Le Deal du moment :
Bon plan achat en duo : 2ème robot cuiseur ...
Voir le deal
600 €


PNJ
Non validé ; bouhouhou
PNJ
■ Age : 34
■ Messages : 5438
■ Inscrit le : 31/03/2008

PNJ

K H Shinbun - Edition du mois de Novembre Empty K H Shinbun - Edition du mois de Novembre

Mer 30 Déc 2020 - 21:54
Tokuchō   en résumé...

Bienvenue ! Chère lectrices et chers lecteurs de Kobe, dans cette 4ème édition du KHS Shinbun beaucoup de nouveautés vous attendent !

On commencera d’abord par un peu d’autopromo dans cette une avec la présentation et l’introduction de deux nouvelles têtes au journal : notre nouveau référent Ayame Kûga et notre nouvelle rédactrice Kane Fujiwara.

Vous avez sûrement déjà croisé Kûga-san dans l’enceinte de l’établissement, étant le concierge il se balade un peu partout pour nettoyer vos bêtises et réparer le matériel que vous cassez. Un esprit vif et des mains à tout faire, nous chapoterons donc dorénavant.

Fujiwara-chan ♥ quant à elle est une élève en 3ème année au lycée. Un sacré caractère et un sourire démoniaque de plus viendront s’ajouter à notre panoplie de talentueux reporters et rédacteurs au club. Gare à vous. (¬‿¬ )

Pour continuer avec les surprises, une interview de ce mois-ci sera réalisée par une petite choupinette de notre club à la place d’Ayano qui était indisponible. Joy s’est gentiment proposée pour la remplacer et c’est une nouvelle expérience pour elle. Elle a interviewé l’élève tiré au hasard du mois dans une interview à la fois mignonne et… “atypique”.

Riley quant à lui à pu interviewer Keito Heiki et Gareth N. Kobayashi. Le premier est un grand brun ténébreux, président du club de basket et véritable icône muette de la discipline sur le campus, le second est le nouveau référent du même club. L’occasion de voir ce que nous réserve le club dans le futur et surtout qui gagnerait au concours de dunk entre les deux géants.

On va bien sûr ensuite parler des sujets qui font parler tout le monde en ce moment sur le campus, le Kobai-sai et le bal d’Halloween avec son fameux test de courage. Qui a abandonné ? Qui a perdu ? Qui a été victorieux face  à leurs propres démons ? Pour lire tout ça rendez vous dans notre section “En lumière”.

Puis viendra le tour des fameuses rumeurs qui font tant parler. Ce mois-ci encore il y a de quoi faire parler le lycée jusqu’au mois prochain surtout avec le bal d’Halloween et ce qui s'y est passé. Si vous ne savez pas de quoi je parle je vous encourage à filer lire les “Goshippu”.

Et pour finir on a une petite surprise pour vous qui concerne les prochains numéros du journal.

Bonne lecture. (❤ω❤)




Bon anniversaire !


Comme tous les mois, nous nous retrouvons pour souhaiter l’anniversaire de nos chers élèves ! Vous avez oublié de souhaiter son anniversaire à l’un de vos amis ? Pas de panique, le club de journalisme a trouvé l’excuse parfaite : Vous étiez trop concentré sur la préparation de votre costume… ou vous avez eu un peu de mal à encaisser le fait que vos parents aient vu vos amis pendant le Kobai-sai...  Attention ! Ça ne fonctionnera que si vous aviez un joli costume ou que vos amis sont un peu étranges.

♥ Kahei Mori a soufflé sa dix-neuvième bougie le 1er octobre !
♥ Ashley Morgan a soufflé sa dix-huitième bougie le 28 octobre !
♥ Ai Seigyo a soufflé sa dix-neuvième bougie le 31 octobre !

Au tour des nouveaux arrivants ! Une fois de plus, de nouvelles têtes sont arrivées sur le campus ce mois-ci et nous espérons que ce nouveau départ dans cette école leur profitera autant que possible !

♥ Souhaitons la bienvenue à Kûga-san, arrivé en début de mois qui sera notre nouveau concierge, mais également le nouveau référent du club de journalisme ! En espérant que nos chers élèves ne lui donnent pas trop de fil à retordre...
♥ Riku Haruka intègre la deuxième année au lycée ! Nous sommes sûrs qu’elle parviendra à s’intégrer sans mal à ses petits camarades et lui souhaitons la bienvenue !
♥ Kane Fujiwara intègre à la fois la troisième année au lycée, mais aussi le club de journalisme ! Aucun doute quant au fait qu’elle trouvera sa place parmi nous et saura ajouter sa touche personnelle au journal de notre bel établissement !




En lumière


On commence avec du très lourd ; la seule et unique Winter Cup ! Certains sont déjà au courant, mais cette année, Kobe High School ne sera pas simple spectateur de cette dernière. En effet, notre école revient sur le devant de la scène et va tenter de se faire une place au sein de toutes ces équipes déjà habituées à la compétition. Quelle qu’en soit l’issue, nous savons qu’ils donneront tout ce qu’ils ont pour aller décrocher la première place et qu’ils en soient sûrs ; toute l’école est derrière eux ! Pendant qu’ils se donnent à fond, notre travail à nous est simple : les encourager ! Rendez-vous le sept novembre pour les phases préliminaires. Le capitaine de l’équipe masculine et le référent du club ont été interviewés par le club de journalisme, alors nous vous invitons à poursuivre votre lecture !
Côté féminine, même si les tournois sont un peu moins médiatisés, ils auront bien lieu ! Les conditions seront exactement les mêmes que pour l’équipe masculine et nos sportives attendent au moins autant d’encouragement que leurs homologues masculins.

Faisons maintenant un petit retour sur le Kobai-sai. Avez-vous eu le temps de visiter toutes les salles de classe de vos camarades ? Ou étiez-vous trop occupé dans la vôtre ? Ce ne serait pas bien étonnant en voyant le travail fourni par nos chers élèves. Nous allons revenir rapidement sur les activités qui ont été choisies parmi celles qui avaient été proposées. La classe des Chūgakkō a choisi un Escape Game, une idée plutôt ambitieuse mais que nos cadets ont rondement mené. Pour les 1-B, c’est le choix de la toile qui a été fait, et nous espérons que cette dernière soit gardée en guise de souvenir. Serait-t-elle plutôt accrochée dans leur salle de classe ou près du club d’arts ? Du côté des 2-A, c’est un café à thème taverne qui a été choisi. Que ce soit dans leur menu ou dans l’ambiance installée, l’effet médiéval était particulièrement réussi. La classe des 3-C a fait un bond en arrière dans l’histoire et a choisi un café dans le thème jurassique, et c’était un sacré show ! Entre ceux déguisés en dinosaures et ceux en hommes de cro-magnon, on avait de quoi s’en mettre plein la vue. Et avec le président du club de cuisine parmi eux, impossible de rivaliser en termes de cuisine ; enfin, c’est ce dont ils se vantaient… Pour le groupe B de la section artistique, nous avons eu le droit à un super spectacle avec pour thème des scènes cultes, avec de belles représentations de nos Ghiblis préférés notamment : Princesse Mononoké, Le Château Ambulant, Nausicaä de la Vallée du Vent, et bien d’autres. Le groupe D de la section littéraire nous a livré un magnifique jeu de rôle grandeur nature. Avec différentes épreuves, des costumes à couper le souffle, un jeu d’acteur à en faire trembler Hollywood mais surtout : beaucoup d’amusement. Quoi de plus excitant que de se mettre dans la peau d’un.e autre le temps d’une activité ? C’est ce que nous a proposé cette classe et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’était plutôt réussi. Pour finir, c’étaient des expériences insolites avec le public du côté du groupe C de la section scientifique. Ils ont organisé leur salle en différents stands ; jeux de rapidité et de réflexion du côté des matheux, de l’observation pour nos futurs biologistes, des quizz ludiques pour nos étudiants en médecine, quelques illusions d’optique et autres manipulation électriques du côté des physiciens, pour finir avec les chimistes qui ont fait tester des réactions chimiques ludiques et amusantes – et surtout, non dangereuses – au public. De quoi littéralement en voir de toutes les couleurs !

Avant de nous intéresser au Bal d’Halloween et tout ce qu’il implique, le club de journalisme tient à féliciter les autres clubs, que ce soit d’arts, de cuisine, de musique, de danse, qui ont fait de leur mieux pour rendre ce Bal d’Halloween inoubliable et…

… C’était on-ne-peut-plus réussi. Que dire de cet incroyable évènement ? Beaucoup de choses. Pour vous, et rien que pour vous, le club de journalisme a gardé les yeux particulièrement ouverts pendant toute la durée du bal. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que tout le monde y a mis le paquet ; élèves comme membres du personnel. Comme chaque année, nous avions beaucoup de vampires dont il fallait se méfier… à moins que vous vous cherchiez votre Edward Cullen personnel, bien entendu. Nombre de costumes culturels étaient également présents : Samouraïs, onmyojis, shikigamis, yokaïs, onis et karasus. Mais ce n’est pas tout, non ! Nous avions également quelques cosplays, dont Ryuk du manga Death Note, incarné non pas par l’un de nos étudiants mais par l’un de nos chers professeurs. Iconique, n’est-ce pas ?
L’union fait la force dit-on ! C’est pour cette raison que certains élèves ont choisi de faire des costumes ensemble ; le petit chaperon rouge et le grand méchant loup, Sally et Jack Skellington de L’Étrange Noël de Monsieur Jack, Jafar, Iago son perroquet et le génie du conte Aladdin, Dr Frankenstein et sa bête, un couple de barbares prêts à en découdre avec tous les monstres du bal et deux cowboys ! Dont un nombre non négligeable de couples parmi eux…
Et pour les autres, sachez qu’ils n’ont pas manqué d’inspiration et seront un bon carburant à cauchemars ; momie, démones, pirate, squelettes, sorcières et sorciers, un fabuleux roi, alchimiste et pour couronner le tout : Un joker féminin !
En plus des magnifiques costumes, le bal était ponctué de diverses activités : Un flashmob, organisé par le club de danse et mené par Ayano Tsuno et Meyuki Harada, qui ont réussi à faire danser un paquet de gens, parfois même ceux que l’on aurait cru trop timides pour se prendre au jeu… Mais ce n’était pas la seule activité ! Des mini-jeux étaient mis en place pour pimenter la soirée. Des bassins remplis d’eau avec des pommes flottant à la surface. Le but ? Attraper une pomme sans la toucher avec les mains... attention au maquillage ! Il y avait aussi des boîtes mystère, où l’on devait plonger nos mains et deviner ce qui s’y trouvait. Frissons garantis ! Dans le même thème, on avait également le droit à un blind test culinaire : manger avec les yeux bandés et deviner ce dont il s’agit. Le dernier mini-jeu proposé consistait en un bel embaumement de momie, avec du papier !

Passons maintenant à the activité du Bal d’Halloween !

Un test de courage était également organisé par l’école. Pour ce faire, une équipe de professionnels a été engagée et a aménagé le gymnase dans le but de le transformer en un labyrinthe géant… Salle piégées, course poursuite à la tronçonneuse, serpents et autres indésirables, une Sadako Yamamura – un onryō, aussi appelé esprit vengeur, avec les cheveux longs que l’on voit dans The Ring, par exemple – à en faire trembler les plus courageux, forêt de bambous sombres ou encore, des salles entièrement plongées dans le noir avec seul l’ambiance sonore pour vous guider… C’est-à-dire que les tests étaient si flippants et si salissants que certains sont ressortis du labyrinthe avec de nouveaux costumes mis à disposition par l’équipe… ou ont dû aller faire un tour aux douches pour se débarrasser de ce qui leur est tombé dessus plus tôt. Autant dire qu’ils étaient plutôt éprouvants, et dans tous les sens du terme ! Nous espérons tout de même que les participants ont passé un bon moment en Enfer…




Goshippu


Mystère n°1 : Hey, hey, hey... Devinez qui est de retour ?
Mystère n°2 : Pour leur jouer un mauvais tour ?
Mystère n°1 : T'as des références de geek toi, dis-moi !
Mystère n°2 : Arrête un peu, tout le monde connait Pokémon...
Mystère n°1 : Admettons. Bon, on s'éloigne du sujet, non ?
Mystère n°2 : Un peu, ouais... Bon ce mois-ci...
Mystère n°1 : Croustillant, croustillant, croustillant et...
Mystère n°2 : HALLOWEEN !

Dites donc... l'année dernière à Halloween, je me souviens qu'il n'y avait qu'un seul couple avec des costumes assortis. Genre vous en aviez même parler dans une interview, Alice et son chapelier fou. Cette année, il y avait pleins de costumes assortis ! Vous pensez qu'ils sont en couple ou juste entre amis ? J'ai pu voir: Jack Skellington et Sally de l'étrange noël de monsieur Jack, un onmyoji et sa shikigami, deux samouraïs sanglants (vous pensez qu'ils se sont battus ?), deux cowboys, le Chaperon rouge et le Grand Méchant Loup et même un couple en costume de fantôme mexicain ! Sans parler de tous les vampires... Vous allez mener l'enquête sur tous ses couples potentiels ? ça serait trop bien !

Mystère n°1 : Qu’ils soient en couple ou qu’amis, ils sont tellement mignoooons !
Mystère n°2 : Ou tout simplement que plusieurs n’avaient aucune idée et se sont contentés de s’assortir à un pote...

Il faut croire que le toit est devenu un véritable lieu de rencontres ! Ça fait deux fois que je vois le même élève essayer d’y aller en douce… Je me demande ce qu’il fait là-haut. Peut-être qu’il va retrouver sa copine ? Ou peut-être qu’il complote ? Imaginez, un club secret dont les réunions se feraient sur le toit… Faut que le club du journal et des aventuriers enquêtent là-dessus !

Mystère n°1 : Un club secret ? Comme ça m'a l’air intriguant… Vivement le résultat des enquêtes. Je crois que le campus est en danger… À l’aide le club des aventuriers ?
Mystère n°2 : Ou alors, il cherche juste à fumer sa clope en cachette ?

Le personnel s’est vachement investi dans les tests de courage cette année ! On croyait que c’était eux qui préparaient le tout mais il semblerait que non… Traumatiser le médecin, le psy’, le prof d’arts et le concierge, je pense pas que ce soit une bonne idée pour le reste de l’année cela dit...

Mystère n°1 : Au moins, c’est une bonne chose que les adultes aient pu aussi s’amuser ! En espérant qu’ils ne soient pas trop traumatisés.
Mystère n°2 : Un psy devant aller voir un psy, c’est le serpent qui se mord la queue, presque. Un cycle sans fin…

Le médecin scolaire a rendu visite au président du club d’athlétisme sur les terrains pendant une soirée… Vous croyez qu’il a un problème et qu’il va pas bien ? J’espère qu’il n’est pas blessé ! Le club d’athlétisme vient de rouvrir en plus…

Mystère n°1 : Mais non, rassurez-vous. Si le président du club était vraiment blessé, ils seraient à l’infirmerie !
Mystère n°2 : Peut-être que le médecin scolaire cherche juste des conseils pour perdre les kilos qu’il va prendre durant les fêtes qui arrivent !

Deux chats à moto ! Il y avait deux chats à moto ! J’ai pas vu leurs têtes par contre, mais ils étaient sur le parking du lycée ! Bon, y en avait un qui était un peu plus cool que l’autre, genre Celty Sturluson de Durarara!!! Mais… Hello Kitty, c’est un peu de mauvais goût non ?

Mystère n°1 : Ce n’est pas du tout de mauvais goût ! Hello Kitty est bien trop mignon pour mériter qu’on le traite ainsi !
Mystère n°2 : Je confirme, c’est de mauvais goût. À la limite, je préfère même prendre Jiji le chat dans Kiki, la petite sorcière.

Faudrait que l’équipe de l’école investisse dans du meilleur matériel… C’est pas normal qu’une étudiante ait besoin de tenir l’escabeau du concierge ! Ou peut-être qu’elle essayait de le faire tomber ?!

Mystère n°1 : Pourquoi vouloir faire tomber le concierge ? Il n’est pas méchant. Elle a simplement voulu l’aider !
Mystère n°2 : Il est même plutôt inexistant...

Euh, y a un prof qui s’est un peu trop pris au jeu pendant le bal d’Halloween avec son Death Note… Les professeurs ne sont pas supposés vouloir notre bien ?! Parce que lui, il avait l’air beaucoup trop dans son élément pour que ce soit juste un déguisement !

Mystère n°1 : En tout cas, si nous nous apercevons de la disparition de plusieurs élèves, étudiants ou personnel de l’école, on saura qui est le coupable !
Mystère n°2 : Ou alors, c’est un gamin frustré. Il n’a peut-être jamais pu porter un déguisement de sa vie. Et du coup, il en profite.

Le shikigami et l’onmyoji étaient vachement proches… Vous vous rendez compte, il s’est teint les cheveux pour elle ? C’est trop mignon !

Mystère n°1 : C’est beaucoup trop chou, j’espère qu’elle lui revaudra ça !
Mystère n°2 : Quelle tristesse de se faire ainsi manipuler.

On raconte que la présidente du club d’arts a dû soudoyer un p’tit blond pour l’aider à préparer la déco’... Comme s’ils n’avaient pas suffisamment de monde comme ça ! Elle pensait peut-être juste à passer un moment avec lui...

Mystère n°1 : C’est plutôt une bonne stratégie, croisons les doigts pour que cela se concrétise et qu’on en sache plus à la prochaine édition !
Mystère n°2 : Ou peut-être qu’il s’est proposé parce que lui voulait passer un moment avec elle ?

Le capitaine du club de basket qui se fait mener à la baguette par une petite qui fait la taille de ma petite-soeur de neuf ans ! Trop mignon ! En tout cas, elle a réussi à le faire danser et c’est pas tout le monde qui pourrait s’en vanter !

Mystère n°1 : Je pense que certaines fangirls vont vouloir lui demander son secret, elles voudraient aussi danser avec lui.
Mystère n°2 : Mais faites attention, une diablesse rose veille aux grains. Une enfant, ça passe, plusieurs hystériques qui tournent autour d’un solitaire, elle va vouloir défendre son bien-aimé.

Il paraît que le président de votre club journalisme s'est fait laisser en plan par la fille qu'il avait amené au bal ! Se faire poser un lapin au bal d'Halloween, ça va entacher sa réputation de BG ça !

Mystère n°1 : Oh mon Dieu, qui a osé ?!
Mystère n°2 : Ça, c'est ce que j'appelle une vraie femme fatale.

Je sais pas vous, mais perso' je craque complet sur l'équipe féminine de basket ! Y a des filles hyper mignonnes et badass à la fois, j'crois que je suis amoureux ! J'espères qu'elles iront loin dans le tournoi en tout cas !

Mystère n°1 : Ça se voit qu'elles sont pas là pour rigoler ! Moi, j'ai hâte de les voir dans l'action !
Mystère n°2 : Y a même pas de photos à l'appui... Nul.

Il parait que la blonde en troisième année a quitté le club de danse pour de bon et qu'elle y allait plus depuis un moment, vous croyez qu'elle s'est pris la tête avec d'autres gens du club ? Ou alors c'est son mec qui le lui a interdit ? Il est peut-être jaloux, si ça se trouve. Moi, je voudrais pas voir ma copine danser avec un autre !

Mystère n°1 : Qui sait... J'espère que ce n'était pas trop grave. Enfin, j'espère pour elle ! De mon côté, j'espère que c'est quelque-chose de dramatique. Imaginez, un triangle amoureux ?!
Mystère n°2 : Peut-être qu'elle n'avait juste plus envie de danser... ? Je sais pas, ça me paraît évident.

Y a un membre du personnel qui a des caleçons roses. Bon, il fait ce qu'il veut mais s'il pouvait éviter de les montrer à tout le monde... Ça nous arrangerait.

Mystère n°1 : Des caleçons roses ? Si y faut, c'était peut-être lui qui était à moto avec son casque Hello Kitty !
Mystère n°2 : C'est la seule question que tu te poses ? Genre, ça te choque pas qu'un membre du personnel montre son caleçon aux élèves ? Quoique... S'il a pas fait exprès...

Moi je croyais que le Don Juan de l'école, c'était faux vu l'interview mais apparement pas... Je l'ai vu à l'oeuvre dans la bibliothèque avec une autre fille. Je pensais que la bibliothèque était un lieu d'étude et de détente mais il semblerait que ça se transforme en lieu de rencontre ! Entre les gens qui fricotent dans les couloirs de livres et ceux qui draguent en étalant leurs connaissances... que fait le bibliothécaire ?!

Mystère n°1 : Il a attendu qu'on ait le dos tourné et qu'il soit plus sous le feu des projecteurs pour récidiver ! Fonce, cher Don Juan, on est derrière toi !
Mystère n°2 : Moi je dis juste que ce message respire le mépris et l'envie. Ne seriez-vous pas un peu jalouse, mademoiselle ? Ou monsieur...





Nos interviewés






Ce mois-ci c'est notre petit Joy, rédactrice du club, qui se colle à l'interview tirée au sort pour remplacer Ayano, qui a eu un petit empêchement... Pour sa première interview au sein du club, c'est Kahei Mori, qui a fête ses dix-neuf ans ce mois-ci, qu'elle rencontrera. Deux personnalités hautes en couleurs et drastiquement différentes l'une de l'autre, qui nous l'espérons, donneront une interview qui vous plaira !

Joy : « Coucou Kahei-senpai ! Merci d'avoir accepté cette interview ! Comment vas-tu ?! »
Kahei : « ... Bien. »
Voyant l'invité trembler, notre chère Joy s'est inquiétée...
Joy : « Tu as froid ? N’hésite pas à te couvrir un peu plus, il ne faudrait pas tomber malade ! Pour commencer, as-tu un petit mot à dire à nos lecteurs ? »
Kahei : « Je, euh, non ça va aller, merci. »
Joy : « Très bien, nous pouvons commencer alors ! Peux-tu te présenter dans les grandes lignes, s'il te plaît ? Les lecteurs aimeraient un peu plus te connaître ! »
Kahei : « ... Oui... Je m'appelle Kahei Mori, j'ai dix-neuf ans, je suis en filière de médecine en première année, je suis au club de littérature et de cuisine et, euh, voilà. »
Joy : « Oh, tu es bientôt majeur à ce que je vois, la classe ! As-tu des projets une fois la vingtaine révolue ?! »
Kahei : « Rien de particulier... Continuer mes études. »
Joy : « C'est déjà un très gros projet les études ! En parlant de ces dernières, que veux-tu faire comme métier plus tard ? J'ai souvenir d'un métier vraiment admirable. »
Kahei : « Admirable je ne sais pas. Je veux être chirurgien, préférablement spécialisé dans la neurochirurgie ou la cardio. Je ne sais pas encore. »
Joy : « Je réitère, un métier admirable, je te souhaite une pleine réussite ! Néanmoins, en attendant, les lecteurs aimeraient sûrement te connaître un peu plus, comment te décrirais-tu ? »
Kahei : « Euh... Je passe facilement inaperçu, j'ai un visage que la plupart des gens décrivent comme trop sérieux et, euh, je m'habille en noir en général. Ah oui j'ai les yeux gris et les cheveux noirs. »
Joy : « Je suis sûre qu'une petite coloration en bleu t'irait à merveille ! Et sinon, quels sont tes qualités ainsi que tes défauts ? Car après tout, un être humain parfait n'est pas un être humain ! »
Kahei : « Je ne suis pas sûr pour la coloration mais, si tu le dis tu dois avoir raison. Mes qualités, eeeeuuuhhh... Je sais bien écouter et j'ai une bonne mémoire... Pour les défauts j'ai pas assez confiance en moi, ma voix est trop grave, je n'ai pas de force physique, je ne suis pas particulièrement intéressant, j'ai un visage trop fermé, j'ai des grosses cernes, je suis pas assez digne de confiance, je suis pas assez sociable, je ne communique pas assez mes pensées, mon visage est trop fermé, je suis trop exigeant, je fume, je bois, je... »
Joy : « Héééé, cesse de te dévaloriser comme ça ! Chers lecteurs, sachez que c’est un étudiant des plus sympathiques, j’ai passé un agréable moment avec lui la dernière fois et il est loin d’être inintéressant, et je suis sûre qu’il est tout à fait digne de confiance, non mais oh ! Passons à la suite ! Comment se passe ta scolarité et ta vie à KHS ? »
Kahei : « Bien. »
Joy : « Parfait alors ! Comment ça se passe au pensionnat ? Qui est ton colocataire ? Il est sympa ? »
Kahei : « Je suis avec Milan, ça se passe bien. Il est un peu... désordonné et loquace parfois mais je suis plutôt content. »
Joy : « Oh oui ! Milan-senpai est trop gentil ! C'est une super colocation alors ! Cela fait combien de temps que tu as intégré KHS ? Où étudiais-tu auparavant ? »
Kahei : « Je suis arrivé cette année. Avant j'étais à Miyazaki à côté de la côte, c'est là-bas où je suis né et là-bas où j'ai la plupart de mes amis et ma famille. »
Joy : « Pourquoi as-tu quitté Miyazaki pour venir ici ? Si ce n’est pas trop indiscret, bien sûr ! Tu as tout à fait le droit de ne pas répondre ! »
Kahei : « Oh non, non pas de problème, je voulais aller dans une université avec un bon parcours médical et donc je suis venu ici. Mes parents n'ayant pas les moyens pour m'envoyer dans une ville plus grande. Mon père tient un garage là-bas et ma mère est sous-chef dans un petit restaurant, donc ils ne roulent pas sur l'or. »
Joy : « Et bientôt, un chirurgien de renom ! Peux-tu me parler un peu plus de tes clubs et de leurs activités ? »
Kahei : « Et bien, je ne passe pas beaucoup de temps au club de cuisine, même si j'aime beaucoup cuisiner, je... ne m'y sens pas à l'aise. Je passe surtout du temps au club de littérature où l'on parle de livre et de certains auteurs. C'est passionnant d'avoir les avis des autres et de voir comment chaque livre marque chaque personne différemment. Les dramaturgies, les comédies, les pièces de théâtres, la science-fiction, la fantasy, les dystopies... Et c'est encore mieux quand on parle anglais, on peut profiter de plein de visions qui pour nous, japonais, sont très exotiques. En dehors de mes clubs, je fais pas mal de mécanique sur mes deux motos, je lis beaucoup, je, euh... c'est à peu près tout, ah non je fais de l'escalade aussi en club. »
Joy : « Oh, tu as deux motos, la classe ! N'empêche, tu dois bien avoir une certaine force physique pour faire de l'escalade, ce n'est pas si facile ! En tout cas, en grand amoureux de la littérature, quel livre conseillerais-tu à nos lecteurs ? »
Kahei : « Oh euh et bien, tu sais, chacun a des goûts très différents et, euh, mes goûts sont assez spéciaux, ça m’étonnerait que ça intéresse beaucoup de monde, mais si j'avais à donner un avis, je dirais Les années douces de Hiromi Kawakami. »
Joy : « Je suis sûre que certains lecteurs seront ravis de le lire sous ta recommandation. D'ailleurs, en y pensant, je ne t'ai pas vu au bal d'Halloween, tu n'y étais pas ? »
Kahei : « Je n'avais pas de cavalière et... Et la plupart de mes amis ne sont pas à Kobe ou n'y allaient pas, je ne voulais pas rester seul toute la soirée donc non, je n'y suis pas allé. »
Joy : « C'est dommage... Revanche l'année prochaine, alors ! Quel costume aurais-tu choisi ? »
Kahei : « J'ai commandé un costume de samouraï mais du coup bah... oui ce sera pour l'année prochaine. »
Joy : « Tu as déjà un costume ?! Hm... compte sur moi pour trouver un moyen de l'utiliser avant, je suis sûre que tu dois avoir trop la classe dedans ! En attendant, as-tu un mot à rajouter à nos lecteurs ?  »
Kahei : « Oui j'en avais pris un au cas ou quelqu'un m'invite... mais vu que personne ne l'a fait... Je ne pense pas le ressortir avant l'année prochaine. Je n'oserais pas. »
Kahei : « Euh un mot à rajouter ? Mmmmhhh... Non, merci de m'avoir interviewé, j'espère que c'est intéressant à lire. »
Joy : « C'est trop triste... Tu sais quoi ?! Je t'invite au prochain bal d'Halloween ! Et cet interview a été très enrichissante ! Merci à toi d'avoir répondu à mes questions. Une dernière question pour conclure cet interview : Bonbons ou gâteaux ? »
Kahei : « Gâteaux, ça permet plus d'innovations et de cuisine. »
Joy : « Très bien, c’est noté alors ! À très bientôt ! »






Dans le thème de la Winter Cup qui approche pour le club de basket, le choix de Riley ce mois-ci est... spécial. N'arrivant pas à se décider entre le référent et le capitaine du club, notre président a choisi de ne pas trancher et a interviewé les deux ! C'est une première pour le club, et nous espérons que ce format un peu différent et un peu plus conséquent vous plaira malgré tout.

Riley : « Bonjour à vous deux ! Je suis heureux que vous ayez répondu présent à cette interview, encore merci d'avoir accepté par ailleurs ! C'est votre première fois ? »
Gareth : « Bonjour Riley-kun, c'est gentil à toi de nous avoir invité. Je n'ai jamais été interviewé j'espère que ça se passera bien ! »
Keitô : « Bonjour. Merci... Première fois également... »
Riley : « Oh tout le plaisir est pour moi ! Je vous propose de commencer par vous présenter. Ce que vous faites à KHS, vos responsabilités, clubs, votre petit parcours, ce genre de choses ! »
Gareth : « Très bien, alors je suis Gareth Kobayashi professeur d'arts plastiques au lycée et à l'université depuis septembre. Ça ne fait que deux ans que j'enseigne. J'ai choisi de devenir référent du club de basket parce que c'est un sport que j'affectionne beaucoup depuis quasi toute ma scolarité. J'espère être un bon coach pour l'équipe, c'est une première pour moi ! »
Keitô : « Keitô Heiki, étudiant en 3è année Artistique, spécialité musique. Capitaine du club de basket masculine et mixte... Présent dans l'école depuis ma 3è année de lycée, dans le club depuis sa réouverture... »
Riley : « Oh je vois c'est intéressant ! Kobayashi-sensei, vous dites que vous appréciez le basket depuis votre enfance, c'est ça ? Qu'est-ce que ça fait d'être coach ? Ça doit être particulier, quand on a plutôt l'habitude d'être sur le terrain ! »
Gareth : « Oui, j'ai commencé dès mon entrée au collège et je n'ai jamais arrêté. Je dois avouer que c'est un peu perturbant de voir le jeu de l'extérieur, je préfère parfois faire des séances ou je joue aussi, ça aide à connaître les élèves également. Mais c'est surtout parce que ça me manque pour dire la vérité ! En tout cas, ça me permet de transmettre ce que je sais et pourquoi pas en apprendre aussi et c'est un vrai plaisir. »
Riley : « On continue d'en apprendre même après des années de pratique, il faut croire ! Vous jouez carrément avec les élèves dans le club ? C'est génial ! La différence de niveau n'est pas trop difficile à gérer entre vous et les différents joueurs ? »
Gareth : « Oh oui complètement ! Quand on rentre dans les détails chacun a son style de jeu, si on arrive à piocher à droite à gauche on peut vraiment s'améliorer au fil des années et enrichir son jeu ! Pour ce qui est des différences de niveau... C'est vrai que c'est quelque chose de compliqué, je dois encore beaucoup me creuser la tête pour faire des exercices qui conviennent à tout le monde pour ne pas aller trop vite avec les débutants et en même temps ne pas faire régresser ceux qui ont de l'expérience. C'est ma grande difficulté à l'heure actuelle je dirais. »
Riley : « C'est vraiment une bonne chose que ça continue d'être enrichissant pour vous alors. Et comment se passe cette première expérience de coach, alors ? Avec toutes ces nouvelles choses que vous avez à gérer... Vous êtes plutôt satisfait de vous ? L'inverse ? Vous avez des pistes d'amélioration en tête ? »
Gareth : « Hmm… Je dirais que ça se passe bien, même si pour le moment je travaille encore à découvrir chacun, on ne peut pas dire que j'ai encore de stratégie précise pour la suite, mais avec Keitô-kun je pense qu'on réussira à bien accorder l'équipe ! Je ne peux pas encore dire que je suis satisfait de moi, c'est trop tôt mais j'ai déjà réussi à mettre en place une bonne dynamique avec des entraînements ciblés, alors c'est un pas de fait ! L'idéal serait d'arriver à vraiment trouver ce qui plaît à chaque élève, que chacun trouve sa place dans l'équipe. J'en ai encore qui ne sont pas sûrs de leur points forts et qui peinent à prendre confiance, je dois plus travailler là-dessus pour qu'ils ne se découragent pas. J'ai encore un peu de mal avec cet aspect puisque je suis habitué au terrain. »
Riley : « D'accord, d'accord... Une chose est sûre, ça n'a pas l'air de tout repos ! D'autant plus que vous enseignez ici depuis seulement un ou deux mois si je ne me trompe pas... Comment s'est passée l'intégration d'un point de vue sportif ? Vous avez réussi à cerner les élèves comme vous le vouliez ? »
Gareth : « Oui c'est ça. Pour l'intégration ça s'est super bien passé par contre ! J'ai pris le temps de parler un peu avec chacun oui, sur plusieurs séances, c'est le côté prof qui ressort. »
Gareth : « Il y en a encore un peu timides mais si je vais vers eux ils n'ont pas trop de mal à me parler. J'aime bien que l'ambiance reste conviviale, je me souviens d'un de mes coach, un vrai militaire... Je n'ai aucune envie de reproduire ça, c'est contre-productif, à mon sens ! »
Riley : « C'est tout à votre honneur ! Je n'y connais pas grand-chose en basketball, mais je pense que dans tous les sports confondus, la cohésion est importante, alors c'est une bonne chose que vous essayiez de garder une bonne ambiance. »
Riley : « Entre vous, les choses se sont bien passées ? Vous avez réussi à trouver des terrains d'entente dès le départ ? Ou vous n'étiez pas sur la même longueur d'onde ? »
Gareth : « Ça s'est bien passé entre nous oui, on va à l'essentiel et ça donne plutôt de bons résultats, Keitô-kun connaît bien ceux qui sont dans le club depuis un moment alors ça m'a facilité la tâche. À défaut de ne pas être très loquace, c'est un bon observateur ! »
Gareth : « En général on est sur la même longueur d'ondes, même si on a chacun nos habitudes à améliorer. Je lui dis parfois de moins froncer les sourcils sur le terrain, il a l'air énervé tout le temps, les débutants n'ont pas encore l'habitude. Mais ça va, il n'y a pas de gros points noirs, qu'est-ce que tu en dis ? »
Keitô : « Non, en effet. Les entraînements se passent bien, l'équipe progresse. »
Riley : « Ahah, je vois ! En tout cas si les résultats sont là, c'est que ça marche d'une façon ou d'une autre ! Être coach, c'est si différent qu'être prof ? Vous avez dû avoir des points de repères en arrivant vu que vous avez l'habitude de cadrer des jeunes ! D'ailleurs pourquoi avoir voulu être professeur ? C'était quelque-chose que vous saviez dès votre plus jeune âge ? »
Gareth : « Je dirais qu'être coach est différent dans le sens où il n'y a pas de ligne directive comme lorsqu'on doit respecter le programme national de l'enseignement. En cours, quel que soit le niveau des élèves, vous faites la même chose, bien-sûr en s'assurant de ne perdre personne. Mais en club, c'est… disons plus en roue libre, on s'adapte à chacun ou à chaque groupe de niveau, c'est moins encadré. Quand on a l'habitude d'être guidé de bout en bout, c'est un peu difficile au début de vraiment tout prendre en main, c'est une bonne expérience. »
Gareth : « Sinon, oulà, tu remontes loin ! J'ai découvert ma passion pour le dessin à sept ou huit ans, la peinture est venue quelques années après. J'ai su que je voulais travailler dans ce domaine, mais être un peintre reconnu ne m'intéressait pas, alors je me suis dit qu'enseigner ce que j'aime était plutôt une bonne idée. »
Riley : « Oh d'accord ! C'est sûr qu'expliqué comme ça, on discerne un peu mieux les différences, même s'il y a quelques similitudes. Comme vous l'avez dit, ce sont vos premières années en tant qu'enseignant... Ça vous plait ? Qu'est-ce que ça vous a apporté ? »
Gareth : « Oui c'est une toute autre façon d'enseigner ! Et j'aime beaucoup ce que je fais, je ne regrette pas d'avoir choisi cette voie. Ce que ça m'a apporté... Hmm des acouphènes ? »
Gareth : « Je plaisante. Eh bien c'est un peu comme le basket, je passe de l'autre côté et découvre ce que c'est d'être en contact avec les élèves et responsable en quelque sorte d'une part de leur avenir. Il n'y a pas que cet aspect scolaire, pouvoir être une oreille pour les élèves qui en ont besoin c'est ce qui me plaît le plus en fait, on en a toujours besoin et ce n'est pas toujours facile de se confier ! »
Riley : « C'est très honorable ! J'ai toujours admiré ceux qui choisissaient d'être professeurs ! C'est beau de vouloir transmettre son savoir. »
Riley : « Heiki-san, assez parlé de ton cher référent ! C'est à nous ! Avais-tu déjà fait du basket avant KHS ? »
Keitô : « Oui. »
Riley : « Super ! Dans un club en dehors de l'école ? Entre amis ? Pendant combien de temps ? »
Keitô : « Uniquement pendant les cours de sport... quand c'était au programme... »
Riley : « Je vois ! C'est déjà pas mal. J'imagine que c'est ça qui t'a donné envie de continuer en club ? »
Keitô : « Pas vraiment. Ma mère rêvait de pouvoir assister à un match de son fils depuis un gradin... À la base, c'était pour lui faire plaisir que j'ai rejoint le club. L'envie est venue après. »
Riley : « Oh c'est mignon tout plein ! Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour nos parents, n'est-ce pas ? Et qu'est-ce qui t'a poussé à devenir capitaine ? »
Keitô : « L'ancien coach et référent m'ont désigné d'office. »
Riley : « Oh, je vois... Tu ne te serais pas présenté, autrement ? »
Keitô : « Oui. Trop débutant. »
Riley : « Je vois ! Ça fait combien de temps que tu as été désigné capitaine ? »
Keitô : « Trois ans. »
Riley : « Oh, ça fait un moment ! Aujourd'hui, tu estimes avoir suffisamment d'expérience pour pouvoir être un bon capitaine ? »
Keitô : « Je n'en ai pas la prétention. Je fais au mieux pour l'équipe. »
Riley : « C'est très humble de ta part en tout cas ! En quoi consiste le rôle d'un capitaine au sein d'une équipe de basketball ? »
Keitô : « Représenter, soutenir et encourager ses coéquipiers durant les entraînements et les matchs... Garder positif le moral de l'équipe... Répondre à une interview... »
Riley : « Je vois ! Est-ce que c'est aussi toi qui représente l'équipe ? Parler lors des matchs extérieurs, se mettre d'accord sur les stratégies, etc... Ou est-ce que c'est plutôt le coach ? Et est-ce que ce rôle te plaît ? »
Keitô : « Parler ? Avec qui ? Les stratégies c'est ensemble avant ou pendant le match. Tant que je conviens à mes coéquipiers, je garderai ce rôle. »
Riley : « Au nom de l'école, pendant les tournois ! Il me semblait que c'était le cas, mais je dois peut-être me tromper. Quoi qu'il en soit, si tu as tenu cette place pendant trois ans, c'est que tu dois bien t'en sortir ! Basketball mis à part, qu'est-ce que tu aimes faire quand tu n'es pas en cours ou sur le terrain ? »
Keitô : « Guitare. »
Riley : « Oh ! Depuis longtemps ? Tu fais partie du club de musique, aussi alors ? »
Keitô : « Oui, 10 ans. Non. »
Riley : « Ça fait un paquet d'années ! C'est un simple hobby ou tu aimerais travailler dans la musique plus tard ? »
Keitô : « Une passion. »
Riley : « Oh je vois ! C'est tout aussi bien ! Qu'est-ce que tu aimerais faire, alors, après tes études ? »
Keitô : « ... »
Gareth : « Tu n'as pas un domaine qui t'intéresse plus qu'un autre ? Tu préfères jouer ou peut-être composer ? »
Keitô : « Les deux... J'improvise souvent. »
Riley : « C'est déjà bien, je trouve. On se cherche perpétuellement dans la vie de toute façon. Tu as encore le temps d'y réfléchir. Bon, maintenant que nous nous connaissons tous un peu mieux, on va pouvoir rentrer dans le vif du sujet... La Winter Cup ! Pouvez-vous expliquer un peu ce dont il s'agit à nos lecteurs ? »
Gareth : « Ah la Winter Cup, je dirais que c'est l'évènement que tout passionné de basket attend, joueur ou spectateur ! C'est le tournoi national qui réunit les différentes écoles. Il y a une phase éliminatoire à partir du 7 novembre et le tournoi commence en décembre. »
Riley : « D'accord ! C'est entre les écoles du pays ou c'est exclusif à chaque ville ? »
Keitô : « Les écoles de chaque préfecture s'affrontent durant les préliminaires. Les meilleures équipes s'affronteront lors de la Winter Cup, à Tôkyô. »
Riley : « Je vois ! C'est la première fois que KHS y participe ? »
Keitô : « Depuis la fusion des campus, oui. »
Riley : « D'accord ! Comment vous le sentez ? »
Gareth : « Je pense qu'on a nos chances, il y a de bons éléments dans l'équipe, il faut qu'ils se fassent confiance une fois sur le terrain ! »
Keitô : « Nous pouvons aller loin ensemble et nous ferons tout pour remporter le tournoi. »
Riley : « C'est beau de voir autant de motivation, en tout cas. Nous espérons que votre équipe ira loin ! Est-il possible que certains élèves viennent vous voir ? Ou les parents ? »
Gareth : « Merci, c'est gentil de nous soutenir ! Sinon, oui il y a certains élèves qui font le déplacement. Pour ce qui est du tournoi à Tokyo, chacun voit en fonction de ses possibilités. Les parents sont souvent présents par contre, c'est l'occasion de voir leur enfant sur le terrain, c'est toujours une fierté ! »
Keitô : « Plus il y aura de monde pour nous encourager, plus l'équipe souhaitera se donner au maximum. »
Riley : « Je vois, je vois ! Sachez que le club de journal fera son possible pour relayer l'information et faire en sorte qu'autant de monde possible vienne vous encourager ! »
Riley : « Je me demandais, en tant que coach, je comprends bien tout le travail que vous faites avant les matchs... Mais lors des matchs, comment faites-vous pour venir en aide à votre équipe, Kobayashi-sensei ? »
Gareth : « Pendant les matchs, mon rôle est surtout de les aider à garder leur sang-froid, ne pas perdre leur moyen à cause des spectateurs, des adversaires, de l'ambiance en général qui n'a plus rien à voir. Je suis là pour les encourager autant quand ils font une bonne action que s'ils se ratent, le mental c'est le plus important, s'il n'est plus là, le physique ne suit plus ! »
Riley : « Oh je vois ! Ça ne doit pas être facile de faire tampon ainsi ! Et en plus de la Winter Cup... Y a-t-il d'autres événements sportifs du même genre auxquels vous voudriez participer avec l'équipe ? »
Gareth : « Eh bien courant février il y a un petit tournoi régional mineur, c'est toujours bien d'y participer pour garder le niveau, je verrais si l'équipe a envie d'y prendre part. »
Riley : « C'est sûr que même si ce n'est pas aussi important que la Winter Cup, ça permet de garder le cap ! »
Riley : « Eh bien, je pense que nous avons globalement fait le tour... Vous avez quelque-chose à rajouter avant de conclure ? »
Riley : « Un message à faire passer, qu'importe ! »
Gareth : « C'est ça ! Je n'ai pas vu le temps passer, c'était agréable comme moment, merci encore pour l'invitation. J'espère que ça donnera a encore plus d'élèves l'envie de nous rejoindre et qu'on pourra vous rendre fier en allant le plus loin possible à la Winter Cup. N'est-ce-pas, Keitô-kun ? »
Keitô : « Oui, c'est ce que toute l'équipe espère et surtout que le plus de monde possible vienne encourager car nous sommes les futurs gagnant de la Winter Cup ! Alors préparez les banderoles et le sirop pour la gorge car nous voulons entendre vos encouragements jusqu'à Tôkyô ! »
Riley : « Magnifique ! Et je suis sûr que l'équipe a raison de se montrer aussi confiante ! En tout cas, je vous remercie du fond du cœur pour cette interview haute en couleurs. »
Riley : « Et encore une fois : Bonne chance ! »
Gareth : « Merci beaucoup Riley-kun ! »
Keitô : « Merci... »




Extra-Muros


Et une fois de plus, vous voilà dès à présent dans la fameuse rubrique extra muros de votre bien-aimé journal. Au programme : catastrophes naturelles, culture, et nouvelle génération pour les consoles de salon. Commençons sans plus attendre !

Séisme d'intensité 6 ?!

Le 21 octobre, un séisme d’intensité 6 sur 7 (échelle de Shindo) a frappé la ville de Kurayoshi dans la préfecture de Tottori. Les dégâts sont surtout d’ordre matériel avec plus de 1000 bâtiments endommagés, pour 6 personnes gravement blessées dans les préfectures de Tottori et Okayama réunis. Bien que nous soyons tous préparés à ce genre d'éventualité, c'est le moment pour reprendre connaissance des règles de sécurité en cas de séisme.
Si vous vous trouvez à l'intérieur d'un bâtiment, abritez-vous près d'un mur porteur ou d'un meuble solide, fixé de préférence. Éloignez-vous des fenêtres qui pourraient éclater. Si jamais vous vous trouvez au rez-de-chaussée, sortez du bâtiment si c'est possible et que les sorties ne sont pas dangereuses ou obstruées.
Si vous vous trouvez à l'extérieur, éloignez-vous des ponts, corniches, toitures et cheminées. Ne restez pas à proximité des compteurs de gaz ou d'électricité, ni des fils ou poteaux électriques.
Si vous vous trouvez en voiture, arrêtez le véhicule loin des arbres, ponts, corniches ou des poteaux électriques.
Et le plus important est de se méfier des répliques. Une première secousse est souvent suivie d'autres secousses, qu'elles soient plus ou moins violentes.

Kurama Maturi

Passons maintenant à quelque chose de plus festif. Si vous vouliez vous réchauffer, il fallait être présent au Kurama Maturi du 22 octobre. Ce festival nocturne trouve son origine dans le transfert du sanctuaire de la divinité Yuki Myojin, protectrice de la cour impériale, en 940. Transféré au nord, ce point cardinal était considéré comme la porte d’entrée des démons. Les habitants décidèrent d’allumer des feux pour accompagner et protéger le transfert. Aujourd’hui, la ferveur et le feu y sont toujours avec des torches faites à la main, des tenues traditionnelles, et le passage du mikoshi (sanctuaire portatif) à la toute fin. Ambiance garantie !

La sortie de la Nintendo Switch

Maintenant passons au rendez-vous que les férus de consoles n’ont pas pu laisser passer sous leurs radars. Le 20 octobre, le groupe Nintendo a dévoilé son nouveau bébé, sa nouvelle console. À mi-chemin entre console de salon, et console portative, l’hybride qu'est la Nintendo Switch présente un design sobre, mais plutôt classieux. Toujours étant que beaucoup de questions sont encore en suspens, surtout pour le côté autonomie de la console en mode portable, ou encore pour la qualité des jeux en mode salon. Pourra-t-elle rivaliser avec ses homologues ? Pour le savoir, il va faudra attendre la mise en vente de cette dernière courant mars 2017.

Réalité virtuelle pour la PS4 ?

Chose promise, chose due ! Présenté au Tokyo Game Show de septembre dernier. Le casque VR de Sony (anciennement Project Morpheus) vous est maintenant accessible depuis le 13 octobre, pour la modique somme de 44 980 yens. À vous les plaisirs de l’immersion en trois dimensions à la sauce PlayStation 4. Une chose est sûre, c'est un pas vers le jeu-vidéo du futur qui est commercialisé à prix plutôt abordable, en comparaison avec le HTC Vive pour ordinateur qui est encore un produit très haut de gamme. Si jamais vous décidez de sauter le pas, attention aux maux de tête et aux nausées !




The end...


Nous voici déjà à la fin de ce numéro. Avant de nous quitter deux choses pour le mois prochain.

On se retrouvera pour parler de l'arrivée de l’hiver à Kobe. Comme chaque année Illuminations et onsens vont être de mise pour combattre la beauté froide de novembre. On compte sur vous pour nous prévenir si jamais vous voyez des camarades dans des situations atypiques, notre boîte à rumeurs est toujours là.

Nous de notre côté, on vous prépare une toute nouvelle section pour le prochain numéro !  Elle s'appellera « De joie et d’argent », jeu de mot astucieux dû au nom de leurs deux créatrices “Joy et Kane”, Joy signifiant joie en anglais, et Kane pour l’argent dans notre belle langue japonaise. Ce sera une section assez générale dans laquelle les deux électrons libres pourront parler de deux thèmes spécifiques par mois. J’espère que vous avez autant hâte que nous de voir ce que leurs imaginations débordantes nous réserve.

Merci d’avoir lu notre beau journal ce mois-ci encore, n’hésitez pas à parler des dernières rumeurs avec vos camarades et à venir nous voir, notre président et moi même Ayano adorons faire des dédicaces et vous rencontrer. ♥






Invité
Invité
Anonymous
Invité

K H Shinbun - Edition du mois de Novembre Empty Re: K H Shinbun - Edition du mois de Novembre

Jeu 31 Déc 2020 - 10:17
C'était une super édition j'ai adoré la lire (le thème halloween est trop beau), c'est toujours aussi plaisant et c'est vraiment cool d'avoir un petit résumé de tout ce qui a pu se passer. Il me tarde de voir la nouvelle section le mois prochain !
Gareth N. Kobayashi
Personnel ; prof d'arts plastiques
Gareth N. Kobayashi
■ Age : 28
■ Messages : 998
■ Inscrit le : 27/08/2020

■ Mes clubs :
K H Shinbun - Edition du mois de Novembre Rf83Pu6


Mon personnage
❖ Âge : 28 ans
❖ Chambre/Zone n° : 1 (Appart)
❖ Arrivé(e) en : Septembre 2016
Gareth N. Kobayashi

K H Shinbun - Edition du mois de Novembre Empty Re: K H Shinbun - Edition du mois de Novembre

Ven 1 Jan 2021 - 16:01
Tout d'abord, le thème est super beau ! Et merci pour ce travail :3 Merci aussi pour l'interview Riley ! J'ai eu envie de faire un poste RP de Gareth qui lit le journal, ça m'a inspiré. Bonne lecture ! calinou

J’ai pris l’habitude de lire le journal chaque mois à sa sortie, c’est toujours un bon moyen de savoir ce qui se passe et se dit un peu sur le campus. Et puis, il n’y a rien de mieux pour rigoler et se détendre à la pause déjeuner. Oh, ça parle de la Winter Cup dès le début, vous me mettez la pression maintenant, merci beaucoup ! Je souris en lisant le résumé du Kobai-sai, je regrettais de ne pas avoir trouvé le temps d’y faire un tour, ils ont l’air de s’être bien amusé.

La partie Goshippu était la plus drôle. J’avais aussi remarqué que beaucoup d’élèves étaient assortis, certains avaient vraiment fait des recherches, une super soirée en somme ! Oh mais c’est vrai ça, Watanabe-san était bien assorti à Yorke-san, hm hm est-ce que c’était volontaire ? Ça n’avait pas l’air mais... Sait-on jamais. Je continuais ma lecture, jusqu’à ce que ça parle du personnel.

« Eh, on n’était pas traumatisés quand même, juste, surpris, très très surpris... »

Je lis ensuite que mon cousin Ashton avait rendu visite à Watanabe-san, ce qui me fit froncer les sourcils, ce serait dommage qu’il se soit blessé. Un rire m’échappa à la suggestion qu’il cherche à perdre des kilos, vu la montagne de muscles qu’il était, je doutais qu’il en ait besoin ! J’étais curieux de savoir qui étaient sur ces motos, je préférais aussi Jiji le chat ! Oh il fallait absolument que Chiaki voit Kiki, la petite sorcière plus tard ! Mes yeux parcoururent les petits péripéties de Kûga-san, le pauvre, c’est vrai que je ne voudrais pas qu’il lui vienne un jour de tomber ! Aïe, ce n’était pas très gentil de dire qu’il est inexistant, le club de journalisme devrait faire attention quand même...  

Et là, ah, ça parlait de moi ! Un sourire amusé étira mes lèvres, la réputation que je me faisais, le professeur qui cherche à assassiner ses élèves.

« Mais ! Je ne suis pas un gamin frustré ! N’importe quoi... Si des élèves doivent disparaître dans mon Death Note je commencerais par ceux du club journal. »

La partie parlant de Keito dansant avec Joy ne m’étonna pas, ça n’avait évidemment échappé à personne ! Il devait bien avoir un secret pour y être parvenu, j’étais curieux.
Un membre du personnel avec un caleçon rose ? D’accord mon côté commère était réveillé, mais bon je n’irais pas jusqu'à surveiller les caleçons des gens hein, déjà qu’on me prenais pour un serial killer d’élèves, pas besoin d’ajouter pervers à la liste.

« Je me demande qui est ce Don Juan de la bibliothèque, j’ai entendu des filles en parler... Le petit malin... » Murmurais-je dans un sourire malicieux.

Ooh, Joy a fait une interview ! Elle est adorable, pour une première elle n’a pas l’air stressée du tout ! Kahei-san, ce n’est pas bon de se dénigrer comme ça... Au moins ça donne l’occasion à Joy de partager son entrain. Et pour finir, notre interview avec Riley, je me suis retenu de rire au mutisme de Keito-kun, mais bon, il a quand même fait des efforts, ça mérite d’être souligné ! J’ai passé un bon moment, j’espère qu’on ne décevra pas l’école à la Winter Cup. Et non Asahi, je ne t’achèterais pas le casque VR, ce gosse veut me ruiner ou quoi...

---------------------------------

K H Shinbun - Edition du mois de Novembre Sign10

Gareth gazouille en japonais #00cc99
Gareth gazouille en anglais #9933cc
Chiaki gazouille en japonais/anglais #6699cc
Hanae parle en japonais/anglais #cc99cc
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

K H Shinbun - Edition du mois de Novembre Empty Re: K H Shinbun - Edition du mois de Novembre

Sujets similaires
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum