Le Deal du moment : -44%
Casque Gamer sans fil STEELSERIES Arctis 7P+ (PS5/PS4, ...
Voir le deal
86.99 €


Invité
Invité
Anonymous
Invité

In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Empty In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō

Sam 24 Juin 2023 - 0:34
Hariaya Dantōri & Kazane Mitsugu - À la librairie

in cauda venenum
Ahlala, les vacances, quelle chouette invention. Enfin débarrassé des bouquins et des exams. Enfin… Pour les élèves normaux. Hariaya elle avait décidé que passer toutes ses journées à réviser n’était pas suffisant, il lui fallait ENCORE PLUS DE LIVRES. Elle avait fait le voyage spécialement pour revenir à Kobe et profiter de la librairie du centre commercial. Elle n’était pas immense mais c’était devenu un de ses magasin préféré au fil de ses révisions. Elle allait pouvoir rattraper les séries qu’elle avait mis sur pause pendant les examens, et pourquoi pas commencer à regarder les livres qu’il lui faudrait pour l’année prochaine. Oui, bon, on ne la refera pas, sur le sujet des études elle est un peu irrattrapable.

La voilà donc, marchant joyeusement dans le centre commercial en regardant au passage les jolies vitrines de printemps des magasins. Elle irait peut-être faire un peu plus de shopping plus tard, une fois ses livres achetés, qui sait ? En tout cas elle arriva rapidement devant la devanture bleue surmontée d’un grand livre ouvert. Rien que l’odeur de la boutique lui avait manqué, ce mélange d’odeur de livre neufs, de magasine et même un léger parfum d’encens que le propriétaire faisait bruler derrière les caisses, pour l’ambiance. C’est aussi cette ces petites attentions accordées aux détails qui lui plaisaient dans cette boutique. Ca et le silence de mise dans une librairie.

Ici elle pouvait ne pas se prendre la tête et simplement se perdre dans les livres. Elle n’avait pas à penser à sa vie sociale en berne et à son manque d’effort pour maintenir un semblant de lien social avec les quelques personnes qu’elle avait rencontré. Même si elle les croisait ici elle savait que chacun et dans son monde dans une librairie et on ne fait absolument pas attention aux gens qui nous entourent. LE bonheur quoi.

Parcourant les étales des mangas, elle prit les quelques tomes de Black Butler qui lui manquaient, ainsi que le tout nouveau tome de The Promised Neverland. Pour la forme elle prit le dernier numéro du Weekly Young Magazine et puis quitta très vite cette section, sachant qu’elle pouvait facilement y passer des heures.

Sa prochaine étape était les romans, elle avait vu plusieurs vidéos sur C Chanel de quelques nouveautés et était assez intriguée. En regardant sur les étals, elle se rendit compte qu’elle avait peut-être un peu trop tardé à venir s’approvisionner car impossible de trouver cette jolie couverture en exposition. Elle pianota rapidement sur son téléphone à la recherche du screen qu’elle avait prit pour retrouver le nom de l’auteur. Su… Su… Su… Ah ! Dans le coin là-bas ! Elle allait pour se précipiter quand elle frôla d’un peu trop près une jeune fille perchée sur un escabeau pour atteindre un livre un peu plus haut. Elle avait dû faire un geste pour descendre ce qui déséquilibra Hariaya, entrainant une bousculade qui projeta l’autre fille contre les étagères, faisant tomber les livres qu’elle avait dans les bras.

Tout en essayant de récupérer son équilibre, Haria regarda avec effroi les livres ouverts rependu sur le sol avant de lever les yeux vers sa victime, bouche-bée. Elle voulait aller s’excuser mais aucun mot ne sortait de sa bouche, sa seule attentive se solda par un bégaiement pathétique.

« Oh… N… Non… Oh… J… Je…  »






Spoiler:
Kazane Mitsugu
Elève ; en 3ème année
Kazane Mitsugu
■ Age : 25
■ Messages : 528
■ Inscrit le : 12/06/2023

■ Mes clubs :
In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō IG1dUe5 In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō QSZRG60 In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Vi4Mx2U


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-3
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Kazane Mitsugu

In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Empty Re: In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō

Sam 24 Juin 2023 - 20:42



in cauda venenum feat. Hariaya Dantōri
Le réveil matinal ne fut pas aussi doux qu'elle l'espérait. Kazane ouvrit les yeux, se rappelant immédiatement qu'elle était loin de son île pittoresque de Tsushima et de sa vie paisible. Le souvenir de la dispute de la veille avec sa mère planait encore dans son esprit, rendant son réveil amer. Elle se sentait triste et perdue, confrontée à la réalité d'une famille brisée et à l'absence d'une mère aimante.

En se levant, Kazane sentit une douleur persistante dans le creux de sa poitrine, un mélange de nostalgie, d'angoisse et d'incertitude face à cette nouvelle vie à Kobe. Elle se força à se préparer pour affronter cette nouvelle journée, bien qu'une part d'elle souhaitait rester sous les couvertures, loin de tout cela.
Arrivant dans la cuisine, elle constata que son père était déjà parti pour le travail, comme c'était souvent le cas.

Kazane se sentait seule et peu sure d'elle, en sachant qu'elle devait se débrouiller pour affronter les défis de la journée. Elle se prépara un petit déjeuner rapide, mais le goût des aliments lui semblait fade et sans saveur, reflétant son état d'esprit morose.

Le trajet vers le centre-ville était un autre moment difficile. Assise dans le fond du bus, elle regardait les paysages urbains défiler devant ses yeux, sans y trouver la beauté qui caractérisait son île natale. La jeune femme se sentait étrangère dans cet environnement nouveau, entourée de bâtiments impersonnels et de visages inconnus.

Inspirant un grand coup, l'étrangère se dirigea vers la salle d'arcade afin de se familiariser avec ce qui serait sûrement l'un de ses futurs fiefs... Autant profiter des vacances tant qu’elle le pouvait.

Elle était impatiente de jouer à ses jeux favoris et de relever de nouveaux défis. Cependant, dès qu'elle pénétra dans l'antre de jeu et à déambuler dans les allées des bornes d'arcade, des souvenirs de sa vie passée s'imposèrent dans son esprit et noyèrent son cœur de mélancolie.

Kazane se souvenait des heures passées avec ses amis d'enfance dans la vieille salle d'arcade de son patelin, tant de moment de joie, de rage et franche camaraderie qui ne reviendraient jamais. Des moments qui seront oubliés comme les larmes sous la pluie.
Chassant sa nostalgie, la demoiselle commença à jouer mais les choses ne se déroulèrent pas comme elle l'avait espéré.

Pour commencer, la jeune femme choisit un jeu de combat et commença à s'affronter contre l'ordinateur. Malheureusement, ses réflexes semblaient émoussés et elle faisait constamment des erreurs. Elle se retrouvait à perdre les combats les uns après les autres, ce qui commença à entamer sa confiance en elle.

Kazane décida ensuite d'essayer un autre jeu pour changer d'air. Elle opta pour un jeu de course où elle était habituellement très douée. Cependant, cette fois-ci, elle avait du mal à maîtriser les commandes et à éviter les obstacles. Elle se retrouvait régulièrement à s'écraser contre les murs ou à finir dernière dans les courses.... Maudite carapaces bleue.

Plus elle essayait de se rattraper, plus elle accumulait les échecs. La frustration commençait à prendre le dessus et elle sentait son enthousiasme initial se dissiper. Elle se demandait ce qui n'allait pas avec elle aujourd'hui.
Tentant de ne pas terminer sa séance d'arcade sous une note négative, l'adolescente essaya un dernier jeu dans l'espoir de retrouver sa confiance en elle. Elle se tourna vers un jeu de rythme, pensant que cela pourrait la défouler après tant de frustration accumulée.

Elle inséra une pièce dans la machine mais rien ne se passait, l'écran restait statique, réclamant des yens comme pour narguer la jeune femme... Énervée, Kazane donna un léger coup de pied à la borne dont l'écran devint noir, affichant un message d'erreur.
Déçue et découragée, Kazane décida de quitter la salle d'arcade. Elle se sentait frustrée par ses mauvaises performances et avait perdu tout plaisir dans cette séance de jeu.

Midi avait fini par sonner et Kazane oublia momentanément sa désagréable matinée en se dirigeant vers le premier restaurant de ramen quelle trouva.

Elle s'installa seule dans l'établissement, observant les groupes d'adolescent qui riaient et bavardaient joyeusement.
La jeune femme souria et commença à déguster son plat fumant avec appétit.
Son court répit fût interrompu par la désagréable sensation que son téléphone vibrait dans sa poche.

Kazane avala en quatrième vitesse le reste de son bouillon avant de régler sa note et de quitter le restaurant.
Sin cœur manqua un battement lorsque le nom "Mère" apparu avec la notion d'appel manqué.

Elle était déjà de mauvaise humeur mais par respect pour sa génitrice, Kazane rappela le numéro. Dès qu'elle décrocha, la jeune femme pouvait sentir la tension dans la voix de sa mère.
La conversation commença par des sujets banals, mais rapidement, les choses se compliquèrent.
Sa mère commença à critiquer les choix de Kazane et de son père, remettant en question la capacité de sa fille à terminer le lycée et lui faisant porter la responsabilité du divorce.
Kazane, déjà sur la défensive, réagit vivement, défendant ses positions et les choix de son père, rappelant à sa mère son problème d'alcoolisme.

La discussion prit rapidement une tournure acrimonieuse. Les mots se transformèrent en accusations et les deux femmes se lancèrent mutuellement des reproches. Les voix montèrent en intensité, chacune essayant de se faire entendre au-dessus de l'autre.
Voyant que des passants commençaient à la regarder avec désapprobation, l'adolescente raccrocha au nez de sa génitrice et coupa son téléphone... Des larmes s'étaient logées au bas de ses yeux.

Kazane se sentait bouleversée et avait besoin de se changer les idées.
Elle décida alors de se rendre à la librairie, un endroit où elle était sure qu'elle serait toujours apaisée.

La jeune femme traversa les rues avec hâte, son esprit en ébullition. En entrant dans le magasin, elle fut enveloppée par le calme et l'odeur des livres. Elle se dirigea vers la section des romans de fictions et se plongea dans les rayonnages, à la recherche d'un livre captivant.

Après avoir baladé ses yeux sur les tranches de livres multicolores parfaitement aligné sur les étagères, Kazane trouva un roman qui attira son attention dans l'étagère la plus haute.

La lycéenne s'empara un escabeau et le plaça devant le meuble contenant l'ouvrage tant convoité... Non sans s'être constitué une petite pile à lire dans le creux de son bras.
Elle était sur la démarche de l'échelle, sur la pointe des pieds, son bras tendu permettait à Kazane d'effleurer le livre du bout des doigts... Encore un effort et elle pourrait enfin s'évader le temps d'une lecture... Puis, vint le drame.

Une fille de son âge la bouscula par inadvertance. Kazane, surprise par la bousculade, perdit pied sur l'escabeau et fut projetée contre les étagères. Les livres qu'elle tenait dans les bras s'éparpillèrent sur le sol, créant un désordre chaotique.

La surprise et la douleur s'emparèrent d'elle, provoquant une réaction instinctive de colère.
Elle se releva rapidement, fixant la pauvre fille avec des yeux emplis de fureur.
Ses mains tremblaient d'énervement, et sa respiration s'accélérait. Les mots lui manquaient sur l'instant, mais sa posture était suffisamment expressive pour montrer sa colère bouillonnante.

-« BON SANG, FAIT ATTENTION !! »

S'exclama-t-elle d'une voix chargée d'indignation.

- « Regarde ce que tu as fait ! Tu n'as aucune maîtrise de toi-même ?! »

Kazane pointa un doigt accusateur vers les livres éparpillés sur le sol. Elle ressentait un mélange de frustration et de tristesse devant ce chaos qui avait brisé la tranquillité qu'elle cherchait à retrouver dans la librairie.

Son interlocutrice, désemparée et confuse, essaya maladroitement de formuler des excuses, mais ses paroles embrouillées ne firent qu'accentuer la colère de Kazane.
Elle était blessée, tant physiquement que mentalement, et ne pouvait accepter cette intrusion dans son moment de répit.

-« Tes excuses ne changeront rien ! »

Répliqua la jeune femme d'une voix tremblante de rage contenue.

-« Je venais ici pour me détendre, pour échapper à tout ça, et toi, tu as tout gâché ! »

Kazane détourna le regard, luttant pour reprendre le contrôle de ses émotions. Elle prit quelques instants pour se calmer, réalisant que sa réaction exacerbée ne ferait qu'aggraver la situation.

Finalement, elle reprit d'une voix plus calme, mais froide comme la glace :

- « Juste, éloigne-toi de moi. Laisse-moi ramasser mes livres et partir. J'ai besoin d'être seule. »
»
KoalaVolant
Invité
Invité
Anonymous
Invité

In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Empty Re: In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō

Dim 25 Juin 2023 - 3:33
Hariaya Dantōri & Kazane Mitsugu - À la librairie

in cauda venenum
Et là, c’est le drame… Hariaya, déjà passablement pétrifiée, fut directement clouée sur place par la brune furibonde en face d’elle. Elle voyait de la rage dans son regard, une étincelle qu’elle n’avait plus vu depuis des années, surtout dirigé directement contre elle. Instinctivement, comme un reflexe ancien qui ressurgit automatiquement, elle eu un mouvement de recul en se décalant un peu de biais, ne voulant pas être directement en face à face. Son regard était rivé sur le sol, honteuse, pendant que sa victime l’accablait d’une logorrhée verbale assassine.


Elle n’aurait même pas pu ouvrir la bouche qu’elle s’était déjà fait couper, ses paroles étant inutiles. Elle se sentait profondément coupable et n’arrivait pas à en vouloir à la jeune fille qui avait dû avoir mal en se cognant à la bibliothèque, et qui devait être bien énervée de devoir ramasser ses livres. Elle comprit, aux dires de l’adolescente en face, qu’elle avait dû passer une mauvaise journée en plus. Cependant, autant elle pouvait la comprendre, autant sa réaction provoquait un profond sentiment de détresse chez la jeune Okinawaïenne. Elle avait l’impression que son cerveau se connectait et déconnectait en permanence comme s’il voulait absolument disparaitre de la scène.


« Juste, éloigne-toi de moi. Laisse-moi ramasser mes livres et partir. J'ai besoin d'être seule. »


Okay ! 5/5 ! Ça elle pouvait le faire ! Elle se pencha simplement par terre pour attraper deux livres à sa portée. Elle ne voulait certainement pas de remerciement ou même lui adresser la parole, simplement se rattraper un peu. Elle allait simplement les poser pas trop loin et s’éclipser pour la laisser tranquille sans demander son reste. Elle allait se relever et effectivement les déposer à portée quand son regard croisa de nouveau les yeux de l’autre brune qui, même si elle ne l’avait pas cru possible, avait l’air ENCORE PLUS en colère. Les larmes lui montèrent presque aux yeux juste à ce regard assassin, réalisant qu’elle aurait certainement dû s’abstenir et juste déguerpir.

« p… pardon… »




Kazane Mitsugu
Elève ; en 3ème année
Kazane Mitsugu
■ Age : 25
■ Messages : 528
■ Inscrit le : 12/06/2023

■ Mes clubs :
In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō IG1dUe5 In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō QSZRG60 In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Vi4Mx2U


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-3
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Kazane Mitsugu

In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Empty Re: In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō

Dim 25 Juin 2023 - 13:45



in cauda venenum feat. Hariaya Dantōri
Kazane, toujours énervée par cette journée ignora la jeune femme qui l'avait bousculée et elle se pencha pour ramasser les livres éparpillés à ses pieds.

Tout ce qu'elle voulait désormais, c'est être seule.
Disparaître du monde, que l'on la laisse tranquille.
Qu'on lui rende sa vie passée à Tsushima.
La jeune femme voulait juste entrer chez elle pour s'enfermer dans sa chambre jusqu'à ce que le crépuscule embrasent le ciel et que les ténèbres de la nuit recouvrent le monde de leur linceul, occultant ce jour dans l'oubli qu'offrait le sommeil.

Kazane fit une pile avec la dizaine de livres retournée sur le sol et les posa doucement à côté d'elle... Puis ses yeux virent à nouveau la fille responsable de sa chute.
Elle venait de se pencher pour attraper deux livres gisant à sa portée... Cependant, la demoiselle n'avait pas vu ce geste de gentillesse, trop occupée à réprimer ses démons.

La colère de l'étrangère embrassa à nouveau son cœur.
Pourquoi cette fille n'avait pas écouté sa demande ?
Ce n'était pas si compliqué de la laissée tranquille ?
Était-ce trop demander un instant de solitude, le temps qu'elle range les livres et disparaisse ?
Pour la demoiselle en colère, son interlocutrice la narguait. Elle ne voyait que cette explication pour justifier sa présence devant elle.

Elle était comme sa mère...

Avant le divorce de ses parents, lorsque l'éthanol avait inondé son cerveau, la génitrice de Kazane ne laissait pas un moment un répit à sa fille.
Même lorsque Kazane se refugiait dans sa chambre après une longue dispute et qu'elle l'implorait de la laisser tranquille, sa mère s'introduisait dans son sanctuaire et poursuivait la confrontation jusqu'à ce qu'elle s'ennuie.

La jeune Mitsugu, aveuglée par la colère, ne voyait pas une fille de son âge mais un avatar de sa mère.

-« Bon sang ! Tu comprends le japonais ?! »

Kazane sera les poings afin de réprimer les tremblements qui parcouraient son corps.

-« je t'ai demandé de me laisser seule... Était-ce trop te demander ? ! »

Les larmes montèrent presque aux yeux de son interlocutrice qui subissait le regard assassin de la demoiselle. Kazane les remarqua que trop tard.

Soudainement, un main se posa sur les épaules des demoiselles qui tournèrent la tête de concert vers la source de ce contact physique.

Les yeux furibond de Kazane virent le libraire.

C'était un homme d'âge avancé, au visage marqué par les années. Ses cheveux gris, autrefois d'un noir profond, tombaient en mèches désordonnées sur son front ridé. Une fine barbe blanche soulignait sa mâchoire anguleuse, témoignant de sa patience et de son engagement envers son métier.
Ses yeux, en retrait derrière de fines lunettes à monture en écaille, brillaient d'une lueur d'agacement prononcé.
De sa voix rauque, il leur murmura :

-« Mesdemoiselles, veuillez sortir de mon établissement. Ce n’est pas une cours de maternelle ici. »
»
KoalaVolant
Invité
Invité
Anonymous
Invité

In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Empty Re: In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō

Dim 25 Juin 2023 - 20:11
Hariaya Dantōri & Kazane Mitsugu - À la librairie

in cauda venenum
Allez hop, deuxième salve ! Vu le niveau sonore de la voix de son adversaire, elle n’avait même pas dû entendre la tentative d’excuse de la jeune fille. Puis même si elle l’avait entendu, ça n’aurait surement été que de l’huile en plus sur le brasier volcanique qui grondait dans la librairie. Toujours accroupie par terre avec les livres dans les mains, elle lâcha tout et eu à nouveau un mouvement de recul, se plaquant à une table et s’encastrant le coin saillant dans le bas du dos. Elle mordit fort sa joue pour ne rien laisser paraitre, ce n’était certainement pas le moment d’émettre le moindre son.

Des violences verbales, elle en avait déjà connu. Elle savait qu’elle réagissait toujours de la même façon, en devenant mutique et en étant sidérée. Elle avait toujours eu ce mode de protection, depuis ses premiers souvenirs. Mais cela faisait longtemps qu’elle n’avait plus été confronté à cela. Revivre ces émotions la renvoyait comme dans un flashback, elle avait l’impression de se voir enfant et elle détestait ça. Elle pensait avoir évolué, elle pensait qu’elle s’était défaite de cette elle si fragile. Mais force était de constater que non, elle était toujours cette petite fille terrorisée, au fond…

L’Okinawaïenne remarqua les poings serrés de la jeune fille. Elle n’allait pas en venir aux mains quand même ? Tout mais pas ça ! Réaction immédiatement, elle ferma les yeux et se mit de billet en rentrant la tête dans les épaules, comme pour se préparer à encaisser un coup. Ca par contre, elle n’avait jamais eu à la vivre et elle n’avait aucune idée de comment gérer la situation. Heureusement, une voix supplémentaire s’éleva, lui faisant remettre les pieds sur terre et rouvrir les yeux.

« Mesdemoiselles, veuillez sortir de mon établissement. Ce n’est pas une cour de maternelle ici. »

Bon, heureusement n’était pas le bon qualificatif au final. Elles avaient apparemment ameuté une bonne partie du magasin qui les regardaient en se faisant des messes basses. Doublement honteuse, Hariaya suivit le libraire qui raccompagnait l’autre jeune fille vers la sortie toujours en la tenant très fermement par l’épaule. La lycéenne de son côté n’avait clairement pas l’intention de faire d’histoire et ne se fit pas prier pour leur emboiter le pas. D’un coup son cerveau qui semblait sur pause se mit en éruption. Elles étaient expulsées de la librairie, quelle horreur ! Jamais elle n’aurait pensé que ça puisse lui arriver ! Allait-elle être bannie ? Elle connaissait dans sa ville natale des commerçant prenant en photo les personnes indésirables et qui les affichaient derrière la caisse pour les intercepter immédiatement. Au non pitié faites qu’elle ne rejoigne pas ce mur des condamnés, elle avait besoin de pouvoir revenir ici…

« Votre comportement est une honte pour ce magasin, vous avez dérangé tous mes clients ! Vous les jeunes êtes vraiment sans aucun respect ! Que je ne vous revoie plus de sitôt ici, toutes les deux ! »

Il ferma la porte à la volée, en faisant trembler la partie vitrée. L’atmosphère était encore plus lourde et accablante après s’être faite engueuler un TROISIÈME fois par une DEUXIÈME PERSONNE. Et elle était en plus profondément triste de se faire rejeter d'un lieu si important pour elle.

Les deux filles étaient côte à côté, et Haria n’aurait pas pu regarder plus ses pieds qu’elle le faisait. Son cou faisait littéralement un angle à 90°. Elle n’osait pas jeter de coup d’œil à son opposante, épuisée et craignant de relancer encore sa colère. Mais apparemment elle n’en eu pas besoin. Elle la vit se déplacer en face d’elle, les poings sur les hanches et les phalanges blanches à force de trop serrer. Il était l’heure du troisième round…




Kazane Mitsugu
Elève ; en 3ème année
Kazane Mitsugu
■ Age : 25
■ Messages : 528
■ Inscrit le : 12/06/2023

■ Mes clubs :
In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō IG1dUe5 In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō QSZRG60 In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Vi4Mx2U


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-3
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Kazane Mitsugu

In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Empty Re: In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō

Lun 26 Juin 2023 - 13:05



in cauda venenum feat. Hariaya Dantōri
Le libraire tenait très fermement Kazane par l’épaule au point qu’une point de douleur émergeait entre ses os. La jeune femme se dégagea brusquement en faisant claqué sa langue, lançant un regard noir au vieil homme, lui faisant comprendre de ne pas recommencer son geste.

La réaction de l’homme était certes légitime, mais la jeune femme n’avait pas supporté son contact physique douloureux. Elle dût enfoncer ses ongles dans ses paumes jusqu’au sang pour ne pas s’en prendre verbalement au vieil homme.
Cependant, elle suivait le libraire jusqu’à la sortie sans plus d’opposition. Elle avait fauté et ne se défilerait pas pour autant. Une fois arrivée à la sortie, les deux jeunes femme reçurent une ultime réprimande de l‘homme en colère :

-« Votre comportement est une honte pour ce magasin, vous avez dérangé tous mes clients ! Vous les jeunes êtes vraiment sans aucun respect ! Que je ne vous revoie plus de sitôt ici, toutes les deux ! »

Il ferma la porte à la volée, en faisant trembler la partie vitrée de la boutique.
Kazane ne pu s’empêcher de lancer à la porte close de la librairie qui n’offrait comme interlocuteur que son reflet :

-« OH ! Nous ne sommes pas des chiens ! Vieillard ! »

La jeune femme frappa du pied le mur de la librairie et dit d'une voix froide :

-« Et après quoi ?! Je vais me faire arrêter par la police ou éliminée par le comte Trancy ! »

La jeune Mitsugu soupira de frustration et secoua la tête. Sa poitrine était toujours brulée par le feu de la colère qui avait embrasé tout son corps et faisait bouillir son sang. Son souffle était court et un étau de fer lui enserrait le crâne, rendant toute chose insupportable pour la jeune femme.
Le bruit de la rue, la lumière du soleil, le vent… Tout lui paraissait insupportablement irritant.
Soudainement elle se souvint qu’elle n’était pas seule et elle se tourna, les poings sur les hanches et les phalanges blanchie par la compression vers la personne responsable de toute cette échauffourée.

La demoiselle avait la tête très basse, terrassée par le honte et la peur, son cou décrivait littéralement un angle à 90°. Elle était semblable à un chien qui s’attendait à se faire battre et Kazane comprit alors qu’elle avait était trop loin.
Trop fière pour l’admettre et aveuglée par le souffle de la rage, elle tourna les talons et parti la tête basse de la librairie… En partant, elle lâcha à l’inconnue :

-« Dans ton intérêt…J’espère que l’on ne se reverra plus… »
»
KoalaVolant
Invité
Invité
Anonymous
Invité

In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Empty Re: In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō

Lun 26 Juin 2023 - 23:00
Hariaya Dantōri & Kazane Mitsugu - À la librairie

in cauda venenum


« Dans ton intérêt… J’espère que l’on ne se reverra plus… »

Hariaya eu un frisson en entendant cette phrase. Etait-ce une menace ? Qu’allait-il arriver si, effectivement, elles se retrouvaient à se recroiser un jour ? Elle aurait voulu se sentir mieux car l’affaire était clause, que la jeune fille s’en allait, mais non. Toute l’adrénaline qu’elle avait pu cumuler était brutalement redescendue et il ne restait plus que les effets du cortisol. D’un coup, elle se sentit faiblir, comme si ses jambes ne la portaient plus.

Flageolante elle se traina jusqu’à un panneau publicitaire qui la cacherait un peu de la foule et lui permettrait de s’accouder un peu. Il lui fallait absolument reprendre son souffle, elle avait l’impression d’avoir couru un marathon sous le soleil d’aout vu son rythme cardiaque et sa tête qui tournait. Petit à petit, elle se laissa glisser le long de la surface vitrée. Elle était fraiche et ça lui faisait du bien, même si ça ne l’aidait pas vraiment à mieux respirer.

Elle n’avait jamais réagi comme ça. Pourtant, elle en avait vécu des engueulades et des humiliations, sa mère en était une professionnelle. Mais au bout d’un moment, quand c’était quotidien, elle avait fini par s’y faire, elle réussissait à encaisser sans trop de problème, mais là… Une simple inconnue l’avait littéralement mis KO. Elle sentit de nouveau les larmes lui monter mais cette fois des larmes de tristesse et de stress. La scène se rejouait en boucle dans sa tête en la faisant trembler. Elle se sentait nulle, impuissante et faible, arrivée au point où une simple dispute la mettait à terre en public à deux doigts de pleurer devant tout le monde… Cette pensée relança sa crise de panique, il ne fallait surtout pas que ça arrive, surtout pas qu’elle ne se ridiculise encore plus !

Elle lutait contre elle-même, elle avait une seule envie c’était de pleurer et de se cacher pour extérioriser, et en même temps elle ne voulait surtout pas attirer le regard des gens. Piégée dans ses pensées elle n’arrivait pas à prendre du recul. En conséquence sa respiration était de plus en plus difficile, ce qui la rendait encore plus audible et remarquable par les passants qui lui lançaient des regards de pitié qu’elle essayait d’ignorer. La boucle était sans fin, infernale.




Kazane Mitsugu
Elève ; en 3ème année
Kazane Mitsugu
■ Age : 25
■ Messages : 528
■ Inscrit le : 12/06/2023

■ Mes clubs :
In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō IG1dUe5 In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō QSZRG60 In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Vi4Mx2U


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre/Zone n° : L-3
❖ Arrivé(e) en : Avril 2018
Kazane Mitsugu

In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Empty Re: In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō

Mar 27 Juin 2023 - 15:00



in cauda venenum feat. Hariaya Dantōri
Alors que le crépuscule enveloppait la ville de Kobe de son voile doré, Kazane prit place dans le bus qui la ramenait chez elle. Les vibrations régulières du moteur et le chuintement des roues sur l'asphalte berçaient les pensées agitées de la jeune femme , tandis qu'elle regardait les paysages urbains défiler à travers la fenêtre.

Les lumières de la ville s'éveillaient peu à peu, dessinant des constellations artificielles dans la nuit naissante. Les immeubles s'élevaient majestueusement, témoins silencieux de la vie qui s'écoulait en leur sein. Les ruelles étroites et les places animées se succédaient, formant le théâtre quotidien de l'existence des habitants de Kobe.

Le visage de Kazane se reflétait dans la vitre, révélant une lueur de mélancolie. Ses yeux scrutaient chaque coin de la ville, comme si elle cherchait à y trouver des réponses ou un réconfort.

Les images de la journée passée avec ses frustrations et ses conflits ayant comme point d'orgue l'altercation à la librairie, revenaient sans cesse hanter son esprit.
Les souvenirs se mêlaient aux paysages, créant une symphonie de sentiments contradictoires. Les rues animées étaient le théâtre des échanges frénétiques et des rencontres fortuites, mais aussi des conflits et des tensions qui marquaient la société moderne. Les passants, aux visages anonymes, semblaient emportés par le rythme effréné de la vie urbaine, tandis que Kazane restait perdue dans ses pensées.

Les lumières des lampadaires illuminaient les rues, projetant des ombres dansantes sur les façades des bâtiments. Les enseignes des magasins clignotaient, offrant des promesses de divertissement et de distractions éphémères.
Pourtant, tout cela semblait lointain pour l’étrangère, absorbée par la solitude de ses pensées et le poids des événements de la journée.

Le visage de la fille qui l'avait bousculée à la librairie avec ses yeux retenant des larmes menaçant de s'écouler sur ses joues revenait sans cesse.
Alors que le bus continuait son chemin, traversant des quartiers résidentiels et des artères bondées, Kazane se rendait compte qu'elle avait été trop loin avec elle.

Certes, la chute provoquée par cette fille fût douloureuse et le fait qu'elle n'avait pas daigné à laisser l’adolescente énervée tranquille lorsqu'elle l'avait demandée était particulièrement agaçant, mais elle n'avait pas mérité une telle éruption volcanique... Cette jeune femme n'était pas sa mère.
Finalement, le bus avait quitté le tissu urbain pour rejoindre la périphérie et rejoindre l'arrêt proche du domicile des Mitsugu.

Kazane descendit, laissant derrière elle les tourments de la journée.
Elle gravit nonchalamment les marches de sa maison, déterminée à trouver la paix et l'apaisement dans sa chambre qui lui servait de sanctuaire.
Lorsqu'elle pénétra dans le salon, elle salua machinalement son paternel mais encore une fois, ce fût vain car il n'était pas rentré du travail...

La jeune femme soupira et rejoignit sa chambre après une longue douche apaisante.
Une fois recluse dans son sanctuaire, Kazane alluma son ordinateur portable et se perdit dans les méandres d'internet.

La jeune femme espérait que les prochains jours à Kobe seraient meilleurs et qu'elle arriverait à s'intégrer un jour dans cette ville et le lycée...
KoalaVolant
Invité
Invité
Anonymous
Invité

In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Empty Re: In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō

Mer 28 Juin 2023 - 12:44

Lorsque Junro quitta la salle de danse, le temps s’était couvert. Il n’avait pas pris de douche, n’étant guère friand de l’idée de se laver dans un endroit partagé par plusieurs dizaines de personnes chaque jour, préférant encore subir les trente minutes de marche jusqu’à chez lui. Cependant, ce n’était pas pour autant qu’il était partant pour prendre une douche en extérieur ! Il commença donc à se hâter, slalomant entre les passants, désireux d’arriver avant la pluie. Alors qu’il se stoppait quelques instants avant de fouiller dans son sac pour y retrouver ses écouteurs, le bruit d’une respiration forte et hachée lui fit relever la tête. Il lui fallut quelques instants pour dénicher la personne à l’origine de ces bruits, cette dernière étant caché par la foule. Il finit par apercevoir une fille qui devait avoir son âge et qui était assise contre un panneau publicitaire, visiblement en pleine crise d’angoisse. Junro chercha des yeux quelqu’un qui serait un proche de la jeune fille, mais elle était seule et ignorée des passants. Alors il n’attendit pas plus et se rapprocha.

Une fois arrivé à proximité de l’adolescente, il s’agenouilla pour être à son niveau et lui offrit un sourire bienveillant. Il allait devoir surmonter sa timidité pour l’aider ce qui n’était pas pour le ravir, mais il n’avait pas vraiment le choix, il n’allait pas la laisser continuer à paniquer toute seule. Alors il commença d’une voix calme « -Salut. Je m’appelle Junro. Pas besoin de me répondre, ça a l’air assez compliqué actuellement. ». Bien. Super. Il faisait quoi maintenant ? Il s’obligea à ne pas se laisser submerger par la gêne et reprenant certaines habitudes que sa mère avait développé pour l’aider à gérer ses moments d’anxiété, il reprit « -Est-ce que tu peux essayer de respirer avec moi ? Ce n’est pas grave si tu n’y arrives pas, on va continuer jusqu’à ce que ça aille mieux. ». Depuis combien de temps était-elle là à hyperventiler dans l’indifférence générale ? Junro se souvenait avoir lu qu’une crise d’angoisse durait environ quinze minutes. Mais à vivre, ça semblait être des heures. Il attrapa le regard de la jeune fille et lui offrit un nouveau sourire calme « -Okay avec moi, inspire… Et expire. ». Il lui donna l’exemple plusieurs fois, inspirant et expirant longuement, tentant de se caler sur sa respiration paniquée malgré tout pour lui rendre la chose aussi simple que possible.
Invité
Invité
Anonymous
Invité

In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Empty Re: In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō

Mer 28 Juin 2023 - 14:18
Hariaya Dantōri & Junro Satō - Devant le centre commercial

in cauda venenum


« Salut. Je m’appelle Junro. Pas besoin de me répondre, ça a l’air assez compliqué actuellement. »

Un peu comme une biche devant les phares d'un voiture, Hariaya releva la tête en faisant de grand yeux. Oh non, l'inévitable était arrivé, elle avait attiré l'attention de quelqu'un. On lui adressait la parole alors qu'elle était parfaitement incapable de s'exprimer. Heureusement, le jeune homme en face d'elle affichait un sourire rassurant et semblait bien comprendre sa situation. Derrière son sourire, elle arrivait à détecter une part d'inquiétude sur son visage, mais aucunement de la pitié. Tout ceci la rassure un peu, accentué par la suite du discours du jeune homme.

Il avait une voix douce et posée, exactement ce qu'il fallait pour faire un peu retomber les pensées survoltées qui frappaient chaque centimètres carrés de sa boite crânienne. Elle devait se concentrer sur le fait de l'écouter, absolument, il était un peu sa bouée sans qu'elle ne s'en rende compte. Si elle le suivait pas, personne d'autre n'aurait la patience de l'aider plus tard.

Toujours en regardant le jeune homme -mais pas dans les yeux elle était déjà assez gênée comme ça- elle commença péniblement à essayer de suivre la respiration qu'il lui suggérait. Elle eu quelques soubresauts de temps en temps mais l'un dans l'autre, elle se calmait petit à petit, suivant le rythme décroissant des inspiration et expirations du prénommé Junro. Après quelques minutes de silence à se concentrer uniquement sur son souffle, Haria pu ferme la bouche et respirer uniquement par le nez. Son cœur faisait encore l'ensemble des percussions d'une fanfare dans sa poitrine mais elle se sentait moins prise au piège, un peu plus légère, et son mal de tête s'était grandement calmé.

« M... Merci én... énormément... Mais je ne voulais pas te déranger, je suis désolée... »

Elle avait conscience que s'excuser dans pareilles circonstances était un peu ridicule mais elle ne pouvait s'empêcher de ressentir une honte et une culpabilité énorme à avoir dû se faire s'arrêter un inconnu qui avait surement bien mieux à faire que de s'occuper d'elle.




Invité
Invité
Anonymous
Invité

In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Empty Re: In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō

Jeu 29 Juin 2023 - 0:29

Pendant quelques minutes, Junro donna le tempo pendant que la demoiselle se calma doucement. Le monde continuait de tourner autour d’eux, mais il semblait avoir disparu tandis que tous deux se concentraient sur leurs respirations. Le norvégien eut finalement la satisfaction de voir la jeune fille se calmer doucement et après un temps, elle fut capable de lui adresser quelques mots. En entendant ses mots, Junro secoua la tête « -Tu n’as pas besoin de t’excuser. ». Il connaissait les effets d’une crise d’angoisse, à moindre échelle. Mais il savait que ce n’était pas contrôlable et il ne servait à rien de la faire culpabiliser pour quelque chose qu’elle ne pouvait de toute façon pas empêcher. C’est à cet instant que la première goutte se fit sentir sur sa main. Puis une seconde sur sa tête. Une troisième dans sa nuque. L’adolescent s’empressa de sortir le parapluie qui traînait au fond de son sac de sport et l’ouvrit au-dessus de leurs têtes quelques instants avant qu’ils ne se retrouvent trempés. Le déluge s’abattait autour d’eux et le parapluie était étroit, mais ils étaient un peu protégés par le panneau publicitaire qui offrait un rempart contre le vent qui se levait. Cependant, ils n’allaient pas pouvoir rester bien longtemps dans le coin. Si la pluie s’intensifiait et le vent avec elle, le parapluie du jeune homme se révélerait rapidement inutile, n’étant pas très solide. « -Est-ce que tu penses que tu réussirais à te relever ? Je sais qu’il y a des salons de thés pas très loin, on pourrait s’y réfugier. ».

Bien entendu si elle avait besoin de plus de temps, Junro allait le lui laisser. Mais malgré sa résistance au froid, l’adolescent ne tenait pas à tomber malade. Depuis qu’il avait quitté la Norvège, cette dernière s’était amoindrie et s’il la cultivait comme une espèce de fierté stupide, il n’était pas non plus inconséquent… La rentrée était dans peu de temps et il ne tenait vraiment pas à y arriver avec la goutte au nez. Il en allait certainement de même pour la jeune fille dont il ne connaissait toujours pas le prénom, non ?
Invité
Invité
Anonymous
Invité

In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Empty Re: In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō

Jeu 29 Juin 2023 - 3:14
Hariaya Dantōri & Junro Satō - Devant le centre commercial

in cauda venenum


Junro avait vraiment l’air sincère dans ses paroles, ce qui avait le don de calmer la jeune fille prodigieusement. Même elle était étonnée de la rapidité avec laquelle la pression redescendait. Tout dans le comportement du garçon en face était apaisant, jusqu’à son naturel en secouant la tête montrant qu’il ne voulait vraiment pas entendre ça.

Sans qu’elle ne s’en rende vraiment compte, d’un coup il s’écarta et elle eu l’impression de retrouver le monde normal, en réalisant au passage qu’il s’était mis à bien pleuvoir. Elle ne comprenait pas, encore une fois, comment elle avait pu ne pas voir le ciel s’assombrir, ne pas avoir entendu le bruit de l’eau et ne pas avoir senti les gouttes. Elle se sentait vraiment déboussolée, comme si elle se réveillait dans un endroit inconnu. Un parapluie apparut au-dessus de sa tête et le jeune homme lui tendit la main, comme pour l’inviter à le suivre.

« Est-ce que tu penses que tu réussirais à te relever ? Je sais qu’il y a des salons de thés pas très loin, on pourrait s’y réfugier. »

Sans se faire prier, elle saisit sa main et essaya péniblement de se lever, se pressant le plus vite qu’elle put. Être debout lui permis de voir que ses jambes remplissaient de nouveau leur fonction sans problème et qu’elle se sentait bien mieux que quelques dizaines de minutes avant. Tant mieux, au moins ils pourraient se dépêcher pour aller se mettre à l’abri sans qu’elle ne le ralentisse. D’un pas vif et en baissant le parapluie au maximum pour protéger leurs têtes le mieux possibles, les deux adolescents se hâtèrent jusqu’à arriver sous le haut-vent d’un café/salon de thé très coquet, avec une décoration d’inspiration européenne.

Ils entrèrent après avoir déposé leur parapluie pour ne pas tremper le sol de l’échoppe. Apparemment, ils n’étaient pas les seuls à avoir eu l’idée de s’abriter dans cet endroit, mais il restait avantageusement quelques places de disponibles pour qu’ils puissent s’installer sans pour autant se sentir oppressés par les autres clients. Heureusement car même si elle allait manifestement mieux, la jeune filel n’était pas prête à se mettre dans une autre situation inconfortable de si-tôt.

« C… Cet endroit est vraiment… Vraiment charmant. »



Invité
Invité
Anonymous
Invité

In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Empty Re: In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō

Ven 30 Juin 2023 - 1:19

Ce fût non sans un certain soulagement que Junro l’aida à se relever. Au moins ils allaient pouvoir bouger et tenter de trouver un endroit où attendre que l’orage passe… En espérant qu’il ne serait pas très long. Junro fit en sorte de les couvrir du mieux qu’ils pouvaient alors qu’ils se dirigeaient rapidement vers une rue adjacente où de nombreux cafés étaient ouverts. Le jeune homme n’allait pas faire la fine bouche et ils entrèrent dans le premier lieu où ils virent de la lumière, du moins ce fût ainsi que Junro le ressentit. Il referma rapidement son parapluie et le déposa dans le petit réceptacle prévu à cet effet. Ce fût seulement à ce moment-là qu’il s’autorisa à relever la tête pour voir où ils avaient atterris.

Si Junro n’était jamais venu, la décoration lui était néanmoins familière avec ses poutres apparentes et ses fauteuils qui semblaient extrêmement moelleux. Des tableaux représentant des scènes de nature bucoliques avaient été accrochés ça et là. Il hocha la tête en réponse à l’affirmation avec laquelle il n’aurait pu être plus d’accord. Il semblait que le hasard avait très bien fait les choses. Un jeune homme vint rapidement les conduire à une table libre dans un petit coin et Junro s’assit, non sans une certaine gêne. Maintenant qu’elle allait mieux, il ne savait pas vraiment quoi dire. Il avait prit les choses en main précédemment parce qu’il ne pouvait pas faire autrement, parce qu’elle allait mal et avait besoin d’aide. Une aide que personne ne semblait disposé à lui apporter. Mais maintenant il se retrouvait assis en face de cette fille dont il ne connaissait même pas le prénom et il ne savait plus quoi dire. Alors il se réfugia dans une des deux cartes qui étaient mises à disposition des clients, feignant d’être particulièrement intéressé par son contenu… Enfin ce n’était pas totalement feint non plus. La danse ça creuse après tout. Il finit par lancer d’une voix quelque peu mal-assurée et toujours globalement caché derrière sa carte, parce qu’il ne supportait plus le silence qui commençait à se faire pesant « -Tu vas prendre quoi… ?… Je vais goûter leur Chaï Latte je pense... ». Sa mère avait l’habitude d’en faire pour le goûter les après-midis d’hiver en Norvège. Elle avait continué au Japon mais moins souvent… Il faisait moins froid en même temps.
Invité
Invité
Anonymous
Invité

In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Empty Re: In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō

Ven 30 Juin 2023 - 17:35
Hariaya Dantōri & Junro Satō - au salon de thé

in cauda venenum
Bon, maintenant qu'ils étaient là, Haria commançait à prendre conscience de la situation. Elle avait quasiment kidnappé ce jeune homme ! Il était en route pour faire elle-ne-sait quoi et le voilà bloqué à une table de café sans pouvoir fuir ! Pour un temps indéterminé de plus ! Cela pouvait surement rentrer sous le coup de la séquestration !

Plus sérieusement, elle réalisa effectivement que les deux adolescents, qui s'étaient à peine parlés, se retrouvaient en face, comme de vieux amis rattrapant le temps perdu. Elle eu un frisson à cette pensée. Elle n'était aucunement dérangée personnellement, il lui avait rendu une fière chandelle et passer un peu plus de temps avec lui la rassurait même. Elle n'avait pas vraiment envie de se retrouver seule de nouveau, pas encore en tout cas. Mais elle s'inquiétait pour lui. Il avait juste voulu être sympathique et serviable. Elle voyait même à sa raideur et à sa façon de se cacher qu'il n'était pas très à l'aise... Oh non le pauvre, comment faire... Il pleuvait il ne pouvait pas simplement s'en aller.

« Tu vas prendre quoi... ? Je vais goûter leur Chaï Latte je pense... »

Elle eu un temps de reflexion, à force de le fixer et de cogiter elle n'avait même pas fait attention à la carte. Elle baissa les yeux et la parcouru en diagonale.

« Hm... Un... Un thé au Yuzu... »

Elle hésitait. Devait elle lui poser des questions pour engager la discussion ? Lui dire qu'ils pouvaient s'ignorer jusqu'à ce que l'orage se lève ? Lui dire qu'il pouvait s'en aller ? Elle serait peinée des deux dernières options mais la dernière chose qu'elle désirait était de le déranger plus longtemps.

« Tu sais... Merci. Merci vraiment pour tout à l'heure, je n'ai aucune idée de ce qu'il m'est arrivé, je n'ai jamais eu une telle réaction... Heureusement que tu étais là. »

Elle prononça la deuxième phrase dans un souffle, réprimant un sourire en baissant la tête.

« Cependant je ne veux pas t'embêter, tu as déjà été très gentil, si tu veux partir tu peux totalement... »

Son ton était moins enjoué, sans qu'elle le remarque. L'idée de se retrouver seule la travaillait un peu malgré tout. Par politesse, elle s'inclina comme pour le remercier une nouvelle fois, et comme au revoir s'il décidait de s'en aller.



Invité
Invité
Anonymous
Invité

In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Empty Re: In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō

Mer 5 Juil 2023 - 19:13

Elle se méprenait totalement sur la situation, mais Junro ne savait pas comment lui faire comprendre. Il semblait retrouver toute sa maladresse sociale maintenant que l’adrénaline était retombée. Il était incapable de s’en sortir avec une discussion aussi simple que celle-là, de juste faire connaissance autour d’une boisson chaude un jour de pluie avec une jeune fille de son âge… En désespoir de cause, il finit simplement par secouer la tête « -Ça… Ça ne me dérange pas, vraiment. ». Est-ce qu’il était réellement convaincant ? La question avait le mérite de se poser. Pourtant il était tout ce qu’il y a de plus honnête. Alors, pour tenter de la mettre plus à l’aise et de lui prouver que ça ne le dérangeait pas d’être ici avec elle, il dit dans un sourire « -Je vais aller commander,  je reviens. ». Il s’éclipsa rapidement jusqu’au comptoir, conscient que ce n’était pas forcément la bonne façon de faire, mais désireux de leur donner à tous les deux l’occasion de souffler. Il commanda son chaï latte et le thé au yuzu de… Comment s’appelait-elle d’ailleurs ? Il tenait peut-être là le moyen de briser la glace.

Il revint rapidement à table et s’installa face à elle. Le silence s’étira quelques instants, avant qu’il ne prenne son courage à deux mains. S’il ne le faisait pas, la situation n’avancerait jamais ! « -Au fait… Comment t’appelles-tu ? Je suis désolé, j’aurais peut-être dû commencer par là. ». Puis elle réalisa que, au vu de la situation dans laquelle elle se trouvait lors de leur rencontre, son propre prénom lui avait peut-être échappé. Il se décida donc à ajouter pour l’encourager « -Moi je m’appelle Junro. Enchanté. ». Il se battait actuellement avec lui-même et sa timidité pour faire survivre cette conversation et que cette entrevue ne se poursuive pas simplement dans un silence gênant. Il espérait simplement que la jeune fille allait finir par l’y aider car cela devenait compliqué pour lui à cet instant. Il ne regrettait en rien de l’avoir aidé, pas le moins du monde. Dans sa situation, il aurait aussi aimé qu’on lui vienne en aide alors il se disait qu’il avait plutôt bien fait de ne pas l’abandonner à son sort. Mais la suite était… Plus compliqué pour lui. Pourquoi ne pouvait-il pas simplement être un extraverti à l’aise au contact des autres, amis comme inconnus ? Vaste question...
Invité
Invité
Anonymous
Invité

In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Empty Re: In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō

Lun 10 Juil 2023 - 17:54
Hariaya Dantōri & Junro Satō - au salon de thé

in cauda venenum
La réaction du jeune homme ne fit que confirmer la première impression d’Hariaya. Il est vraiment très gentil. Elle lui avait servi une échappatoire sur un plateau d’argent et non, il préférait rester avec elle malgré tout. Peut-être parce qu’il s’inquiétait encore ? Aux vues du spectacle auquel il avait assisté, cela pouvait se comprendre… De toute façon, il ne lui laissa pas le temps de l’interroger plus sur le sujet et se leva pour aller commander. Cela déstabilisa un peu la jeune fille qui n’avait jamais vu cette façon de faire que dans les fast-foods mais bon, peut-être était-ce typique des occidentaux.

En attendant cela créait une petite pause entre les deux. Même si leurs échangent étaient polis et pas du tout désagréables, elle se rendit compte qu’une tension s’installait. Rien de négatif mais les deux étaient assez gênés, ne se sentaient pas tout à fait à leur place et cela commençait à peser dans l’atmosphère autour d’eux. Haria trouvait ça vraiment dommage. Lui qui l’avait beaucoup aidé se retrouvait un peu en détresse dans une situation qu’il semblait avoir du mal à contenir. Elle avait l’impression de se voir un peu, avec sa timidité et son incapacité à aller vers les inconnus. Sauf que lui avait réussi, il était même venu aider une inconnue ! Elle était encore plus admirative. S’il était effectivement un grand timide comme elle, ce geste avait dû lui demander un sacré cran.

Quand il revint, Haria essayait de former dans sa tête une phrase pour lancer la conversation. Elle voulait elle aussi aider le jeune homme à son tour. Mais tout lui paraissait maladroit, à tel point qu’encore une fois, c’était lui qui avait pris la parole.

« Au fait… Comment t’appelles-tu ? Je suis désolé, j’aurais peut-être dû commencer par là… Moi je m’appelle Junro. Enchanté. »

Elle se souvenait bien de son prénom, mais elle pouvait comprendre qu’il n’en ait pas été si sûr. Et elle réalisa qu’effectivement elle ne s’était pas présentée. La honte ! Sa grand-mère l’avait quand même mieux élevée que ça ! Gênée, elle s’inclina de nouveau en s’excusant.

« Effectivement, tout ça m’a fait perdre mes bonnes
manières ! Je suis désolée, moi c’est Dantôri Hariaya. Vraiment très enchantée aussi.
»

Sa gêne avait laissé place à un sourire qu’elle afficha en relevant la tête après sa courbette. Après réflexion, il devait avoir son âge à peu près, et s’il était à Kobe, peut-être était-il à KHS ? Elle ne connaissait aucun européen étudiant dans la ville qui ne soit pas dans son école. Un point commun ! Tout en gardant un léger sourire pour définitivement essayer de garder une atmosphère plus douce, elle sirota son thé avant de lui demander :

« Par hasard… Tu ne serais pas un élève de la Kobe High School ? »

Même si elle ne l’y avait jamais vu, les chances étaient grandes. Et puis s’il n’y était pas, ils pourraient toujours discuter de son autre établissement. Elle n’avait aucune idée de comment étaient les autres écoles de la ville.




Invité
Invité
Anonymous
Invité

In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Empty Re: In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō

Lun 7 Aoû 2023 - 2:30

Junro avait toujours vu le principe de conversation comme un jeu de ping-pong, du moins avec les gens qu’il ne connaissait que peu. Une question – lancer la balle ; une réponse suivit d’une question – renvoyer la balle et ainsi de suite. Ça lui facilitait les choses de voir la chose ainsi, ça lui permettait d’avoir un espèce de guide pour ne pas laisser la conversation s’embourber dans de longs silences gênants qui le mettaient au supplice. Bien sûr c’était souvent plus facile à dire qu’à faire, la théorie ne prenant pas en compte le paramètre timidité qui était assez fort chez lui, mais globalement ça restait rassurant de mettre un peu de cadre dans un jeu de relations sociales à la sauce nippone dont il avait parfois du mal à comprendre les règles. Oui, même encore maintenant malgré les années passées au Japon. Raison pour laquelle il se faisait violence pour ne pas laisser leur rencontre s’écrouler immédiatement. Son soulagement était donc quasiment palpable lorsqu’elle lui décrocha enfin des mots qui ressemblaient un peu moins à des excuses et un peu plus à un début de conversation.

Elle n’avait pas à s’excuser d’ailleurs, néanmoins le métisse ne tenta pas d’argumenter avec elle, se contentant de répondre au sourire qu’elle affichait en relevant la tête. Il préférait les gens qui souriaient, il se sentait un peu moins gêné, il ne se demandait pas sans cesse s’il dérangeait ou non, c’était plus simple à gérer de son point de vue. Elle finit par le questionner, tapant juste dès sa première question. Enfin, pas tout à fait si on considérait le fait qu’il n’avait pas encore mit un seul orteil dans l’école internationale pour le moment. Il gardait ses mains sur l’émail chaude sans faire mine de boire tandis qu’il répondait avec un petit sourire « -Pas tout à fait. En fait je viens de Sanda, je ne sais pas si tu connais ? Enfin bref, mon père a été muté à Kobe et du coup j’ai été inscris à la Kobe High School pour la rentrée. J’imagine que tu étudies là-bas du coup ? ». Si c’était le cas, c’était peut-être l’occasion de faire un peu connaissance avec une élève en-dehors du club de basket ce qui ne serait pas de refus. A vrai dire, Junro n’était même pas sûr que ses anciens adversaires se souvenaient de lui… Enfin en-dehors de Joy bien sûr.

Il porta sa tasse à ses lèvres, enfin plus ou moins sûr de ne pas se brûler la langue, attendant avec curiosité sa réponse, espérant qu’elle pourrait répondre à quelques unes de ses questions, peut-être le rassurer un peu sur les points où l’enthousiasme de Joy n’avait pas été suffisant pour le faire. Après tout avoir le point de vue d’une autre élève ne pouvait qu’être bénéfique. Enfin, il s’emballait un peu… Après tout, elle ne l’avait peut-être prit pour un élève de l’école qu’à cause de ses traits en partie norvégiens.
Invité
Invité
Anonymous
Invité

In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Empty Re: In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō

Ven 11 Aoû 2023 - 5:58
Hariaya Dantōri & Junro Satō - au salon de thé

in cauda venenum

« Pas tout à fait. En fait je viens de Sanda, je ne sais pas si tu connais ? Enfin bref, mon père a été muté à Kobe et du coup j’ai été inscris à la Kobe High School pour la rentrée. J’imagine que tu étudies là-bas du coup ? »

Plus ou moins dans le mile ! Un futur nouvel élève ! Elle se sentait tout de suite plus proche de lui, ayant été dans son exacte situation seulement une paire de mois plus tôt, en janvier. Est-ce qu’il avait déjà vu l’école ? S’attendait-il à quelque chose d’aussi grand ? Elle se souvenait avoir été pétrifiée devant l’immensité des locaux, et elle ne comptait plus le nombre de fois où elle s’était perdu… Le point positif était qu’elle avait dû vaincre sa timidité plusieurs fois pour réussir à demander son chemin à de parfaits inconnus… Comme le jeune homme avait lui aussi l’air assez timide, peut-être aurait-il les mêmes difficultés ? Elle hésitait à lui proposer son aide. Ils se connaissaient à peine, elle n’était pas sure que Junro n’est forcément envie de recevoir de l’aide d’une inconnu, et elle ne voulait surtout pas s’imposer. Mais d’un autre côté, c’est grâce à Naoki, Emma ou même Nissa qu’elle avait réussi à être plus à l’aise, elle pouvait bien rendre la pareille à l’univers ? Que faire…

« Oui, j’y suis entrée en janvier donc je me considère encore assez nouvelle ! Tu y es déjà allé pour visiter ? »

Sanda, elle en avait entendu parler mais n’y était jamais allé. Une petite ville pas très loin de Kobe, une petite heure de voiture dans ses souvenirs. Au final, avec les examens de fin d’année elle n’avait pas vraiment pris le temps de faire du tourisme dans la région, et le seul voyage qu’elle avait fait avec sa grand-mère était dans le Kyushu.

« Je connais seulement de nom… ça change beaucoup de Kobe ? Moi je viens d’Okinawa donc je ne connais pas énormément la région, je dois avouer… »

Cela dit, avec son apparence et son accent, elle se rendait bien compte qu’il avait surement d’autres origines que Sanda, mais elle n’allait pas lui poser de question indiscrète, cela ne la regardait pas. Avait-il remarqué qu’elle aussi était métisse ? Elle avait des très beaucoup plus japonais que la plupart des autres hafu, il n’y avait donc, en général, que les japonais pour remarquer qu’elle n’était pas complètement nippone.




Invité
Invité
Anonymous
Invité

In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Empty Re: In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō

Dim 3 Sep 2023 - 20:25

Maintenant que la conversation était lancée, Junro espérait que les choses allaient être plus faciles, se déroulant d’elles-mêmes sans qu’il n’ait trop à faire… Enfin si son angoisse ne revenait pas encore une nouvelle fois se mêler de l’affaire. Il porta sa tasse à ses lèvres, avalant quelques gorgées de sa boisson en écoutant la jeune fille. Elle semblait plutôt sympathique et le fait qu’elle était plus ou moins nouvelle à Kobe High School le mettait en confiance. Tout le monde lui avait dit qu’il ne serait pas le seul nouvel élève, qu’il n’avait aucune raison de s’inquiéter pour cela. Mais se l’entendre dire et le constater, au moins un peu, ça n’avait définitivement pas la même portée. Il reposa son mug sans le lâcher pour autant et opina de la tête « -Non je n’y suis jamais allé, on a déménagé il y a peu alors je n’ai pas eu le temps. Je découvrirais tout le jour de la rentrée. C’est vraiment aussi grand qu’on le dit ? ». C’était ce que tout le monde lui avait dit depuis qu’il avait rencontré l’équipe de basket de KHS. Apparemment le campus réunissait les bâtiments du lycée, mais aussi de l’université ce qui le rendait extrêmement grand et peuplé… Ce n’était pas pour rassurer Junro mais il s’efforçait de se dire que tout allait très bien se passer.

Il n’était jamais allé à Okinawa, mais comme beaucoup de gens, il en avait déjà vu des photos. Cela semblait être une très belle région et Junro espérait pouvoir y voyager, mais ce n’était pas à l’ordre du jour pour l’instant. Il n’eut pas besoin de beaucoup réfléchir pour répondre à la question de sa future camarade, les mots s’écoulant tous seuls, pour une fois « -C’est beaucoup plus petit déjà. On n’a pas ces grattes-ciels immenses et cette impression que la ville s’étend sur des kilomètres sans jamais de fin. C’est plus calme aussi. ». Même si c’était toujours trop peuplé à son goût. Parfois Junro se demandait s’il serait un jour capable de se faire à la vie dans une ville aussi vaste… Ou même moyenne. La taille réduite de sa ville de naissance jouait sûrement mais oui, parfois il se questionnait. Enfin, ce n’était pas vraiment le moment de diverger sur ces questions là. Reprenant son habituel jeu de ping-pong il interrogea la jeune fille « -Et toi ? Okinawa ne te manque pas trop ? ».
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō Empty Re: In cauda venenum | Kazane Mitsugu - Junro Satō

Sujets similaires
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum