et pourquoi faire simple, lorsqu’on peut faire compliqué ? Adèle est bien trop forte, pour soulever de simples haltères. C’est pas plus lourd qu’une bouteille d’eau, ces trucs là. Non. Elle veut faire quelque chose d’épuisant, de prenant pour son corps. Elle veut se montrer forte, que tout le monde regarde à quel point elle est puissante.

Alors, elle se glisse sur un banc de musculation, échauffe ses épaules, soulève les bras et soulève la lourde masse.

Sauf que voilà. Maintenant qu’elle est soulevée, faut la faire redescendre… Et Adèle est dans une bien mauvaise posture. Ses bras ne lui répondent plus vraiment et elle est à deux doigts de laisser tomber la lourde barre…

Y’a sa jolie tête qui risquerait de s’la prendre.



Junichi Yasuhisa
A l'université ; 2è année
Junichi Yasuhisa
■ Age : 25
■ Messages : 82
■ Inscrit le : 18/11/2023

■ Mes clubs :
Être forte comme un... chaton abandonné | Junichi TZ35Lt9 Être forte comme un... chaton abandonné | Junichi Qr6I3wv


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-105
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Junichi Yasuhisa

Être forte comme un... chaton abandonné | Junichi Empty Re: Être forte comme un... chaton abandonné | Junichi

Lun 22 Jan 2024 - 22:55
Samedi, nous y étions ! J’étais un peu triste de ne pas pouvoir rentrer à Osaka ce week-end, mais mon père avait trop de boulot, autant rester sur place plutôt que de me retrouver quasiment tout seul. De toute façon, nous nous étions déjà bien amusés le week-end dernier, et je devais rester un minimum studieux si je voulais m’en sortir en cours !

Malheureusement, ma séance de révision fut avortée dans l’œuf lorsque l’on me proposa une sortie. Deux camarades de classe qui voulaient aller en salle de sport vinrent toquer jusqu’à ma porte pour s’assurer que je ne puisse pas refuser. Ce n’était pas la première fois que j'y allais, peut-être la troisième cette année, mais bon, au moins, ça servirait toujours un peu pour le sport.

Donc, après une réponse affirmative, je me changeais pour prendre des vêtements de sport plus adaptés. Jogging, haut gris et basket pour faire simple. Avec mon sac bien évidemment, histoire d’avoir des affaires de rechange pour rentrer. Nous étions prêts, et même si j’aurais mille fois voulu taper la balle cet après-midi, je ne pouvais pas leur en vouloir de me proposer cela, car la soirée devait ensuite prendre une autre tournure, visiblement, puisque j'étais enfin majeur… depuis la veille.

Oui, j'avais eu 20 ans vendredi ! Enfin, depuis le temps qu'on m’en parlait de cette majorité, je n'avais pas franchement vu une grande différence pour le moment. Je n’étais pas non plus très rassuré par le terme « Faire la fête » qu'ils avaient employé. L’alcool ne m’attirait pas du tout en vérité… par contre, le karaoké ! Oui !

Mais ce n’était pas le sujet, et une fois arrivé à la fameuse salle, dont je dus payer l’entrée car contrairement à eux, je n'y étais pas adepte. Après quelques exercices ici et là, nous nous dirigions vers une autre partie de la salle, plus réservée à la musculation, et c’est là que je la vis ! Une jeune femme à deux doigts de se faire guillotiner par un haltère beaucoup trop lourd pour elle.

Oubliant tout autour de moi, je me précipitais pour aller l’aider et avant que la masse retombe complètement, je l’attrapais ! La gravité faisant le reste, je sentis mes muscles se contracter ! Mais qu’est-ce qui lui avait pris à celle-là ! C’était beaucoup trop lourd pour elle ! Même moi, j’avais dû puiser bien plus que nécessaire pour empêcher la chute. Mais bon ! Sans perdre ma contenance et maintenant l’objet bien sécurisé dans mes mains. Au passage, mes lunettes était tombé sur elle et je n'y voyais plus grand-chose.

- Dis ! Ça t'ennuierait de bouger ?! Non parce que je ne compte pas rester comme ça toute la journée en vrai !

Malgré tout, je relevais l’objet jusqu’à le remettre sur son support initial, aidé ou non, je ne m’en souviens plus, par la jeune femme. Un souffle rassuré s’échappa lorsque je constatais qu’elle n’avait rien, et j’entendis alors mes camarades rirent et se moquer de moi, me traitant de lâcheur pour une jolie blonde. Avec un sourire pour cacher ma gêne, j’indiquais à la jeune femme non sans humour.

- Une vraie bande de jaloux ! tu ne trouve pas ?

Mais revenant sur le vif du sujet, je demandais sur un ton plus sérieux.

- Sinon, ça va les bras ? Tu ne t'es pas fait mal ?
Adèle de Lesquen
A l'université ; 1è année
Adèle de Lesquen
■ Age : 26
■ Messages : 8
■ Inscrit le : 04/01/2024

■ Mes clubs :
Être forte comme un... chaton abandonné | Junichi KzskKPn Être forte comme un... chaton abandonné | Junichi QSZRG60


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-106
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Adèle de Lesquen

Être forte comme un... chaton abandonné | Junichi Empty Re: Être forte comme un... chaton abandonné | Junichi

Sam 27 Jan 2024 - 12:44


Être forte comme un... chaton abandonné
Junichi14/07/2018


Oh… Hisse ! Oh… Hisse ! Moussaillon, pas question de perdre le large. Le capitaine Adèle est un brave pirate. Alors, les épreuves, elle compte bien les dépasser, les surmonter ! Ce n’est pas une petite haltère de rien du tout qui la fera rompre !

Les bras d’Adèle tremblent.

Eh merde. Si, c’est une petite haltère de rien du tout qui pourrait l’écraser. La blesser. LA TUER. Lui faire perdre son si beau visage, sa si belle posture. Expédition, direction hôpital ! On va dire que ça lui apprendra à avoir les yeux plus gros que les muscles.

Alors qu’Adèle accepte son terrible destin, ses yeux s’apprêtant à se fermer en sentant l’haltère lui glisser des doigts, une main salvatrice. C'est l'prince charmant. Celui qui n’existe que dans les contes de fées. Celui que Blanche-Neige appelle à travers un puits (mais si, vous savez, à l’époque où les puits pouvaient également servir de téléphone).

Ah bah maintenant, plus question de fermer les yeux. Adèle admire le jeune homme. Il pourrait être moche qu’elle n’en verrait rien du tout. Son héroïsme balaie tout le reste. Il l’a sauvé et selon le code des pirates, elle lui doit la vie. Plus qu’à tendre la main, pour accepter la bague qu’il glisserait à son doigt.

Et puis sa voix… Sa douce voix… Sa belle voix… Oh merde ! Il lui demande de bouger. Adèle s’extrait immédiatement de l’appareil en s’excusant : Excusez-moi, vraiment ! Je me suis laissée avoir par la surprise. Elle y met des formes, c’est qu’elle se sent déjà assez gênée comme ça par l’échec de son entreprise.

En se redressant, Adèle remarque une paire de lunettes. Oh. Son beau visage est cadré par ces montures ? Pas que la demoiselle déteste les lunetteux, juste qu’il pourrait préférer un modèle plus à la mode. Et qui lui irait mieux.

Adèle lui tend les lunettes, un petit rictus aux lèvres : Bien sûr qu’ils sont jaloux, et tu comprendras pourquoi lorsque tu verras plus clair. Elle aurait aimé que son ton soit plus sarcastique, mais peut-être qu’on peut entendre dans sa voix un peu d’arrogance. En réalité, Adèle se pense être un bon parti. Et elle en est intimement persuadée : son prince charmant a été le plus rapide, mais tous ses copains aimeraient une fille comme elle.

Et pour les bras... elle hausse un peu les épaules. Adèle a une certaine fierté et n’aime pas avouer son erreur. En réalité elle a un peu mal, mais elle préfère comme si tout va bien. J’imagine qu’il faut que je commence par plus petit la prochaine fois ?

Ses yeux glissent du visage de son sauveur à celui de ses amis. Ils semblent toujours aussi amusés. Une idée lui vient à l’esprit : pourquoi pas continuer ce petit égo-trip, en leur donnant du grain à moudre. Adèle se rapproche de Junichi pour lui chuchoter à l’oreille : Ils ont l’air bien fiers de toi. Tu veux continuer à les faire un peu rêver ? Si tu veux me montrer comment bien m’entraîner, c’est avec grand plaisir… Oh, le petit mot à l’oreille, ça semble déjà en intéresser plus d’un.

Junichi Yasuhisa
A l'université ; 2è année
Junichi Yasuhisa
■ Age : 25
■ Messages : 82
■ Inscrit le : 18/11/2023

■ Mes clubs :
Être forte comme un... chaton abandonné | Junichi TZ35Lt9 Être forte comme un... chaton abandonné | Junichi Qr6I3wv


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-105
❖ Arrivé(e) en : Avril 2017
Junichi Yasuhisa

Être forte comme un... chaton abandonné | Junichi Empty Re: Être forte comme un... chaton abandonné | Junichi

Sam 27 Jan 2024 - 18:07
Il fallait un début à tout, comme quoi, il ne faut jamais en douter. Combien de jeunes femmes allaient dans les salles de sport toute seule et se retrouvaient dans une situation où un secours inattendu devait intervenir ? Soit elles étaient trop confiantes, soit trop étourdies. Malgré tout, j'étais intervenu et je lui avais peut-être sauvé une dent ou deux, enfin, dans le pire des cas, je suppose.

Une fois en sécurité et la barre mise hors d'état de nuire, elle réagit rapidement à ma remarque et me confirma la réponse à la question que je m'étais posée un peu avant. Trop confiante donc ! Bah, elle avait bien le droit et il valait mieux partir gagnant que perdant en soi. Je lâchai un petit rire amusé en remettant mes lunettes après une rapide inspection. Rassuré de voir qu'elle n'avait rien, tant je tenais à cet objet et je lâchai sur un ton détendu après avoir enfin pu poser un vrai regard sur mon interlocutrice concernant la supposé jalousie des autres.

- Ah oui ! Effectivement, il y a de quoi !

Quoi, où est le mal à dire à une femme qu'elle est jolie ? Ce n'est pas de la drague, simplement de l'honnêteté, et je n'étais pas un homme à mentir. Parce que je n'étais probablement pas assez intelligent pour savoir faire un mensonge constructif déjà ! Mais qu'en plus, ce ne serait pas respectueux. Quoi qu'il en soit, j'étais surtout interpellé par la couleur de ses cheveux, j'avais rarement vu une blonde d'aussi près. Cependant, j'évitai de trop la dévisager histoire que cela ne soit pas mal pris à la longue et j'écoutai sa réponse pour m'assurer qu'elle ne s'était pas luxé une épaule.

Elle me confiait qu'il serait peut-être plus judicieux de commencer par quelque chose de plus petit. Non ?! Je me demande comment elle en était arrivée à une conclusion pareille. Mais je gardai ma pensée pour moi dans l'immédiat, ne connaissant pas encore le seuil de susceptibilité de cette jeune femme. Puis j'avais un peu de mal à me concentrer avec les regards et les petits rires de mes camarades que je voyais du coin de l'œil. La journée s'annonçait longue déjà rien qu'en remarque moqueuse, mais bon, j'y étais préparé et j'avais de la ressource. Enfin, cette jeune femme avait visiblement une certaine efficacité à briser mes attentes à court terme en me proposant de rester avec elle au creux de l'oreille pour s'assurer de ne pas être entendus visiblement. Surprenant mais amusant, surtout la façon dont elle avait proposé et je ne pouvais pas lui refuser.

- Je m'en voudrais de briser leurs rêves alors puis on ne va pas se mentir, si je dis non, l'un d'entre eux se proposera et profitera forcément de la situation ! Donc ... c'est d'accord.

Conclus-je avec un grand sourire et je parle bien de ma phrase ! Ok ! De toute façon, il y avait pas mal d'objets potentiellement meurtriers pour elle et si elle n'était réellement pas accompagnée, il vaudrait peut-être mieux qu'elle ne soit pas seule. Toujours un peu mal à l'aise par les moqueries amicales au loin, je leur fis signe de continuer sans moi histoire de ne pas m'attendre, avec un sourire gêné. Quelques rires rapides et pouces levés ne manquèrent pas avant que je puisse enfin souffler un petit peu et me présenter dans les règles.

- Au fait, je me suis pas présenté, moi c'est Junichi. Du coup, tu comptais faire quoi comme exercice à part celui de la demoiselle en détresse ? Parce que si c'est de les bras que tu veux développé, on va trouvé autre chose de plus efficace.

Oui, peut-être était-il utile de savoir quel était son programme à la base et en quoi je pouvais l'aider. Sans forcément lui avouer de suite qu'elle n'avait pas pris le plus grand connaisseur de salle de sport de Kobe avec elle. Juste le plus rapide à la détente visiblement. Oh, et un autre détail pendant que j'y étais, au creux de l'oreille également mais sur un ton léger.

- Et merci ! Tu as probablement fait monter ma cote de popularité d'un coup.

Avant de rire avec bonne humeur.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Être forte comme un... chaton abandonné | Junichi Empty Re: Être forte comme un... chaton abandonné | Junichi

Sujets similaires
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum