-45%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable LG Gram 17″ Intel Evo Core i7 32 Go /1 To
1099.99 € 1999.99 €
Voir le deal


PNJ
Non validé ; bouhouhou
PNJ
■ Age : 34
■ Messages : 5438
■ Inscrit le : 31/03/2008

PNJ

KH Shinbun - Edition du mois de Septembre Empty KH Shinbun - Edition du mois de Septembre

Lun 31 Aoû 2020 - 22:18
Tokuchō   en résumé...
Nous voilà de retour pour une nouvelle parution de votre journal préféré : Le Kobe High School Shinbun ! Encore une fois on vous a déniché des petites pépites ce mois-ci.

Dans cette Une, nous vous parlerons comme d’habitude de ce qu’il s’est passé dans le mois et nous chargerons de vous mettre l’eau à la bouche.

Ce mois ci, le journal innove ! À côté de la boîte à rumeurs vous trouverez maintenant une boîte à petites annonces. Dès le mois prochain, nous publierons vos petites annonces dans la section « En lumière » ! Que ce soit du dogsitting, une recherche d’amour ou un objet perdu, nous transmettrons le message !

On va parler de l’éléphant dans la pièce, le voyage à L.A. ! Nos reporters qui étaient sur place vous ont préparé un rapport détaillé des événements jour par jour. De quoi vous confier tout ce que vous avez pu loupé. Oui, même les cachotteries de vos camarades, mais pour ça, il faudra plutôt aller faire un tour du côté de la section rumeurs. Au programme, un casino clandestin,deux membres du personnel perdus dans les bois et des bikinis en folie au beach volley !

Il y aura aussi les interviews, ce mois ci :
Jae Kyo-ahn, star coréenne et maintenant élève à Kobe nous a parlé à cœur ouvert de son ancienne vie mais aussi de son avenir dans notre école. Showbizz et confessions en vue !
Shiro Watanabe, deuxième année en filière artistique, nous expliquera pourquoi il a voulu faire renaître le club d'athlétisme de ses cendres et comment il prévoit de le développer dans l’avenir.

Comme dit plus haut, les rumeurs seront aussi de la partie grâce à la boîte à mots anonymes que nous avons emporté avec nous à Los Angeles. Quels secrets ou scandales vos camarades ont-ils voulu vous cacher ? Qui a joué avec le feu dans la ville des anges ? Vous nous dites tout et nous nous faisons une joie de le partager dans notre rubrique « Gosshipu » de ce mois-ci.



Bon anniversaire !

Où sont nos bonnes manières ?! C’est le moment de souhaiter un bon anniversaire à certaines personnes… Si jamais vous les connaissez, j’espère que vous n’apprendrez pas leur date d’anniversaire par notre biais ! Mais si jamais vous auriez oublié de leur faire un petit cadeau… Mieux vaut tard que jamais, n’est-ce pas ?

♥ Shiro Watanabe a soufflé sa vingt-cinquième bougie le 14 Août !
♥ Jae Kyo-ahn a soufflé sa vingt-cinquième bougie le 24 Août !

Ce mois-ci, nous accueillons quelques nouvelles têtes qui ont décidé de profiter de leurs vacances sur le campus ! De quoi leur permettre d’apprendre à connaître d’autres personnes sans forcément passer par les salles de classe ou les amphithéâtres. Nous leur souhaitons de bien s’intégrer parmi nous.

♥ Hibika Yokozawa fait son entrée en première année à l’université, en filière artistique ! Nul doute qu’elle trouvera sa place parmi nos artistes.
♥ Soren Haruka rejoint également la première année de la filière artistique de notre université ! Il ne sera pas le seul nouveau dans sa classe, semblerait-il.
♥ Estarossa Sojiro intègre la première année au lycée ! On est persuadé qu’il réussira à se faire à son nouvel établissement !
♥ Haruko Fabre intègre la deuxième année au lycée ! Espérons qu’elle s’entende bien avec ses nouveaux camarades et s’adapte à notre campus !



En lumière

Vous l’attendiez ? L’édition spéciale Los Angeles est là ! Pendant que vous vous amusiez, nous avions les yeux partout afin de vous faire un rapport complet de notre beau voyage. Vous n’étiez pas parmi nous ? C’est le moment de se mettre à la page !

Au cas où vous viviez dans une grotte et ne seriez pas au courant, notre bel établissement a organisé un voyage à Los Angeles du 1er au 10 août ! Un voyage qui s’est révélé plutôt mouvementé et plein de rebondissements. On peut remercier les organisateurs de ce voyage qui se sont littéralement démenés pour nous offrir un programme d’enfer.

Lundi 1er août :

La première journée s’est déroulée dans le calme pour certain, et dans l’excitation pour d’autres ! Nos petits kobéens ont pu découvrir le Beach House Hotel avec son service impeccable, sa plage privée et un restaurant qui a été au top pendant l’intégralité du voyage !

Pendant que les uns finissaient leur nuit pour pouvoir profiter pleinement du programme chargé à venir, d’autres n’ont pas perdu une seule seconde, oh que non ! Ces derniers sont allés faire un peu de repérage dans les environs : Bars et casinos pour nos chers membres du personnel et nos étudiants majeurs – et nous le répétons, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé ! –, restaurants et boutiques de souvenirs pour d’autres qui pensaient déjà à profiter des mets américains et à acheter de petits cadeaux à leurs camarades.

Nous espérons que vous avez envoyé une carte postale à vos proches pour l’occasion ! On ne va pas tous les jours à Los Angeles !

Mardi 2 août :

Le Mardi, c’était journée spéciale Universal Studios ! Et franchement, qui ne rêverait pas de se plonger dans ses univers préférés à travers diverses attractions ?

Ce qui fait la réputation du parc Universal Studio, outre ses décors à couper le souffle, ce sont bien ses attractions en technologies 3D ! Vous n’en aviez pas eu assez du charisme de Vin Diesel ? Pas de panique ! L’attraction Fast and Furious : Supercharged (Fast and Furious : Sur-boosté) était là pour vous ! Non loin de cette dernière, vous trouverez le Simpsons Ride ! Entrant d’abord par la bouche de Krusty le Clown, quelques passages animés sur des écrans de Simpsons vous préparaient à l’attraction, vous permettant de retrouver vos personnages préférés de la série ! L’attraction 3D commençait sur Tahiti Bob et vous étiez projetés dans une aventure aussi drôle que mouvementée ! Pour les connaisseurs, les attractions sur le thème de Jurassic World vous auraient plongé dans l’univers des films ! Plus loin, vous pouviez également trouver le Despicable Me Minion Mayhem (Le chaos des Minions de Moi, Moche et Méchant) où vous auriez retrouvé vos meilleurs amis jaunes hauts d’un demi-mètre !

Vous vous y attendez peut-être, nous avons gardé le meilleur pour la fin : L’incroyable, le seul, l’unique Wizarding World of Harry Potter (Le monde magique de Harry Potter) ! Avec ses décors incroyable, l’endroit était fait pour faire de vous de véritables sorciers et vous immerger dans un univers surréaliste ! Deux attractions, en plus de la visite, étaient là pour pimenter votre expérience : Le vol en Hippogriffe, qui vous donnera une belle vue sur le Land dédié à Harry Potter, mais aussi l’attraction 3D de Harry Potter and the Forbidden Journey (Harry Potter et le Voyage Interdit) qui, aux côtés de Ron et Harry, vous faisait vivre un voyage exceptionnel avec supplément dragon et Quidditch au menu !

Quel que soit vos préférences ou votre âge, il y en avait pour tous les goûts au Parc Universal Studios !

Mercredi 3 août :

Troisième jour de notre petit voyage ! Et quelle journée, on a envie de vous dire !

Le repos ? C’est bon pour les faibles ! À la Kobe High School, on enchaîne expériences inoubliables sur expériences inoubliables et ça commence avec une randonnée du tonnerre à la Mojave National Preserve.

La nature y était tout simplement magnifique. Que ce soient ces roches aux couleurs chaudes auxquelles l’érosion a donné une forme toute particulière ou la végétation typique du désert – quelques cactus étaient même visibles dans les endroits où les montagnes étaient moins marquées –, les paysages étaient à couper le souffle.

Son nom « Hole-In-The-Wall » (Trou-Dans-Le-Mur) lui est donné en référence aux innombrables trous qui feraient passer la roche pour du gruyère ! Des endroits rêvés pour que de petits animaux et insectes viennent s’abriter !

Et le terrain comportait son lot de surprises : À certains points clés de la randonnée se trouvaient des crochets avec des anneaux pour aider les randonneurs à descendre ! Tout était bien entendu surveillés par nos membres du personnel et nos professeurs qui ont été d’exemplaires accompagnateurs durant la randonnée, mais aussi pour toute la durée du voyage.

Une fois la randonnée terminée, direction le centre de Las Vegas ! Ça, c’était une sacrée surprise pour nous tous. Comme si un voyage à Los Angeles n’était pas suffisant, on nous a également concocté une virée dans la Capitale Mondiale du Divertissement – quand on ne l’appelle pas la ville du pêché ! Là-bas, le Caesars Palace s’est chargé de recevoir nos kobéens et le service y était tout simplement impeccable, les chambres et la vue magnifique !

Que serait Las Vegas sans ses casinos ? Nous nous le demandons bien. Les membres du personnel les plus joueurs ainsi que certains de nos étudiants – majeurs, évidemment – ont pu profiter de ces derniers.

Pour les frustrés, Riley Van Helden et Ayano Tsuno ont trouvé une solution : Un casino tout public improvisé – car si l’on ne peut pas aller au casino, le casino viendra à nous ! Pas d’alcool, ni de véritables jeux d’argent, seulement de quoi s’amuser le temps d’une soirée. Certains ont pu apprendre à jouer au Poker, au Blackjack et leur chance a été mise à rude épreuve lorsqu’ils se sont frottés à la roulette ! Celui qui avait récolté le plus de jetons lors de cette soirée a pu repartir avec un petit prix, et le perdant avait même le droit à un lot de consolation. Tous les participants de la soirée étaient récompensés de petits souvenirs qui, les organisateurs l’espèrent, leurs rappelleront cette bonne soirée.

Jeudi 4 août :

Départ pour le Red Rock Canyon : Un parc trop peu connu, mais dont le peu d’allées et venues rendent la visite encore plus appréciable !

Plusieurs boucles pouvaient être sillonnées, la première d’entre elles : La « Moenkopi Loop ». Cette dernière faisait approximativement 3 kilomètres et donnait vue sur les falaises Wilson. Deux points de vue « Calico » 1 et 2 permettaient de profiter de paysages magnifiques avec ces belles roches aux diverses nuances de rouge !

La boucle suivante se nommait « Calico Hills », qui était plus tranquille que la précédente. Chacun pouvait avancer à son rythme sur cette dernière afin d’apprécier cette partie du parc à sa juste valeur ! Ici, il y avait également un point de passage nommé « Sandstone Quarry », une partie de montagne sur laquelle l’on pouvait grimper afin de s’offrir une vue imprenable sur le parc et ses roches aux contrastes écarlates et blanches.

Le « Calico Tanks » faisait 2,5 kilomètres, constituait un petit aller-retour et partait de la « Sandstone Quarry » pour nous emmener vers des plaines un peu plus vertes. C’est normal : Le but était de rejoindre une réserve d’eau naturelle nommée « Tinaja ». Certains points en hauteur permettaient d’admirer la vallée Red Rock déjà parcourue plus tôt.

La dernière boucle du nom de « Willow Springs » mesurait approximativement 1 kilomètre et demi et continuait sur la lancée de son amie : Verdure et roche plus pâles au rendez-vous dans cette belle oasis plus fraîche qui permettait de se reposer un peu. Sa facilité et ses pentes plus praticables rendaient la fin de la visite plus calme. De là l’on pouvait revenir au bus très facilement mais avant de reprendre la route, un petit arrêt au point « Red Rock Overlook », qui se trouvait sur la route à l’extérieur du parc, fut fait et cet endroit donnait une vue imprenable sur le parc en entier !

Quand nous vous disons que nos élèves ont de la ressource, on ne ment pas ! Parce qu’après cette petite virée au beau milieu des canyons, un élève a eu l’excellente idée d’organiser un Beach Volley sur la plage ! Nous avons envoyé nos experts sur place afin de suivre le cours du match. Deux équipes ont été faites :
• Celle de Thomas Walker, organisateur de ce petit évènement et président du club de cuisine, qui comptait dans ses rangs Milan Cray, Reika Hatano, Gideon Tanaka et Tenma-sensei.
• De l’autre côté nous avions celle d’Ayano Tsuno, présidente du club de natation et rédactrice de notre cher journal, qui avait à ses côtés Nissa Tanaka, Mitsuki Iroka, Ashley Morgan et Kelly-sensei.
Les apparences portaient à croire qu’il y avait un déséquilibre mais ce serait sous-estimer les femmes fortes de notre école ! Cette équipe haute en couleurs ne s’est pas laissé abattre et a fait de son mieux pour se démarquer. Vous nous demanderez l’issue du match ? Nous vous dirons qu’elle n’a aucune importance ! Ici, le but primordial était de s’amuser, un point c’est tout ! La rédaction remercie encore l’organisateur Thomas Walker ! Ce sont grâce aux élèves qui prennent de belles initiatives que ces voyages sont inoubliables.

Vendredi 5 août :

Aaaah ! Santa Monica ! Saviez-vous que la Route 66 prenait fin sur son sol ?

Nous avons passé une journée sur place et pourtant : Ce n’était toujours pas assez pour la visiter en entier ! Avec son flot d’activités, ses plages, son parc et ses boutiques, il y en avait pour tous les goûts.

Nous vous parlions de la Route 66, et ça tombe bien ! Pour commencer la matinée dans le calme, vous pouviez vous promenez le long de cette belle jetée que l’on nomme la « Santa Monica Pier », et pas si loin de cette dernière se trouvait le « Santa Monica Pier Aquarium » qui, comme son nom l’indique, était un magnifique aquarium avec des couloirs immergés. En passant dans ces derniers, vous pouviez admirer la faune marine passer à côté de vous ou au-dessus de vos têtes ! La flore était d’ailleurs tout aussi belle. Vous préfériez vous balader avec un peu de shopping ? Santa Monica était aussi faite sur mesure pour vous ravir. Sur la « Third Street Promenade », vous pouviez retrouver un bon nombre de magasins de grandes marques pour faire vos emplettes. Parsemés entre vos boutiques de vêtements préférées, vous pouviez trouver quelques restaurants et autre endroits où vous acheter à boire. Sur cette immense rue piétonne se trouvaient également un bon nombre de musiciens qui rendaient l’ambiance encore meilleure !

Mais que serait Santa Monica sans son exceptionnel « Pacific Park » ? Nous nous le demandons bien ! Ouvert 24 heures sur 24, vous aviez le choix entre pas moins de sept attractions différentes et six jeux afin de rentrer à Kobe avec votre peluche souvenir ! Il y en avait pour tous les coups : La grande-roue « Pacific Wheel » pour admirer la vue en amoureux, ou le « West Coaster » si vous étiez plutôt amateur de sensations fortes !

Santa Monica regorgeait de surprise, et quelques soient vos goûts ou votre âge, il y avait forcément quelque-chose pour vous plaire sur place !

Samedi 6 août :

Universal Studios, Warner Bros Studios… Quoi qu’on puisse penser de ce voyage, on peut dire que le comité des parents d’élèves et le doyen ont vraiment mis le paquet. Nous l’avons déjà fait, mais nous tenons une fois de plus à remercier tout ceux qui ont participé à rendre ce séjour possible !

Le Deluxe Tour… Ça fait rêver, n’est-ce pas ?

Très certainement l’une des plus belles expériences de ce voyage pour qui aime le cinéma, le tour commençait par un petit déjeuner alors que le guide expliquait comment la visite allait se dérouler dans une salle fermée.

Cette dernière débutait alors dans un petit car qui faisait le tour d’un quartier avec ce qui aurait pu ressembler à des maisons tout à fait normales. Mais le guide expliquait alors qu’il s’agissait des bureaux des producteurs, scénaristes et réalisateurs et pendant que nos élèves appréciaient la visite, ces derniers étaient probablement en train de travailler sur des projets ou des scripts !

Entre maisons, immeubles et bureaux, le guide faisait alors savoir que tout – et absolument tout – dans les studios Warner Bros pouvait servir de lieu de tournage. Il plaisanta même lorsqu’il dut passer sur l’un des parkings en racontant que plusieurs scènes avaient été tournées ici.

Peu après, nos élèves se plongèrent dans l’univers DC Cinematic Universe ! Une exposition qui montrait les costumes des plus grands vilains, mais aussi des plus grand super-héros, avec un tour explicatif sur les effets spéciaux, sur la façon dont les scénaristes utilisaient les supports bande-dessinées pour les adapter en film. Une visite de la Batcave était aussi organisée, avec l’exposition de toutes les Batmobiles des films !

Mais le moment que beaucoup d’entre eux attendaient était bien celui sur Harry Potter ! Le monde des sorciers regorgeait de surprises et que ce soient les accessoires – baguettes, objets magiques – ou les véritables costumes, les plus grands fans devaient être aux anges ! D’ailleurs, avec la sortie des Animaux Fantastiques prévue pour Novembre, une part de cette exposition-là était en travaux, avec un petit avant-goût des costumes… De quoi ravir les plus impatients !

Après cela, ce fut au tour du département des costumes ! Ici, pas forcément des costumes de rôles majeurs, mais une myriade de vêtements utilisés pour les rôles secondaires, pour les figurants. Avec le guide, une conceptrice de costume expliquait certains choix, les difficultés que l’on pouvait rencontrer dans son travail et toutes les questions posées par nos élèves étaient plus intéressantes les unes que les autres. Non loin, il y avait également le département des accessoires où l’on pouvait retrouver des objets importants, utilisés et réutilisés dans certaines sagas de films. Le tout était exposé derrière des vitrines et tout comme pour les costumes, une fois les explications passées, l’on pouvait se balader à travers les différents rayons.

Ensuite vint le tour des lieux de tournage ! Même si, comme nous l’avons spécifié plus haut, absolument tout peut-être un lieu de tournage aux Studios Warner Bros, il existe quand même des lieux adaptés à cela. Par exemple, différentes salles tapissées uniquement de fonds verts. Certaines plus grandes que d’autres, avec des hauteurs par exemple pour les scènes où le héros doit se jeter dans le vide !

En somme, tout passionné de cinéma aurait passé un excellent moment durant ces cinq heures de visites ! D’autant plus que le repas était préparé dans le restaurant des studios : C’est ici que des acteurs, des producteurs, des réalisateurs connus mangent souvent !

La journée se termina sur la visite du Hollywood Boulevard, avec le très connu « Walk of Fame », pavés d’étoiles sur lesquelles des noms de célébrités étaient gravés !

Dimanche 7 août :

Vous aimez le désert, vous aimez les Western et vous avez toujours rêvé de visiter une ville abandonnée ? Alors vous avez probablement adoré la « Calico Ghost Town » !

Créée en 1881, Calico était une ville minière qui, à son âge d’or, comptait un cinq-centaines de mines d’argent et brassait des sommes astronomiques pour l’époque alors qu’elle n’abritait que 3500 habitants ! Comme bon nombre de ses homologues, elle fut victime du déclin boursier de l’argent et, peu à peu, sa population déserta son sol. Ces comportements n’étaient pas étrangers aux américains, qui avaient pris des habitudes nomades depuis la Ruée vers l’Or, allant et venant de ville en ville jusqu’à en épuiser les mines.

Pendant la visite de la ville, plusieurs activités étaient proposées comme la visite de la « Maggie’s Mine », dont le tour était libre et sans guide. L’on pouvait y découvrir les conditions de travail des mineurs mais aussi les différents minerais qui y étaient extraits – parce que oui, même si l’argent était le principal atout de cette ville, il n’était pas sa seule exploitation ! Venait ensuite le « Mystery Shack », une bâtisse dont le slogan affiché à l’entrée en disait long sur ce qu’il se passait à l’intérieur : « Nothing to frighten children or adults. It is simply amazing, amusing and confusing. », qui signifiait en bon japonais : « Rien pour faire peur aux enfants ou aux adultes. C’est simplement exceptionnel, amusant et déroutant. », de quoi se poser des questions ! À l’intérieur, le sol était penché, certaines fenêtres se trouvaient au sol, un balai tenait debout seul et l’eau coulait à l’envers.

Et pendant le quartier libre, vous pouviez vous adonner à différentes activités, le « Lucy Lane Museum » abritait des objets et des photographies originales de l’époque, le « Calico-Odessa Railway » était un petit train de mine d’époque dans lequel vous pouviez monter afin de faire le tour d’un petit circuit et enfin le « Gold Panning » qui était un excellent moyen d’en apprendre davantage sur les techniques d’extraction de minerais.

Puis vint le très attendu « Ghost Tour », où nos élèves ont fait une charmante visite nocturne d’une mine que l’on disait hantée ! Pendant la visite, le guide racontait une histoire des plus terrifiantes à propos d’un groupe de six jeunes qui connurent un destin tragiquement funeste dans les galeries, attaqués par une entité étrange qui s’occupa de leur cas un à un. Si l’entité traîne toujours dans la mine ou si les fantômes habitent encore les galeries… Ça, c’est un mystère dont personne ne voudrait avoir la réponse !

Mardi 9 août :

Après une bonne journée libre proposée par les organisateurs durant laquelle les élèves ont pu visiter Los Angeles et faire ce qu’ils souhaitaient au sein de la ville, c’était le retour des randonnées ! Cette fois-ci, un tracé à vélo en pleine forêt ! L’endroit était apaisant, verdoyant et le son de la rivière donnait un charme tout particulier à cette dernière.

Une randonnée qui semblait banale au premier abord mais qui s’est finalement révélée toute particulière lorsque deux élèves ont sauvé une petite américaine en détresse qui s’était perdue pour la ramener au point suivant ! Nos kobéens ont un grand cœur !

Et cette activité a bien failli mal se terminer. En effet, deux membre de notre cher personnel ont perdu la trace du reste du groupe et se sont perdus, empruntant les mauvais sentiers alors qu’ils avaient pris du retard. Heureusement pour eux, ils ont fini par retrouver leur chemin et sont arrivés sur le parking avec seulement vingt minutes de retard.

Lundi 10 août :

Et pour cette dernière journée, quoi de mieux qu’observer les étoiles ? Avec ses nombreux télescopes publics, l’observatoire Griffith permettait à nos kobéens de passer un agréable moment en compagnie des astres de notre galaxie ! Pour les amoureux des constellations, mais aussi pour les amoureux de science !

Au sein de l’observatoire se trouvait une exposition dédiée à la Bobine Tesla. Un guide était là pour expliquer les spécificités techniques, vulgarisant au mieux le fonctionnement de cette dernière pour que ce soit accessible à tous ! L’histoire de cette révolution scientifique était à la fois intéressante et enrichissante, d’autant plus qu’il était même possible de voir des démonstrations filmées, mais aussi en direct !

Qu’est-ce qu’il y a de si impressionnant à la Bobine Tesla ? Ses arcs électriques, bien entendu. Ces derniers sont visibles dans le vide – et font donc circuler l’électricité sans câbles – faisant ressembler l’expérience à de vrais éclairs que l’on verrait dans le ciel. Comment cela est-il possible ? L’air est un isolant électrique, ce qui signifie que – comme tout bon isolant – il possède une rigidité qui empêche la propagation de l’électricité. Cette rigidité se quantifie, et si le conducteur électrique arrive à surpasser cette quantité, alors l’électricité peut hypothétique circuler dans l’air et créer des arcs électriques : C’est ce qu’a réussi à faire Nikola Tesla avec cette invention.

Mais la Bobine Tesla n’était pas la seule invitée à l’observatoire ! De nombreuses autres curiosités scientifiques liées aux astres et à l’espace en général étaient présentes pour vous divertir, de quoi terminer le voyage sur une note instructive et passionnante !



Car oui, tout a une fin ! La rédaction du journal espère que les participants du voyage en ont bien profité, et que ceux qui n’ont malheureusement pas pu se joindre à nous auront pu voyager un peu à travers notre article !

- - -

Pendant que certains se prélassaient à Los Angeles, d’autres se sont démenés pour la vie sur notre campus et ça commence par Shiro Watanabe, nouveau président du club d’athlétisme fraîchement rouvert ! Vous voulez vous mettre au sport, mais vous ne savez pas quelle discipline pourrait vous attirer ? Je vous l’assure, le club d’athlétisme est fait pour vous. Les activités et les domaines y sont si variées, que vous trouverez forcément quelque-chose à votre goût au sein de ce club ! Nous ne vous en disons pas plus, car ce mois-ci c’est tout particulièrement Shiro Watanabe qui fera partie de nos interviewés.

Ce mois-ci est officiellement lancée la section des petites annonces ! Comme précisé plus haut, une nouvelle boîte a pris place à côté de la boîte à messages anonymes et vous pouvez désormais déposer vos petites annonces dans cette dernière. Toutes les annonces seront affichées dans cette section et nous espérons que cette innovation vous plaira.



Goshippu

Mystère n°1 : C'est encore nous...
Mystère n°2 : Ouais, encore nous. T'as bien profité du voyage à L.A. toi ?
Mystère n°1 : Ah ouais carrément ! Et puis, on a eu plein de petits mots qu'on va pouvoir décortiquer aujourd'hui !
Mystère n°2 : Oulà, j'ai hâte. Vas-y, tease-moi.
Mystère n°1 : Au programme : De l'amour, du bazar, un mauvais sens de l'orientation, des nudistes, des gens qui crient, du–
Mystère n°2 : WOW WOW WOW ! Ça va, j'en ai eu assez là. Envoie la sauce...
Mystère n°1 : Quoi ?! T'en peux déjà plus ?!
Mystère n°2 : Envoie la sauce, j'te dis !

Il faut croire que les voyages scolaires sont propices aux rapprochements entre les élèves ! J'étais en train de prendre des photos à Chinatown avec mon amie quand j'ai vu une fille de notre école et un géant s'embrasser sur la bouche en public ! Vous y croyez vous ? Heureusement qu'on est aux États-Unis… D'ailleurs en parlant de rapprochement, je crois qu'il y a pleins de gens qui ont bien profité de l'ambiance du village fantôme pour marquer des points avec leur partenaire, j'ai vu beaucoup de gens se tenir la main ! Vous pensez que ça durera jusqu'à la rentrée ou que ce n'est que des amourettes de vacances ? Digne d'un film américain ça !

Mystère n°1 : Tellement romantique… Se tenir la main dans un endroit aussi effrayant ! De quoi rapprocher les cœurs.
Mystère n°2 : Je me demande bien combien de personnes ont fini à l’hôpital avec la main broyée à cause de ces histoires stupides de fantômes.

La « Raiponce » du personnel s’est perdue dans la forêt ! Moi, ça ne m’étonne pas, elle était pas spécialement futée dans le dessin-animé non plus… Par contre, si on ne peut plus compter sur le personnel en randonnée, ça craint… Imaginez si quelqu’un s’était blessé ?

Mystère n°1 : Comment est-ce qu’ils ont fait pour se perdre sur un sentier tracé ?
Mystère n°2 : Je me demande bien… Peut-être ne sont-ils plus aussi sportifs que les jeunes et étaient à la traîne ? Du moment que personne n’est blessé, c’est tout ce qui compte !

Y en a qui disent que c’était la semaine de l’amour mais moi j’ai vu une fille pleurer sur la plage puis rentrer à l’hôtel.

Mystère n°1 : Oh non, la pauvre… J’espère qu’elle va mieux et ne t’en fais pas, tu trouveras ta perle rare.
Mystère n°2 : De toute façon, la semaine de l’amour, c’est du grand n’importe quoi et du nian-nian. Il a dû en avoir marre et se barrer. Je le comprends, n’empêche.

Euh… Ça va les gens qui vont se baigner à poil dans la mer ? Deux filles et un garçon en plus. Je sais qu’il était tard et tout et qu’on était à Los Angeles mais quand même ! Un peu de pudeur !

Mystère n°1 : À… À poil ? J’espère qu’il n’y avait pas de yeux innocents. Oh mon dieu. Je n’arrive même pas à imaginer...
Mystère n°2 : Aaaah, enfin quelque chose d’amusant et de croustillant. Si seulement on avait une petite description de ces petits vers de terre.

Super ! Vous vous souvenez les deux folles qui se criaient dessus dans la chambre là ? Bah visiblement, y en a une des deux pour laquelle c’est maladif hein ! Elle s’est pris la tête avec la peste du lycée (franchement j’ai vraiment besoin de la nommer ?) pendant la randonnée à vélo. Va falloir apprendre à contrôler ses émotions, on est pas dans une émission de télé-réalité...

Mystère n°1 : Après, ce n’est pas de sa faute si elle s’énerve contre la peste du lycée. Même un chiot pourrait devenir démon face à celle.
Mystère n°2 : Ne jugez pas cette jeune fille ainsi, c’est compliqué d’être gentil quand tout le monde vous méprise comme ça.

Le Beach Volley c’était vraiment… Un beau spectacle. On a regardé la partie de loin et on était pas déçues. Que des beaux mecs ! Surtout notre président du club de cuisine, ce grand charmeur...

Mystère n°1 : Et je peux vous dire que les filles n’étaient pas en reste. Que ce soit les étudiantes ou les lycéennes. Elles étaient plutôt mignonnes !
Mystère n°2 : N’oublions pas que c’était une rencontre sportive pour resserrer les liens et non pas un concours de plage. Connaissez-vous au moins le score bande de pervers ?!

Pendant la randonnée dans les canyons, j’ai entendu deux élèves parler d’un journal intime… Faites gaffe à vos journaux, parce que je suis sûr qu’y a des petits curieux ici qui n’attendent que ça pour plonger la tête dans vos secrets !

Mystère n°1 : Et pour ces fameux petits curieux, si vous voulez partager vos petites pépites, vous pouvez nous écrire, on se fera une joie de partager vos trouvailles !
Mystère n°2 : Ah non, ce n’est vraiment pas gentil de faire ça. Heureusement que je n’ai pas de journal intime, moi. Et n’essaye pas de chercher, toi. Essaye d’en écrire un, tu seras peut-être moins ronchon.

Super le voyage ! Par contre, on était dans la chambre voisine de celle de la peste du lycée, et je sais pas si elle est pyromane ou quoi mais, ça sentait grave le brûlé ! Elle a peut-être essayé de faire un bûcher avec sa colocataire, la pauvre.

Mystère n°1 : C’est qu’ils s’en passent des choses aux voyages. Comme quoi, ça ne fait pas que rapprocher les âmes et les coeurs.
Mystère n°2 : Peut-être qu’elles se faisaient juste une petite soirée chamallow grillé dans la chambre et qu’une flamme a titillé un objet inflammable. Pourquoi tout de suite partir dans la violence ?

Le médecin scolaire se fait apporter ses repas par un étudiant. Je me demande si c’est parce que c’est son fils ou si c’est pour une autre chose ? C’est bizarre quand même, non ?

Mystère n°1 : En tout cas, si ce n’est pas son fils, on peut appeler le comité de parents d’élèves pour abus de pouvoirs ! Pourquoi aurait-il le droit d’avoir un larbin ? Moi aussi, je veux qu’on m’apporte mes repas...
Mystère n°2 : Peut-être qu’il ne sait juste pas cuisiner, ce n’est pas à la portée de tout le monde. La dernière fois, ma mère a essayé de nous faire un gâteau au chocolat, elle a rajouté du piment au nom de la science. C’est peut-être mieux pour tout le monde qu’il se fasse livrer.

Vous voyez les deux mecs qui ont secouru la petite américaine en détresse pendant la randonnée à vélo ? Bah, je sais pas si c’est à cause d’elle ou pas, mais ils se sont engueulés juste après ! Je me demande ce qu’il s’est passé… C’était violent en plus ! Y en a un qui a attrapé l’autre par le col, puis en réponse, il lui a jeté son sac dessus… Ça parlait de coucher avec une fille. Je suis sûr que c’était la petite américaine.

Mystère n°1 : Trop dément ! Dommage qu’ils ne sont pas allés plus loin. Les histoires d’amour, les lecteurs adorent ça, surtout quand il y a embrouille. N’hésitez pas à aller plus loin la prochaine fois pour le bien du KHS Shinbun.
Mystère n°2 : Mais ne les encourage pas ! C’est très dangereux de lancer un sac sur quelqu’un. Il aurait pu se faire écraser l’orteil, s’assommer, se casser les cervicales, se casser le nez. Ah non, la violence, c’est mal, surtout pour le cœur de la jeune fille !

Le Ghost Tour c’était romantique ! Plein de couples se sont tenus la main alors y avait [...].

Mystère n°1 : Hey ! Pourquoi est-ce qu’on a pas la suite ?!
Mystère n°2 : Parce que tu veux tuer ces nouveaux couples dans l’œuf peut-être ?! La rédaction a volontairement censuré les noms pour que de belles histoires d’amour puisse naître sur notre campus.

Dites donc, le psychologue il a été beaucoup sollicité. On dirait que les gens avaient besoin des vacances pour parler de leurs problèmes. Mais bon, aller le voir pendant la randonnée, le matin pendant qu’il déjeune et pendant qu’il essaye de manger le midi...

Mystère n°1 : Oh… C’est un puit à potins. Il faudrait aller l’interroger un jour. Mais bon, c’est vrai que déranger quelqu’un pendant l’heure sacré du repas, ce n’est pas cool. À sa place, je taillerai un costard à chaque personne me dérangeant en train de manger.
Mystère n°2 : Alors, il n’a pas le droit par la code de déontologie de psychologie. Mais tu n’as pas tort, laissez-le manger. Après tout, lui aussi a besoin de temps pour lui. Néanmoins, n’oubliez pas qu’il est quand même là en cas de souci à n’importe quel moment, mais ayez le sens des priorités.

J’avais oublié un truc dans la salle du club de kyudō et quand j’ai voulu aller le récupérer, y avait deux mecs dont le nouveau du club et tout était saccagé ! Je ne suis pas rentrée, j’ai juste vu de loin… Jamais de la vie je me serai aventurée là-dedans, imaginez s’il m’avait frappée !

Mystère n°1 : Holà ! Encore des gens qui se battent ! Dites donc, ce mois-ci les nerfs étaient à vif...
Mystère n°2 : Ils ont rangé au moins ?!

Alors là. Si on m’avait dit un jour que j’assisterai à un contest d’idols… Je me suis pincé plusieurs fois, mais rien n’y fait c’était la réalité ! Y a deux nanas qui ont mis de la musique et ont exprimé leur talent artistique… Celle avec ses petites couettes était trop mignonne mais l’autre, elle avait de la prestance ! Je n’arrive pas à les départager...

Mystère n°1 : KHS, future école de talents ?! La prochaine fois, prévenez-nous et on vous amène un public, c’est garanti !
Mystère n°2 : Arrête un peu de dire des bêtises ! Mais quand je lis ça, je ne peux pas m’empêcher de penser que le club de danse a de beaux jours devant lui !





PNJ
Non validé ; bouhouhou
PNJ
■ Age : 34
■ Messages : 5438
■ Inscrit le : 31/03/2008

PNJ

KH Shinbun - Edition du mois de Septembre Empty Re: KH Shinbun - Edition du mois de Septembre

Lun 31 Aoû 2020 - 22:18
Nos interviewés




Nous débutons par une interview toute particulière : Jae Kyo-ahn. Star de la pop coréenne et passionné par le monde du showbizz, c'est notre chère Ayano qui s'est occupée de son cas. Et vous verrez, cette interview va prendre un tournant... Tout particulier ! Les débuts d'une belle amitié, qui aurait cru que la section interview de notre journal serait témoin d'une telle chose ?

Ayano : « Bonjour Kyo-ahn-san, merci de bien vouloir accorder cette interview au club de journalisme. Je m'appelle Ayano Tsuno, même si tu le sais déjà, et je serais celle qui va essayer de décrire et découvrir au mieux qui tu es dans les prochaines minutes. Si une question te met mal à l'aise où que tu ne veux pas qu'une de tes réponses figure dans l'interview, n'hésites pas à me le dire. Après tout je ne suis pas là pour te piéger. »
Jae : « Bonjour Tsuno... San ? Chan ? Désolé, je ne m'y retrouve jamais avec tout ces trucs. C'est encore assez nouveau pour moi. Quoi qu'il en soit, ravi d'être là aujourd'hui et de l'autre côté de journal pour cette édition. Ne t'inquiète pas, tu peux me poser n'importe quelle question. J'ai l'habitude des interviews. »
Ayano : « Ahah oui j'imagine que ce n'est pas ta première. On peut directement passer à Ayano et Jae si cela te va mieux. Je t'avoue que je ne suis pas non plus fan des suffixes honorifiques. »
Ayano : « Première question, est-ce que tu aurais un mot à dire avant de vraiment commencer ? »
Jae : « Ayano du coup. Oui ça sonne mieux et ça m'évitera de bafouiller en cherchant mes mots. Les trois quarts du temps, je donne des surnoms aux gens de mon entourage alors, moi et les titres... Hum pardon. Je m'égare. Un mot pour commencer... »
Jae : « J'aurais plutôt un petit message à faire passer à la fin de l'interview si ça ne te dérange pas mais en attendant je crois qu'on peut déjà entrer dans le vif du sujet. »
Ayano : « Oh, oh ? À peine installé que tu fais déjà du teasing, j'aime ça ! Commençons donc... Est-ce que tu peux te présenter en quelques mots ? Ta classe, tes clubs, tes responsabilités à KHS, ce genre de choses. »
Jae : « Il faut bien donner envie aux lecteurs de tout lire. Je m'appelle Jae Kyo-Ahn et je viens de Corée. Je vais bientôt avoir vingt-six ans, dans deux jours pour être précis. J'ai repris mes études cette année et par conséquent je ne suis qu'en première année à l'université. Je travaillais avant ça et... Enfin ma vie professionnelle et scolaire ont été assez particulières avant mon arrivée ici. Je suis en cours d'arts et j'ai quelques options par-ci, par-là et j'accumule le plus de clubs possibles. Heureusement que l'établissement nous limitent à trois sinon avec le journalisme, la natation et l'art plastique, je crois que j'aurais été tenté de rejoindre le club de littérature voir celui de kyudō et mon sommeil m'aurait franchement maudit. »
Ayano : « Je vois, un confrère hyperactif donc. Je trouve que l'on devrait rallonger les journées, voire même les doubler pour pouvoir faire tout ce que l'on souhaite faire. Donc... Tu es en filière artistique et littéraire en plus d'avoir trois clubs et pas mal de passe-temps, c'est ça ? Je retire ce que j'ai dis tu es encore pire que moi ahah. Et donc vingt-six ans... Première année et pourtant majeur.  L'écart d'âge avec les autres étudiants n'est pas trop dur à gérer ? »
Jae : « Des journées de quarante-huit heures ne seraient pas du luxe oui ! Ou bien... Peut-être que je devrais apprendre à méditer un peu pour calmer mes envies de courir à droite et à gauche. J'ai toujours été habitué à faire beaucoup d'activités dans la même journée. Peut-être même trop. Une mauvaise mauvaise habitude selon certains de mes amis… »
Jae : « Hum... Non je dirais qu'il n'y a pas trop de soucis à ce niveau-là. Il y a d'autres élèves plus âgés dans ma classe et puis, je me suis déjà fait un bon nombre d'amis. Que ce soit dans ma classe ou même dans les clubs. J'ai plutôt le contact facile, il faut dire. Ces derniers temps je traîne pas mal avec quelques élèves de troisième année c'est vrai mais je ne sais pas si l'âge à une réelle influence là-dedans. »
Ayano : « Tant mieux ! »
Ayano : « Et ton ancienne carrière n'est pas trop dérangeante pour tisser ce genre de lien ? Est-ce que tu accepterais de nous en parler un peu pour que nos lecteurs comprennent de quoi je parle ? »
Jae : « Bien sûr, ça ne me pose aucun problème. J'ai été main danseur et chanteur dans le groupe Star Symphonic pendant près de huit voire presque neuf ans. Depuis mes seize ans j'ai été formé au monde de la scène. J'ignore si ça se passe de la même manière au Japon mais en Corée, certains artistes sont formés par des agences avant même de devenir officiellement des idoles. C'est en gros le chemin que j'ai suivi et c'est ainsi que j'ai rencontré les autres membres de mon groupe. C'est vrai qu'on a été assez populaire et que le groupe tourne toujours d'ailleurs mais par chance, je n'ai pas été trop ennuyé à ce sujet sur le campus. »
Ayano : « Et j'ai cru comprendre qu'en plus tu faisais du streaming, à côté ? »
Jae : « Oui en effet ! Il y a un peu de tout dessus ! Je continue de chanter de temps à autre, je parle des différences de la vie entre la Corée et le Japon, de ma vie de tous les jours avec parfois des défis un peu stupides il faut bien l'avouer, des parties de jeux vidéos, du dessin, etc... On peut dire que c'est un gros mêle-tout. En un mot c'est... Spontané ! »
Ayano : « Super ! ça à l'air génial, j'ai hâte de venir voir ça ! »
Ayano : « Parlons maintenant de ton physique si tu le veux bien, est ce que tu pourrais te décrire rapidement ? »
Jae : « Houla, question à la fois simple et compliquée. J'adore changer tout le temps. J'aurais bien dit que ça aussi, c'est certainement une habitude mais... Honnêtement... J'adore passer du temps chez le coiffeur ou dans les magasins. Si on repense aux journées de quarante-huit heures de tout à l'heure, il me faudrait dix heures de plus les jours où j'ai envie de refaire mon dressing ! Ah oui pardon, rapidement tu disais. Hum, actuellement, je me suis arrêté sur une décoloration blanche pour mes cheveux. J'hésite à repasser au noir ou au rouge bientôt. Je porte souvent des lentilles de couleurs et, n'y prête aucun jugement mais j'aime bien me maquiller un peu. »
Ayano : « Oh ne t'en fais, contrairement à certaines personnes, je ne juge pas facilement et sûrement pas sur des stéréotypes. Je trouve ça super que tu prenne soin de toi de cette façon et que tu oses changer d'apparence. La plupart des gens ont peur de changer ne serait-ce que de coupe de cheveux, alors de couleur carrément... Y a t-il une raison derrière cette envie de changement de look perpétuel ? »
Jae : « Pour tout dire, je ne me suis jamais véritablement posé la question. Peut-être que mes goûts changent juste plus vite que la moyenne ou bien que j'ai du mal à trouver ce qui me correspond vraiment. J'ai juste peur par moment de devenir un peu... Fade aux yeux des autres si je ne fais pas régulièrement quelque chose... Oups, désolé si ce que je viens de dire fait un peu «coup déprime » c'était pas mon intention. »
Ayano : « Oh non, non ne t'en fais pas, je pense que c'est intéressant aussi de connaître ce qui motive et retient les gens au quotidien. Et je pense que c'est un sentiment qui se comprend... »
Jae : « Si ça peut être utile à d'autre. Et puis, je ne suis pas du genre à cacher quoi que ce soit. »
Ayano : « Bien, alors continuons ! Que penses-tu de Kobe ? Est ce que tu t'y plais ? Et que penses-tu de la KHS ? C'est différent de ce que tu connaissais en Corée ? »
Jae : « J'aime beaucoup la ville en général. Je suis né dans une ville portuaire alors, Kobe me donne quelques élans de nostalgie sans le vouloir. Le fait de pouvoir me balader beaucoup plus librement que lorsque j'étais à Séoul est un véritable soulagement également. Il y a tellement de lieux que j'aimerais visiter en ville... Dommage que les vacances soient bientôt terminées. Cela dit, le décalage entre ici et mon pays d'origine me joue de mauvais tours par moment, il faut bien le reconnaître. Pour tout dire, il y a peu, je suis entré dans un Cosplay Café sans en comprendre le concept. J'avais l'âge mais quand on ne s'y attend pas c'est... Particulier. Sinon j'aime bien cette école. Il y a une bonne ambiance. »
Ayano : « Oui, j'imagine que ça doit faire bizarre pour le cosplay café. Je te conseille de te méfier des personnes qui veulent t'attirer dans leurs bars en t'alpaguant dans la rue, en général ce sont des endroits assez... Spéciaux. Et évite les centres de massages louches aussi ahah, enfin, sauf si c'est ton truc. Mais je divague... Pour en revenir à notre mouton blanc du jour, comment ça se passe au niveau scolaire ? Tu n'as pas trop de mal à te remettre dans le bain des études ? Et qu'elles sont tes ambitions pour l'avenir ? Un retour sur scène de prévu ? »
Jae : « Chacun son truc oui... Tu disais donc centre de massage et... Oui oui, restons focus ! »
Jae : « Non malheureusement. Je crois que la scène c'est terminé pour moi. Ce n'est pas l'envie qui me manque mais, depuis que j'ai eu mon accident lors d'une répétition, ma jambe est devenue trop fragile pour reprendre ce type de carrière. Je ne perds pas espoir mais je préfère m'investir dans d'autres choses pour ne pas rester à ne rien faire. Ici, j'ai en tête de me lancer dans la réalisation de bande-dessinées numériques. Cela fait un moment que je travaille sur tablette graphique et l'idée d'en faire quelque chose de professionnel me démangeait depuis des années. J'ai déjà des idées en tête mais il me manque une petite touche de... Comment dire... Disons qu'il me manque quelques bases essentielles pour que mes dessins prennent vie dans un récit complet de A à Z. Et non, pour les cours, j'étais même plutôt heureux de revenir sur les bancs de l'école. je suis motivé par mon projet il faut dire et je me donne les moyens de le concrétiser. J'ai juste quelques soucis par moment avec l'écriture japonaise, mais il y a toujours quelqu'un non loin pour m'aider à compenser mon manque de vocabulaire quand je doute. »
Ayano : « De la BD ? Sur tablette graphique ? Mais... C'est vraiment super comme projet ! Si tu as besoin d'aide n'hésite pas à venir me voir je pourrais peut être t'aider, tu as quoi comme tablette ? Et t'utilise quel logiciel ? Faudrait peut être que je te vois dessiner pour.... Oups...Désolée je me suis emportée. »
Ayano : « Je suis désolée pour ta jambe et que ça t'handicape à ce point. C'est d'autant plus admirable pour toi de t'en sortir aussi bien en natation... Mais attends, le dessin, la natation, le journalisme, la tablette, le look particulier... Serais-tu mon frère jumeau ? Est ce que je dois m'inquiéter ? Tu vas me dire que tu aime danser aussi et que tu veux la présidence du club de natation bientôt ? En tout cas ce sont de beaux projets. J'espère qu'ils se concrétiseront. »
Jae : « Si tu veux on peut se caler ça un jour ou tu auras le temps. Si tu es aussi occupée que moi on va devoir checker nos agendas ! Mais sinon la danse était ma première passion ! Par contre promis ! Je n'en voudrais pas à ta place de capitaine de club. Merci pour tes encouragement en tout cas. »
Ayano : « Pas de quoi, pas de quoi... Donc sur un autre sujet, Le pensionnat ce n'est pas trop compliqué pour toi ? Je me doute que ta famille doit être loin et que tu es indépendant d'eux depuis un moment, mais justement, est-ce que ils ne te manquent pas trop ? »
Jae : « Pour tout dire, le pensionnat ne me change pas trop de ma vie d'avant. Tu sais, quand j'étais encore dans le groupe, je vivais avec les autres membres dans le même appartement qu'eux quatre. C'était plus facile pour les déplacements et avec nos horaires de fous. Ça va surement paraître étrange aux yeux de certaines personnes mais, je partageais un lit deux place avec mon meilleur ami là-bas. C'était plus pratique pour une question de place et d'aménagement. Alors, je peux dire que la seule véritable différence entre ça et le pensionnat, c'est que j'ai maintenant un lit d'une place pour moi seul et qu'il faut traverser le campus pour aller déjeuner. »
Jae : « En ce qui concerne mes parents, je sais que c'est mal vu de ne pas être très famille mais... On s'appelle de temps en temps sans s'attarder plus que nécessaire. Ils s'inquiètent comme tous bons parents c'est évident mais je suis sans une période où j'ai besoin de plus de liberté. Ma grande soeur l'a bien compris de son côté et elle a aussi sa vie à gérer. J'ai juste un peu peur pour mon petit frère de temps en temps. Il n'a que treize ans et j'espère que ma mère n'essaie pas de le pousser à suivre le même chemin que moi. S'il en a envie pourquoi pas mais... On imagine pas toujours ce que les gens sont près à faire pour avoir des célébrités dans leur famille. »
Ayano : « Oh je vois, tu as une grande famille mine de rien, même si elle est loin, ça doit être agréable. Il y a quelques chose qui te manque de la Corée si ce n'est pas ta famille ? »
Jae : « La cuisine je dirais. Ça peut paraitre simpliste mais c'est un truc qui me manque par-dessus tout. Comme je suis végétarien, j'ai toujours eu du mal à m'adapter. les cantines, les restaurants... Ils ne sont pas tous adaptés à n'importe quel régime. En Corée je m'en sortais assez bien. J'avais mes repères. ici au Japon c'est plus compliqué. Quand je sors manger à l'extérieur je finis bien souvent par prendre les mêmes plats par peur de prendre quelque chose qui contient de la viande par mégarde. Dans les restaurants où il y a encore des serveurs, ça va mais quand on tombe devant les distributeurs automatiques ou les bornes de commande... C'est toujours le parcours du combattant. Un autre point qui me manque et qui me choque un peu même, c'est le manque de contact de la plupart des japonais. Je ne juge pas, chacun sa façon d'être mais pour quelqu'un comme moi qui suis très tactile, c'est assez perturbant. En Corée il n'y a rien de bizarre à faire un câlin à un pote ou même de le tenir bras dessus, bras dessous tandis qu'ici la moindre bise semble être vue comme une invasion de la vie privée. Encore une fois, je trouve ça déroutant. »
Ayano : « Ah ça... On va encore me traiter de dévergondée mais je suis bien d'accord. Moi qui suis aussi assez tactile, je ne compte plus le nombres de regards noirs, de remarques ou de quiproquos que ça a pu donner. Mais je pense que le Japon est bâti sur la notion de respect de l'autre et de ne pas causer de problèmes à qui que ce soit. Du coup, dès qu'on sort des rangs, c'est vite mal vu. »
Ayano : « Quant à la nourriture j'avoue ne pas y avoir déjà pensé, mmmh c'est vrai qu'on mange souvent de la viande et du poisson dans nos plats, mais je pense qu'avec un bon guide et à force de sortir de ta zone de confort tu pourrais pas mal agrandir ton livre de recettes japonaises sans viande. Je sais que c'est souvent possible aussi de remplacer des plats avec de la viande comme les ramen par du tofu qui est assez utilisé ici. Enfin, encore faut-il le savoir. Bref je parle trop, cette interview est à propos de toi pas de moi, désolée chers lecteurs. Et au niveau de ta carrière, les paillettes et la scène ne te manquent pas trop ? »
Jae : « Il faut croire que le « skinship » n'est pas très répandu par ici contrairement à chez moi. Ah, pour ceux qui ne sauraient pas ce que c'est, c'est hum... Comment dire... Le fait d'être très tactile avec ses amis sans qu'il n'y ait pour autant d'ambiguïté. C'est dur à expliquer mais disons qu'en Corée ça ne choquerait personne de voir des amis proches se prendre dans les bras facilement, de se tenir la main ou un tas d'autres choses. Je prends bonne note pour le reste en tout cas. »
Jae : « Pour la carrière, eh bien... Honnêtement ça me manque. Je crois que si ça ne tenait qu'à moi, je n'aurais jamais quitté tout ça. Ça a un côté addictif il faut dire. J'espère que mes bande-dessinées me permettront d'encore faire parler de moi. »
Ayano : « Je l'espère aussi. C'est un rêve que tu as depuis tout petit ? D'être sur scène ? De devenir une star ? »
Jae : « J'ai toujours aimé la danse et j'espérais pouvoir en vivre. Petit je ne pensais pas y arriver mais... On peut dire que j'ai eu la chance de croiser les bonnes personnes et de me trouver au bons endroits. »
Ayano : « Et tu n'as jamais eu envie de faire autre chose ? Vétérinaire, pompier, médecin ? Ou alors super-héros quand tu étais petit ? »
Jae : « C'est vrai que maintenant qu'on en parle... Je me verrais bien en Iron Man. Sérieusement, j'ai eu la chance d'avoir toujours eu ce que je désirais. Ce qui fait que c'est encore plus dur de changer de vocation maintenant que j'y suis obligé. »
Ayano : « Oui, ça se comprend, c'est un nouveau départ. Un nouveau départ dans un autre pays. Tu es arrivé cette année à Kobe c'est ça ? Ça fait quoi ? Quelques mois du coup, même pas un an ? »
Jae : « C'est ça oui. Je suis arrivé quelques jours avant la rentrée scolaire. À peine arrivé dans le pays que je rejoignais déjà l'université. »
Ayano : « Et comment se passe ton intégration ? Tu as des amis avec qui tu sors de temps en temps ? Des ennemis jurés ? Des conquêtes en vue ? »
Jae : « Ça va. Plutôt bien même. Je sors pas mal avec le président du club de Kyudo pour l'instant. J'essaie de le refaire sortir un peu. Pas d'ennemis et... Pour ce qui est de l'amour... Ça fait des années que je n'avais plus eu le droit d'avoir de relation. Les idoles sont censées rester célibataire pour avoir une meilleure image auprès du public. Ma production était de cette avis également. Je retrouve à peine ma liberté. Après, il faut dire qu'il y a de jolies filles ici oui mais j'essaie de ne pas trop me précipiter. Enfin tu vois ? »
Ayano : « Je vois oui. Tu m'as dit tout à l'heure que ta célébrité en Corée n'impacte pas trop ta vie ici, qu'en est-il des streams que tu fais ? Est-ce que des gens te reconnaissent au lycée, et est-ce que tu n'a pas peur que ça arrive après cette interview ? »
Jae : « On me connaît plus ici pour les streams, j'ai l'impression. C'est peut-être parce que je filme en extérieur par moments et que ça intrigue certains élèves. Dans tous les cas, ça ne me dérangerait pas d'être un peu plus connu par ici. Ça peut sembler contradictoire avec la tranquillité qui me plaît aussi ici mais... Je ne sais pas trop comment m'expliquer. »
Ayano : « Est-ce que ça aurait à voir avec un possible retour sur scène ? J'ai bien compris que ta jambe te faisait souffrir, mais peut être que quand ça ira mieux... Ou bien, peut être juste en temps que chanteur ? »
Jae : « J'aimerais bien réessayer de danser mais... Quoique, peut-être que si je demande au club de danse et au médecin un peu d'aide... Je ne sais pas trop. Le chant ne pose aucun soucis par contre alors si un projet me semble intéressant, pourquoi pas. »
Ayano : « Super ! Je suis sûre que le club de danse en serait ravi. Une dernière question et j'arrête de t'embêter. Qu'est ce que tu as fait pendant tes vacances ? Oh et tu peux aussi donner le mot de la fin si tu veux à la suite. »
Jae : « Je viendrais peut-être y faire un tour. Quand je me sentirai prêt à retenter l'expérience. »
Jae : « Pendant les vacances ? J'ai principalement squatté la piscine pour m'entraîner pendant que vous étiez à L.A. J'ai aussi beaucoup dessiné et travaillé quelques storyboards. Bon, j'ai aussi fait les boutiques et refait la déco de ma chambre mais c'est du détail. Sinon, je prévois bientôt le relooking d'un ami ahah. Il ne le sait pas encore mais le temps que le journal soit publié, ça devrait être fait. Pour le mot de la fin, je ne vais pas faire original mais, si les lecteur désirent me suivre sur le net, qu'ils n'hésitent pas à chercher mes chaînes sur les réseaux sociaux ! Je suis sur YouTube, Twitch, Twitter et bien d'autres encore. »



Ah, Shiro Watanabe. Un nom qui était sur toutes les bouches lorsque nous avons tous appris qu'il prenait l'initiative de reformer le club d'athlétisme ! Pour cela, il lui a fallu du cran, de la patience et de bons arguments pour convaincre ses nouveaux membres !

Riley : « Bonjour, Watanabe-san ! Ce mois-ci, c'est toi que j'ai la chance d'interviewer, et je te remercie encore d'avoir accepté ! En tant que nouveau président du club d'athlétisme fraîchement rouvert, ton profil m'a paru évident pour cette édition. »
Shiro : « Bonjour Van Helden-kun ! Je t'en prie ! J'admets que je suis toujours un peu surpris d'être ici. C'est la première fois qu'on veut m'interviewer, mais je te remercie. »
Riley : « Ne t'en fais pas ! Il faut bien une première fois à tout, n'est-ce pas ? As-tu un mot à dire avant de commencer ? Un message que tu souhaiterais faire passer, quelque-chose qui te tient à cœur, ou n'importe quoi d'autre ! »
Shiro : « Oui c'est sûr, haha ! »
Shiro : « J'espère que tout le monde s'est éclaté à Los Angeles ! D'après les photos que j'ai pu voir, ça avait l'air super cool ! »
Riley : « Je n'en doute pas une seule seconde ! On remercie encore le club de photographie pour cela d'ailleurs ! Et nous pouvons donc commencer. Avant toute chose, je te laisse te présenter : Qui es-tu, quel âge as-tu, quelles études fais-tu à la Kobe High School, etc ! »
Shiro : « C'est vrai qu'ils sont doués ! »
Shiro : « Alors, je m'appelle Watanabe Shiro, j'ai eu vingt-cinq ans pendant les vacances, je suis moitié japonais et moitié français, et j'étudie les arts appliqués , mais aussi la photographie et l'anglais, depuis un an et demi maintenant. Qu'est-ce que je pourrai dire d'autre... Ah ! Je fais partie du club de baseball depuis mon arrivée à Kobe High School et je vais bientôt avoir l'athlétisme en plus du coup. »
Riley : « En voilà un emploi du temps bien chargé ! Tu te plais ici ? »
Shiro : « Ouais carrément ! Je suis vraiment content d'avoir été accepté dans cette école. Y'a tellement de diversité en plus, que ce soit culturellement ou au niveau des activités ! On s’ennuie jamais ! »
Riley : « C'est sûr que cette école est une petite enclave internationale ! De quoi dépayser certaines personnes, ahah. Tu m'as dit que tu étais également français ? As-tu déjà vécu en France ? »
Shiro : « Bien sûr ! J'y allais tous les étés quand j'étais plus jeune. La famille de ma mère vit en Bretagne et autant dire que la chaleur est beauuuucoup plus supportable là-bas. Mais c'est un pays vraiment cool, je te le conseille si un jour tu as l'occasion ! »
Riley : « J'y penserai ! Et puis, il parait qu'on mange très bien en France ! Ce détail-là suffit à faire envie à certains, ahah ! »
Riley : « Donc le côté international de Kobe High School n'était pas si dépaysant pour toi n'est-ce pas ? D'ailleurs, tu penses te retrouver plutôt dans la culture occidentale ou nippone ? »
Shiro : « Je te confirme, la nourriture est super bonne ! Même si j'admets avoir une préférence pour la japonaise. Ça n'a pas été dépaysant en effet. Je suis bilingue français et j'ai toujours grandi entouré de deux cultures. Ma mère nous parlait français donc ça nous a permis, à mon frère et moi, de bien connaître nos racines. Mais je pense que je me retrouve davantage dans la culture nippone en général. Même si j'ai des traits de caractère assez français. Je suis très tactile par exemple ! Donc des fois ça surprend au Japon. »
Riley : « Je vois ! Et puis, malgré les différences, c'est toujours très enrichissant d'être baigné dans deux cultures. Mais c'est sûr que le côté tactile ne doit pas être facile à perdre, avec la bise française par exemple ! »
Riley : « Très bien. Tu m'as dit que tu étais en arts appliqués plus tôt ? Comment ça se passe dans ce cursus pour toi, tu aimes ce que tu fais ? »
Shiro : « J'adore oui ! Je suis pas le meilleur de ma promo, mais je pense pouvoir dire que je ne suis pas le pire non plus. J'aime bien le design, le côté technique des arts appliqués. Je ne suis pas vraiment un artiste, mais je dessine un peu de temps en temps, même si j'ai souvent du mal à rester concentré bien longtemps, haha ! »
Riley : « Personne n'est parfait ! Le tout c'est d'en avoir conscience, ahah ! Et tu as des idées de ce que tu aimerais faire, une fois ton diplôme en poche ? »
Shiro : « Mmmh... Pas vraiment non. J'aime le design et le graphisme, mais je ne sais pas trop dans quel domaine me diriger. Mais il me reste encore quelques années pour réfléchir, donc ça ne m'inquiète pas trop pour l'instant ! »
Riley : « Je vois ! Tu as encore du temps et puis de toute façon, mieux vaut prendre son temps pour trouver sa voie plutôt que de se précipiter et finir dans un cursus qui ne nous plait pas. C'est à ça que servent les études ! »
Riley : « Bien, bien, rentrons dans le vif du sujet... Qu'est-ce qui t'a donné envie de rouvrir le club d'athlétisme après tout ce temps passé fermé ? »
Shiro : « J'ai toujours adoré l'athlétisme ! Je ne saurai pas trop dire pourquoi. »
Shiro : « J'ai toujours eu besoin de bouger et courir est ce que je préfère. J'aime aussi me surpasser. L'athlétisme est un sport individuel, où ton seul adversaire c'est toi-même. J'aime voir jusqu'où je peux aller, tu vois ce que je veux dire ? J'en ai fait pendant longtemps entre le collège et le lycée, puis j'ai arrêté quand j'ai eu mon diplôme. J'espérais pouvoir réintégrer le club en arrivant à Kobe High School, donc autant te dire que j'ai été déçu de voir qu'il était fermé. J'ai essayé de le rouvrir l'année dernière, sans succès, mais cette fois c'est la bonne ! J'ai réussi à trouver des gens motivés pour m'accompagner ! »
Riley : « J'imagine bien ! Je suis heureux pour toi et les futurs membres de ton club que tu aies eu cette belle initiative en tout cas ! Comment tu les sens, ces responsabilités de président de club ? Plutôt confiant ou... ? »
Shiro : « Oh euh, j'admets que ça me stresse un peu. J'ai déjà dû revenir quelques fois à la fac la semaine dernière pour gérer l'administratif. C'est pas vraiment mon truc, mais je saurai faire face ! Si c'est le prix à payer pour pouvoir faire ce que j'aime et donner à d'autres les moyens de se donner à fond, alors je ferai de mon mieux pour ça ! »
Riley : « C'est super inspirant ce que tu dis ! J'ai pleine confiance en tes capacités et personnellement, je suis sûr que tes membres seront très contents d'avoir un président aussi passionné ! As-tu une idées des activités que ton club proposera ? Il me semble que l'athlétisme est un sport quand même très vaste ! »
Shiro : « Oh oui ! Y'a pleins de disciplines différentes. »
Shiro : « Déjà tu peux trouver les courses, les sauts et les lancers. Après tu as des épreuves combinées, la marche, le cross-country – ça j'aime beaucoup aussi parce que tu fais face à la nature. Puis après dans chaque discipline il y a plusieurs épreuves. Par exemple pour les courses, tu as le cent mètres, le deux-cents mètres, le quatre-cents mètres, le huit-cents mètres—Bon je te les fais pas toutes, mais ça va jusqu'au marathon, puis le quatre-cents mètres haies, entre autres. Pour les sauts, tu as le saut à la perche, le saut en hauteur, le saut en longueur, le triple saut. Ensuite, tu as le lancer de poids, de disque, de marteau, de javelot. Puis comme je le disais, tu as les épreuves combinées, qu'on appelle aussi le décathlon où tu dois faire dix épreuves en deux jours ! Franchement, l'athlétisme y'a pas mieux pour faire plein de choses variées ! Tu peux te muscler de partout aussi, haha ! C'est très diversifié, j'adore ! »
Riley : « Ah oui, je savais que c'était vaste mais pas à ce point ! Comme quoi, pour ceux qui se cherchent encore un sport, je pense que ça peut vraiment plaire à tout le monde ! On voit pas mal d'élèves courir le matin ou le soir en plus, je pense que ton club aura du succès ! Quels sont tes projets, pour les débuts du club ? Tu m'as parlé de marche, de cross-country--je suis sûr qu'il doit y avoir des endroits où pratiquer ça à Kobe ! »
Shiro : « Oui, j'espère que ça donnera envie à d'autres de nous rejoindre ! »
Shiro : « Pour l'instant, il faut qu'on s'occupe de réaménager le terrain et l'équipement. Ça a un peu été laissé à l'abandon. Après, je pense que d'ici quelques mois, si les autres sont motivés et qu'on est assez, on pourra peut-être envisager de s'inscrire aux compétitions interscolaires. Ça pourrait être super sympa ! Et puis oui, organiser du cross-country si on trouve un terrain praticable. Il y a plein de possibilités et j'ai hâte de pouvoir y réfléchir avec les membres du club ! »
Riley : « Oh ! La présidente du club de natation Tsuno-san a également organisé une compétition de natation il y a peu. C'est une excellente idée ! En tout cas, tu es plein de ressources ! Et si tu as besoin d'aide pour mettre en avant un concours ou un petit évènement que tu organiserais dans le futur, tu peux compter sur le club de journalisme ! Tu as eu le temps de t'avancer sur l'entretien du terrain et du matériel pendant les vacances ? »
Shiro : « Haha ! Je prends note, ça peut toujours être utile un peu de pub ! J'ai pas vraiment pu avancer, non. Je suis allé en repérage pour voir ce qu'il y avait à faire, mais tout seul c'est un peu compliqué. Puis, comme ma vie personnelle me prend pas mal de temps, surtout l'été, c'est d'autant plus difficile. Mais à plusieurs, ça devrait aller vite, donc j'ai confiance ! »
Riley : « Ce n'est pas plus mal ! Après tout ce sont les vacances pour tout le monde, même pour nous présidents de club ! Je suis sûr que tes membres seront là pour t'aider. D'ailleurs, tu as pu faire une première réunion avec ces derniers ? Les rencontrer, échanger, tout ça... »
Shiro : « Non pas encore. Entre ceux qui sont partis à Los Angeles, moi qui étais dans ma famille, et les imprévus, on n'a pas pu. Mais dès que la rentrée sera là, plus de problème ! J'admets que j'ai hâte qu'on soit tous réunis. J'ai eu l'occasion de les voir chacun de leur côté quand je les ai recrutés, mais depuis... La vie d'étudiant, c'est pas toujours simple hein. Mais tu as raison, partager ses idées c'est important pour le bon fonctionnement d'un club. Donc je suis pressé de reprendre les cours. »
Riley : « Je n'en doute pas une seule seconde. C'est sûr que même en vacances, tu as dû avoir un planning très chargé ! En tout cas, je te souhaite de réussir ! As-tu quelque-chose à ajouter pour la fin de notre interview ? »
Shiro : « Merci beaucoup ! Si je veux ajouter quelque chose, mmh... »
Shiro : « Vous êtes tous cool ! Et si y'en a qui vous disent le contraire, c'est qu'ils ont rien compris à la vie ! Oh... Et si jamais vous jouez à Pokémon Go, je peux vous donner mon identifiant pour qu'on soit potes ! Héhé ! »
Riley : « Et sache que cette interview était un plaisir ! Tu es tout aussi sympa ! Et je compte sur toi pour garder l'arène de l'école en jaune. Je n'accepterai pas d'autre couleur pour mon campus ! »
Shiro : « Y'a pas meilleure couleur de toutes façons ! Merci pour l'interview Van Helden-kun, c'était vraiment cool ! Et merci de m'avoir choisi surtout ! »



Extra-Muros

Que s’est-il passé à l’extérieur de notre campus ? Ce mois d’août a été secoué par de nombreux évènements mondiaux.

Les Jeux Olympiques de Rio

Du 5 au 21 août se sont tenus les Jeux Olympiques de Rio ! Si vous n’aviez pas eu le temps de suivre ces derniers, nous allons vous en faire un petit récapitulatif. Le Japon s’est démarqué en se faisant une place au sein des quinze premières nations au classement des médailles de leurs athlètes. C’est à la sixième place que notre beau pays s’est retrouvé, avec 12 médailles d’or, 8 d’argent et 21 de bronze pour un total de 41 médailles ! Le podium était composé des États-Unis avec leurs 46 médailles d’or, de la Grande-Bretagne qui en avait 27 et de la Chine qui n’est pas passée très loin de la seconde place avec ses 26 médailles d’or.

Cette année, les athlètes féminines japonaises se sont imposées en remportant sept des douze médailles d’or, mais surtout en se démarquant en lutte féminine où elles ont explosé les records et les attentes !

Pokémon Go

Est-il vraiment nécessaire que nous en parlions ? Ce jeu est sur les téléphones de tout le monde, occupe tout notre temps libre et permet de créer des liens insoupçonnés ! Combien d’amitiés sont nées dans le parc de notre établissement alors que deux personnes essayaient seulement de débarrasser l’arène de la Kobe High School de ces satanés rouges ! Et vous, quelle team avez-vous choisi ?

Évidemment, avec l’engouement autour du jeu mobile, le Summer Comiket de Tokyo qui s’est tenu du 12 au 14 août ne s’est pas gardé de multiplier les évènements et stands en l’honneur de la hype. Et les cosplayeurs n’étaient pas en reste : Team Rocket, Pokémons, tenues stylisées aux couleurs de leur équipe. Tout y était !

Les feux d’artifices et les lanternes à l’honneur ce mois-ci !

Où que vous ayez passé votre mois de vacances au Japon, vous n’avez tout simplement pas pu louper les différents festivals des lumières qui se sont tenus à travers le pays ! Le 1er août se tenait le « Ashinoko Kosui Matsuri », un festival en l’honneur du dragon à neuf têtes qui se tenait à Hakone sur le Lac Ashi. L’on pouvait y admirer de belles répliques de bateaux pirates sur lesquelles les moines jetaient des offrandes tandis que des centaines de lanternes flottantes éclairaient l’eau paisible. Un feu d’artifice magistral a été tiré pour clôturer les festivités !
Pour voir d’autres feux d’artifices, vous pouviez vous rendre à Yokohama le 2 août, et il fallait attendre le 6 août pour voir ceux de chez nous, à Kobe !
De même les 23 et 24 août se tenaient la Cérémonie des milles bougies, allumées le soir au temple Adashino Nenbutsuji de Kyoto. Si vous étiez dans le coin pour en admirer les temples, les jardins et autre édifices traditionnels, vous pouviez ajouter une dose d’inoubliable à votre séjour en assistant aux festivités !

Festival Awa-Odori de Tokushima

Du 12 au 15 août et si vous étiez sur la côte Est de l’île de Shikoku, vous auriez pu assister à l’un des festivals de danse les plus impressionnants du Japon ! Il s’agit d’une fête datant de plus de 400 ans, où se tenaient originellement des danses bouddhiques et aussi le « kumi-odori », la danse de la moisson. Dès les débuts de l’après-midi, l’on peut assister à quelques performances mais le plus intéressant se déroule entre 18h et 22h30, où se tiennent des parades de danse sur des chants traditionnels, en plein centre-ville. Un magnifique spectacle avec une ambiance conviviale et festive.



The end...

Chers lecteurs, notre journal touche à sa fin.

Ce mois ci sonnera le retour aux cours. Vous retrouverez vos colocataires, professeurs et amis. Les rendez-vous en cachette redeviendront quotidiens pour les couples formés aux US et les traces de bronzage s’estomperont petit à petit. Mais ne soyez pas triste ! C’est le caractère exceptionnel des vacances qui les rendent si appréciables.

Du côté du journal, n’oubliez pas que la boîte à rumeurs et la boite aux petites annonces sont à votre disposition à côté de la salle du club de journalisme. Nous attendons vos petits mots avec une impatience folle !

Dans la prochaine édition, nous vous parlerons de cette rentrée qui, nous en sommes certains sera faite dans la joie et la bonne humeur après d’aussi belles vacances, des débuts du club d’athlétisme mais aussi des éventuels préparatifs pour Halloween, car oui, certains clubs prennent de l’avance et nous nous occuperons de vous informer du mieux que nous le pourrons !

D’ici là ne soyez pas sages – ce ne serait pas amusant, et merci d’avoir lu notre journal jusqu’au bout ! On vous retrouve le mois prochain.





Gareth N. Kobayashi
Personnel ; prof d'arts plastiques
Gareth N. Kobayashi
■ Age : 28
■ Messages : 998
■ Inscrit le : 27/08/2020

■ Mes clubs :
KH Shinbun - Edition du mois de Septembre Rf83Pu6


Mon personnage
❖ Âge : 28 ans
❖ Chambre/Zone n° : 1 (Appart)
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
Gareth N. Kobayashi

KH Shinbun - Edition du mois de Septembre Empty Re: KH Shinbun - Edition du mois de Septembre

Mar 1 Sep 2020 - 12:17
J'ai vraiment adoré lire ce journal ! Le format est super et entre les infos croustillantes où on apprend des choses et les interview, on ne s'ennuie pas. Hinhin Les goshippu c'est vraiment une bonne idée ! Coeur2 Et la partie sur Los Angeles permet de savoir ce qu'il s'y est passé ça fait plaisir aussi. =w=

Des bisous et merci pour ce travail !

---------------------------------

KH Shinbun - Edition du mois de Septembre Sign10

Gareth gazouille en japonais #00cc99
Gareth gazouille en anglais #9933cc
Chiaki gazouille en japonais/anglais #6699cc
Hanae parle en japonais/anglais #cc99cc
Invité
Invité
Anonymous
Invité

KH Shinbun - Edition du mois de Septembre Empty Re: KH Shinbun - Edition du mois de Septembre

Mar 1 Sep 2020 - 20:02
GG pour le travail accompli, comme la première le boulot est top !

Meyuki en lisant le journal:


Neil en lisant le journal:
Invité
Invité
Anonymous
Invité

KH Shinbun - Edition du mois de Septembre Empty Re: KH Shinbun - Edition du mois de Septembre

Jeu 3 Sep 2020 - 16:15
Je rejette l'existence d'un Pokémon Go dans ce monde alternatif. xd

Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

KH Shinbun - Edition du mois de Septembre Empty Re: KH Shinbun - Edition du mois de Septembre

Sujets similaires
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum