Le Deal du moment : -25%
Adhérents Fnac : Smartphone Honor 200 Pro ...
Voir le deal
599 €


Arizona Williams
Personnel ; assistante sociale
Arizona Williams
■ Age : 32
■ Messages : 357
■ Inscrit le : 21/09/2023


Mon personnage
❖ Âge : 24 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 3
❖ Arrivé(e) en : Début Avril 2018
Arizona Williams

Mea Culpa [PV. Evan] Empty Mea Culpa [PV. Evan]

Jeu 4 Jan 2024 - 18:47


Dimanche 1er Juillet 2018, 3h30 am, centre ville de kobe.


*la personne que vous essayez de joindre n’est pas disponible pour le moment, veuillez lui laissez un message après le signal sonore*

“jun…c’est moi…Tu me manque Jun…J’y arrive pas sans toi et…mais t’as fait de la merde! m-mais je…je t’...” bip bip bip


13h30 appartement d’Arizona


Arizona se réveilla avec difficulté sur son canapé, elle portait encore ses vêtements de la veille et son maquillage avait dégouliné de partout. Surtout un horrible mal de crâne tambourinait dans sa tête, c’était comme si on lui enfonçait un pique à glace dans l’oeil, une putain de lobotomie. Des brides de souvenir de la veille apparaissent comme des flash dans son esprit mais elle était complètement déboussolée. La petite brune se redressa avec difficulté, se déshabilla puis tituba jusqu'à la cuisine pour boire un verre d’eau. D’ailleurs elle n’avait aucune idée de l’heure qu’il était, son verre à la main, elle se dirigea vers son téléphone qui était posé sur la table basse. Elle faillit  recracher l’entièreté de l’eau qu’elle avait dans la bouche lorsqu’elle vue apparaître les deux notifications. dans son esprit tout devint plus clair et le film de la soirée se déroulait lentement dans sa tête.

Elle avait d’abord appelé Junko pour lui raconter tout et surtout n’importe quoi mais dans un éclair de lucidité elle s’était reprise puis avait fini par raccrocher avant de tout lui déballer , malheureusement le mal était déjà fait et la boîte vocale avait enregistré son message. Jun lui avait envoyé un message, il ne s’était pas parlé ni revu depuis le séisme, du moins depuis les répliques. la petite brune au bord du malaise se laissa tomber sur le canapé, elle ne se sentait pas d’ouvrir le message maintenant. Elle avait peur de lire, peur de ce qu’il pouvait lui dire. d’autant plus que l’autre message était lui aussi stressant : Evan. Là encore elle avait fait n’importe quoi. Le message d’Arizona complètement saoul disait “Salut Evan c’est Arizona, j’avais décidé de venir te voir avant mais le séisme en a décidé autrement. J’ai des choses à te dire, c’est assez important. Rendez-vous demain à 15h au café bistrot” mais qu’est ce qu’il lui avait pris? Arizona passa de longues minutes à se maudire, jurant de ne plus jamais boire une goutte d’alcool de sa vie.

Effectivement Naoki lui avait donné le numéro d’Evan, ou bien alors elle l’avait récupéré dans le dossier des élèves de l’université. Juste au cas où, si le plan qu’il avait mis en place avec Naoki tombait à l’eau. Effectivement ça ne s’était pas passé comme prévu et mère nature avait décidé de faire trembler le sol et d'amener son ex jusqu’à Kobe pas la même occasion. Evan avait visiblement répondu et Arizona se liquéfia sur place. Ça avait été la semaine de tous les excès et elle en payait les conséquences. La syrienne resta de longues minutes les yeux fixés au plafond, elle était dans un piteux état, sa semaine s’était résumé à boire, fumer et pleurer. les bars de la ville, elle les avait tous écumés jusqu’au dernier. Elle rentrait quand le soleil se levait et se réveillait quand la lune apparaissait, comme si elle s’était transformée en vampire.

Depuis le séisme elle n’était rentrée en contact avec personne, mis à part les quelques amis ici pour les rassurer et elle avait aussi appelé les jumelles pour s’assurer qu’elles aillent bien. Toute la semaine son téléphone n’avait eu de cesse de sonner mais elle l’avait ignoré royalement. Elle voulait juste être seule, ne plus penser à rien, disparaître et surtout qu’on lui foute la paix. Pourquoi avait-elle fait ça hier soir, alors que toute la semaine elle avait fuit le contact avec toutes les personnes de ce foutu campus… La jeune femme inspira profondément. c’était peut-être le moment. Le moment d’arrêter de s'apitoyer sur son sort et commencer à avancer de nouveau, c’était peut-être le moment pour arrêter de fuir.

Arizona se redressa, encore une fois et déverrouillage son téléphone. Elle n’avait pas encore assez de courage pour lire le message de Junko, parce qu’il engageait beaucoup trop d’émotion, c’était trop à encaisser et elle s’attendait au pire venant de lui. Elle ne l’avait jamais rejeté aussi fort, et elle savait très bien comment il pouvait réagir lorsqu’il était blessé. alors elle relut le message d’Evan, c’est vrai qu’elle voulait s’expliquer avec lui, rattraper les choses en quelque sorte. Mais l'arrivée de Junko et le séisme l’avait mis totalement KO, alors elle n’avait pas eu la force de l'affronter. Elle savait qu’avec Evan il ne se passerait plus jamais rien et avec du recul ils avaient seulement passé une nuit ensemble et s’il n’y avait pas eu l’incident de fin de soirée ça aurait pu être un bon souvenir. Elle devait au moins le laisser s’expliquer et s’excuser de l’avoir mis dehors en pleine nuit. même 3 mois après, mieux vaut tard que jamais pour demander pardon.  Alors elle se décida encore à lui répondre

Bien décidée à ne plus se laisser sombrer, elle commença par prendre une bonne douche et laver ses cheveux, histoire de bien dissiper l’odeur du tabac froid.  En sortant de la douche, la Syrienne avait déjà les idées plus claires, c’était le moment d’ouvrir le message de Junko. assise sur son lit, une serviette sur le corps et l’autre dans les cheveux, elle déglutit avant d’ouvrir le fameux message… un gif! Un foutu gif! Arizona se mit à mordre ses lèvres, tout ça pour ça! Cependant elle ne pouvait s'empêcher de rire un peu, finalement ça lui ressemblait bien. Et puisqu’il avait répondu par un gift, elle ferait de même, ça lui évitera de s’enfoncer en essayant de  trouver une excuse.

un voir deux bon brossage de dents, les cheveux séchés, bien soyeux, bien doux, un peu de maquillage et c’était comme si cette semaine de l’enfer n’avait jamais eu lieu. Elle était magnifique. Il fallait maintenant trouver quoi mettre, et ça n’allait pas être une partie de plaisir vue la pile de vêtements au sol, ben oui sortir tous les soir et dormir toute la journée ça ne faisait pas tourner de machine. Alors la petite brune du se résoudre à prendre ce qu’il lui restait de propre : leggin noir, débardeur noir et un long gilet. On était bien loin de la petite femme fatal d’il y a trois mois mais elle restait mignonne.

14h30


Elle était sur le point de partir mais nouveau message de Junko, nous gift, cette tête de mule ne voulait vraiment rien savoir. Arizona jura entre ses lèvres avant de lui répondre encore une fois par un gif elle aussi. Elle prit le petit sac contenant le cadeau d’Evan et referma la porte derrière elle. En chemin, elle s’arrêta pour fumer une cigarette à l’endroit dédié pour, Arizona était un peu stressée, elle n’avait pas vu Evan depuis ce matin là où elle avait appris qu’il était étudiant sur le campus. Et ça ne s’était pas très bien passé d’ailleurs.

Il s’était passé tellement de choses depuis son arrivée à Kobe, pourtant récente. Une fois la cigarette finie, elle reprit la route et essaya de préparer son discours avec l’étudiant. ça devait être simple mais concis, c’était déjà assez gênant comme ça. Elle prit son temps pour marcher jusqu’au restaurant, Evan l’avait prévu de son retard. Il faisait beau et chaud ce jour-là, le ciel était totalement dégagé et Ari avait l’impression qu’elle n’avait pas vu le soleil depuis des semaines, des mois. Arrivée devant le bistro café, Arizona demanda une table à l’intérieur. elle s’installa tranquillement étendit tranquillement, les yeux rivés sur son téléphone

tenue d'Arizona:

Citation
Evan O'Connor
A l'université ; 4è année
Evan O'Connor
■ Age : 33
■ Messages : 192
■ Inscrit le : 01/10/2022

■ Mes clubs :
Mea Culpa [PV. Evan] Fv3F7ep Mea Culpa [PV. Evan] M9CeBJb


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Début Septembre 2017
Evan O'Connor

Mea Culpa [PV. Evan] Empty Re: Mea Culpa [PV. Evan]

Ven 12 Jan 2024 - 10:26
Mea Culpa
Ft. Arizona
Le 01.07.18

Les yeux rivés sur son écran, Evan se dit qu'il est encore en train de dormir et de faire un rêve de mauvais goût. S'imaginer qu'Arizona lui enverrai un tel message était impossible dans son esprit et pourtant... Malgré sa tentative pour se rendormir, les sms étaient toujours présents. Voyant son air étrange devant son mug de café, Sean O'Connor l'interroge et il ne peut faire autrement que de tout lui expliquer...

8h50

« Ça c'est mon fils ! Hahaha ! Je le savais que tu ne pouvais pas être aussi sage que ta mère le prétendait ! »

« Papa... C'est pas le moment, ni l'endroit... »

« Oh ça va ! Fais pas le rabat-joie alors que j'apprends que tu te sers au mieux de notre code génétique ! Laisse ton vieux père se réjouir ! »

Après un regard entendu, il rigole avant de reprendre plus sérieusement et me donner des conseils. Pas juste des trucs à ajouter au code de la drague, de vrais conseils... Au final, je lui ai répondu en demandant une précision sur la date du rendez-vous car... Vu l'heure où j'ai reçu le message... Le doute est présent. Est-ce que « Demain 15h » est bien le même demain que moi ou alors c'est pour aujourd'hui ? Si c'est pour aujourd'hui, ça va être compliqué mais, comme l'a dit mon père, il ne faut pas éconduire une dame qui souhaite nous ouvrir son cœur... Certes... Même si j'appréhende qu'elle l'ouvre un peu trop son cœur vu son caractère ! Bref ! Nous verrons bien, j'ai mieux à faire que d'attendre sa réponse !

9h50

Petit déjeuner terminé au restaurant de l'hôtel, nous remontons dans la chambre pour nous laver et boucler nos valises. N'ayant pris que mon costume pour la soirée mondaine et ce qu'il fallait pour un week-end, je termine rapidement de tout checker comparé à mon père. Lui était au Japon depuis une semaine et avait donc plus de bagages à vérifier. Après tout, il n'était pas ici que pour l'anniversaire de son fils et faire du tourisme, même si nous en avons bien profité hier dans les rues de Tôkyô. J'en ai encore un peu mal aux pieds mais c'était top.

13h00

Mon père me serre dans une étreinte virile devant les portes d'embarcation. Il me dit de prendre soin de moi, j'en fais de même en lui demandant de faire un gros câlin à Liam de ma part. Nous savons tout les deux que mon frère n'est pas le plus expressif et nous rigolons en imaginant sa tête. Un regard fier se pose sur moi, une main rassurante sur mon épaule et il se retire comme un Roi après avoir prononcé ces mots qui m'avait manqué durant ces quelques mois :

« Je suis fier de toi mon fils ! Je t'aime. »

13h30

À mon tour, je m'installe sur mon siège dans l'avion qui me ramène à Kobe. Mon téléphone vibre alors que je m'apprêtais à l'éteindre, ce qui me fait légèrement sursauter. Le rendez-vous est bien pour aujourd'hui... Honnêtement ? Elle fait chier ! Pourquoi aujourd'hui alors qu'elle avait 3 mois pour le faire avant ? Non, fallait que ça soit PILE le jour où je reviens de Tôkyô et que j'aurais aimé me poser tranquillement dans ma chambre ! À la place, je vais être obligé de courir pour ne pas la faire attendre... Quoi que... Non, j'ai juste à lui dire que je ne pourrais pas être à l'heure. Après tout, c'est elle qui m'impose aujourd'hui alors que je ne suis pas disponible...

Rapidement, je lui réponds que mon avion décolle bientôt, que je ne serais pas à Kobe avant 14h45 et que j'aurais donc forcément du retard, avant d'éteindre mon téléphone. Je n'aurais sa réponse, positive comme négative qu'une fois sorti dans l'aéroport pour si je prends un taxi direction Kobe High School ou café bistro.

14h55

Assis dans le taxi je relis son dernier message où elle me dit qu'elle m'attendra là-bas. Je ne peux m'empêcher de me demander pourquoi ? Pourquoi maintenant et surtout comment avait-elle eut mon numéro ? Nous ne connaissions rien de plus que nos prénoms et moi son appartement avant de nous croiser au campus. C'est là que j'ai fini par apprendre son nom de famille, son métier et lieu de travail, à mes dépends. Selon elle, tout était de ma faute à l'époque alors pourquoi chercher à me revoir ? Aurait-elle réfléchie ? C'est une bonne chose si c'est le cas car j'avoue que, si ce n'est pas le cas, je me demande comment elle gère les cas de ceux qui viennent la consulter... Une assistante sociale qui n'est pas dans l'écoute... Où va le monde ?

Je lui indique en anglais que je suis en chemin pour la rejoindre, avant de fermer les yeux, légère tentative de détente avant le face à face.

15h15

Le taxi s'arrête sur la place qui lui est réservée non loin du bâtiment. Le remerciant, je paie la course avant de sortir, valise en main. J'entre dans le café avec assurance, la faisant rouler nonchalamment à mes côtés. Un serveur vient me voir, je lui dit que je suis attendu et il m'indique la table en question. Sûrement qu'elle a dû leur dire qu'elle attendait quelqu'un ou alors... C'est le fait qu'elle soit assise seule qui lui a mis la puce à l'oreille ? Peu importe, ce n'est pas important.

Je m'approche en l'observant. Même si son look actuel est loin de la femme fatale que j'ai connue cette nuit là, ça lui va bien...

« Bonjour...» Une fois devant elle, je la salue avant de m'asseoir sur la chaise lui faisant face, hésitant sur la manière dont je dois l'appeler.

« Comment dois-je vous appelez aujourd'hui ? Williams-san ou Arizona ?»

Loin de vouloir paraître froid, même si je m'adresse en anglais, je préfère me montrer prudent. Elle est une membre du personnel, je suis un étudiant en médecine dans son établissement... Sans les formes, notre entrevue pourrait être détournée et il est hors de question que nos avenirs professionnel soient compromis pour ça.

KraKhot

---------------------------------

Evan parle Anglais (#cc3300) et Japonais (#924130)
Arizona Williams
Personnel ; assistante sociale
Arizona Williams
■ Age : 32
■ Messages : 357
■ Inscrit le : 21/09/2023


Mon personnage
❖ Âge : 24 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 3
❖ Arrivé(e) en : Début Avril 2018
Arizona Williams

Mea Culpa [PV. Evan] Empty Re: Mea Culpa [PV. Evan]

Sam 13 Jan 2024 - 19:03


Le gif que Junko venait de lui envoyer esquissa un sourire sur le visage d’Arizona, un sourire nerveux parce qu’elle était un peu perturbée par ce qu’elle recevait mais aussi un vrai sourire parce que cet imbécile était particulièrement drôle. Pourtant, est-ce que c’était bien raisonnable de rire aussi légèrement avec lui, après tout ce qui s’était passé? Arizona chercha le meilleur gif pour lui répondre à son tour et elle n’avait même pas remarqué l’homme avec qui elle avait partagé une partie d’une nuit il y a quelque mois s’avancer vers elle. Elle releva la tête à son “Bonjour” comme surprise de le voir arriver aussi vite. Arizona rangea précipitamment son téléphone dans son sac.
“Bonjour.”


Elle le laissa s'asseoir, Arizona sentait son cœur battre à cent à l’heure dans sa poitrine. Non pas qu’elle ait développé des sentiments amoureux à son égard, ni qu’elle soit impressionnée par lui mais plutôt, c’était un moment extrêmement gênant à vivre pour elle. Et s’il était agressif d’entrée, s’il n’acceptait pas ses excuses? Si elle sa fierté l’empêchait de dire quoi que ce soit? tellement de si qu’elle en avait mal à la tête. Elle ne s’était pas encore remise de son manque de sommeil et de la quantité d’alcool bu la veille.

Evan commença la discussion en anglais, ce qui arrangeait pas mal Arizona qui ne voulait pas se casser la tête avec le Japonais aujourd’hui, moins elle en faisait mieux elle se portait. Elle soupira d’ailleurs à la remarque du jeune, levant un peu les yeux au ciel.

“C’est bon Evan, on est pas sur le campus…T’es pas obligé de mettre autant de forme.”


Elle observa l’étudiant, il n’avait pas changé, il était toujours aussi beau, toujours aussi élégant. ces beaux cheveux bruns, ces oreilles percées, cet air de bad boy…Et si finalement c’était ça? bien sûr que c’était ça, depuis le départ c’était lui qu’elle voyait quand elle regardait Evan. Junko…Cet homme avait réussi à s'immiscer même là où elle aurait pu complètement l’oublier. Evan avait une élégance et un présence différente de celle de Jun C’était sans doute ça qui avait masqué leur point commun elle s’était laisser séduire par le thaïlandais.

“Comment tu-....”


Coupé par le serveur, qui était venue voir s’ils avaient choisis, Arizona répondit par la négative et se rendit compte qu’elle n’était pas là pour parler de banalité comme la pluie et le beau temps, ils n’étaient pas deux vieux amis qui se retrouver après s’être séparé durant plusieurs mois. Non, il étaient deux jeunes qui avaient couchés ensemble un soir alors qu’ils était trop bourrés, Arizona avait été une femme blessé qui pensait être tombé sur un gentleman et avait fini par se faire humilié et Evan avait vécu l’indignation de s’être fait mis à la porte en pleine nuit. Depuis plus rien. La façon d’aborder la discussion la fatiguait déjà et elle se frotta un peu le front. ok Ari respire, tu vas faire comme d’habitude, sourire et être agréable.

“j’espère qu’il n’y pas eu trop de dégâts pour toi pendant le séisme? je devais venir te voir à ce moment-là mais mon bureau était dans un sacré bordel du coup je n’ai pas pu. Et puis j’imagine que de ton côté c’était aussi le bazar.”


ses yeux fatigués, regardaient le visage de son interlocuteur: la bouche, les yeux, les sourcils… Elle essayait d’analyser les réactions d’Evan, après tout, elle ne le connaissait pas. Il avait l’air d’être resté le même, toujours propre sur lui, toujours bien coiffé, la peau parfaite, une attitude égale. comme si l'existence glissait complètement sur lui. mais qu’est ce qu’elle en savait, encore une fois elle ne le connaissait pas.

ses yeux se posèrent sur le menu qu’elle venait d’ouvrir, incapable de choisir quoi que ce soit, d’ailleurs elle ne se souvenait même pas de quand datait son dernier repas. toujours le nez plongé dans le menu, elle s’adressa une nouvelle fois à Evan. “Je n’vais pas passer par quatre chemins…J’ai peut-être été un peu injuste cette nuit-là avec toi. Mais moi aussi j’ai été très blessée. c’est pour ça que je t’ai fait venir, pour m’excuser mais aussi pour te dire à quel point ça m’a fait du mal tout ça.”


Elle referma le menu, son assurance retrouvée, c’était comme si ces mots l’avait un peu libéré. Les yeux plongés dans ceux du jeune homme, elle appela d’un signe de la main le serveur. Elle souriait doucement “Est-ce que tu es d’accord pour qu’on en discute?”


Arizona s'accouda sur la table et reposa sa tête sur la paume de sa main. Le serveur arriva au même moment. Elle laissa Evan choisir en premier.

Citation
Evan O'Connor
A l'université ; 4è année
Evan O'Connor
■ Age : 33
■ Messages : 192
■ Inscrit le : 01/10/2022

■ Mes clubs :
Mea Culpa [PV. Evan] Fv3F7ep Mea Culpa [PV. Evan] M9CeBJb


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Début Septembre 2017
Evan O'Connor

Mea Culpa [PV. Evan] Empty Re: Mea Culpa [PV. Evan]

Sam 17 Fév 2024 - 22:20
Mea Culpa
Ft. Arizona
Le 01.07.18

Pour des étrangers, agir comme des Japonais pure souche est un exercice difficile. Rencontrer une personne, en devenir proche pendant quelques heures ou minutes, puis devoir faire comme si de rien était, lorsque l’on découvre qu’ils n’auraient jamais dû s’adresser de telles paroles ou regards, est un exercice que Evan a encore bien du mal à assimiler. Surtout si la personne en face n’est pas une autochtone et qu’ils échangent en anglais. Il espère que personne ne se méprendra sur leur entretien et fais en sorte de ne pas paraitre trop proche de l’assistante sociale.

Pas oblige de mettre autant de forme dit-elle ! Qui a demandé à l’autre de ne plus l’approcher au risque de mettre sa carrière en péril à la base ? Les femmes… Arizona commence à me parler, surement pour me demander les banalités habituelles de début de conversation, avant de se faire couper par le serveur. Je viens à peine de poser mes fesses donc, non je ne connais pas encore ma commande ? C’est un rapide lui ! Il repart et mon interlocutrice finit par briser à nouveau le silence pour prendre de mes nouvelles suite au séisme…

« En effet… C’était mouvementé si j’ose dire… » dis-je avec une voix neutre qui montre que ça n’était pas dans le but de l’amuser ou la faire rire.

Vivre un séisme le jour de son anniversaire et apprendre que ses parents auraient pu être gravement blessés simplement pour faire une surprise à leur fils… ça n’avait rien de réjouissant. Au final, tout est bien qui finit bien mais c’est une expérience qui nous aura fortement marqués.

Je ne fais pas de remarque sur le fais qu’elle comptait venir me voir ce jour-là et ne cherche même pas à comprendre pourquoi. Surtout que c’était le 23 juin, que nous sommes le 1 juillet et que je doute qu’une semaine non-stop soit nécessaire pour ranger un bureau… Elle a visiblement eut mon numéro, je ne sais comment d’ailleurs, donc pouvait largement me contacter après ses heures de boulot. Je suis bien placé pour savoir qu’elle ne loge pas dans son bureau… BREF ! Arrête les pensées négatives, rappelle-toi les derniers conseils de ton père : ne pas éconduire une femme qui souhaite nous ouvrir son cœur.

Les yeux sur le menu du café, je tente de chasser mes idées noires. Devrais-je me tourner vers un café ? Le vol et le taxi m’ont un peu fatigué, ça m’aiderait à tenir le temps de la conversation. La voix d’Arizona me fait quitter la carte des yeux. Elle s’adresse à moi sans me regarder, souhaitant s’excuser pour cette nuit-là. Bien sûr qu’elle a été blessée ! Qui ne l’aurait pas été ? C’est pour ça que je souhaitais la rassurer et la consoler mais elle ne m’a pas laissé l’occasion de pouvoir le faire. Tout en appelant le serveur, elle me demande si j’accepte d’en discuter… 3 mois après… C’est d’un ridicule…

Le serveur approche, je soupire face à cette situation, le serveur demande notre commande, je claque la langue lorsqu’elle insiste pour que je passe en premier.

« Ce que femme veut Dieu le veut, hein… »

Arizona, tu as le don pour me mettre dans des états pas possibles… Aussi bien positif que négatif visiblement… Non sans montrer mon léger agacement de ne pouvoir faire preuve de galanterie. Une fois les commandes passées, je plante mon regard dans celui d’Arizona.

« Ravi d’entendre que tu t’es remise en question durant ces 3 derniers mois… J’accepte que l’on en discute, par quoi souhaites-tu commencer ? »

Elle s’est rendu compte que je n’étais peut-être pas le gros conn*rd et menteur qu’elle pensait que j’étais ce soir-là et s’est excusé… J’ai dû mal à voir que dire de plus donc ça va être à elle de guider cette conversation dont elle m’a privé en me jetant dehors. Si elle me demande des explications, je les lui fournirais, mais si elle attend des excuses… Je n’ai rien à me reprocher car je ne suis pas responsable des paroles de mes amis, avec qui je suis moins proche depuis que je leur ai dit leurs 4 vérités…

KraKhot

---------------------------------

Evan parle Anglais (#cc3300) et Japonais (#924130)
Arizona Williams
Personnel ; assistante sociale
Arizona Williams
■ Age : 32
■ Messages : 357
■ Inscrit le : 21/09/2023


Mon personnage
❖ Âge : 24 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 3
❖ Arrivé(e) en : Début Avril 2018
Arizona Williams

Mea Culpa [PV. Evan] Empty Re: Mea Culpa [PV. Evan]

Lun 19 Fév 2024 - 22:01


Plus les secondes passent, plus elle sent une gêne s’installer en elle. Elle a mal au crâne, elle a l’impression d’avoir encore de l’alcool dans le sang et en plus elle a une dégaine horrible. Face à elle, Evan, toujours aussi parfait, toujours aussi propre sur lui. Il ne hausse pas la voix, il est calme et poli, il maîtrise ses émotions, égale à lui-même. Face à lui, elle a l’impression d’être une pauvre meuf complètement paumé. c’est un sentiment qu’elle déteste, celui de paraître faible et inférieur. Mais il a l’air agacé Evan, il a l’air de se demander ce qu’il fait ici, elle n’aime ni son regard, ni le ton qu’il prend quand il s’adresse à elle. Alors elle a juste envie de lui hurler dessus. Il n’imagine pas une seconde le chaos dans lequel elle était plongée cette semaine, il n’imagine pas quel impact ce séisme a eu sur elle. La petite brune sent la colère monter, sa gorge se noue. mais elle se reprend rapidement, ça serait encore plus pathétique et pitoyable de se donner en spectacle. Alors elle soupire doucement en frottant les vestiges du séisme sur son front. Elle commande une café noir avant de plonger son regard dans celui d’Evan. bien loin de ses yeux de biche et du regard enjôleur.

“Nous deux, c’était une erreur… On s’est rencontrés alors que je venais de quitter mon ex. Tu m’as fait penser à lui et en même vous n’avez rien à voir ensemble…Dans le fond je pense que c’était une sorte de vengeance personnelle de coucher avec toi.”


est-ce que ça aussi c’était une vengeance personnelle. lui dire ça n’était pas nécessaire, c’était blessant, même si ça reflétait une certaine réalité ce n’était pas indispensable. Pourtant elle avait souffert de cette situation, elle voulait qu’il se sente blessé lui aussi. Arizona se détestait d’avoir dit ça, juste après l’avoir dit, elle aurait préféré ne rien dire, mais elle n’a pas pu s’en empêcher. C’est une part d’ombre qu’elle découvrait chez elle. non cette noirceur elle l’avait toujours eu en elle. Elle a juste décidé de la laisser s’exprimer maintenant.

“Mais je ne regrette pas ce qui s’est passé.”


Pas la peine d’en dire plus, pas la peine de revenir sur leur partie de jambe en l’air. Ce n’est pas de ça dont elle voulait parler. Les commandes arrivent et Arizona sourit chaleureusement au serveur en le remerciant, contrastant un peu avec la froideur qu’elle porte à Evan. Mais il fallait qu’elle se détende, sinon on allait encore assisté à un dialogue de sourd. La petite brune boit une gorgée de café, elle se brûle un peu la langue et grimace légèrement. C’est bien la peine de se donner un genre de veuve noire…

“Pour commencer, je ne compte pas m’excuser d’avoir répondu à ta place. Je l’ai vraiment fait pour te rendre service, ton téléphone ne faisait que sonner et j’avais peur que ce soit une urgence, un proche qui avait besoin d’aide. je ne regrette pas, parce que grâce à ça j’ai pu découvrir qu’elle type de personne absolument dégueulasse tu côtoies, mais ça on va en revenir plus tard. Par contre, je m’excuse de t’avoir mis à la porte sans te laisser la possibilité de t’exprimer.”


franchement ça lui arrachait la gorge de lui dire ça. Malgré tout elle le pense réellement alors elle le regarde intensément pour lui faire comprendre que malgré ces mots un peu maladroit, ses excuses sont sincères. Cependant la douleur qu’elle a ressenti ce soir-là surpassait de loin la culpabilité qu’elle pouvait ressentir. Néanmoins Evan n’était pas le sale type qu’elle avait imaginé. Naoki avait été un bon avocat et elle avait fini par le croire. Si une personne avec le cœur aussi pur que son ami avait réussi à trouver du bon chez ce garçon c’est que forcément tout n’était pas bon à jeter. Après un instant sans rien dire, Arizona sort de son sac un petit sachet en tissus rosé. à l’intérieur un petit porte clé représentant la tour de Tokyo. Elle le fait glisser sur la table jusqu’à Evan.

“C’est pour toi…”


Elle sent une nouvelle fois la gêne s’emparer d’elle, mais cette fois-ci elle se manifeste de manière différente et le visage de la Syrienne devient rouge pivoine. Elle se sentait complètement idiote de lui faire un cadeau alors qu’elle ne l’appréciait pas spécialement, qu’ils ne s’étaient pas revu depuis des mois et surtout ça ne voulait absolument rien dire! Arizona détourne le regard, mi-agacée, mi gênée.

“Te fais pas de film ! c’est un truc de rien du tout…pour…m’excuser et aussi parce que je sais que c’était ton anniversaire. Et Naoki trouvait que c’était une bonne idée alors…mais ne va pas t’imaginer que ce cadeau ou même ce rendez-vous c’est pour retenter un truc avec toi…J’ai assez de problèmes à gérer en ce moment.”


La petite brune soupire longuement, elle se sent couler sur sa chaise. Elle n’a pas tout dit encore mais elle se sent quand même un peu plus légère. franchement la manière dont Evan accueille tout ce qu’elle vient de lui dire l’importe peu, le principal c’est que c’était dit maintenant, ça faisait si longtemps que ça lui trottait dans la tête.
Citation
Evan O'Connor
A l'université ; 4è année
Evan O'Connor
■ Age : 33
■ Messages : 192
■ Inscrit le : 01/10/2022

■ Mes clubs :
Mea Culpa [PV. Evan] Fv3F7ep Mea Culpa [PV. Evan] M9CeBJb


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Début Septembre 2017
Evan O'Connor

Mea Culpa [PV. Evan] Empty Re: Mea Culpa [PV. Evan]

Lun 8 Avr 2024 - 14:36
Mea Culpa
Ft. Arizona
Le 01.07.18

La belle est irritée par l’attitude du brun. S’il ne souhaite pas la prendre de haut, le fait qu’il soit autant distant et ne contrôle pas ses tics d’agacements, semble donner cette impression. Cependant, même s’il venait à s’en rendre compte, il n’est pas venu pour lui plaire mais pour montrer qu’il n’est pas fermé à la discussion malgré ce qu’il a vécu cette nuit-là.

Une erreur, ça on est d’accord là-dessus. Dans un sens, heureusement que nous ne sommes pas partis en bons termes ce soir-là car, qui sait les soucis que cela auraient pu nous causer par la suite… Avoir l’assistante sociale de son école en mode sexfriend ou plus si affinité, au Japon, c’est ce qu’on appelle aimer vivre dangereusement.

Une vengeance personnelle selon elle. Sans mauvais jeu de mots, j’ai donc joué au bouche trou. Et après c’est moi qui avais donc de vilaine intention en la séduisant ? L’alcool lui a-t-elle fait oublier qui a abordé l’autre en premier ? Bref ! Elle ne regrette rien, il en va de même pour moi. Malgré cet incident, j’ai passé une agréable soirée en sa compagnie et ça, c’est un fait que je ne pourrais démentir.

Les boissons arrivent et nous remercions le serveur comme il se doit. Elle porte la tasse à ses lèvres et une légère grimace déforme ses traits. Le café est mauvais ? À moins qu’il soit juste trop chaud ? Des questions que j’aurais pu lui poser si nous étions moins tendus autour de cette table. À l’inverse, je reste silencieux et l’écoute me parler du fait qu’elle ne s’excusera pas d’avoir répondu à mon téléphone. Je ne le lui reprochais pas et n’en demandais pas tant donc aucun problème là-dessus en revanche, j’apprécie ses excuses pour le fait de ne pas m’avoir laisser m’exprimer ce soir-là.

Rien que le fait qu’elle se soit excusée m’aide à me détendre et être moins sur la défensive. Je n’ai rien à redire sur ce qu’elle a dit sur mes fréquentations, certains ont été irrespectueux au possible, ils le méritent amplement.

« Excuses acceptées » dis-je avec un très léger sourire avant de boire une gorgée de café.

Je me sens revivre, ça fait du bien après autant d’évènements intenses vécus en si peu de temps. Ma main pose le mug lorsqu’un petit paquet aux teintes rosées glisse dans mon champ de vision. Surpris, mes yeux remontent vers celle qui me fait face, visiblement gênée en disant que c’est pour moi et que je ne dois pas me faire de film. Lorsqu’elle cite Naoki, la surprise doit à présent clairement se lire sur mon visage et je commence à comprendre comment elle a pu en savoir autant sur moi. Qu’il soit ou non encore en convalescence, il va falloir que j’ai une petite conversation avec mon colocataire.

La voir ainsi me rappelle un peu plus la Arizona de ce soir là et je ne peux m’empêcher de sourire sincèrement.

« Promis, je ne suis pas producteur, je ne sais pas faire des films. Merci, je peux ? » dis-je en attrapant doucement le sachet, attendant à peine qu’elle m’autorise à l’ouvrir.

Un porte-clé de la tour de Tokyo. Inconsciemment, je pense à ma to-do list fictive et coche « acheter/recevoir un porte-clé cliché sur le Japon ».

« Je l’ai visité hier mais je n’ai pas pensé aux souvenirs. Merci beaucoup ! »

Je sors mes clés de casier et commence à l’accrocher dessus, autant qu’il serve tout de suite.

« Et donc tu connais Naoki ? Le monde est petit ! C’est lui qui t’a donné mon numéro ? »

Forcément, je m’éloigne du sujet principal mais j’y reviendrais plus tard. Pour le moment, autant essayer de rendre l’atmosphère moins lourde. Bien sûr, si elle souhaite parler des autres abrutis et de ce qu’ils ont eut le droit comme traitement après mon départ directement, il n’y a pas de problèmes. Après tout, elle m’a convoqué ici pour ça à la base.

KraKhot

---------------------------------

Evan parle Anglais (#cc3300) et Japonais (#924130)
Arizona Williams
Personnel ; assistante sociale
Arizona Williams
■ Age : 32
■ Messages : 357
■ Inscrit le : 21/09/2023


Mon personnage
❖ Âge : 24 ans
❖ Chambre/Zone n° : Zone 3
❖ Arrivé(e) en : Début Avril 2018
Arizona Williams

Mea Culpa [PV. Evan] Empty Re: Mea Culpa [PV. Evan]

Mer 17 Avr 2024 - 23:26


Evan accepte les excuses et Ari sourit, de soulagement. Si ça n’avait pas été le cas, son égo en aurait pris un coup. Et puis c’était important qu’il sache qu’elle regrette une partie de son comportement de cette nuit-là. Elle avait agit de manière impulsive, elle s’était laissé submerger par ses émotions, elle ne veut plus être cette femme là. à son âge, elle doit être capable de se contrôler, d’agir de manière mesurer et pas comme une adolescente contrôler par ses hormones. ça lui donne du courage pour lui offrir le cadeau et lorsqu’il fait une blague sur ce qu’elle dit, Arizona ne peut s’empêcher de rire un bon. Finalement ce n’était pas si terrible de venir ici. Evan revenait donc de Tokyo, elle l’imagine mal traîner dans les mêmes endroits qu’elle ni fréquenter les même gens. La petite brune est issue d’un milieu assez aisé, néanmoins, elle a plus côtoyé les bas-fonds de Tokyo que les soirées guidées. Evan lui avait le physique et l’attitude des garçon de ce milieu, ce n’était pas une critique: il était beau, classe, avait un excellent vocabulaire et savait se tenir. Elle aurait pu le croiser dans l’une des soirées prestigieuses de la capitale si elle ne les fuyait pas comme la peste. Au grand désespoir de ses parents.


D’ailleurs lorsqu’elle le voit accrocher directement le porte-clefs à ses affaires, Arizona ne peut pas s’empêcher de rougir un peu. Ce n’est pas dans ses habitudes, c’est juste qu’elle est assez surprise, elle ne pensait pas que ça lui plairait, ni même qu’il ferait l’effort de l’utiliser. et dans le fond ça lui réchauffe le coeur. Elle aurait voulu lui demander ce qu’il avait été faire à Tokyo, quel coin il avait visité, malheureusement Arizona ne se sentait pas encore assez proche de lui. et même si les mots voulaient sortir ils finissaient par mourir sur ses lèvre.


Sans s’en rendre compte, l’assistante sociale a évoqué Naoki, et Evan, loin d’être le dernier des imbéciles à directement tilter sur le nom de son ami. Évidemment il a immédiatement relevé la chose. Ari s’insulte intérieurement d’avoir parler sans réfléchir, encore une fois. Quelle idiote. Mais de toute façon d’une façon ou d’une autre ça allait se savoir.


“Naoki est mon ami et euh….Je sais que c’est ton coloc aussi! Mais notre rencontre c’est le fruit du hasard!” la c’était la honte, il va surement penser, à raison, que l’assistante sociale à mener sa petite enquête dans l’ombre pour avoir un maximum d’info sur Evan. “Mais ne le blâme pas! vraiment il n’a rien fait dans l’histoire, je lui ai posé quelque question sur toi. Mais rien de très intime.”  c’est faux. “ Et pour ton numéro…J’ai pas eu besoin de lui, tu oublies qui je suis ?”  La jeune femme s’accoude à la table et pose sa tête dans la paume de sa main posant son regard sur le thailandais. “ Ne lui en tiens pas rigueur, il a surtout essayé de te défendre, c’est moi qui voulais rien entendre. Et s’il ne t’en a pas parlé c’était pour ne pas te mettre mal à l’aise. C’est un garçon adorable.”


Comme l’ambiance est  nettement plus détendue, c’est le moment pour elle de poser les question qui fâche, bon ils ne sont pas à l'abri que les esprits s’échauffent encore mais au moins là c’est plus tranquille. Elle porte le mug de café jusqu’à ses lèvres et regarde du coin de l'œil Evan. “Pourquoi tu m’as pas dit que t’étais étudiant? ça nous aurait évité bien des problèmes. Et je serais jamais venu t’aborder”


c’est vrai que dès le départ s’ils s’étaient compris sur ce point là, tout ça ne serait jamais arrivé. Arizona s’en veut toujours de ne pas avoir débuté la discussion en anglais directement. Tout ça pour s’intégrer plus facilement, quelle erreur !


Citation
Evan O'Connor
A l'université ; 4è année
Evan O'Connor
■ Age : 33
■ Messages : 192
■ Inscrit le : 01/10/2022

■ Mes clubs :
Mea Culpa [PV. Evan] Fv3F7ep Mea Culpa [PV. Evan] M9CeBJb


Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre/Zone n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Début Septembre 2017
Evan O'Connor

Mea Culpa [PV. Evan] Empty Re: Mea Culpa [PV. Evan]

Ven 14 Juin 2024 - 16:05
Mea Culpa
Ft. Arizona
Le 01.07.18

Après ses explications, Arizona s'excuse de l'avoir mis à la porte sans qu'il ne puisse s'exprimer et Evan laisser tomber ses défenses afin de les accepter. S'il est surpris de recevoir un cadeau et qu'elle soit une amie de Naoki, il n'en veut pas à son colocataire d'avoir peut-être vendu certain de ses secrets. Surtout que, d'après la jeune femme, il a défendu le métisse malgré ses ressentiments. À présent, c'est à Evan de prendre la parole afin de répondre aux questions de l'assistante sociale et il compte bien rester sincère jusqu'au bout.

Pourquoi je n'ai pas dis que j'étais étudiant... Etant persuadé de l'avoir dis, je ne sais pas réellement comment lui répondre sans que cela ne sonne comme une fausse excuse. Les mains ancrées de chaque côté de ma tasse, mes yeux se perdent sur le liquide noir qu'elle contient durant mes réflexions. Pourtant, il va bien falloir que je lui dise, qu'elle l'accepte ou non.

« J'ai eut beau me repasser notre début de soirée de nombreuse fois, à la recherche de mon erreur, je n'ai compris celle-ci qu'après que nous nous soyons revu sur le campus. Honnêtement, pour moi, je te l'ai dis mais... Je pense qu'avec l'alcool et le fait que mon Japonais ne soit pas encore parfait, j'ai oublié la particule indiquant le fait que je suis encore étudiant... »

Je soupire et relève les yeux vers elle, un sourire désolé sur les lèvres.

« Ce n'était pas mon but de te tromper à ce sujet. Je ne savais même pas ton métier après tout... »

Si elle m'avait dit dans quel domaine elle travaille, je m'y serais peut-être intéressé et nous aurons finit par nous rendre compte de l'erreur qui était en train de se mettre doucement en place. Avec des si nous pourrions refaire le monde et il est impossible de revenir en arrière. Un léger ricanement s'échappe lorsqu'une idée me traverse l'esprit et je ne peux que la lui transmettre avant qu'elle ne pense que je me moque d'elle.

« Notre rencontre aurait eut lieu à Londres, ou un pays anglophone, il faut croire que rien de tout cela ne serait arrivé... Désolé pour cette erreur stupide, j'y travaille depuis pour éviter les malentendus. »

KraKhot

---------------------------------

Evan parle Anglais (#cc3300) et Japonais (#924130)
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Mea Culpa [PV. Evan] Empty Re: Mea Culpa [PV. Evan]

Sujets similaires
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum