Le Deal du moment :
Blue Lock : où acheter le Tome 22 ...
Voir le deal
12 €

Recensement des membres jusqu'au 26 Juillet!
Les comptes non recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Le Doyen
Personnel ; directeur (pnj)
Le Doyen
■ Age : 16
■ Messages : 7823
■ Inscrit le : 20/11/2007


Mon personnage
❖ Âge : 69
❖ Chambre/Zone n° : Chez lui
❖ Arrivé(e) en : Depuis toujours
Le Doyen

Discussion au sommet | ft. Arizona [Terminé] Empty Discussion au sommet | ft. Arizona [Terminé]

Mer 28 Fév 2024 - 14:57


Lundi 30 juillet


Les températures avoisinaient les 33 degrés en cette fin d'après-midi. Le Doyen observait le parc vidé de ses élèves à travers la fenêtre. Il avait tant à faire malgré leur absence. Mais le poids des années n'avait pas altéré sa fougue et, bien que la fatigue se faisait sentir, il patientait debout.

L'assistante sociale n'allait pas tarder. Et comme si elle l'avait entendu, on frappa à la porte de son bureau. D'un hochement de tête calme, il fit signe à son secrétaire de l'accueillir. Puis il quitta sans hâte son poste d'observation et lui souhaita le bonjour en se courbant respectueusement.

« Merci d'avoir accepté cette entrevue Williams-san. Veuillez vous asseoir, je vous prie. »

Il lui indiqua un des deux fauteuils face à son bureau et alors qu'il prenait place dans le sien, il reprit :

« Comment allez-vous ? Il fait une chaleur aujourd'hui ! On regretterait presque la mousson ! »

Il rit de bon cœur, ce qui lui valut les gros yeux de son secrétaire qui disparut juste après. Le dos droit, son regard souriant sonda la jeune femme puis il s'éclaircit la voix.

« Je ne vais pas maintenir le suspens plus longtemps, rassurez-vous. Si je vous ai convié dans mon bureau aujourd'hui, c'est parce que je voulais revoir avec vous certains aspects du règlement qui, selon toute vraisemblance, s'applique autant aux élèves qu'au personnel de cet établissement. »

Règlement qui trônait d'ailleurs actuellement sur son bureau dans le cas où il lui faudrait y faire référence. Bien qu'il ne le juge pas nécessaire, il illustrait avec brio la discussion qui allait suivre.

« Vous n'êtes pas sans savoir qu'une certaine distance est à maintenir entre les élèves et vous. Ne croyez pas que je ne partage pas votre engouement vis-à-vis des tribulations de nos élèves. Leur joie comme leur peine m'intéresse tout autant que vous. Néanmoins, une certaine réserve est à adopter afin de ne pas briser l'autorité et le respect qui vous sont dus de par le poste d'assistante sociale que vous occupez. »

Posant ses poignets sur le règlement, il joignit ses deux mains entre elles. Sa voix posée contrebalançait avec le sérieux de ce rappel.

« Aussi, la familiarité que vous avez pu témoigner envers certains élèves ne saurait être reproduite. Pour autant, je suis convaincu qu'il vous est possible de rester avenante tout en maintenant le cadre nécessaire au bon fonctionnement du campus. International, je vous le concède, mais sous juridiction japonaise assurément. Impliquant donc bien d'autres règles qui ne figurent pas dans ce règlement. »

Le Doyen tapota le tas de feuilles sous ses doigts noués. La conversation n'étant pas à sens unique, il laissa Williams-san prendre la parole. C'est ainsi que la discussion se poursuivit jusqu'à ce que son secrétaire réapparaisse. Un raclement de gorge discret l'informa qu'il était temps de conclure cet entretien.

« J'aurais adoré poursuivre cette conversation mais le temps nous est compté. »

Il se leva sans peine de son fauteuil et contourna le bureau pour se retrouver à la hauteur de la jeune femme. De son regard espiègle, il l'accompagna jusqu'à la porte. Mais sa main demeura sur la poignée le temps qu'il lui glisse un dernier conseil.

« Je comprendrai qu'un brin de nostalgie vous rappelle vos années d'études mais le seul lot de consolation que je peux vous accorder est que, tout comme eux, vous n'êtes pas exempte du règlement. Cependant, je ne suis pas certain que le goût d'une cigarette vaille le risque encouru. »

Un sourire entendu étira ses lèvres puis il ouvrit la porte. À nouveau, il s'inclina.

« Je vous souhaite une bonne fin de journée, Williams-san. Puissiez-vous profiter de quelques jours de repos avant que le campus ne soit à nouveau bondé. »




---------------------------------

★ Compte PNJ ★
Si tu as un souci ou une question, n'hésites pas à contacter le staff : Keitô ou sur le Discord
Arizona Williams
Personnel ; assistante sociale
Arizona Williams
■ Age : 32
■ Messages : 374
■ Inscrit le : 21/09/2023


Mon personnage
❖ Âge : 24 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 3
❖ Arrivé(e) en : Début Avril 2018
Arizona Williams

Discussion au sommet | ft. Arizona [Terminé] Empty Re: Discussion au sommet | ft. Arizona [Terminé]

Dim 3 Mar 2024 - 22:08


lundi 30 Juillet


Arizona était stressée et tendue, elle ne savait pas encore à quelle sauce elle allait être mangée. Ce fait convoqué de manière aussi solennelle par le doyen n’était jamais une bonne nouvelle. Elle n’était même pas sur d’être habillée de la bonne manière avec son petit crop-top blanc et sa longue jupe moulante. Alors qu’elle était en route vers le bureau du doyen, elle énumérait tous les événements qui auraient pu conduire à cette convocation : sa nuit avec Evan, son dernier entretien avec Kazane, la cigarette dans son bureau, sa petite soirée clandestine avec Naoki et aussi et surtout Junko.  Plus elle avançait, plus ses pas étaient lourds. Arizona avait l’impression de faire du bon travail même si parfois sa  vie privée avait pris le dessus sur son boulot, elle donnait son maximum pour aider les étudiants.

Arrivée dans les bureaux de la direction, elle fut accueillie par le secrétaire du doyen. Elle avait l’impression d’être une lycéenne qui s’était mal comportée. La petite brune avait vécu cette scène plus d’une fois durant sa scolarité. Par pour des histoire de violence, mais plutôt pour des problèmes de comportement, de gestion de la colère, colère qu’elle considérait à chaque fois justifier ou d’autre bêtise qui la faisait bien marrer à l’époque. La Syrienne prit une grande inspiration avant d’être dirigée vers le bureau du doyen se répétant sans cesse “Prends sur toi Ari! Prends toi Ari!”

Une fois entrée dans le grand bureau du doyen, elle s’inclina en réponse à la salutation de son patron. Puis elle prit place sur le fauteuil que lui avait indiqué le doyen. l’homme à la carrure impressionnante se voulait rassurant mais Arizona ne pouvait s’empêcher d’avoir l’impression de n’être qu’une gamine face à lui. Le bureau était immense et elle était toute petite, placardée au mur, le règlement de l’établissement fièrement affiché.

“ Je vais bien merci.” dit-elle dans un sourire un peu gêné. Elle ne répondit pas à la remarque sur la chaleur étouffante de ces derniers jours, trop stressée pour le small talk. Alors elle se contenta d'acquiescer avec la tête, même si elle se demandait qui pouvait bien préférer la mousson au temps estival. Le souvenir des pluies torrentielles du festival la fit un peu grimacer.


Sans transition, le doyen entra dans le vif du sujet et si Arizona  affiche un sourire de façade, intérieurement tout se mélange. Elle était partagée entre gêne et révolte. Une partie d’elle se sentait honteuse de devoir se faire rappeler à l'ordre,  signifiant par la même occasion son manque de maturité et de professionnalisme et d’un autre côté elle détestait être infantilisée. Et comme à chaque fois qu’elle se sent coincée, Arizona est incapable de regarder son interlocuteur dans les yeux. Le regard fixé sur ses cuisses, les points serrés sur ces dernières.

de quoi pouvait-il bien parler. Evan? non tout ça s’est passé en dehors du campus, elle pouvait bien faire ce qu’elle voulait hors de KHS, ça ne regardait personne. Naoki peut-être? Non, si le doyen avait été mis au courant de  leur rendez-vous clandestin dans son bureau, l’assistante sociale aurait été limogée sur le champ. Faisait référence à Kazane? peut-être…leur dernière rencontre avait été assez tumultueuse bien que très enrichissante. Et Junko alors? ils ne s’étaient malgré leur rapprochement au festival, cependant ils étaient resté 5 ans ensemble sans que ça ne gêne personne. voir leur relation de venir taboo était impensable pour Arizona. ils avaient peut-être éveillé les soupçons lors du jeu de l’oie en quittant les lieux au même moment.

La suite lui plaisait encore moins. Le doyen faisait fausse route en pensant que ce qui animait Arizona c’était de l'engouement pour les histoires personnelles des étudiants ou encore la nostalgie de ses années étudiantes. Une pointe de colère dans son regard. Ce n’était pas dans ses habitudes. “Prends sur toi Arizona!” ça n’arrêtait pas dans sa tête. Ce pauvre Doyen lui parlait avec bienveillance, mais c’était trop tard elle avait l’impression d’être infantilisée.

“j’admet qu’avoir presque le même âge que la plupart des étudiants ici rend les choses un peu difficile pour moi et parfois j’ai du mal à prendre de la distance mais je tâcherai d’y faire plus attention.” dit-elle d’un ton calme, contrastant totalement avec sa colère intérieure. D’un coté elle avait l’impression de ne pas avoir évolué et d’être rester cette petite ado rebelle, de l’autre elle ne pouvait pas s’empêcher de relever les choses qui lui semblait stupide.


Arizona s'était fait des amis ici, tous étudiants, tout avait son âge ou presque et hormis Kazane ils étaient tous majeurs. Alors où était le problème, après tout elle n’exerçait aucune autorité sur eux, c’était juste l’assistante sociale. Mais comme le doyen l’avait rappelé, on était au Japon et il y des règles implicites qui ne sont pas écrites dans le règlement. Dans le fond, elle n’avait peut-être pas sa place ici. Ceci étant dit, le message est passé et elle fera en sorte d’être plus discrète maintenant.


“Concernant la vie des élèves, il ne s’agit ni d'engouement , ni de nostalgie de ma part. Même si mes méthodes sont parfois discutables, je donne mon maximum pour les aider. Parfois ça déborde un peu, je dois l’admettre et j’en prends l’entière responsabilité.”


la discussion aurait pu continuer car la jeune femme n’en démordait pas, assumer ses tords c’était ok, mais il y avait des choses sur lesquelles il était important de revenir. Mais le secrétaire du Doyen les interrompit, il avait plus important à faire semblait-il. Arizona souffla, ce n’était pas plus mal. l’allusion à la cigarette lui fit définitivement comprendre qu’il parlait essentiellement de son entretien avec Kazane, pour le coup, avec cette cigarette elle était totalement en tord. Et dans un sens ce n’était pas plus mal, elle n’aurait pas à se justifier sur les autres “choses”.

“Merci de m’avoir écouté.”


Elle s’inclina une dernière fois avant de quitter le bureau du Doyen. en marchant dans le parc du campus et se remémorait la scène. rentrer dans les cases, faire comme tout le monde, respecter les règles, avoir un comportement respectable, présentable, mature. Quelle belle connerie. Évidemment avoir des règles c’était important, sinon c’était l’anarchie. Mais en se faisant des amis ici, elle n’avait pas l’impression de faire du tort à qui que ce soit. Et Kazane était ressorti de son bureau plus apaisé, encore mieux cette discussion avec la lycéenne avait aussi servi à Arizona. Alors pourquoi devrait-elle respecter ce règlement à tout prix. Et Jun…si ça finissait par s’arranger entre eux, que devrait-elle faire. ok elle ne pouvait pas s’empêcher d'aller vers lui, mais c’est bien lui qui risquait le plus dans cette histoire, lui qui risquait de perdre sa bourse, lui qui risquait de rater ses études. Et ça elle ne pouvait pas se le permettre.

“J’ai peut-être rien à faire ici en fait…”


Néanmoins elle était prête à faire des efforts, améliorer son attitude sans se perdre. Et même si pour le moment elle avait l’impression qu’on voulait faire taire la flamme qu’elle avait en elle, Arizona était persuadé que dans le fond c’était pour son bien. Elle mentirait si elle disait que ce rendez-vous ne l’avait pas miné. Alors, comme à chaque fois qu’elle se sentait triste ou perdue, elle se tourna vers la même personne. Junko, il aurait peut-être des réponses lui, et si ça n’était pas le cas, il aurait les mots pour l’apaiser. comme il a toujours su faire.


Tenue d'Arizona :


Citation
Sujets similaires
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum