-25%
Le deal à ne pas rater :
Adhérents Fnac : Smartphone Honor 200 Pro 6,78″ 5G + casque ...
599 € 799 €
Voir le deal


Kazane Mitsugu
Elève ; en 3ème année
Kazane Mitsugu
■ Age : 25
■ Messages : 503
■ Inscrit le : 12/06/2023

■ Mes clubs :
Automatic Love IG1dUe5 Automatic Love QSZRG60 Automatic Love Vi4Mx2U


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-3
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Kazane Mitsugu

Automatic Love Empty Automatic Love

Mar 11 Juin 2024 - 1:04



Automatic Love Avec Akari Arasaka
Le crépuscule tombait lentement sur la ville de Kobe, teintant le ciel de nuances de pourpre et d’or. Sur le toit de son dortoir, Kazane était assise au sol, les genoux repliés, tenant un roman entre ses mains.
La lumière du jour s'évanouissait, laissant sa place aux ombres de la nuit et offrant une ambiance tranquille et presque magique. Les mots dansaient sur les pages de son livre, transportant l'adolescente dans un monde lointain et imaginaire, loin des soucis et des tracas quotidiens.

Perdue dans sa lecture, Mitsugu ne remarqua pas tout de suite l’obscurité qui dévorait le toit au fur et à mesure que le divin soleil ne disparaissent derrière les haute tours de la ville défiant les cieux de leurs hauteurs.

Ce n’est que lorsque les mots commencèrent à se dissiper dans l’ombre qu’elle réalisa combien le temps avait passé. La lectrice soupira doucement, glissant son marque-page, un simple rectangle bleu aux motifs marins, entre deux pages avant de refermer le livre avec précaution.
Se redressant, la demoiselle s’étira, les bras tendus vers le ciel, libérant ennun craquement sonore la tension accumulée dans son dos et ses épaules.

Elle arrangea soigneusement sa jupe, lissant les plis avant de retirer la poussière blanche qui tachait ses collants noirs. Ses mocassins marrons frottaient légèrement contre le béton du toit alors qu’elle se dirigeait vers le bord. Une grille la séparait du vide, la protégeant tout en lui offrant une vue imprenable sur la cité en contrebas. Les lumières de Kobe commençaient à scintiller, une mer de points lumineux où une circulation éternelle serpentaient entre les batiments, s’étendant à perte de vue.

Kazane prit une profonde inspiration, emplissant ses poumons de l’air frais des hauteurs. Elle sentait ses longs cheveux noir corbeaux se déployer dans le vent, une sensation de liberté qui lui était familière et réconfortante. La japonaise soupira, laissant ses pensées dériver à travers les souvenirs de l’année écoulée.

Les examens, les nuits blanches passées à étudier, les malheurs et les moments de doute, tout cela semblait si loin maintenant, comme une vague qui se retire lentement de la plage. Pourtant, au milieu de ces épreuves, il y avait aussi des lueurs d’espoir et de joie. L’amitié indestructible avec Alya, malgré les épreuves qu’elles avaient traversées ensemble, était une source de force et de réconfort inestimable.

Shinji, quant à lui, était devenu une présence lointaine. La distance entre eux semblait insurmontable parfois, un fossé qui ne cessait de se creuser. Pourtant, leurs rares conversations étaient toujours empreintes de chaleur et de nostalgie, rappelant à la jeune-femme les moments précieux qu’ils avaient partagés. D’un autre côté, sa proximité croissante avec Ena la faisait jalouser au tout début... Mais maintenant, son coeur était vide de toute rivalité avec le blondinet impertinent.

Tandis qu’elle se perdait dans ses réflexions, un grincement familier retentit derrière elle. La porte du toit s’ouvrit lentement, interrompant le fil de ses pensées. Kazane se retourna, un sourire naissant sur ses lèvres. Elle se demanda qui pouvait bien venir la rejoindre à cette heure-ci.

Les yeux de Kazane se plissèrent légèrement pour distinguer la silhouette qui émergeait de l’ombre. Elle espérait secrètement qu’il s’agisse d’Alya, venue partager un moment de calme et de confidences, ou peut-être Maka, avec son éternel enthousiasme et ses idées farfelues. Quoi qu’il en soit, l’arrivée de cette personne promettait de transformer cette soirée déjà spéciale en un moment encore plus mémorable.

Le sourire de Kazane s’élargit, accueillant chaleureusement l’intrus qui venait troubler sa solitude bienfaisante, même si c'est un illustre inconnu.
KoalaVolant

---------------------------------

Automatic Love WQpdTa2
Akari Arasaka
Elève ; en 2ème année
Akari Arasaka
■ Age : 24
■ Messages : 3
■ Inscrit le : 01/06/2024

■ Mes clubs :
Automatic Love RO6pOd6 Automatic Love IH5pFMQ


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : Rentrée Septembre 2018
Akari Arasaka

Automatic Love Empty Re: Automatic Love

Mar 18 Juin 2024 - 1:10
Automatic Love
La nuit s'installait peu à peu sur le campus après les cours, l'entraînement de kendo, celui de kyudo et un petit détour en ville duquel Akari rentrait à peine en trombe sous le voile orangée du crépuscule qui venait peu à peu prendre le dessus sur le ciel azur de cette énième journée d'un septembre bien trop ensoleillé. Malgré qu'elle aimait ce beau temps plus que n'importe quelle météo et qu'elle savait en profiter tant que l'hiver ne pointait pas le bout de son nez, la fille était un peu moins à l'aise avec la chaleur, d'autant plus quand celle-ci était assez forte pour réduire ne serais-ce qu'un peu son énergie débordante et inépuisable. Elle rentra dans son dortoir juste à temps pour ne pas se faire taper sur les doigts à cause du couvre-feu, s'allongeant sur son lit après une rapide douche pour souffler un peu en regardant l'obscurité se faire une place à travers la fenêtre.

La nuit tout est bien trop calme, les dortoirs ne sont plus que l'ombre d'eux mêmes et on y distingue rien d'autre que des bribes lointaines de discussion étouffées entre quatre murs et divers bruits de pas à travers les couloir... Rien d'intéressant en somme. La raison même pour laquelle Akari aimait se coucher tôt et se lever en même temps que le soleil, parce que la nuit, soit on a quelque chose de prévu, soit on s'ennuie à en crever. Et là tout de suite, la lycéenne était dans ce deuxième cas de figure. D'autant plus qu'elle avait encore et toujours de l'énergie à revendre et aucune fatigue à l'horizon à cette heure. C'était tôt. Beaucoup trop tôt même pour elle malgré que le cycle jour-nuit commençait jour après jour à reprendre son cycle habituel en la privant de la somptueuse lumière du jour persistant jusqu'à pas d'heure.

Elle se redressa dans un soupir, enfilant ses longues bottes autour de ses jambes nues sous un short noir avant d'attacher brièvement les sangles. Puis elle se leva pour enfiler son manteau kaki avec une légère fourrure synthétique autour de la capuche par dessus son large t-shirt blanc à l'encolure asymétrique laissant son épaule droite dénudée, bien qu'elle savait déjà qu'elle allait bien vite se débarrasser de sa veste malgré que le soleil soit déjà parti. Le couvre-feu ne lui laissait pas l'embarras du choix quant à sa destination, mais l'un des rares endroits calmes que la Kawagoenne aimait dans cette ville n'était autre que le toit. Non seulement parce qu'il peut tout comme rien s'y passer, mais parce que le calme y régnant la nuit était presque méditatif en plus d'offrir une vue splendide sur les grands bâtiments lointains de cette ville immense.

En bonne américaine, Akari fit un détour jusqu'à un distributeur automatique pour acheter une canette de café froid dont elle raffole. Bien que ça n'arrive pas à la cheville d'un Starbucks dans lesquels elle passe énormément de temps, ça faisait parfaitement l'affaire dans les moments comme celui-là ! Puis elle grimpa les escaliers menant jusqu'au toit en secouant et décapsulant sa canette, y buvant une première gorgée avant d'arriver à destination en poussant doucement la porte du toit avec son pied. C'est alors qu'une silhouette se dessina non loin tandis que ses pupilles s'élargissèrent pour mieux distinguer ce qu'elle avait à apercevoir dans cette luminosité nocturne. Il y avait quelqu'un juste là... Si elle s'y était attendu, elle aurait un peu mieux travaillée son entrée ! Genre en débarquant avec bien plus d'entrain et en poussant la porte beaucoup plus d'énergie ! Mais tant pis, elle ne pouvait toutefois pas cacher sa satisfaction et son sourire en voyant quelqu'un d'autre sur ce toit, qui se démarquait des lumières de la ville brillant telles des lucioles dansant autour de celle qui se dressait devant elle pour illuminer ses cheveux aussi sombres que la nuit. Le cadre était magnifique... À moins que ce soit tout simplement elle qui l'était ? Alors que le regard châtain de la demi américaine se posèrent sur les yeux marrons de la fille face à elle, elle ne pouvait pas se voiler la face en ne se disant pas que c'était le décor ET ELLE qui étaient tous deux sublimes. Et il fallait qu'elle rate son entrée maintenant... À vrai dire, elle ne s'attendait pas à tomber nez à nez avec quelqu'un, alors son fameux "Boum boum !" ne serait pas raccord avec une entrée si fade, il valait donc mieux rester sobre... Et ce n'est pas du tout car la beauté de cette fille venait de la déstabiliser !

« Oh, euh, hello ! »

Dit-elle avec l'entrain qui lui avait manqué lors de son arrivée. C'était peut être un peu trop sobre du coup ? Bah, tant pis... Akari n'avait pas grimpé jusqu'ici pour draguer de toute façon, ce n'est tout de même pas une foudre s'abattant sur elle de manière imprévue qui allait la prendre au dépourvu tout de même !
Codage par Libella sur Graphiorum
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum